Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

La monnaie de cuivre scandinave ou pourquoi le banquier central de Suède fut décapité

IMG Auteur
 
 
Extrait des Archives : publié le 02 mars 2010
858 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 4 votes, 5/5 ) , 1 commentaire
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
1
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Histoire de l'or




Au XVIIème siècle, l’argent suédois transitait par Amsterdam pour être transformé en pièces de monnaie par les banques hollandaises qui les utilisaient pour acheter des biens qui, eux-mêmes, étaient revendus en Suède. Les réserves d’argent suédoises s’écoulaient ainsi rapidement à l’étranger.


Un décret émis en 1607 par le roi suédois Charles IX permettait, pour chaque once de métal argent déposée, de récupérer des Dalers convertibles (monnaie suédoise d’alors). L’invitation n’a pas connu un grand succès, probablement parce que public comprenait la valeur de la tutelle. Cependant, un droit statutaire illimité existait pour frapper de manière privée des pièces à partir du métal brut. Il était connu sous le terme de « brevet de frappe libre de la monnaie ». Et en effet, il existait maintenant deux manières distinctes de transférer le métal et les pièces en quantités illimitées –même si assez peu de choses entravaient la libre circulation des métaux précieux en Suède.


Mais, davantage d’argent passait à l’étranger en raison du traité d’Alvsborg par lequel les Suédois donnèrent pratiquement tout ce qu’ils avaient en rançon pour la restitution d’une forteresse perdue à la faveur des Danois pendant la guerre. Ensuite, en l’absence de mieux et parce que les Suédois contrôlaient  les meilleures mines de cuivre du monde, une ancienne monnaie constituée de pièces de cuivre hautement surévaluées a commencé à circuler.


Les suédois étaient peut-être à cours de réserves de métaux précieux, mais ils constituaient toujours une force militaire puissante et ces pièces de cuivre furent émises en large quantités par Gustave II en 1625 pour financer une guerre contre Ferdinand II, empereur revanchard et expansionniste de l’Empire Germanique. Gustave de Suède fut celui qui détruisit les armées catholiques de Ferdinand au cours de quatre campagnes et finalement assura au nord de l’Europe sa population à dominante protestante.


Cependant les dettes militaires de l’Etat ajoutées à la monnaie surévaluée de cuivre et une structure législative planifiée pour une monnaie-marchandise allaient maintenant conduire la Suède dans un système absurde de monnaie de cuivre. Le cuivre fut acheminé et frappé pour obtenir son statut surévalué et il conduisit promptement la valeur de la  monnaie à celui de son coût de bien de production qui - dans un pays producteur - est très faible. Les réserves monétaires de la majorité de la population furent balayées.


La fille de Gustave, Christine, qui monta sur le trône à l’âge de 6 ans, eut ses 12 années d’enfance pour comprendre ces mystères monétaires avant sa majorité à 18 ans, pendant lesquelles elle fut instruite sur l’émission de ces bons de l’échiquier garantis sur du cuivre, appelés assignats, qui circulaient comme monnaie. Ensuite une banque fut créée qui prenait le cuivre et émettait des reçus appelés billets de transport, sorte de précurseurs de nos billets modernes. Ces billets étaient faciles à utiliser et faciles à contrefaire.


Pour commencer ces papiers très populaires remplirent de cuivre les coffres-forts de la banque. Mais le papier perdit sa crédibilité et la demande se rabattit sur la solidité du métal. Alors le cuivre fut coupé en feuilles, estampillé de manière assez peu élégante et remis en circulation comme monnaie par morceaux pesant jusqu’à 15 kilos [l’exemple montré ici provenant du Bristish Museum date de 1658 et une longueur d’environ 65 cm].


Les gens devaient marcher dans la rue en portant ces grandes barres en équilibre sur la tête. Ce n’était pas très commode au départ mais ensuite le prix du cuivre sur le marché mondial plongea tandis que les mines suédoises perdaient leur prédominance et finalement la monnaie devint inutile aussi.


Le baron George Heinrich de Goertz offrit ensuite ses services en tant que banquier central à ce pays riche de cuivre mais devenu pauvre dans tous les autres domaines.


Il fit frapper une monnaie fiduciaire en  cuivre validée par le portrait du roi et une valeur légale faciale (cours forcé) d’un daler. Il ne limita pas l’émission, ni ne se préoccupa de la qualité des pièces qui était en dessous des possibilités technique de l’époque. De plus, il s’essaya à cet exercice en faveur d’une administration qui avait virtuellement perdu tout son crédit financier auprès de la population et y ajouta l’erreur de permettre à une rumeur publique de se développer largement selon laquelle, à un moment encore inconnu dans le futur, les percepteurs d’impôts refuseraient les pièces en tant que moyen de paiement légal pour les impôts. En d’autres termes, il fit fi de toutes les règles inscrites dans le manuel du « bon banquier central ». Les pièces furent détestées et, l’économie suédoise débordant de celles-ci, se déprécia rapidement.


Goertz avait été un ministre brillant dans d’autres domaines de gouvernement et il n’avait profité jamais de la débâcle, mais il était tout de même responsable de la misère financière et de l’évaporation associée du pouvoir suédois.


Dans tous les témoignages en défense contre le chef d’accusation de “ruiner le crédit public avec une monnaie imaginaire”, il monta une défense courageuse et articulée pour son propre compte, puisqu’on lui dénia tout avocat. Mais ce ne fut pas suffisant. Il fut le premier banquier central décapité, le 3 mars 1719, et la punition fut populaire.



Paul Tustain




<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (4 votes)
>> Article suivant
Commenter cet article
>Suivre tous les commentaires du site
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
  Tous Favoris Mieux Notés  
C'est un article à transmettre à Blythe Masters...
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
C'est un article à transmettre à Blythe Masters... Lire la suite
samideano - 25/03/2013 à 09:28 GMT
Note :  3  0
Top articles
Derniers Commentaires
Une canicule prévisible mais insurmontable
26 juinmerisier1
Perso je fais ma "contre-propagande" auprès des jeunes autour de moi ! Il faut d'ailleurs se rendre compte qu'ils ne sont pas totalement lobotomisé...
Dépenses sociales : un pognon de dingue
24 juinmerisier1
@LOUIS L. Si nous avions des gouvernants avec des baloches (des vraies !) et qui voudraient vraiment faire de l'écologie pour le bien public, ...
Dépenses sociales : un pognon de dingue
24 juinLouis L.2
A propos de sécu, je trouvais un peu fort de café les honoraires de dispensation en pharmacie pour un service inchangé mais je trouve avec effareme...
Dépenses sociales : un pognon de dingue
24 juinmerisier2
@ gloopy La sécu qui coule lentement mais sûrement la France, est un schéma de Ponzi de par son mode de fonctionnement, structure financière à ...
Immobilier : Les Français organisent leur propre misère
24 juinSaphir
Les français, ou les gouvernements français ?
Dépenses sociales : un pognon de dingue
24 juingloopy2
sans doute notre merveilleuse "Sécu" ( qui fut imposée aux Français, sans jamais leur demander leur avis, dans l'immédiate après-guerre ) n'est-ell...
Des élus de plus en plus dangereux
24 juinmerisier1
@ LOUIS L. et gloopy Après vérification, 24h Gold n'a plus publié les cours des Mpx depuis le 09 avril 2019 ! ???????????????????????
Dépenses sociales : un pognon de dingue
23 juinmerisier2
Pas de souci, grâce à Agnès Buzyn (ministre de la santé !) on va avoir la couche supplémentaire avec la prise en charge de la PMA si l'on en croit ...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX