Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

La vitre brisée

IMG Auteur
 
Extrait des Archives : publié le 18 octobre 2012
565 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 6 votes, 4,7/5 ) , 1 commentaire
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
1
commenter
Notre Newsletter...

 

 

 

 

Commençons par un exemple aussi simple que possible et prenons, à l'instar de Bastiat, celui d'une vitre brisée.

 

Un jeune vaurien lance une brique contre la devanture d'un boulanger. Celui-ci furieux sort de sa boutique. Mais le gamin s'est enfui. La foule s'amasse et d'abord considère avec une béate satisfaction le grand trou fait dans la fenêtre et les morceaux de vitre qui parsèment pains et gâteaux. Après un moment, voici que naît le besoin d'un peu de réflexion philosophique. A peu près sûrement, quelques personnes dans la foule se disent entre elles, ou même disent au boulanger : « Après tout ce petit malheur a son bon côté, cela va donner du travail au vitrier. » Et, partant de là, elles commencent à réfléchir à la question. Combien peut coûter une grande glace comme celle-là aujourd'hui ? 50 dollars ? C'est une somme. Mais après tout, s'il n'y avait jamais de carreaux cassés, que deviendraient les vitriers ? Et à partir de ce moment, la chaîne des raisonnements se déroule sans fin. Le marchand de vitres va avoir cinquante dollars de plus dans sa poche. Il les dépensera chez d'autres marchands, et ceux-ci à leur tour auront cinquante dollars à dépenser chez d'autres, et ainsi de suite à l'infini. La vitre brisée va donc ainsi devenir une source d'argent et de travail dans des cercles sans cesse élargis. Et la conclusion logique de tout ceci devrait être — si la foule voulait bien la tirer — que le petit vaurien qui a lancé la brique, loin d'être un danger public, fut un bienfaiteur public.

 

Mais voyons un autre aspect des choses. La foule a certainement au moins raison en ce qui concerne cette première conclusion. Ce petit acte de vandalisme va certes tout d'abord apporter du travail à quelque vitrier. Et le vitrier ne sera pas plus triste d'apprendre cet accident que l'entrepreneur de pompes funèbres ne l'est d'apprendre un décès.

 

Mais le boutiquier, lui, va perdre cinquante dollars qu'il avait affectés à l'achat d'un nouveau vêtement. Et puisqu'il doit faire remplacer la glace de sa vitrine, il va devoir se passer de son complet (ou de quelque autre objet dont il a besoin). Au lieu de posséder une vitrine et cinquante dollars, il n'a plus maintenant qu'une vitrine. Ou bien il avait décidé d'acheter son vêtement cet après-midi même, et alors au lieu d'avoir une fenêtre et un vêtement, il lui faut se contenter de sa fenêtre sans son vêtement. Et si nous pensons à lui en tant qu'élément de la société, nous voyons que la dite société a perdu un nouveau vêtement qui eût pu être produit et qu'elle est appauvrie d'autant.

 

En résumé, le gain en travail du vitrier est tout bonnement la perte en travail du tailleur. Aucun nouveau travail n'a été créé. Les bonnes gens de la foule n'ont pensé qu'à deux éléments du problème : le boulanger et le vitrier. Ils n'ont pas eu conscience qu'un troisième y était inclus : le tailleur. Et ils l'ont oublié tout simplement parce que celui-ci n'est pas entré en scène. Dans un jour ou deux, ils remarqueront la nouvelle vitre, mais ils ne verront jamais le beau vêtement neuf, tout simplement parce qu'il ne sera jamais fait. Ils n'aperçoivent donc seulement que ce qui est immédiatement perceptible à leurs yeux.

 

Remerciements : Hervé de Quengo, et traduction par Mme Gaëtan Pirou

 

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,7 (6 votes)
>> Article suivant
Henry Hazlitt (28 novembre 1894 - 8 juillet 1993) est un philosophe, essayiste, et journaliste libertarien américain. Journaliste au Wall Street Journal, à Newsweek et au New York Times, il s'est fait connaître grâce à son livre L'Économie en une leçon (en), un ouvrage de vulgarisation sur les principes de l'économie de marché, basé sur Ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas de Frédéric Bastiat. Auteur prolifique, il est aussi l'auteur d'une œuvre majeure sur l'éthique, The Foundations of Morality.
Commenter cet article
>Suivre tous les commentaires du site
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
  Tous Favoris Mieux Notés  
Et il y en a des vitres brisées . . . en Irak par exemple .
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Et il y en a des vitres brisées . . . en Irak par exemple . Lire la suite
Y.Jullien - 04/10/2014 à 16:24 GMT
Note :  1  0
Top articles
Derniers Commentaires
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
11 oct.glemet
Il y a longtemps que la chèvre de M Seguin rêvait de quitter son petit enclos. L’herbe est si verte ailleurs et l’Europe montre tant de faiblesses,...
Nouveau Monde, la mobilité de masse arrive. Un visuel
09 oct.Patrick W2
C'est drôle..... quand on clique sur vos liens pour obtenir des renseignements pour trouver vos livres, ça ne fonctionne pas. En tout cas, brav...
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
09 oct.Patrick W3
Oui, il est fort possible que Boris Johnson arrive à ses fins et on doit reconnaître que pour ou contre le Brexit, Boris Johnson est droit dans sa ...
La France et ses administrations criminelles
08 oct.Louis L.
Heureusement, il est consolant de savoir que pour cette épidémie d'incendies industriels depuis Notre Dame jusqu'à ce jour, aucune autre cause qu'...
Les réserves de cash au plus haut ! 600 milliards planqués sous les...
07 oct.Louis L.
Charles parle ici de 600 Mds € stockés par tous les européens sous forme d'espèces. Sa phrase est ambigüe car tous les européens sont 513 mil...
La France et ses administrations criminelles
07 oct.blitzel
Très bon article.... vu la situation critique. Les choses hélas ne sont plus comme elles étaient dans le temps il y a 50 ans. Il y avait ...
Crise de liquidité. Mais où est donc le cadavre ?
06 oct.blitzel
Mise à jour, Delamarche vient de donner sa version (définitive ?) de la crise des taux repo, et son explication un temps évasive dans un premie...
Les réserves de cash au plus haut ! 600 milliards planqués sous les...
02 oct.Attilio
Si on considère qu'en France il y a 67 millions d'habitants,les milliards d'euros planqués en cash cela fait en en moyenne pratiquement 9 000 euro...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX