Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

La Réserve Fédérale monétise-t-elle réellement la dette du gouvernement?

IMG Auteur
Extrait des Archives : publié le 01 octobre 2012
801 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 20 votes, 4,4/5 ) , 24 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
24
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Article du Jour

 

 

 

 

Si monétiser la dette signifie créer de la monnaie pour rembourser les déficits du gouvernement, alors la Fed est coupable.

Les règles sont très simples. Le gouvernement fédéral émet des obligations porteuses d’intérêts que la Fed rachète. La Fed paie ces obligations en entrant des chiffres représentant des dollars dans un ordinateur. Grâce à Ron Paul, beaucoup savent désormais que ces chiffres ne sont en rien des emprunts contractés auprès du public. La Fed n’est pas un intermédiaire financier, mais une usine à billets. Alors que les usines des entrepreneurs produisent pour le bénéfice des masses, la Fed crée des dollars en faveur de ceux ayant reçu les faveurs des politiciens, et au détriment du peuple. En ce sens, la Fed est anticapitaliste et s’oppose au concept même d’un marché libre. Les 12 membres du FOMC (le Comité de Politique Monétaire) décident des quantités de monnaie qui doivent être créées, et les produisent, à partir de rien. L’idée d’impression monétaire est une métaphore, bien qu’elle soit exacte. Il est en effet bien plus simple pour la Fed d’entrer des chiffres dans une base de données que d’imprimer de la monnaie.

Certains pourront dire que ceci n’est pas équivalent à de l’impression monétaire, dans la mesure où la monnaie fiduciaire n’est pas un actif porteur d’intérêts. En achetant des obligations du gouvernement, la Fed collecte des intérêts auprès du Trésor, ce qui génère une grande partie des profits de la banque centrale. Il aurait été plus simple pour le gouvernement de faire passer un ordre de service à son usine de monnaie pour qu’elle imprime les quantités de dollars demandées et pouvoir contourner les paiements d’intérêts.

Imprimer de la monnaie pour rembourser ses dettes place un gouvernement légitime devant le risque de ne plus être perçu comme tel. Même les enfants de huit ans savent qu’un contrefacteur est un escroc qui imprime des billets dans l’objectif de les dépenser. Il est heureusement encore possible aujourd’hui que quelques enfants survivent aux méfaits de l’école publique et atteignent l’âge adulte avec la certitude que leur empereur est nu comme un ver, et que cela pourrait finir par entraîner une révolution. La plupart des adultes ne se soucient que très peu de la provenance de la monnaie si tant est qu’elle continue de leur acheter des biens au centre commercial ; et les économistes, ayant pour habitude de ne pas mordre les doigts de ceux qui les nourrissent, laissent courir l’idée que la FED est indépendante.


Si tricher est le but du jeu, alors il est nécessaire de disposer d’un moyen de création monétaire qui laisse le public indifférent. C’est pour ça qu’ont été créées les banques centrales. La Fed reçoit des intérêts des obligations gouvernementales qu’elle détient, mais en reverse la majeure partie au Trésor. Après le paiement des frais relatifs à son fonctionnement, elle paie à ses banques actionnaires un dividende de 6% sur les actions qu’elles possèdent ce qui en 2010 a représenté la somme de 1,5 milliards de dollars. Selon la loi, les banques membres doivent investir un minimum de 3% de leur capital sur la banque fédérale de leur région à un prix fixe de 100 dollars par action (voir ici).

 

Le solde du bénéfice généré par la FED est versé au Trésor Américain à la fin de chaque année fiscale. En 2010, ces intérêts s’élevaient à 79,3 milliards de dollars (voir le rapport annuel de 2010, pg. 130, Tableau 4 pour plus de détails). En versant au Trésor les revenus qui lui restent déduction faite de ses frais de fonctionnement et des dividendes versés à ses actionnaires, la Fed garantit au gouvernement des emprunts à taux zéro.

 

Comme nous avons pu le voir, le gouvernement, en émettant des obligations, obtient de la monnaie à partir de rien, puis la dépense. De la même manière que d’anciens rois le faisaient en faisant tourner la planche à billets lorsque leurs recettes fiscales ne leur suffisaient pas, le gouvernement d’aujourd’hui crée de la monnaie par le biais du système bancaire central.

Pourquoi les banquiers acceptent-ils cet arrangement ?

 

Les banques commerciales tirent leurs profits de la protection fournie par le cartel bancaire encadré par les banques centrales. Le système bancaire de réserve fractionnaire est une invention récente et bien qu’il puisse s’avérer très profitable pour les banquiers, il peut également être sujet à des désastres lorsque les banques grandissent un peu trop, ce qu’elles font inéluctablement.  Aussi confortable que puisse paraître cet arrangement, la plupart des banquiers ne semblent pas se rendre compte que leurs politiques inflationnistes les mèneront un jour où l’autre vers leur propre fin. La monnaie finira par perdre tant de valeur que les gens refuseront de continuer à l’utiliser.

La seule solution pour éviter le désastre à venir serait de séparer la monnaie (et les banques) des gouvernements.

 

 

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,4 (20 votes)
>> Article suivant
Commenter cet article
>Suivre tous les commentaires du site
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
  Tous Favoris Mieux Notés  
malin en plus le bougre!!
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
toujours aussi teigneux le pépin et pas content d avoir été démasqué!!!!
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
la vraie monnaie est le silver.
Evaluer :   2  3Note :   -1
EmailPermalink
la monnaie repose sur la confiance et rien d'autre. cette confiance n'est que le reflet d'une réalité sans concession et sans maquillage ou la sincérité prime sur la technique.
L'élaboration des systèmes meme pour réguler ou faire vivre le monde de la finance n'est possible que dans le respect de cette réalité.( devrait meme etre exemplaire)
la création par des procèdes tels que nous les vivons aujourd'hui de la monnaie renforcé par une juridiciarisation des systèmes comptables ont rendus totalement opaque pour la majorité des citoyens du monde y compris ceux la même chargé de faire respecter.
POURTANT....les arbres ne montent pas jusqu'au ciel et la sanction dans le domaine de la monnaie n'a pas de pire resultat que sa propre disparition.
Les beaux jours sont encore loin.
Evaluer :   1  3Note :   -2
EmailPermalink
La monnaie fiduciaire repose sur la confiance.

Corrigé pour vous
Evaluer :   4  2Note :   2
EmailPermalink
indirectement, même une monnaie métallique repose sur la confiance en fait. c'est la confiance qui détermine la valeur et le rapport des valeurs qui détermine le prix d'une transaction.

c'est d'ailleurs dans cet oubli que j'en veux le plus à Grignon dans la monnaie dette 3 où il part complètement en live et sacrifie (vive les oublis volontaires/mensonge par omission) cette réalité sur l'autel de la paresse caractéristique de notre époque et tente ainsi de légitimer une devise virtuelle en lieu et place de l'utilisation d'une monnaie.
Evaluer :   1  5Note :   -4
EmailPermalink
Merci de votre réponse, mais je maintiens qu'une monnaie "matière première", metallique ou autre, ne repose pas sur la confiance, parce que c'est un bien qui a une valeur intrinsèque autre que celle de monnaie, et peut etre utilisé pour autre chose.

Et concernant son prix, il est simplement fixé par l'offre et la demande de monnaie, ce qui n'a rien à voir avec la confiance.

Pöurriez vous expliciter en quoi vous pensez qu'une monnaie métallique repose sur la confiance ?
Evaluer :   7  1Note :   6
EmailPermalink
C'est juste que "l'offre et la demande" repose sur la confiance que vous accordez à un bien. C'est l'étape antérieure. Il n'y a de transaction possible que si une partie accorde moins d'importance/confiance (pour assurer son bonheur/confort/sécurité) à une chose qu'elle possède et au contraire plus en une chose qu'elle désire et que si pour l'autre partie c'est l'inverse. Le prix est juste le rapport de confiance entre les deux biens, établi après négociation entre les parties. La négociation va tenir compte des résultats d'autres transactions (avec ou sans les même parties) et donc ce que l'on appelle globalement l'offre et la demande, mais c'est juste une partie de l'équation.

Même sans variation de la disponibilité réelle, la confiance peut faire fluctuer la valeur.

Imaginons que nous soyons effectivement avec une monnaie métallique or-argent-cuivre par exemple. Disons qu'une rumeur courre sur la découverte d'un énorme gisement (genre celui dont le voile du secret vient de tomber pour les diamants en russie : capacité potentielle de plusieurs fois tout ce qui a pu être extrait jusqu'ici) en or. Même si cette rumeur est infondée, bcp de monde va préférer, pendant une durée suffisament longue pour que cette info soit considérée comme nulle avoir de l'argent ou du cuivre que de l'or car ce dernier peut "perdre de la valeur du fait de l'augmentation de stock disponible". Sauf si l'on force les cours de conversion or-argent-cuivre (ce qui n'est pas souhaitable dans un système "poids de métal" à mon avis), il y a donc un effet "confiance" qui impacte sur la valeur.

Prenons le cas inverse : annonce d'un naufrage au dessus d'une fosse océanique (quasiment irrécupérable) d'un bateau transportant une (énorme) énorme masse d'argent. Dans l'esprit des gens leur argent vaudra soudainement nettement plus que ce qu'il valait la veille.

Vous avez découvert un procédé simple de fusion permettant de transformer de l'argent en or : est-ce que vous allez diffuser l'information (de l'existence de ce procédé) ou non ? Même sans l'utiliser et en détruisant toutes les données pour garder le secret dans votre tête, si vous avez diffusé l'info il y a de forte chance pour que bcp de monde cherche de l'argent ou se réfugie sur du cuivre par précaution, et ce pendant des cycles très longs jusqu'à ce que la confiance en cette information soit nulle.

Il est tout à fait possible, avec un contrôle de l'information comme l'ont fait les Rothschild avec napoléon à waterloo, de faire main basse sur des ressources. L'économie repose sur du psychologique avant tout.

La même chose pourrait être dite à propos du platine par exemple : 30 fois plus rare que l'or (à ce qu'il parait). Il n'était pas utilisé jusqu'ici en tant que monnaie car découvert et purifié/produit que récemment dans l'histoire monétaire. Comme il est utilisé industriellement, une partie non négligeable est dispersé dans le monde et n'est pas vraiment récupérable. On pourrait donc en faire une monnaie encore un bon cran au dessus de l'or ou de l'argent. La confiance actuelle en ce métal comme monnaie ne permet pas cela, d'où son cours (et même si l'on interdisait les ETF, la vente à découvert et autres moyens de bidouiller les cours).
Evaluer :   1  2Note :   -1
EmailPermalink
Les monnaies métalliques reposent sur la confiance et leur valeur est entièrement déterminée par le marché.
La monnaie papier ne repose que sur les décisions arbitraires d'administrations et le monopole étatique et revient toujours à sa véritable valeur, zéro.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
"La seule solution pour éviter le désastre à venir serait de séparer la monnaie (et les banques) des gouvernements."

La phrase est fausse.
Le gouvernement (ou plus exactement le pouvoir exécutif) se doit d'exercer un contrôle ferme afin d'éviter la contrefaçon d'une monnaie matérielle possédant une valeur définie, non périssable, divisible, reproductible. A cette fin il peut également intervenir dans le procédé permettant d'établir une telle monnaie à partir de matières premières. Cette mission est d'intéret publique et doit faire l'objet d'un financement (taxe) et d'une justification publique de son fonctionnement (publication des comptes).
Evaluer :   3  6Note :   -3
EmailPermalink
Il n'est absolument par nécessaire que le gouvernement intervienne pour mesurer ou certifier la qualité de la monnaie, c'est même en s'attribuant cette fonction que les tentations lui viennent de la manipuler.

Des organismes privés en concurrence feront aussi bien l'affaire, à un meilleur cout, et sans risquer de nous mener à la ruine à terme.
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
1/ les anciens trichaient en affichant pas les caractéristiques (poids et pureté) des pièces en circulation
2/ même si il ne fait que superviser l'activité, cette tâche à un coût (au même titre que la police par exemple). c'est un service publique et doit à ce titre être contrôlé par l'exécutif (notez que je ne parle pas de gouvernement). après rien n’empêche de travailler sous contrat avec des ateliers de frappe et/ou des organismes de contrôle, mais qui doivent rendre des comptes publiquement. Mais bon, je doute que ça apporte quoique ce soit d'intéressant d'externaliser. La soutraitance d'une activité durable n'a jamais rien apporté, c'est juste un cache misère d'une mauvaise conception à la base.
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
L'émission par une autorité politique (typiquement avec l'effigie du pouvoir comme depuis toujours) n'apporte techniquement pas grand chose à l'émission de monnaie. Elle permet par contre d'en imposer l'usage, dans les transactions et dans les écritures comptables.

On a eu récemment, "empereur" "roi de France" "roi des Français" "république française" "empire français" et "état français". Même les monnaies en euros ont dû porter les signes de l'autorité politique nationale, sans quoi on n'aurait pas pu en imposer la circulation et surtout en forcer l'acceptance comme représentantes d'une valeur.
Evaluer :   6  3Note :   3
EmailPermalink
sur le coté face de la médaille ils peuvent faire les gribouillis qu'ils veulent, ça on s'en fout et vous le savez. votre commentaire n'émet pas d'objection si ce n'est critiquer l'aspect esthétique ? la belle affaire ...

Et même pour l'aspect esthétique, ma proposition ne vous empêche aucunement de frapper vos propres pièces or/ag à vos frais si l'envie vous en prend un bon matin, du moment que vous respectez les consignes publiques (au minimum : traçabilité de production des pièces publiée ouvertement et sujette à contrôle de la part de l'exécutif, mention du poids en gramme et de la pureté en métal sur les pièces). avec un bcp de chance vous rentrez dans vos frais juste avec les primes de rareté de frappe lol.

edit : votre référence à l'euro met en évidence le fait que vous ne lisez pas (ce que j'ai écrit). les pièces actuelles ont une *valeur* (celle de leur métal) non seulement totalement dérisoire (du fait des alliages retenus) mais également non définie (vous connaissez le poids des pièces en euro de tête vous ?)

(j'ai envie de ressortir une citation lue hier sur le net, mais je me retiendrai pour l'instant)
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Mais rien ne m'oblige à accepter une jolie pièce en métal rare avec votre tête d'un côté et un poème de l'autre, pour procéder à un paiement ou vous libérer d'une dette.
Et il m'est interdit de la mettre dans ma comptabilité.
Alors qu'un bout de papier marqué république française, je suis obligé de l'accepter, c'est à dire obligé de céder en contre-partie un bien ou service de valeur réelle.
Que j'aie confiance ou pas dans ce papier, si je ne prends pas c'est un "refus de vente".
Evaluer :   8  2Note :   6
EmailPermalink
Il vous est interdit de recevoir des devises étrangères pour une transaction ? Ah ben zut, c'est la fin de l'import/export alors. La fin de la mondialisation du commerce/industrie.

La compta on y met ce qu'on veut dedans. Ou on évite d'y mettre ce qu'on veut pas, si on a des cadavres dans les placards (beaucoup de cadavres s'appellent "produits dérivés" de nos jours). On a même établi des normes (les normes sont écrites par les entreprises) pour pouvoir mieux tricher (enfin, ceux qui les ont écrites savent comment le faire, les autres se font pigeonner).
Evaluer :   1  3Note :   -2
EmailPermalink
Une devise étrangère est une monnaie officielle.
Tant que votre belle médaille privée n'aura pas ce statut (en gros tant que votre jardin n'aura pas fait sa déclaration d'indépendance à l'ONU), elle restera une belle médaille.

Ma compta, je dois la tenir en euros, parce que c'est la monnaie officielle du lieu d'immatriculation.
Si je veux comptabiliser des matières et non des unités de monnaie, alors il s'agit de stocks qui devraient avoir un lien avec l'objet social.
Dans ce sens, un dentiste peut acheter des lingots d'or ou d'argent et les comptabiliser comme stock, mais un charcutier ne le peut pas.
Evaluer :   6  2Note :   4
EmailPermalink
C'est meme la raison essentielle pour laquelle l'or et l'argent doivent, du point de vue de l'état, etre considérés comme des matières premières et surtout taxées.

Si elles n"étaient pas taxés, il serait possible de faire des échanges avec et des allers retours multiples, ce qui est précisément la nature de la monnaie. Imaginez qu'on taxe l'utilisation des billets de 20 euros à chaque transaction, vous imaginez bien qu'on s'en servirait moins.

Bref, l'or et l'argent ne pourront récuperer leur statut de monnaie que lorsqu'ils ne seront plus taxés. Du point de vue de l'état, ce n'est pas demain la veille.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Euh ben en fait "l'utilisation des billets de 20 euros" fait bien l'objet d'une taxe. C'est la TVA.
Elle présente l'avantage d'être plus "fluide", moins contraignante à justifier que les taxes sur les métaux. Et surtout l'avantage d'être homogène je pense, ce qui n'est pas le cas des métaux : même si vous payez votre nourriture avec de la pièce en métal précieux, l'état va réclamer sa part de TVA sur la transaction mais en euros. ça rend la gestion fiscale un peu plus compliquée, ce que ne cherche pas le commerçant. Du coup, quand dans l'histoire de telles transactions ont eu lieu elles relèvent la plus grande partie du temps du marché noir (=sans que l'état n'en aie connaissance).
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
"Bref, l'or et l'argent ne pourront récuperer leur statut de monnaie que lorsqu'ils ne seront plus taxés. Du point de vue de l'état, ce n'est pas demain la veille. "

Ben vous prenez votre voiture et vous passez de l'autre côté du pont.
En Allemagne l'or est une monnaie qui n'a plus cours mais qui n'a pas changé de nature.
Aucune taxe ni à l'achat ni à la revente. (TVA de première nécessité 7% sur l'argent)
Ca veut dire que l'on peut épargner à très court terme sur de l'or sans freins et sans frais.

Vous pouvez devenir alchimiste !
Vous descendez du TGV à Strasbourg et prenez le train de banlieue vers Kehl avec du papier sur vous (maxi 15.000€), vous entrez dans la boutique et dix minutes plus tard vous en sortez avec des ronds ou des petites barres toutes jaunes.
Quinze jours plus tard, vous retournez dans la même boutique et vous pouvez retrouver du papier, sans déclaration, sans écritures dans un document portant votre nom, sans taxes, sans aucun prélèvement autres que la comission du commerçant.

Notez au passage que la commission au rachat est quasi nulle en période haussière.

Au delà de 15.000€/jour, c'est possible mais on vous demandera de justifier de votre identité.
Evaluer :   5  3Note :   2
EmailPermalink
Evaluer :   1  2Note :   -1
EmailPermalink
Cher Russ en somme un Le bon coin grandeur nature!

Si je vous assure le kehl français s appelle Le Bon Coin !
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Je vous concède volontiers qu'il existe des petites annonces gratuites entre perticuliers.
Je trouve LBC particulièrement cher. Les vendeurs demandent des primes injustifiables, surtout en période baissière. Difficile de recommander ce type de commerce à tous et pour n'importe quelle somme, il existe aussi des guet-apens.

Pour le grand-public, une boutique avec pignon sur rue, avec un commerçant qui respecte la charte de sa corporation et avec un policier sur le trottoir d'en face à qui il ne viendrait pas à l'idée de poser la question de pourquoi vous aviez 15000 en papier sur vous (les All font l'écrasante majorité de leurs opérations jusqu'à plus de 10000 en liquide), ça peut simplifier/rassurer.

Finalement un billet de train peut coûter moins cher que de se faire rosser et plumer une fois sur cent par un particulier un peu trop louche.

PS: la corporation ce n'est pas un syndicat professionnel facultatif. C'est un passage obligatoire. Si un client se plaint et que le filou se fait radier, il devra changer de métier. Pour autant qu'il trouve une autre corporation pour l'accepter avec cette casserole à la queue. En gros il est condamné à émigrer ou à se faire salarier. Ca permet un tri certain, ça permet la confiance et donc le commerce.
En F on a aboli les corporations depuis belle lurette, on fait confiance au marché pour trier le bon grain de l'ivraie, alors il faut des premières victimes pour que le bouche à oreille fasse son oeuvre. On a donc mécaniquement plus de bandits.
Evaluer :   3  3Note :   0
EmailPermalink
Les différentes devises (€$£CHF...) sont la monnaie des États ou du "Système". L'or et l'argent métal sont la monnaie des peuples. En 1971 les devises ont été "détacher" de leur contrepartie (étalon or). Elles sont maintenant libre d'aller ou bon leur semble mais cela ne présage rien bon...
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Les différentes devises (€$£CHF...) sont la monnaie des États ou du "Système". L'or et l'argent métal sont la monnaie des peuples. En 1971 les devises ont été "détacher" de leur contrepartie (étalon or). Elles sont maintenant libre d'aller ou bon leur se  Lire la suite
Skilver - 08/10/2013 à 11:16 GMT
Note :  1  0
Top articles
Derniers Commentaires
Le pari perdant des fin-du-mondistes, des survivalistes ou des coll...
13 déc.Léopold II
Le jugement de Mark Twain me paraît quelque peu excessif. Le mot progrès vient du latin progressus, participe passé du verbe progredi qui signifie ...
Le pari perdant des fin-du-mondistes, des survivalistes ou des coll...
13 déc.Louis L.1
Les gens intelligents s'adaptent à la nature, les imbéciles cherchent à adapter la nature, c'est pourquoi ce que l'on appelle "progrès"
Démondialisation. Comment Trump vient de tuer l’OMC !
12 déc.Saphir0
La mondialisation c'est avant tout le dollar comme monnaie de réserve et son extraterritorialité, je n'ai ni vu ni entendu Trump tenter d'y changer...
Pourquoi la théorie du réchauffement climatique doit nous faire rir...
20 nov.Louis L.1
Saoulez vous et fumez sans la moindre retenue car il est formellement prouvé que cela est sans incidence sur le taux de mortalité qui demeure obsti...
L'illusion de la gratuité
19 nov.zelectron
Même Hollande s'était fendu d'un : c'est gratuit, c'est l'état qui paye.
Propriété menacée. La société de l’usage, c’est la société du serva...
19 nov.zelectron0
L'ignominie de cette proposition montre à quel point le communisme a laissé des traces quasi- indélébiles pour les débiles de la société.
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
14 nov.Alain J.
et pourquoi çà monte et çà baisse ensuite Il y a 10 ans l'article ci dessus aurait pu s'écrire ... mais autrement. Je suis les articles sur l'o...
Comment on a étranglé la Grèce. Mediapart
15 nov.Patrick W2
La video doit être absolument regardée. Je l'ai vue, et j'ai envie d'acheter le livre de Varouflakis " Conversations entre Adultes" et de voir...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX