Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

La mort lente du marché libre

IMG Auteur
Publié le 08 janvier 2013
608 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 14 votes, 4,8/5 ) , 18 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
18
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

 

 

 

 

Vous avez certainement entendu parler dans la presse de la manipulation du LIBOR, sans pour autant en avoir appris beaucoup au sujet des conséquences de cette manipulation sur les prix de tout ce qui dépend de l’offre et de la demande en crédit bancaire. Le mouvement d’indignation se concentre particulièrement sur les activités de banquiers avares, c’est pourquoi une connexion n’est que très rarement établie entre des manipulations relativement mineures de la fixation du prix du crédit par les banques et les manipulations de bien plus grande échelle que sont celles des banques centrales.

Et ce sont ces dernières qui devraient nous inquiéter réellement. Les banques centrales interviennent sans cesse sur les marchés pour maintenir les taux d’intérêts à des niveaux inférieurs à ce qu’ils devraient être. Ces manipulations engendrent un gonflement artificiel des prix de l’ensemble des actifs du fait d’un coût très faible du crédit. L’idée que nous ayons une économie capitaliste dans laquelle les prix des actifs dépendent de leur valeur productive est erronée.

Nous sommes bien loin d’un système de marché libre et de justes prix établis par les deux partis (l’acheteur et le vendeur) sans aucune intervention de l’Etat. Il est désormais impossible pour une entreprise de se reposer sur les prix du marché, c’est pourquoi nous avons récemment pu assister à une croissance exponentielle des produits dérivés. Chaque produit dérivé a été créé pour contrebalancer le risque inhérent à une transaction, et comme l’objet de cette transaction est bien souvent un autre produit dérivé, nous pouvons dire qu’ils ont été créés pour contrebalancer les risques relatifs à l’activité commerciale. Le même principe peut être appliqué dans une moindre mesure au marché libre, comme par exemple lorsqu’un fermier décide de vendre ses récoltes avant de les cultiver pour en maximiser le prix, ou qu’une société minière vend son produit avant de l’avoir extrait, mais une majorité de ces produits dérivés n’existe que pour contrebalancer les incertitudes de marché qui sont la conséquence des interventions gouvernementales.

Selon la BRI, les produits dérivés destinés aux clients non-financiers s’élevaient à 46 trillions de dollars à la fin de l’an dernier, ou 65% du PIB de la planète. Il est évident que l’activité entrepreneuriale suffoque sous les interventions et les manipulations, parce qu’un entrepreneur, par définition, est quelqu’un qui exploite les différences de prix, et non quelqu’un qui cherche à s’en protéger.

Et nous devrions étendre notre condamnation de l’intervention du gouvernement non seulement aux taux d’intérêts mais également à l’impression monétaire. La valeur future de la monnaie est incertaine, ce qui rend le calcul de marge extrêmement complexe pour un homme d’affaires. Un exemple de cela pourrait être les incertitudes auxquelles font face les entreprises qui utilisent l’euro. Personne ne sait quels pays resteront encore dans la zone Euro l’année prochaine, et personne ne sait même si l’Union existera encore dans quelques-mois. Il est impossible de connaître les fluctuations futures de la devise Européenne. Les incertitudes découlant des interventions gouvernementales sont destructrices pour l’économie.

Les prix ne sont plus fixés par les vendeurs et les acheteurs, mais manipulés par les gouvernements et les banques centrales. Le système en faillite n’est pas le capitalisme, mais la manipulation des prix par le gouvernement. Les gouvernements tenteront toujours de nous convaincre que c’est la faute des marchés et non la leur. C’est ce qu’ils ont fait durant des centaines d’années, et bien plus depuis l’abandon de l’étalon or. Nous approchons désormais la fin de cette désillusion.

Nous faisons face au problème de calcul économique identifié par von Mises. Il a conduit à l’éclatement de l’URSS, et nous faisons désormais face au même destin.


Article originellement publié sur Goldmoney ici

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,8 (14 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
L'analyse de l'auteur est juste, percutante, et équilibrée. L'écueil en la matière eut été qu'il se perde en conjectures, tant on pourrait apporter d'éléments à son analyse... De fait, les banques centrales (et la Fed n'y fait pas exception), sont indépendantes des institutions politiques. Ca, c'est garanti... sur le papier, car dans la réalité les passerelles sont autant invisibles qu'innombrables... ce qui , par ailleurs, reste le tendon d'Achille des démocraties, dont l'idéal bien compris de ses pères fondateurs était la séparation des pouvoirs. Seulement voilà, très objectivement et pragmatiquement, qui peut seulement encore y croire ?
Dans la vraie réalité (pas dans celle de nos faux-monnayeurs), il est de notoriété, pour le public avisé, que les gouvernements et les banques centrales "s'entendent comme des larrons en foire", et ce depuis 1913, origine même de la création de la Fed, principal exemple de ce qui n'aurait jamais fallu faire. Souvenons-nous de l'amertume du Président W. Wilson, lorsqu'il a, peu de temps après, reconnu s'être "fait avoir" et regretté vivement d'avoir autorisé cette institution à voir le jour, réalisant mais trop tard, que la démocratie américaine allait désormais s'en trouvée grandement affectée. La suite on la connaît, et elle est plutôt funeste... à la lueur des évènements ô combien dramatiques qui ont jalonnés le XX ème siècle, jusqu'à ces jours de très grande incertitude face auxquels nous nous trouvons. En effet, au train où vont les choses, la fameuse falaise fiscale US n'est qu'une marche d'escalier à coté de ce que l'Humanité va avoir à gravir d'ici peu, pour se sauver... :
" ... le système en faillite... " : en effet, avec 700000 milliards d'USD de produits dérivés en circulation, pour un "modeste" PIB mondial de 70000 milliards d'USD !
" ... Les gouvernements tenteront toujours de nous convaincre que c’est la faute... " : c'est vrai, c'est toujours très utile de nous rappeler qu'ils sont ''irresponsables", au cas où... on l'aurait oublié !
" ... C’est ce qu’ils ont fait durant des centaines d’années,..." : Ont-ils dit qu'ils souhaitaient s'arrêter ? ...
" ... et bien plus depuis l’abandon de l’étalon or. ..." : c'est bien là l'une de leur plus grosses erreurs ( Mais au fait, pourquoi haïssent-ils autant l'or ?).
" ... a conduit à l’éclatement de l’URSS ...": petit tropisme américain habituel... (la dent toujours aussi dure contre les ennemis jurés d'hier). Vrai, mais le péril est actuellement GLOBAL. Déjà quelques Etats US se préparent officiellement à leur indépendance (la Constitution le leur permet, le reste n'est que volonté/courage politique. Ajouté à cela l'autorisation déjà effective quant à l'utilisation de l'or et l'argent métal dans les échanges économiques et fi.; voir l'Utah, etc...). En outre, l'ex-URSS a essayée pendant 70 ans de viabiliser sa monnaie unique (contre ses peuples...), faudra t-il que l'Europe ait à nouveau quelques dizaines de millions de morts, pour réaliser que sans la volonté de ses citoyens et leur confiance, rien n'est possible (encore moins en les trompant!)?
" ... nous faisons désormais face au même destin." : qui s'appelle "la catastrophe"... si l'aveuglement de nos dirigeants corrompus continu; un siècle d'orgie dirigiste, interventionniste et monétariste va-t-il finir par mettre définitivement en lambeaux nos démocraties et nos rêves d'idéaux humanistes? d'après vous ?
Messieurs les Politiciens verreux et vos suppôts de la finance dévoyés, quand allez-vous nous rendre notre or ( "give me my money back" !), une "économie du réel" et nos Libertés baffouées ? ...
Evaluer :   5  1Note :   4
EmailPermalink
Je suis étonné d'une conclusion si simpliste de la part de M. MacLeod.

En effet, les banques centrales ne sont pas focément une entité gouvernementale. Elles sont, pour la Suisse et les USA par exemple, des entités indépendantes privées et mandatées par le gouvernement pour effectuer telle ou telle tâche. Les gouvernements n'ont qu'un droit de regard sur leurs activités. Ces derniers peuvent cependant retirer leurs concession ou modifier le conseil d'administration.
Il est donc faux de dire que le gouvernement manipule les marchés via les banques centrales.

Ensuite, Les banques centrales sont des entités privée de facto et de jure. Elles sont souvent contituées d'un personnel formé et expérimenté dans les banques commerciales. Les dirigeants des banques centrales sont donc en lien étroit avec ces dernières et ont souvent encore des amis qui y travaillent. Et il faut prendre soin de ses amis, n'est-ce pas?
On peut donc se dire que la manipulation se créer à la suite d'un besoin des banques commerciales et que la banque centrale agit en leur faveur. Il n'y a pas, à ce moment là, d'intervention gouvernementale.

Alors, comment conclure de la même manière que M. MacLeod, mais par un biais plus logique ?

Simple, par ce qu'on appelle le lobbying. En effet, l'influence financière fiscale (et aussi l'influence "sous la table") incite les membres du gouvernement à abonder dans le sens des ces lobbys-ies pour des profits personnels. C'est le copinage que tout le monde connaît, fait, mais nie.

Ce n'est donc pas le gouvernement en tant qu'institution qui doit cesser ces interventions nuisibles à l'économie réelle. Mais bien les intérêts communs de quelques personnes placées aux bons endroits utilisant les institutions du gouvernement à leur profit.
La BCE en est un magnifique exemple de par la composition de son conseil d'administration : quasi que des anciens cadres de Goldman & Sachs.

C'est cela le mal de notre société. Et cela existe aussi pour d'autres business tels le nucléaire, les ressources en eau, etc. Sinon, comment expliquer que le Japon soit d'accord pour créer des nouvelles centrales nucléaires quant bien même l'Histoire leur a démontré que c'était une très mauvaise chose ? Ils ne sont pas idiots, ils sont juste intéressés...

Même le plus incorruptible d'entre nous a un prix. Et ce n'est que lorsque nous crérons un système tenant compte de ces aléas et comportement humains que nous pourrons avancer dans l'évolution d'une société meilleure, ou du moins, moins pire !
Evaluer :   5  1Note :   4
EmailPermalink
Euh, la FED n'est pas une entité privée.
Les banques privées y contribuent et y ont un certain pouvoir d'influence, mais cela reste une entité publique, créée par l'état, pour une mission publique, dont les membres essentiels sont nommés par le potus et confirmé par le congrès.

Quant à la BNS, celle-ci a une politique bien plus responsable.

Et je ne parle pas du monopole légal sur la monnaie.

Sinon, les banques Françaises et les zentreprises du CAC40 sont dirigées par des ENArques. Les banques françaises et le CAC40 sont donc publics ?

Un homme reste un homme, qu'il soit privé ou public.
Evaluer :   4  3Note :   1
EmailPermalink
Faux, la FED est une entité privée détenue par les banques régoniales des États. Et ces dernières sont possédées par... les banques commerciales de leur zone d'influence légale ! Ceci est décrit dans l'arrêté fédéral ad hoc.

Faux aussi sur les ENArques. Ils constituent un des piliers des entreprises en maîtrisant la complexité du système légal et politique. Mais ils travaillent de concert avec des personnes ayant étudié le commerce international, le management, ou encore l'économie. Ils possèdent aussi de grands réseaux de connaissances. De plus, ils sont rémunérés par les entreprises pour lesquelles ils travaillent, et non par l'État. En suivant votre raisonnement, les polytechniciens sont tous des soldats !

Faux aussi pour la BNS. Il y a beaucoup de voix qui s'élèvent en Suisse pour dénoncer la politique pro européenne de la BNS, ainsi que son assouplissement monétaire caché par l'achat de Bunds allemands payés en CHF à l'Allemagne, participant ainsi aussi à l'assouplissement monétaire européen. Assouplissement qui se révèle être un jeu d'équilibriste entre la déflation due à la morosité économique et le risque d'hyperinflation si cette création monétaire intense vient à aller trop loin.

Mais je suis tout à fait d'accord, et c'est bien le point central que j'ai exprimé dans ma conclusion : il faut tenir compte du fonctionnement de l'humain et de ses dérives pour créer une société meilleure, ou du moins, moins pire!
Evaluer :   6  1Note :   5
EmailPermalink
Vos précisions sont exactes.De plus, quand le président Kennedy a voulu faire reprendre au Trésor des U.S.A le pouvoir de "frapper monnaie", l'opposition de la FED a été farouche et son omologation aux intére^ts dell'apparat militaro-industriel a fait le reste: J.F.K. a été assassiné le 22 novembre 1963. Mais jusqu'à quand les citoyens croyrons à l'équivoque Banques centrales=Banques publiques? Ce serait grand temps d'écrire la vraie histoire des Banque centrales, à partir de celle de la FED.Chateaubriand.
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
JFK était surtout un partisan de l'étalon d'or, tout comme les 3 autres présidents assassinés.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
La FED est d'origine politique, car promulguée par l'état, le président des USA nomme les gouverneurs qui sont majoritaires au FOMC et le président de la FED.
Les gouverneurs ont leur mot à dire dans l'élection des directeurs des FEDs locales, qui elles, sont gérées par la multitude des banques privées.
Les détails constitutifs de la FED sur le soi disant statut privé sont une astuce permettant à la FED de créer de la monnaie papier, car l'Etat américain n'a constitutionnellement pas le droit de créer de la monnaie autre que de la monnaie métallique.
Cela, cependant n'en fait pas une organisation privée. Officiellement la FED est indépendante, peut-être privée ou hybride, mais il faut voir plus loin que la posture officielle du bousin.
On sait bien qu'il y a un lien entre Obama et Bernanke, que ce dernier lui a acheté l'élection et qu'Obama l'a renommé en retour.

Sinon, est-ce que la sécurité sociale en France est privée, puisque gérée par les syndicats ?
Si des médecins gèrent le ministère de la santé, est-ce que c'est un ministère privé ?

L'ENA est une école pour former les administrateurs des hautes administrations. Les entreprises privées dans lesquelles travaillent les enarques sont principalement d'anciennes entreprises publiques, dans lesquelles l'état a encore de fortes participations, bénéficient de bidouilles anticoncurrentielles, les dirigeants du cac40 sont en partie d'anciens cabinettards parachutés.
Ce n'est pas pour rien que je parle des enarques. Et votre argument ne réfute pas le mien.

"Faux aussi pour la BNS. Il y a beaucoup de voix qui s'élèvent en Suisse pour dénoncer la politique pro européenne de la BNS, ainsi que son assouplissement monétaire caché par l'achat de Bunds allemands payés en CHF à l'Allemagne"

Oui, et c'est clairement un manque d'indépendance de la BNS. La BNS, si elle est réellement indépendante n'a aucune raison de s'aligner, sauf pour faire plaisir à des politiciens.
je ne vois pas quel intérêt ils auraient à vendre des chf qui tendent à s'apprécier pour des obligations françaises toutes pourries...
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
@ roger. martin.92167,
" Même le plus incorruptible d'entre nous à un prix " . Non, je ne peux pas laisser passer cela . Il existe, Dieu merci des idéalistes, des fous, direz-vous peut-être, qui sont totalement incorruptibles. Entétés, obstinés, bornés, si vous voulez mais en tout cas, entiers et mûs par l'intime conviction que " nos rêves les plus fous sont aussi les plus sages ". Giordano Bruno, préférant la mort au reniement, contrairement à Galilée, était de ceux-là. Il semble que vous ne puissiez concevoir ce fait.
Concernant la psychologie humaine, je ne connais pas une seule généralisation qui ne soit une erreur.
Evaluer :   0  3Note :   -3
EmailPermalink
Les rares que l'on ne peut corrompre, on les fait chanter. Les services préfèrent d'ailleurs la seconde méthode à la première : elle est plus efficace.
Evaluer :   5  2Note :   3
EmailPermalink
Attention, Boutros, ce n'est pas moi qui vous ai fléché de rouge. Je peux d'ailleurs vous le prouver en vous fléchant, à votre choix de rouge ou de vert sur simple demande.
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Tant de scrupules vous honorent. Je vais finir par vous apprécier ! Il faut reconnaître que pour une fois, je n'avais pas été désagréable avec vous. Je veux bien un vert, mais seulement si vous êtes d'accord avec mon commentaire.
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
Et puisque vous avez été gentil avec moi, je vais l'être avec vous.
Vous aimez les purs, en voici un : Henri Guillemin, génial historien.
Et voici l'enregistrement de sa conférence sur Robespierre, un autre pur s'il en est (première partie) : http://www.youtube.com/watch?v=XZmWomiSfGk&list=PL3FE0F0801FEAED00
Je vous invite à découvrir tout Guillemin d'ailleurs, notamment ce qu'il a enregistré pour l'émission de TV "les dossiers de l'Histoire", sur la Commune et Jeanne d'Arc.
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
Mission accomplie et merci du tuyau, je vais me pencher sur Henri Guillemin.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Scrupule pour scrupule, je tiens à vous faire savoir que ce n'est pas moi qui vous ai fléché de rouge non plus... Deux flèches rouges pour un merci, on dirait que vous n'avez pas que des amis...
Evaluer :   1  2Note :   -1
EmailPermalink
Je vous crois bien au dessus du rouge systématique ou quasi systématique mais bon, il ne me déplaît pas d'être plutôt clivant. Cette tendance suscite, bien entendu la haine de quelques sous produits de l'espèce humaine. Ils ignorent, les pauvres, que la haine est autodestructrice.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Bienvenu au club de la dissidence Messieurs.
Vous allez voir que ce simple accueil déclenche aussi des flèches rouges...
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Permettez-moi de m’insérer dans votre discussion et vous présenter une vidéo explicite sur la création de la Banque de France par Henri Guillemin , ce qui rejoint le sujet traité.

http://www.youtube.com/watch?v=JQdyj7Ev8qk

La mise en place du système de spoliation en bande organisée par la complicité de banques centrales privée avec les despotes d'hier ou les crétins malléables comme actuellement ne date pas d'hier.

En effet , ce système totalement frauduleux est basé sur la perception d’intérêt sur les sommes inventées pour chaque crédits .
Or la croissance des intérêts est cumulative , suit une progression géométrique.
Et ... nous arrivons dans la zone d'explosion exponentielle...
Il est impossible de revenir à un état stable sans l'anéantissement de la dette , de toutes les dettes , donc du système.

Les vieux débris oligarques consanguins s'y refusent , ils vont laisser la foule des 99% lyncher les dirigeants et leurs larbins.

Evaluer :   7  0Note :   7
EmailPermalink
Effectivement, il existera toujours des "fous".

Aux USA une école oblige ses élèves à porter une puce RFID pour les suivre à la trace et vérifier leur présence aux cours (proportionnelle aux subventions reçues, c'est surtout une histoire de fric).

Il semblerait qu'une seule étudiante ait tenté de résister, via un recours en justice : une fanatique religieuse qui prétend que la puce a la forme de la "marque de la bête" telle que décrite dans la bible. Elle a perdu.

Voilà, notre monde devient une méga dictature, et seuls les fanatiques religieux résisteront.... c'est beau. Bientôt on aura le choix entre 1984 et la charia.
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Bienvenu au club de la dissidence Messieurs. Vous allez voir que ce simple accueil déclenche aussi des flèches rouges... Lire la suite
D. - 11/01/2013 à 12:39 GMT
Note :  2  0
Top articles
Derniers Commentaires
Pourquoi la théorie du réchauffement climatique doit nous faire rir...
20 nov.Louis L.1
Saoulez vous et fumez sans la moindre retenue car il est formellement prouvé que cela est sans incidence sur le taux de mortalité qui demeure obsti...
L'illusion de la gratuité
19 nov.zelectron
Même Hollande s'était fendu d'un : c'est gratuit, c'est l'état qui paye.
Propriété menacée. La société de l’usage, c’est la société du serva...
19 nov.zelectron0
L'ignominie de cette proposition montre à quel point le communisme a laissé des traces quasi- indélébiles pour les débiles de la société.
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
14 nov.Alain J.
et pourquoi çà monte et çà baisse ensuite Il y a 10 ans l'article ci dessus aurait pu s'écrire ... mais autrement. Je suis les articles sur l'o...
Comment on a étranglé la Grèce. Mediapart
15 nov.Patrick W1
La video doit être absolument regardée. Je l'ai vue, et j'ai envie d'acheter le livre de Varouflakis " Conversations entre Adultes" et de voir...
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
13 nov.blitzel
Ahahah, ils veulent nous saborder le "mental." Erreur aujourd'hui mercredi 13 pleine lune sur la dégringolade des cours des banques, Elles ...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
13 nov.blitzel
Article impeccable. Un 11 novembre dans les labours Quand j'entends cela, cela nous rappelle, "aux oreilles de nos ancêtres dans les tranc...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
08 nov.Patrick W3
Tout ce que vous notez est trop vrai.!!!....trop sombre, et le véritable drame est que la machine ne s'arrêtera pas, quelque soient les actions men...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX