Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

La République est en marche mais elle prend déjà une sale direction

IMG Auteur
Publié le 16 juin 2017
1218 mots - Temps de lecture : 3 - 4 minutes
( 12 votes, 4,9/5 ) , 6 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
6
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

Qu’y a-t-il de plus horrible que de constater que la France a récemment basculé dans la pire des abominations, sans que personne ne s’en rende compte ? Je veux bien sûr parler du catastrophique retour de la mode des claquettes-chaussettes dont la presse s’émeut déjà et dont on sait qu’elle va probablement contaminer d’innombrables victimes qu’aucun traitement ne pourra arracher aux souffrances inouïes qu’elle entraîne. Ah, et puis, accessoirement, le pays, muni de ces claquettes-chaussettes, s’est mis En Marche. Mais la direction choisie commence à inquiéter.

Ici, je pourrais parler des affaires qui entourent le ministre Ferrand.

Le pluriel est de mise puisqu’à l’affaire initiale d’immobilier juteux autour d’une mutuelle en Bretagne, décrite par le Canard Enchaîné avant les législatives, s’ajoute celle récemment mise au jour par Médiapart entre les deux tours et qui, tout comme la première, essentiellement douteuse sur le plan moral, serait là encore le sujet d’écarts éthiques.

Le média payant en ligne s’interroge ainsi : « Pour régler ses mensualités, le député Ferrand a-t-il utilisé des fonds publics, en l’occurrence son IRFM ? » Même si cette pratique de rembourser un emprunt sur fonds publics a finalement été réglementée en février 2015, l’interrogation fait remonter la douloureuse question de la probité des représentants d’En Marche.

Cette question est d’autant plus prégnante qu’elle est reposée à la suite des affaires concernant le ministre Bayrou.

Le pluriel est encore de mise puisqu’à l’affaire initiale qui concerne des emplois soupçonnés fictifs d’assistants parlementaires rémunérés par le Parlement européen, s’ajoute l’intervention particulièrement maladroite du ministre auprès de journalistes de Radio-France qui a personnellement contacté la cellule investigations de la radio publique en pleine enquête sur son parti.

Malheureusement, le ministre Bayrou ne peut pas se permettre ce que le citoyen Bayrou peut faire, comme, d’ailleurs, le chef de parti Bayrou l’expliquait doctement en 2007. Ce dernier peut toujours se fendre d’un coup de téléphone outragé auprès d’un journaliste de Radio-France ; qui n’a pas déjà eu envie de les appeler devant l’écart entre le coût de la redevance et la qualité abyssale de leur propagande ? Mais le premier, ministre d’Etat, à la Justice qui plus est, ne peut guère se permettre d’aller fourrer son nez et ses petits doigts gourds dans une enquête en cours, indépendance médiatique oblige, et surtout pas quand elle concerne le parti politique du ministre en question, indépendance de la Justice oblige aussi.

Corruption : j'en veux moins, ou plus d'opportunité pour en profiterBref, au sein du gouvernement de la République En Marche, on sent déjà quelques malaises s’installer. D’autant que la dernière affaire ci-dessus a occasionné une fort jolie partie de ping-pong entre le premier ministre Edouard Philippe et le rescapé du Modem. Ce dernier, toujours aussi imbu de lui-même, refuse de rentrer dans le rang des ministres macroniens, persuadé qu’il tient là le fruit de son intelligence politique et une revanche sur des années de nihilisme électoral dans lesquelles l’avaient plongé ses invraisemblables positionnement idéologiques.

L’avenir proche nous dira s’il a autant de marges de manœuvres qu’il se l’imagine, mais il apparaît déjà, après quelques semaines seulement de mandat, que le choix par Macron du chef du Modem comme ministre de la Justice semble provoquer plus de soucis que de bénéfices électoraux, de plus en plus hypothétiques et de moins en moins nécessaires.

À la limite, ces affaires et l’obstination butée du ministre pourraient constituer d’excellents motifs pour se débarrasser et de l’encombrant maire de Pau et du micro-parti centriste, laissant ainsi Macron et son assemblée En Marche régner sans partage et sans avoir besoin de faire la moindre concession à qui que ce soit.

Ce qui sera d’autant plus pratique pour passer les lois et réformes que Macron évoquait lors de sa campagne.

Oh, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : compte-tenu de la modestie des « réformes » envisagées, les risques sont faibles que, subitement, le nouveau président se découvre des envies puissantes de chantiers législatifs profonds. Sa grosse majorité à l’Assemblée, peut-être même aidée d’un nouveau groupe de sénateurs « En Marche » à la Chambre haute, ne risque donc pas de servir à refonder de façon drastique le code du travail ou la Sécurité sociale : n’en déplaise aux Insoumis, tout indique qu’on restera sur ces sujets dans le domaine balisé des petites retouches d’usage.

En revanche, sur d’autres domaines où le candidata Macron n’avait guère exprimé de positions franches et solides, les surprises s’accumulent déjà.

Et elles ne sont pas bonnes du tout.

Difficile en effet de se réjouir de l’actuel projet de loi du gouvernement Philippe qui vise à faire rentrer, lentement mais sûrement, l’actuel état d’urgence dans le cadre du droit commun.

Comme bien souvent dans les pires trahisons de l’état de droit au profit d’un nouveau rabotage des libertés, cette idée lumineuse est avant tout présentée comme moyen de sortir gentiment de l’actuel état d’urgence, qui – en attendant – va être prorogé (pour la sixième fois, ne boudons pas notre plaisir) au prochain conseil des ministres du 21 juin, la semaine prochaine. Et donc, pour sortir de cette situation normalement exceptionnelle donnant de larges marges de manœuvres au gouvernement, on va la transformer en situation exceptionnellement normale, afin – je cite – de « renforcer la lutte contre le terrorisme et la sécurité intérieure », en plaçant quasiment toutes les mesures de cet état d’urgence dans le droit commun.

Pour un gouvernement qui devait mettre en musique la volonté exprimée par Emmanuel Macron le 24 mai dernier de vouloir organiser la sortie de l’état d’urgence, voilà qui met singulièrement les pendules à l’heure, et pas celle d’un retour à la normale. Pour le coup, le changement, c’est peut-être maintenant mais c’est sûrement inquiétant, et pas seulement pour quelques activistes libéraux ou libertariens&bsp;: n’importe quel juriste avec deux sous de bon sens comprend rapidement les dérives qui peuvent s’ouvrir avec de telles propositions, et ce d’autant plus que les mesures actuelles de l’état d’urgence n’ont apporté significativement aucune sécurité supplémentaire. Avec les juristes, pas étonnant que la presse s’inquiète (y compris étrangère).

Et au-delà de ces analyses, il ne faudrait surtout pas oublier que les lois perdurent au-delà des politiciens. Si, actuellement, notre choupinet président et ses gentils ministres peuvent vaguement prétendre à leurs meilleures intentions et leur désir pur d’assurer la sécurité et une lutte farouche contre les terroristes, absolument rien n’indique qu’ils détricoteront ces mesures drastiques une fois la menace calmée.

Pire encore : un beau matin, il faut s’attendre à ce que nos probes politiciens En Marche, ayant peut-être un peu trop lassé l’électeur de leurs foulées sportives, se voient remplacés par d’autres dont on peut craindre, à force, que la probité et la grandeur d’âme ne soient pas aussi belles (pari osé, j’en conviens, mais baste, faisons-le). Ces lois si finement ouvragées pour « sortir de l’état d’urgence » pourraient alors servir d’armes redoutables dans les mains d’autoritaires parvenus au pouvoir par des discours lénifiants, creux ou carrément démagogiques.

Il serait alors vraiment ballot qu’un démagogue, parvenu au pouvoir par d’habiles manigances médiatiques et politiques, ait de telles facilités à sa disposition, ne trouvez-vous pas ?

J'accepte les Bitcoins !

1BuyJKZLeEG5YkpbGn4QhtNTxhUqtpEGKf

Vous aussi, aidez à mettre Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Source : h16free.com
Données et statistiques pour les pays mentionnés : France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,9 (12 votes)
>> Article suivant
H Seize écrit sur http://h16free.com ses chroniques humouristiques d’un pays en lente décomposition, et apporte des solutions dans son livre, Egalité, Taxes, Bisous. Dans un monde toujours plus dur, et alors que la crise, la vilénie, les aigreurs et les misères allant de la maladie aux bières tièdes font rage, un pays fait courageusement face et propose toute une panoplie de mesures plaisamment abrasives qui permettront d'aplanir les aspérités, gommer les difficultés et arrondir les angles. Ce pays, rempli de gentils et d'aimables tous les jours mieux pensant, est devenu un véritable phare scintillant dans la nuit noire de l'obscurantisme des méchants et des vilains. Et pour mieux scintiller, il s'est doté d'une devise qui est parvenue à se hisser au rang de slogan, d'accroche et de modus vivendi : pour chacun et pour tous, il faudra de l'égalité, des taxes, et des bisous.
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Cela aura pris nettement moins de temps que je ne le pensais ! Bayrou et toute sa clique ne sont plus au gouvernement.

Maintenant, vous savez quoi penser du soutien de Monsieur Bayrou à Monsieur Macron. Les électeurs favorables au modem ont été purement et simplement manipulés pour faciliter l'élection de Macron.

Honte à vous Monsieur Bayrou ! Plus stupide, plus crédule, plus cupide que vous, ça n'existe pas... Vous n'êtes qu'un dindon. Le dindon d'une farce qui ne vous a pas rapporté grand chose, mais qui coûtera fort cher aux Français.

Vous me donnez envie de vomir !
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Ce Bayrou a réellement l'intelligence d'un protozoaire ! Parfait inutile, il est capable tout à la fois de prêcher pour la moralisation de la vie politique et d'interférer dans des enquêtes qui, paraît il, n'ont pour objet que la transparence (je n'en crois pas un mot).

Passons à l'état d'urgence "définitif" et donc "normal". L'épouvantable Attali vous avait bien prévenu que "plus aucun gouvernement n'osera plus aujourd'hui revenir sur l'état d'urgence".

https://www.youtube.com/watch?v=k1E2bX3Lh4g

Sauf erreur, cette prévision date d'avant les élections, tant présidentielles que législatives. Alors, au lieu de pratiquer la grève civique chère à Mélenchon, il fallait aller voter pour la préservation de vos libertés au lieu d'offrir bêtement la victoire à EM.

Si j'étais Michel Audiard, je balancerais "Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît"
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
Je ne sais pas combien vous avez d'enfants et de quoi vous les avez fait vacciner mais j'ai constaté sur mes 5 enfants que des nourrissons vifs et en parfait état se retrouve à moitié gâteux pendants de longs mois après l'injection des cocktails actuels, et ils n'y a que trois ou quatre principes actifs dedans, on peut se demander combien de décès vont provoquer les mélanges de 11 produits....

POL
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
@ POL_BCT
Il faut bien comprendre que si vous tombez d'une échelle et que vous vous cassez un membre, la relation de cause à effet est évidente. Si vos gamins se retrouvent "à moitié gâteux pendant de longs mois", allez prouver qqch...
Que pèse le citoyen lambda, seul où en associations, pour dénoncer le lobby pharmaceutique???
Je ne suis pas un opposant farouche aux vaccins de base, tétanos, polio, mais trop c'est trop et qu'y-a-t-il réellement comme adjuvants...
Je connais un chirurgien (parent d'élève) qui a refusé le vaccin "obligatoire" pour les professionnels de santé à l'époque du H1N1 (??? si je ne me trompe pas) et l'a fortement déconseillé à tout son service à cause du mercure qu'il contenait!!!
Ne pas oublier que Pasteur (très fort au niveau de la communication) était "seulement" biologiste. De nos jours il serait en taule pour exercice illégal de la médecine et homicide. Car l'image d’Épinal où il sauve un gamin contre la rage n'est que de la propagande...qui passe sous silence ses "erreurs" précédentes et les quelques morts qui ont précédé.
Un peu comme Gagarine, premier homme dans l'espace... qui en est revenu vivant !
Bien sûr ceux qui sont morts avant n'existent pas!!!


Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Sans parler de la possibilité des 11 vaccins obligatoires peut-être à venir pour la protection de nos petites têtes blondes. Mais la ministre, médecin de son état (donc elle sait de quoi elle parle!) est en pleines réflexions... Si un(e) ministre réfléchit pour le bien du peuple, on est sauvés!
Ce n''est plus "En Marche", c'est "On Court"! Gare au déplacement d'air!!!
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
Et quand on sait le pourquoi et le comment de cette décision ça devient une certitude.
Les gens informés veulent vacciner seulement quand c'est obligatoire mais avec le multi-vaccin c'est impossible. On parle de supprimer l'obligation. Une grande consultation publique est lancée sans publicité. Personne n'y répond sauf les représentant des industries pharmaceutiques. 100% des participants veulent rendre obligatoire tout les vaccins jusque là conseillés en plus de ceux qui le sont déjà, 11 en tout. La ministre ne peut pas s'opposer à la volonté du peuple. Mais elle a bien compris qu'un multi-vaccin rapporte plus à l'industrie que des vaccins séparés, surtout si les gens ont le choix de s'en passer.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Cela aura pris nettement moins de temps que je ne le pensais ! Bayrou et toute sa clique ne sont plus au gouvernement. Maintenant, vous savez quoi penser du soutien de Monsieur Bayrou à Monsieur Macron. Les électeurs favorables au modem ont été purement  Lire la suite
glanduron - 21/06/2017 à 12:55 GMT
Note :  3  0
Top articles
Derniers Commentaires
Qui pâtirait d’une surtaxation du métal jaune ?
15:00glanduron
Conclusion : Il faut quitter la France ! Ainsi vous pourrez acheter et vendre vos MP plus librement. Si vous ne quittez pas la France, vous pouvez ...
Hausse des taxes sur l’or : une mesure qui ne change rien sur le fond
12:05blitzel2
Article de Herlin très bien exprimé ! ...Et l' Etat qui veut que la richesse française reste en France !?! Il incite à ce que les français ...
Et si… Airbus faisait faillite ? Le scénario qui fait trembler Merk...
11:21RalphZ
Guerres commerciales, économiques, politiques... il ne reste plus grand chose avant la guerre physique. Il suffit de voir le traitement de...
Et si… Airbus faisait faillite ? Le scénario qui fait trembler Merk...
08:31silvera
Je trouve que l’article manque de sérieux. Encore une fois on nous présente une entreprise non américaine comme étant fautive, comme si les américa...
Or et Argent: voilà pourquoi l'optimisme est de rigueur.
08:30samideano1
D'après la table de conversion de ce site, la livre tournois correspond à 1.28 € soit 2 560 000 € soit 312 fois moins que la Louisianne. htt...
Le monde se témoin d’un rush pratiquement instantané sur l’or
08:10samideano-1
Tout le monde se souvient qu'en Juillet on nous parlait d'une montée en puissance des MP pour l'automne. Nous sommes en plein dedans, et le co...
Or et Argent: voilà pourquoi l'optimisme est de rigueur.
07:28Pâris2
Choiseul a acheté la Corse 2 millions de livres (83333 Louis) Napoléon a vendu la Louisiane pour 80 millions de francs soient environ 800 milli...
Qui pâtirait d’une surtaxation du métal jaune ?
18 oct.glanduron1
Ceux qui doivent pâtir de la taxation des MP sont les fonctionnaires vicieux qui ont imaginé pareille sanction. La solution ? Les priver d...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX