Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

La solution monétaire ultime

IMG Auteur
Publié le 29 septembre 2016
1975 mots - Temps de lecture : 4 - 7 minutes
( 10 votes, 5/5 ) , 5 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
5
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editorial du Jour

L’endettement excessif est, notamment dans le monde occidental, le plus grand danger financier, politique et monétaire auquel nous faisons face aujourd’hui. Il est impératif de reprendre le contrôle sur la dette, ce qui pourrait impliquer une courte période au cours de laquelle certaines entités pourraient légalement choisir de se libérer de leur dette.

Un système de devises physiques pourrait être mis en place afin que les agences monétaires privées du système bancaire centralisé telles que la Réserve fédérale puissent enfin disparaître. Après quoi nous traverserions une longue période de choc et effroi au cours de laquelle tous les actifs verraient leur prix baisser contre l’or jusqu’à atteindre un juste prix qui ne soit pas dérivé de la finance surendettée.

L’option de libération de dette ne devrait pas être rendue disponible au public ou aux corporations privées. Les corporations conserveraient leurs dettes et, à mesure que la valeur de leurs actifs plongerait jusqu’à atteindre son juste prix, le déséquilibre de capital motiverait un retour des ressources et du capital depuis les élites jusqu’aux masses d’individus qui peuplent notre planète.

Ces étapes nous apporteraient une solution ultime aux idéologies monétaristes, corporatistes, socialistes, globalistes et de consumérisme défendues par les Etats, des idéologies qui ont déjà toutes échoué.

La monnaie définit nos entreprises, notre indépendance, notre prospérité et notre liberté économique.

En termes de physique fondamentale, l’or est un matériau qui nous apporte une valeur suffisante pour nous fournir un capital monétaire tangible. Parce que tout l’or jamais produit existe encore aujourd’hui, l’or peut jouer le rôle de monnaie stable.

L’émission de monnaie par les banques centrales est une idéologie monétaire. Cette monnaie, plutôt que de nous apporter un actif de valeur représentatif de capital monétaire, repose sur la confiance en les billets fiduciaires des banques centrales pour l’intégralité des échanges.

Dans notre paradoxe de création de dette, l’émission illimitée de monnaie synthétique a fait gonfler toutes les classes d’actifs au point que plus aucune ne soit aujourd’hui abordable. Beaucoup d’entre nous ont été forcés dans une vie d’endettement permanent. Plus tragique encore, au travers de leur création monétaire illimitée, les banques centrales ont incorporé une majorité des ressources créatrices de capital au bénéfice exclusif d’une poignée de privilégiés.

Les banques centrales, devenues hors de contrôle, mènent de vicieuses guerres monétaires sans aucune compassion pour ceux qui en souffrent. Elles ont impitoyablement recours aux taux d’intérêt négatifs aux dépens des épargnants domestiques ; elles utilisent la création monétaire, la dévaluation des devises et les contrôles de capital pour affaiblir ou détruire les économies productives.

Elles font se développer des bulles sur les marchés boursiers, sur l’immobilier et sur les marchandises en inondant le monde de monnaie synthétique. Ce qui nous amène inévitablement vers des récessions déflationnistes des marchés des actions, des propriétés et des marchandises. Au travers d’opérations répétées, les banquiers enregistrent des profits à mesure qu’ils créent des cycles de croissance synthétique sur les marchés boursiers et les valeurs des propriétés, des obligations et des marchandises, et tirent profit des bulles financières qui éclatent sur ces mêmes marchés.

Comme ils l’ont eux-mêmes admis, tout cela nous explique comment du capital est sans cesse transféré depuis les masses vers la classe de privilégiés. Les recherches d’Oxfam sur la distribution de capital ont conclu que 68 personnes ont aujourd’hui autant de capital que le reste de la population du monde (Google). Les masses n’ont aucune idée de la charade bancaire qui se joue et qui leur pille intentionnellement leur capital et les empêche de profiter d’opportunités économiques raisonnables.

Le système de devises synthétiques des banques centrales a une chose en commun avec toutes les autres fraudes destinées à prendre aux innocents : il prétend faussement que quelque chose sans aucune valeur tangible a en réalité une certaine valeur monétaire.

La lettre des frères Rothschild à leurs associés de New York en 1863 a coulé les fondations de l’Acte de la Réserve fédérale : « Le peu de personnes qui comprennent le système seront si intéressées par ses profits ou si dépendantes de ses faveurs qu’il n’y aura pas d’opposition parmi cette classe, alors que de l’autre côté, les masses, qui sont incapables de comprendre les avantages que le capital dérive du système, en porteront le fardeau sans se plaindre, et peut-être même sans réaliser que le système va à l’encontre de leurs intérêts. »

Beaucoup de gens ne savent pas que la Banque des règlements internationaux, basée en Suisse, contrôle et est virtuellement contrôlée par toutes les banques centrales majeures du monde. Les banques centrales peuvent paraître nationales et complètement indépendantes, mais en réalité, cette organisation bancaire suisse, avec tous ses antécédents de fraude, est la contrepartie ultime de toutes les devises des banques centrales majeures. (Wikipédia – Banque des règlements internationaux)

La science monétaire qui vise au bien économique et au bénéfice de tous est basée sur la physique de l’énergie et de la matière, sur la dynamique de l’entreprise humaine et de l’or.

Les réserves d’or offrent aux nations le capital monétaire qui leur est nécessaire, et représente du capital appartenant à chacun de leurs citoyens. Lorsque ces réserves sont utilisées de manière responsable pour garantir la devise nationale, les citoyens utilisent leur propre capital pour financer leurs entreprises.

Avec un modèle modeste de création de capital, le trésor du pays demeure généralement intact, et son capital ne diminue que s’il se trouve compromis par les politiques de création de dette des banques centrales ou s’il est utilisé pour mener des guerres non-productives et satisfaire les extravagances des politiciens. C’est là une science monétaire par excellence, qui a pu être prouvée à de nombreuses reprises tout au long de l’Histoire. Avec une stabilité des actifs et une création de capital durable, des économies ont pu perdurer des centaines d’années durant, jusqu’à ce que des banques, des guerres ou l’arrogance impériale ne viennent détruire leur trésor.

L’or est le moyen d’échange ultime, il assure un système économique juste. Une monnaie garantie par l’or maintient la stabilité des prix des actifs afin que les individus les moins productifs de la société ne puissent plus spéculer grâce aux produits dérivés financiers pour vivre sur le dos des autres. L’or est un capital monétaire indestructible qui, pendant plus de cinq-mille ans, a fourni une valeur de réserve stable et préservé le capital des générations à venir.

L’or possède des intérêts composés inhérents qui, au fil du temps, reflètent le progrès économique et nous protègent de la dévaluation ou de l’effondrement des devises synthétiques des banques centrales. L’or vaut aujourd’hui plus de 1.033,50 dollars, et a gagné plus de 5.000% depuis son prix de 20,67 dollars de 1913, date à laquelle la Réserve fédérale a reçu l’autorisation de mandater l’émission de la devise de sa nation.

Sur cette même période de cent ans, le dollar de la Réserve fédérale a perdu plus de 97% de son pouvoir d’achat d’origine et ne vaut aujourd’hui plus que 3 cents.

Destruction de la monnaie papier

La protection contre un cartel bancaire centralisé corrompu, qui a transféré plus de 97% du capital originellement utilisé pour garantir la Fed entre les mains d’une poignée d’individus, revient à la préservation de capital.

L’or n’appartient à aucune devise nationale, et représente un capital accepté tout autour du monde.

Des milliers d’années durant, les pays du monde ont utilisé leur or ou leur argent pour commercer et garantir la valeur monétaire de leur nation. L’or leur a aussi permis de conserver une économie indépendante, sans laquelle ils auraient pu se trouver subordonnés à une agence bancaire centralisée étrangère.

Avant que le président Nixon ne remplace en 1971 ce qui était alors un étalon or partiel par un système monétaire complètement synthétique, nous estimons que la classe moyenne des Etats-Unis créait environ 200.000 nouvelles entreprises chaque année.

Plutôt que de continuer d’utiliser une monnaie partiellement garantie par les réserves d’or et de prospérer au travers de la création annuelle de 200.000 nouvelles entreprises, les banquiers centraux ont décidé d’émettre leur propre devise synthétique et de fournir aux corporations des financements illimités dans le cadre de leur agenda globaliste. Le nombre net d’entreprises créées par la classe moyenne américaine est depuis devenu négatif. Pour une majorité des gens aux Etats-Unis et partout ailleurs dans le monde, la propriété d’un domicile, la sécurité de l’emploi et la stabilité des salaires ont décliné alors que les fortunes des élites non-productives ont gonflé exponentiellement.

C’est comme si nous avions oublié les milliers d’années d’usage de l’or et de l’argent en tant que monnaies au travers de tous les pays du monde, et ce sans aucun besoin d’imposer un impôt sur les revenus des gens.

Les intérêts de la dette nationale des Etats-Unis sont aujourd’hui de 216 milliards de dollars par an, et représentent une taxe bancaire prélevée à toutes les familles de travailleurs.

Ce n’est pas une coïncidence si les impôts sur les revenus ont été adoptés l’année de création de la Banque de réserve fédérale, qui a aboli l’indépendance monétaire des citoyens des Etats-Unis.

Au travers de l’établissement d’un contrôle monétaire sur la propriété et la distribution du capital, ainsi que de sa capacité immorale d’imposer des intérêts sur une monnaie synthétique, le cartel bancaire centralisé a pu recourir aux produits dérivés pour manipuler le fixing quotidien du prix de l’or. Le fixing quotidien du prix de l’or a été mis en place afin d’empêcher toute perte de contrôle sur une économie basée sur la dette ainsi que la réintroduction de l’or et de l’argent en tant que devises.

Au cours de ces sept dernières années, 57 trillions de dollars de nouvelle monnaie a été créée. En termes de fardeau que cette somme impose aux masses, elle se traduit par 50.000 dollars d’actifs réels et de capital placés hors de la portée de chaque famille du monde.

Nous avons aujourd’hui un système immoral devenu hors de contrôle et dirigé sans aucune compassion aux dépens des masses qui sont obligées de se plier à la charade économique des banques centrales. Des intérêts sont imposés sur une devise synthétique, à la manière d’une taxe privée, aux individus les plus vulnérables de la société. Le système en place emploie la finance de contrepartie pour piller les ressources de la classe moyenne, et manipule la valeur de toutes les classes d’actifs. Il représente le déclin des entreprises individuelles et l’expansion d’un capitalisme de copinage au sein d’une société sans espèces, le déclin permanent de la liberté individuelle au travers d’une traçabilité totale des finances.  

Il est plus qu’absurde d’avoir confiance en les objectifs de l’idéologie monétariste des banquiers centraux, qui vise uniquement à bénéficier à un petit groupe d’élites aux dépens des masses innocentes.

Quand le cycle d’émission de dette synthétique qui dure depuis maintenant un siècle aura atteint ses limites, les banquiers centraux seront pris au piège et n’auront plus la possibilité d’émettre davantage de dette ou de créer suffisamment de capital tangible pour réinitialiser le système. Sans émission de dette, sans capital monétaire physique, l’économie du monde, comme de nombreux individus, sera destinée à mourir.

Il existe une dernière solution qui nous permettra de reprendre le contrôle et de remettre de l’ordre dans le monde – il est indiscutable que les lois cycliques de la physique, qui sont les interactions dynamiques de l’énergie et de la matière, peuvent servir le bien-être économique de tous. Pour nous assurer de la stabilité des prix des actifs dans une société qui gère son propre capital, l’argent utilisé par les entreprises doit être garanti de manière indépendante par la valeur de l’or détenu par le Trésor en tant que capital monétaire.

L’entreprise est l’énergie de l’individu qui crée la prospérité. L’or apporte du capital monétaire prouvé par la physique fondamentale et la science économique et monétaire. Il est la seule dynamique qui offre à une nation une prospérité continue, le plein-emploi et le progrès.

Il n’y a pas d’autre solution.

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (10 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Au cours de l'histoire humaine sous quelque forme que ce soit, il n'y a jamais eu, il n'y a pas et il n'y aura jamais une monnaie qui vaille !
Toutes sont l’œuvre d'hommes faillibles, retors ou encore mortels . . .

cf. la désastreuse histoire de la monnaie.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
PAs une seule monnaie qui vaille ? Il me semble que l'or fonctionne très bien depuis 5000 ans...
comme les montagnes russes et un peu de tungstène, vous plaisantez ?

C'est ce qui permet d'échanger sa vie contre la liberté, ça je vous l'accorde mais pas d'acheter un kilo de carotte du fait de sa fluctuation incontrôlable.
Evaluer :   0  2Note :   -2
EmailPermalink
L'or fluctue ? La dernière fois que j'ai controlé, une once d'or est bien restée une once d'or et n'a pas fluctué en quoi que ce soit.

Ce sont les monnaies qui fluctuent, pas le cours de l'or

Pour le reste, je n'ai pas très bien compris votre tirade sur le fait que l'or puisse permettre d'échanger sa vie contre la liberté. En cas de danger, il me semble que ceux qui vous assaillent auront plus tendance à vouloir prendre du papier monnaie qu'autre chose.
bonjour
bonne analyse de la situation a un detail près
vous dites : au travers de leur création monétaire illimitée, les banques centrales ont incorporé une majorité des ressources créatrices de capital au bénéfice exclusif d’une poignée de privilégiés.
pourquoi les banques centrale et les privilégiés se priverait ils d'un tel avantage?
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
L'or fluctue ? La dernière fois que j'ai controlé, une once d'or est bien restée une once d'or et n'a pas fluctué en quoi que ce soit. Ce sont les monnaies qui fluctuent, pas le cours de l'or Pour le reste, je n'ai pas très bien compris votre tirade su  Lire la suite
Go4Gold - 04/10/2016 à 08:36 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
L’oeuvre méconnue de Maurice Allais, prix Nobel d’Economie. Philipp...
00:55zelectron
Maurice Allais un véritable homme de science à qui il est juste de rendre cet hommage en laissant aux oubliettes la Piquette !
La Russie achète, de nouveau, des titres de la dette américaine
19 oct.blitzel
Et pendant ce temps-là, des manoeuvres militaires de l' Otan en Allemagne préparent actuellement une confrontation fictive d'une guerre nucléaire à...
La crise du REPO… éternelle. Ca r’commence !
19 oct.blitzel
J.P. Chevallier parle de crask obligataire en monétarisme.*1 Delamarche parle d'Obligations insuffisantes de bonne qualité pour garantir ses c...
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
11 oct.glemet
Il y a longtemps que la chèvre de M Seguin rêvait de quitter son petit enclos. L’herbe est si verte ailleurs et l’Europe montre tant de faiblesses,...
Nouveau Monde, la mobilité de masse arrive. Un visuel
09 oct.Patrick W2
C'est drôle..... quand on clique sur vos liens pour obtenir des renseignements pour trouver vos livres, ça ne fonctionne pas. En tout cas, brav...
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
09 oct.Patrick W3
Oui, il est fort possible que Boris Johnson arrive à ses fins et on doit reconnaître que pour ou contre le Brexit, Boris Johnson est droit dans sa ...
La France et ses administrations criminelles
08 oct.Louis L.
Heureusement, il est consolant de savoir que pour cette épidémie d'incendies industriels depuis Notre Dame jusqu'à ce jour, aucune autre cause qu'...
Les réserves de cash au plus haut ! 600 milliards planqués sous les...
07 oct.Louis L.
Charles parle ici de 600 Mds € stockés par tous les européens sous forme d'espèces. Sa phrase est ambigüe car tous les européens sont 513 mil...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX