Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

La valeur de la monnaie

IMG Auteur
New World Economics
Extrait des Archives : publié le 07 mars 2012
1539 mots - Temps de lecture : 3 - 6 minutes
( 5 votes, 4,6/5 ) , 2 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
2
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Université de l'or

 

 

 

 

La raison pour laquelle nous utilisons l’or, un système basé sur l’étalon or, plutôt qu’un système basé sur le jus d’orange par exemple, est que nous tentons d’atteindre un objectif spécifique pour lequel l’or s’avère être notre meilleur allié. Cet objectif, c’est de créer une devise à la valeur stable.


Quelqu’un pourrait se poser les questions suivantes : ‘Pourquoi utilisons-nous du titane pour construire un sous-marin nucléaire ? Pourquoi pas du cuivre ? Ou de la poitrine de porc ? Est-ce là une raison purement arbitraire ? Ou de simples superstitions ?’.

 

Je m’imagine parfaitement un ingénieur Russe tenter de répondre patiemment aux questions de l’imbécile qui lui fait face, et de lui expliquer qu’un sous-marin ne pourrait pas fonctionner s’il était fabriqué avec du bacon.


Le sujet sur lequel j’aimerais que nous nous penchions aujourd’hui est la notion de ‘stabilité de valeur’. Je l’ai déjà évoqué auparavant, mais il me semble important de m’y pencher à nouveau. Nous comprenons tous instinctivement ce que cette notion signifie. Nous utilisons de la monnaie au quotidien. Il est cependant une tâche des plus complexes que de l’expliquer avec des mots.


Les gens confondent trop souvent stabilité de valeur avec stabilité de pouvoir d’achat. C’est là une confusion vieille de plusieurs siècles. En 1817, David Ricardo déclarait :


‘J’ai concentré mes études sur la distinction entre une diminution de la valeur de la monnaie et une augmentation de la valeur du maïs, ou de toute autre matière première avec laquelle la monnaie pourrait se voir comparée. Ces deux phénomènes ont souvent été considérés comme étant une seule et même chose, mais il est évident qu’une augmentation du prix du boisseau de maïs de 5 à 10 shillings pourrait être due soit à une augmentation de la valeur du maïs, soit à une diminution de la valeur de la monnaie’.


‘Les effets d’une hausse du prix du maïs due à l’augmentation de la valeur de ce dernier sont autrement différents des effets d’une hausse du prix du maïs due à une diminution de la valeur de la monnaie’.


Voici un passage similaire, extrait d’un ouvrage de Ludwig von Mises datant de 1949 :


‘Les changements en termes de pouvoir d’achat d’une monnaie, c’est-à-dire en termes de taux de change entre la monnaie et les matières premières et biens à la consommation, peuvent provenir aussi bien de la monnaie que des matières premières et biens à la consommation. Ils peuvent être provoqués par des changements en termes d’offre et de demande monétaire, ou encore par des changements en termes d’offre et de demande de biens et services’.


Nous devons  d’abord reconnaître le fait que la monnaie ait une valeur. Par exemple, la valeur du dollar, en termes d’euros, est déterminée de manière précise par le marché des changes ; Nous pouvons y observer la valeur du dollar fluctuer à la hausse et à la baisse, du moins en termes relatifs, par rapport à l’euro. Le dollar est une devise flottante, ce qui est la raison pour laquelle sa valeur fluctue.


Les dollars que nous avons dans nos poches (notre monnaie de base) sont les mêmes que ceux échangés sur le marché des changes. Il existerait dans le cas contraire des opportunités d’arbitrage. Pour différentes raisons, nous sommes encouragés à penser que ces deux univers sont entièrement déliés l’un de l’autre, mais ce n’est en réalité pas le cas. Nous devrions donc penser ces dollars que nous avons dans nos poches comme fluctuant chaque jour, chaque minute, et ce malgré le fait que le prix du Happy Meal ne change que très lentement.


Le dollar est une devise flottante. Sa valeur fluctue. L’euro est également une devise flottante. Sa valeur, elle aussi, fluctue. Ainsi, comparer une valeur fluctuante avec une autre peut être assez déroutant.


J’aimerai que vous puissiez vous imaginer un concept de fluctuation du dollar en ‘termes absolus’.  Nous mesurons toutes les choses qui nous entourent en termes absolus. Lorsque nous déclarons qu’un objet mesure exactement 467 millimètres de long, alors nous parlons d’une longueur exacte, absolue. Le dollar a une valeur absolue, qui peut également augmenter ou diminuer.


Malheureusement, nous n’avons aucune loi pouvant nous permettre de mesurer cette notion de ‘valeur absolue’ avec une précision scientifique. Cependant, nous pouvons observer les effets des fluctuations de valeur, les formes de distorsion monétaire qui correspondent à une augmentation ou une baisse de la valeur d’une devise. Ces effets ne sont pas imaginaires, mais des plus concrets.


Après plusieurs siècles d’expérimentations, il a été prouvé que l’or représente la meilleure approximation qui soit de ce ‘standard de valeur absolue’, puisque de tous les biens, il est celui dont la valeur est la plus stable. Il jouit non seulement d’une valeur plus stable que celle de tout autre bien, il est également si proche de l’idéal qu’il empêche l’apparition de problèmes majeurs.


Il représente ainsi la meilleure chose que nous puissions utiliser pour façonner un système monétaire dont l’objectif premier est la création d’une devise à la valeur stable, de la même manière que le titane est la seule matière que nous utilisons pour créer des sous-marins nucléaires.


Laissez-moi vous poser la question suivante : disons que votre but soit de créer la devise qui soit la plus stable possible, mais que vous ne puissiez utiliser l’or, aussi bien en tant qu’actif de réserve qu’en tant qu’indicateur ou point de référence. Comment vous y prendriez-vous ?


Tentez d’y réfléchir un instant. De nombreuses personnes se sont déjà, au fil des siècles, posé cette même question.


Je suppose que quelqu’un tenterait d’expliquer la manière dont un indice de prix ou un indice de type ‘panier de la ménagère’ pourrait faire l’affaire. Cela signifierait que le ‘prix’ (ratio entre la devise et l’indice) demeurerait identique. L’indice continu CRB, pour citer un exemple, aurait donc une valeur de 100 pour une durée de cent ans. Est-ce vraiment là ce que nous recherchons ? Autoriseriez-vous des changements des composants de l’indice en termes de valeur ou de poids ? Comment seraient déterminés ces changements ? Que se passerait-il si nous assistions à une augmentation générale de la valeur réelle des matières premières, comme cela s’est souvent produit en temps de guerre, par exemple ?


Comment une telle chose fonctionnerait-elle dans la vie de tous les jours ? Mettriez-vous en place un système de remboursabilité ? Un système de caisse d’émission monétaire ? Ou est-ce que votre indice du panier de la ménagère vous servirait simplement en tant que comité fédéral d’intervention sur les marchés monétaires ? Dans ce cas, utiliseriez-vous une sorte d’objectif de taux d’intérêt tel que nous l’utilisons aujourd’hui ? Existe-t-il un seul pays qui ait déjà mis un tel système en place (oui : le Brésil) ? Un tel système a-t-il déjà été testé ? Que feriez-vous s’il ne fonctionnait pas de la manière dont vous l’espérez ?


Faites-moi part de vos idées. Je serai heureux de les lire. Il est extrêmement improbable que vous puissiez imaginer quelque chose qui n’ait pas déjà été étudié puis rejeté ces quelques derniers siècles. Si vous étiez un génie monétaire capable d’imaginer un système qui soit meilleur que celui de l’étalon or en termes de stabilité monétaire – quelque chose qui soit jusqu’ici unique en termes d’expérience humaine -, nous serions déjà amis. Mais tentez l’expérience, si vous vous en sentez capable.


Vous finirez bien vite par vous rendre à l’évidence que l’étalon or est le meilleur moyen qui soit d’achever un tel objectif. Nous en sommes certains, parce que nous l’avons déjà étudié au fil des siècles. J’ai mentionné il y a quelque temps les records atteints par les rendements des obligations Britanniques à l’époque où l’étalon or était de rigueur.


Vous pourriez construire un sous-marin d’acier. Vous pourriez parvenir à le faire fonctionner, mais il ne s’avèrerait pas aussi efficace qu’un sous-marin de titane. Vous pourriez construire un sous-marin en aluminium, mais il serait encore une fois moins efficace que le sous-marin de titane. Vous pourriez construire un sous-marin de cuivre – un métal mou -, et celui-ci coulerait. La créativité est quelque chose de divertissant, du moins pendant quelques temps. Mais vient un moment où il est nécessaire de s’attaquer aux choses sérieuses.


En 1900, après avoir vécu deux cents ans sous un système basé sur l’étalon or, les britanniques en étaient toujours pleinement satisfaits, dans la mesure où ce système leur apportait encore une stabilité monétaire. Après une expérience longue de deux cents ans, penseriez-vous vraiment qu’ils auraient pu se tromper ?


C’est seulement lorsque leur objectif changea – lorsqu’ils eurent besoin d’une devise qui puisse être manipulée, pour de multiples raisons – que la Grande Bretagne décida de se tourner vers un autre système.


A l’heure actuelle, nous sommes encore fascinés par l’idée que les devises puissent être manipulées. Ce n’est pas la première fois qu’une telle situation se produit. Cependant, les pays les plus prospères ont toujours été ceux ayant choisi la voie de la stabilité monétaire, plutôt que de la manipulation monétaire. La raison à cela est très simple : il est beaucoup plus facile et efficace de faire des affaires de cette manière. La productivité est améliorée. Les gens deviennent plus riches. Ce n’est pas plus compliqué que cela.



Nathan Lewis






 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Brésil | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Brésil | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,6 (5 votes)
>> Article suivant
Nathan Lewis est l'auteur de Gold: the Once and Future Money, publié par Agora Publishing et J Wiley. Il est le directeur de Kiku Capital Management.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Parfaitement d'accord avec le principe de cet article bien écrit et assez complet.

Mais j'ai un doute sur la mise en pratique... car c'est toujours là que ça coince...

Il y a un film qui est sorti dernièrement... "time out"...
Ce n'est pas du grand art cinématographique... mais bon, l'idée de base est une monnaie unique, mondiale, basée sur le temps de vie... intéressant... juste pour visualiser un autre type de monnaie, c'est intéressant à voir...

Mais dans cette histoire... comme dans l'histoire de toute l'humanité... il y en aura toujours qui travailleront comme des esclaves pour survivre alors que d'autres auront des milliards de fois trop... quelle que soit la monnaie, l'histoire se répète...

Comment se baser sur un étalon or si personne ne sait combien d'or possède réellement les USA??? ni où ils se trouvent... ni même s'il est encore en leur possession...



Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Belle démonstration intelligente qui remonte le niveau moyen des intervenants.
Cependant la finalité de nos gouvernants -et pas seulement politiques - est-elle prête à accepter une référence monétaire fixe ? Je crains que non tant que l'évolution économique actuelle n'a pas terminé sa phase brouillonne.
Dernier commentaire publié pour cet article
Parfaitement d'accord avec le principe de cet article bien écrit et assez complet. Mais j'ai un doute sur la mise en pratique... car c'est toujours là que ça coince... Il y a un film qui est sorti dernièrement... "time out"... Ce n'est pas du grand art  Lire la suite
jack.be - 08/03/2012 à 07:06 GMT
Note :  0  1
Top articles
Derniers Commentaires
La haute administration au pouvoir : l’occupant intérieur se frotte...
16 juil.Saphir1
On peut aller encore plus loin : le pouvoir est dans les loges, le reste n'est qu'illusion.
Tout le monde possède un peu d’or – en voici la raison
14 juil.Dorothée
N.B. : dans la terminologie chimique normale habituelle, le "nitrogène" s'appelle de l'azote.
La haute administration au pouvoir : l’occupant intérieur se frotte...
07 juil.Bernard Conte
En bref malgré les élections on ne sort pas de la démocratie de connivence caractérisée par un bipartisme qui instrumentalise les chiens de berger ...
Tout le monde possède un peu d’or – en voici la raison
13 juil.Lolo271
Merci pour ton soutien Scuba066. ;-)
Tout le monde possède un peu d’or – en voici la raison
13 juil.Scuba0661
Salut lolo27, Je vois que notre pepin s acharne 👿⚡ à ton égard. Enfin, que veut tu. Quand a l article, complètement nul et sans l...
Tout le monde possède un peu d’or – en voici la raison
13 juil.Lolo276
@ Pépin, Ecoute moi bien Pépin, je ne connais pas les raisons pour lesquelles tu t'acharnes à ce point contre moi, et pour ta gouverne lor...
Tout le monde possède un peu d’or – en voici la raison
12 juil.fredbob2
effectivement ! ...encore un "article" totalement dénué d' un quelconque intérêt... :-S
Tout le monde possède un peu d’or – en voici la raison
12 juil.Lolo270
Et j'ajouterais NUL et INUTILE ! ;-)
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX