Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

Le « petit coup de pouce » au SMIC est-il une bonne solution ?

IMG Auteur
 
Publié le 07 juin 2012
568 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 21 votes, 3,9/5 ) , 59 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
59
commenter
Notre Newsletter...
SUIVRE : Chômage Liberté
Rubrique : Or et Argent

 

 

 

 

Pendant sa campagne, François Hollande avait promis un petit coup de pouce au salaire minimum. Le premier ministre en a confirmé le principe, sans donner de chiffrage précis. On peut toutefois s’attendre à une augmentation plus timide que les 1700 euros promis par Jean-Luc Mélenchon. Pourtant, s’il suffisait simplement d’augmenter le salaire minimum pour que les pauvres s’enrichissent et que le pouvoir d’achat des Français s’améliore, on se demande pourquoi aucun candidat ne propose de fixer une bonne fois pour toute le SMIC à 4000 euros par mois.


On peut en rire, mais le problème est sérieux. Chaque « revalorisation » du salaire minimum génère en réalité une hausse du chômage, dont le coût pèsera mécaniquement sur l’activité, alourdissant les charges, et pénalisant d’autant une compétitivité déjà moribonde.


Cette hausse structurelle du chômage s’explique simplement : Un employeur ne peut embaucher une personne que si le produit de son travail a plus de valeur que le salaire qu’il doit lui verser. Ainsi, en imposant un salaire minimum, le législateur ferme l’accès à l’emploi à tous les travailleurs dont la valeur de la production est inférieure à celle du salaire minimum, charges sociales incluses. Cette exclusion se fait donc au détriment des travailleurs les moins qualifiés et les moins productifs.


Dans une étude réalisée pour l’Institut Economique Molinari, Guillaume Vuillemey illustre cet effet pervers de l’augmentation du SMIC avec des exemples édifiants. La situation de Porto Rico au sortir de la seconde guerre mondiale, qui adoptant les lois relatives au salaire minimum américain, a vu disparaître 44% de ses emplois industriels en dix ans. Ou encore l’Allemagne, où la réglementation du travail ne prévoit pas de salaire minimum, qui en décidant d’instaurer un salaire minimum dans le secteur postal, a vu disparaître 5760 emplois dans la seule entreprise Pin Group, car il n’était plus possible de les payer à l’ancien salaire, et qu’il n’était pas rentable de les payer au nouveau salaire minimum légal.


D’autres effets sont malheureusement prévisibles.


- La précarisation des travailleurs les moins qualifiés, qui pour contourner le salaire minimum devront s’orienter vers l’intérim, le travail au noir, ou les stages pour étudiants. Ils ne sont donc pas gagnants au niveau du salaire, et franchement perdants au niveau du statut, qui les cantonne aux formes d’emplois parallèles et précaires.


- Et par ailleurs, on assiste à l’accélération de la mécanisation des tâches à faible valeur ajoutée. Il ne faudra donc pas s’étonner, avec l’augmentation du SMIC, de voir disparaître dans les supermarchés les dernières caisses humaines au profit des lecteurs de code barre à balance, et les derniers guichets en bornes tactiles. Il n’y a d’ailleurs rien de choquant en soi dans ce genre de mutations, mais il est fâcheux qu’elles soient le résultat d’un surcoût de la main d’œuvre et non d’une adaptation progressive des pratiques et des besoins.


Une fois de plus, la bonne intention (en l’occurrence, améliorer le pouvoir d’achat des salariés) est en réalité un lent poison, qui exclut les moins formés et les moins productifs du marché du travail. La meilleure façon de lutter contre la précarité passe par l’existence de petits emplois, qui permettent à ceux qui n’ont pas beaucoup d’atouts de trouver malgré tout une place. En attendant, selon la formule d’Alain Matthieu, si nous n’acceptons pas de le faire évoluer vers la liberté et la responsabilité individuelle, notre modèle social restera bel et bien un modèle profondément anti-social.

 

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :3,9 (21 votes)
>> Article suivant
Renaud DOZOUL est architecte de formation. Il crée une agence à Paris en 2004 après avoir exercé pendant deux ans à Mexico. Il se consacre désormais à la recherche et à l’écriture. Il publie notamment en 2011 « 10 bonnes raisons de restaurer la Monarchie » aux éditions Muller et travaille actuellement sur un ouvrage consacré aux fondements de la liberté en occident.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Du grand n'importe quoi ! Bravo l'artiste, bravo l'économiste ! ... c'est par des types comme ça qu'on va à la catastrophe. A l'origine de la crise FINANCIÈRE ( et qu'ils ont réussi à la faire passer pour une crise de la dette publique ) les citoyens americains mal payés et qui doivent remplacer la hausse de salaire par du crédit auprès des banques "privées". La corruption du système financier dérégulé va créer avec la montagne gigantesque de toute cette dette des produits financier toxique classés triple A par les agences de notations complices de cette arnaque planétaire ! La suite vous la connaissez : les états doivent sauver les banques privées avec notre argent et le problème des financier et banquiers et spéculateurs est devenu "le notre".

La France n'a jamais été aussi riche de son histoire !
Depuis les années 80, les actionnaires ponctionnent chaque année 124 à 190 milliards d’euros supplémentaires sur les richesses créées. En effet 10% de la valeur ajoutée a basculé des salaires vers le capital. C’est avec cet argent qu’on peut augmenter le smic et les bas salaires !! 9 euros brut de l’heure, 9,19 euros depuis le 1er décembre, une misère, juste pour rattraper l’inflation. On est loin des salaires des patrons du CAC 40 et de tous les dividendes qui tombent dans les poches des actionnaires! Comment vivre avec si peu ?

Quand aux PME (petites et moyennes entreprises), ce ne sont pas les salaires qui les étranglent mais les conditions que leur imposent les grands groupes capitalistes, les donneurs d’ordres, les banques. En outre, le pouvoir d’achat insuffisant des salariés privent ces entreprises de la clientèle potentielle qu’ils représentent.

Toutes les crises financières et les guerres qui ont suivis TOUTES viennent du système financier PRIVE et la corruption sans nom de leurs dirigeants

Intervention de Frédéric Lordon : mémorisez le Monsieur Dozoul

http://www.dailymotion.com/video/xln3vb_csoj-11-10-11-intervention-de-frederic-lordon_webcam?search_algo=1
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Le salaire minimum est un droit social acquis à la sueur de notre front.

Le remettre en cause est une grave erreur.

Pourquoi? Il empêche tout simplement des patrons de sous payes des salariés pour le travail effectué.

L'augmentation du smic doit suivre l'inflation tout comme les salaires de tous les Français.

Avant la presidence de M Mitterand, les salaires de tous les Français etaient indéxés sur l'inflation. Quand Mitterand est passé, il a abrogé cette obligation et le patronat a gagner 30% sur les salaires en 20 ans.

Que le Smic soit revalorisé, je trouve cela tt à fait normal. Mais il n'est pas normal de ne pas en faire de même pour tt le monde. Il est vrai que plus le temps passe et plus le smic à tendance à rattraper les salaires dit qualifiés qui ont pas ou peu augmentés en 20 et tt cela grâce à la gauche (MDR....)

Le smic n'est donc pas le pb des Français, si on veut la peau du smic c'est pour generaliser des bas salaires et cela sur l'exemple de la chine qui produisent à bas coûts. Voilà ou est le problème. Un grave manque de competitivité. Nous n'avons pas des barrieres douaniers suffisantes pour proteger notre industrie, les delocalisations sauvages et peut être que nos industries ne sont pas aussi performantes que les industries chinoises flambant neuves.s

La faute à l'Europe? Je vous laisse mediter sur la question...
Evaluer :   6  1Note :   5
EmailPermalink
Bonjour Dims,

"les salaires de tous les Français etaient indéxés sur l'inflation. Quand Mitterand est passé, il a abrogé cette obligation et le patronat a gagner 30% sur les salaires en 20 ans."

En Belgique, nous bénéficions encore de l'indexation des salaires et cela ne plaît pas du tout aux Allemands qui front pression sur notre pays par l'intermédiaire de l'Europe. Ca a d'ailleurs fait l'objet de grands débats notamment lors des négociations pour la formation de notre dernier gouvernement en date.

"Nous n'avons pas des barrieres douaniers suffisantes pour proteger notre industrie, les delocalisations sauvages et peut être que nos industries ne sont pas aussi performantes que les industries chinoises flambant neuves. La faute à l'Europe ?"

La faute à l'Europe béni oui-oui et surtout à l'OMC qui dicte ses lois aux monde entier ! Et si on gratte encore un peu, qui retrouve-t-on derrière l'OMC ?

Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Qu'on augmente le SMIC, c'est un peu normal, le cout de la vie augmentant bien lui aussi.
Mais le problème, c'est que les ouvriers qualifiés sont rarement augmentés, eux, et si ça continue, cela ne vaudra plus la peine de se qualifier, car bientôt, tout le monde sera au SMIC.
En effet, les différences de salaire entre une personne qui s'est donné la peine de s"améliorer, d'apprendre le travail, de façon à évoluer dans l'entreprise, ne sont plus assez importantes.
Cela ne valorise pas le travail, le courage, et l'envie de se donner dans son poste.
Tout le monde en France se plaint de la baisse des performances de notre industrie. OK ! Mais il y en a combien qui roulent en voitures étrangères, qui achètent des produits chinois, où favorisent les importations au détriment de nos producteurs ?
Après, tous le monde pleure...
Je pense qu'il existe des solutions pour trouver un juste milieu, que tout le monde s'y retrouve. Mais pour cela, il faudrait aussi que tout le monde fasse des efforts pour aller dans ce sens, et arrêter de penser que c'est l'autre qui doit faire des efforts !!!
Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
@ Numisargent,

"si ça continue, cela ne vaudra plus la peine de se qualifier, car bientôt, tout le monde sera au SMIC."

Eh bien oui ! C'est exactement cela la dictature du communisme d'extrême droite vers laquelle nous nous dirigeons à grands pas. Ce n'est pas pour rien qu'un ancien dissident russe, Vladimir Bukovsky compare volontiers l'Union européenne à l'ex-URSS et l'appelle l'U.E.R.S.S (http://www.wearechangerennes.org/?p=1643). A voir absolument !

Le but est de faire un nivellement par le bas. Au bout du compte, tout le monde aura le même salaire quel que soit son boulot ou sa conscience professionnelle et tout le monde bossera ou mourra.

Sauf qu'ici il n'y aura même plus le mensonge d'abattre les riches et de mettre tout le monde sur un pied d'égalité comme au temps de Lénine, non ! Ici, les dirigeants de la dictature à venir ne mettront même plus d'appartement de 30 m2 à disposition de ses citoyens. Ce sera bosse au prix que je veux bien te donner, ferme-là ou c'est le goulag !

C'est à ce moment là que ceux qui n'ont pas encore pris conscience de la chose, se rendront compte à quel point l'extrême droite est similaire à l'extrême gauche.

La finalité d'une politique d'extrême droite ou d'extrême gauche telle qu'elle avait été mise en place en URSS et même en Chine (si on observe les conditions de travail dans les camps) c'est que la majorité travaille pour une minorité oligarchique qui en profite et claque comme bon lui semble sans avoir de comptes à rendre à cette majorité. Or, l'économie globale ou mondialisation est une économie d'extrême droite qui se dirige vers une dictature façon extrême gauche, les quelques "avantages" pour le peuple en moins. Qu'on se le dise !



Ne t'emballes quand-même pas trop, Lolo !

Tu en arrives à sortir des incongruités, genre "communisme d'extrême droite".

Replonge-toi dans des bouquins d'Histoire : l'extrême droite et l'extrême gauche ne sont pas la même chose.

Ils ont certes tous deux fait des dégâts, mais dire que c'est la même chose traduit des lacunes conceptuelles et historiques.

N'entretenons pas des confusions là où il y en a déjà beaucoup !

Evitons aussi les lieux communs des conversations de comptoir ("Tous les mêmes !", patati patatère) car, avec ça, on ne construit rien : le propos stérile par excellence.


Au fait...
Bonne reconstruction de plafond !

Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Mon cher Pépin,

Ne soyez pas si condescendant. C'est ce qui rend précisément les échanges avec vous désagréables et qui en amènent certains à devenir agressifs, ce dont vous vous plaignez ensuite !

Si j'ai parlé de ce qui est une "incongruité" à vos yeux, à savoir "communisme d'extrême droite", c'est à dessein bien sûr ! Et il ne s'agit nullement de lieux communs ou de conversations de comptoir. Observez les rouages et ouvrez les yeux.

Si vous aviez bien lu ce que j'ai écrit, vous auriez compris que je faisais référence au communisme tel qu'il a été mis en pratique, à savoir un ETAT CENTRAL TRES FORT, représenté par une petite classe de privilégiés et en-dessous de cet Etat, tout le monde au même rang : même salaire peu importe la spécialité.

Sous Staline, les fermes furent majoritairement regroupées en biens collectifs et la PROPRIETE PRIVEE ABOLIE. Les études ? Pas question de faire "médecine" si l'Etat avait décidé que vous seriez "plombier". Même ce magnifique art d'avant-garde sous Lénine, fut totalement détruit sous Staline et les artistes durent se mettre à suivre une directive bien précise sous peine de goulag. Il s'avère que nous avons un ami Bielo-Russe, beaucoup plus jeune, mais qui a encore connu le temps de l'URSS et qui nous a un peu raconté la/sa vie sous ce régime... il a fui son pays pour s'offrir une plus belle vie dans nos contrées car là où il vivait, c'était la zone et "pas d'avenir". Je précise qu'il travaille, parle parfaitement notre langue et est très bien intégré.

L'année passée je me suis rendue en Russie, Lituanie et Lettonie et j'ai pu y voir ces ghettos - espèces de HLM des banlieues parisiennes en pire - où l'on a entassé les gens après les avoir délogé des campagnes. Ces bâtiments sont de véritables cages à poules en béton gris et tellement délabrés, qu'ici ils seraient bons pour la démolition; mais là-bas, vingt ans après l'effondrement de l'URSS, les gens y vivent encore dans le plus grand dénuement. Dans la rue, j'y ai aussi vu une dame âgée très digne pourtant, marchant pieds nus et avec la jambe droite totalement bleue/noire et recouverte d'une espèce de moisissure (gangrène probablement), faute de moyens pour se faire soigner sans doute...

Le communisme tel qu'il a été mis en application en URSS par exemple, c'est un Etat planificateur dirigé par quelques oligarques qui ont aboli majoritairement la propriété privée et bien trop loin des réalités d'où son plantage en bonne et du forme au bout du compte. On a vu ce que ça a donné après l'effondrement : l'avènement d'une mafia encore pire !

Dans le véritable communisme qui n'a encore jamais vu le jour, il n'y a pas de classe sociale; l'organisation sociale est faite SANS ETAT; et la propriété privée est abolie (cf. Wikipedia pour plus de précisions).

Or, si nous continuons comme c'est parti avec l'Union européenne et son désir d'union bancaire et/ou de mutualisation des dettes avec abandon de souveraineté des Etats, les Etats européens seront dissous au profit d'un ETAT EUROPEEN FORT qui imposera son diktat aux citoyens de tous les futurs ex-pays européens.

Peut-être même que la crise financière servira de prétexte, par l'intermédiaire de la presse, pour exacerber les tensions internes de nos pays (en Belgique : Wallonie/Flandre c'est déjà le cas avec des phrases assassines lues dans al presse du type "Wallons tous des fainéants et corrompus" et "Flamands tous courageux"; en France : Corse, Bretagne, Pyrénées, etc.; en Espagne : Pays Basque, Asturie; aux Pays-Bas : Frise; etc.) pour activer leur éclatement et faciliter l'abandon de la souveraineté nationale au profit de l'Union européenne. Ne sous-estimez pas cette "Europe de la subsidiarité ou "Europe des régions" si vous préférez, cette subsidiarité n'est pas innocente !

Et comme ce sont les banques qui dicteront leurs lois aux citoyens désormais "régionaux" et connaissant leur appétit d'ogre, on peut effectivement envisager que petit à petit, les taxes seront de plus en plus importantes, les salaires rabotés (il faudra bien rembourser la dette) et la propriété privée abolie, à l'exception de celle de quelques privilégiés.

C'est déjà ce qui est en train de se dessiner lorsqu'on voit apparaître des lois qui rendent frauduleuse le don d'argent de la main à la main à son propre enfant, comme celle qui vient de sortir en Belgique et dont les citoyens n'ont été avertis par la presse que le jour de son entrée en vigueur; lorsqu'on voit les attaques sur l'indexation des salaires; lorsqu'on constate qu'un enfant encore aux études, mais qui touche un micro-salaire car apprenti n'est plus considéré à charge de ses parents; etc.

D'où la comparaison "extrême droite/extrême gauche", les deux faces d'une même pièce. Dans les deux cas, il s'agit de la construction d'une société pyramidale à l'image de ces pyramides financières dites de ponzi : deux pelés et trois tondus à la tête et tous les autres à la base qui bossent au profit des premiers.

Pour plus d'infos sur la marche du monde telle que pensée par ceux qui dirigent réellement le monde aujourd'hui, ce qu'ils mettent en place et comment ils s'y prennent, je vous conseille vivement la lecture suivante : "Pierre Hillard, La marche irrésistible du nouvel ordre mondial aux éditions François-Xavier De Guibert".

Vous y lirez aussi comment certains ont prévu de redessiner le monde et les raisons pour lesquelles l'endroit où la prochaine guerre mondiale aura lieu sera le Moyen-Orient et pourquoi la famine est programmée en Europe.

Comme vous, je n'ai pas envie d'un tel monde, encore moins pour mes enfants; mais on ne peut ignorer les faits.

Alors, en anticipant les choses et en posant des actions concrètes (potager, réserves de vivres, pièces de métaux précieux, entre-aide avec les voisins), j'espère leur montrer l'exemple à suivre pour leur propre survie lorsque je ne serai plus là pour les aider ou les protéger...

Au fait, merci pour vos encouragements concernant mon plafond ! ;-)

Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink




Je ne suis PAS condescendant, justement !!!

Louis L., par contre, l'est beaucoup plus souvent à votre égard.

On n'est pas là, non plus, pour se dire systématiquement ce que l'autre a envie d'entendre...
Sinon ce ne serait pas intéressant...

Vous êtes diablement susceptible ! - même quand on dispose d'arguments pertinents pour vous contrer.

Toujours est-il que, en vous poussant dans les retranchements de l'absurdité conceptuelle, on vous incite à un bel exercice de style où vous vous dépassez, et dites des choses semblant davantage fondées.

Finalement vous devriez me remercier de vous "titiller", car cela vous exhorte à peaufiner votre argumentation - qui devient du coup, dans le fond autant que dans la forme, plus crédible car plus étayée.

Méfiez-vous quand-même de vos lectures, et sachez garder un minimum de libre arbitre par le recul, car votre Pierre Hillard, avec sa famine programmée en Europe, me semble suspect...

Tout individu qui prétend savoir d'avance où se produira la 3ème guerre mondiale (ce qui implique d'ailleurs la conviction qu'elle aura lieu, ce qui est hautement discutable) me semble d'ailleurs suspect.

Pierre Hillard visionnaire...
Que ne l'a-ton pas eu en 1933 (voire 1932) !

Sur un autre plan, on peut parfaitement avoir un potager, des réserves de vivres, des métaux précieux et s'entraider avec ses voisins (pour reprendre vos quatre axes) sans être dans une optique d' "anticipation", de "survie" en prévision de la 3ème guerre mondiale.
C'est juste une question de bon-sens, ce que vous préconisez là.

Si vous aviez une vision de l'ampleur de mon jardin, vous pourriez penser que je suis en prévision de la 3ème ET de la 4ème guerre mondiale !
J'ai tellement de légumes que, justement, toutes les années j'en distribue à mes voisins.

Quant aux films que vous vous faites sur le destin de l'Europe, ils sont bien glauques et ne doivent pas vous aider à avoir le moral.
... Mais on peut tirer tous les plans sur la comète que l'on veut, il n'empêche que l'Histoire est en marche ; or l'Histoire est par essence impossible à prévoir.
Donc c'est brasser du vent que de vouloir l'écrire d'avance, croire discerner des signes avant-coureurs que...

Tout prédicateur est, par définition, un usurpateur.
Personne n'est plus malin qu'un autre, ne peut être péremptoire sur tel ou tel fait ou événement, à venir ou non.
Je suis las de cette rhétorique.

Comprenez-moi, Lolo (et pour une fois ne soyez pas susceptible), je ne dis pas cela pour vous spécialement, mais pour tous ceux qui, à longueur de prose rabâcheuse, nous serinent toujours la même chose, déclinée de façon telle ou telle.

Je n'en peux plus, de vos noires perspectives.
Je les vomis, vos noires perspectives.
J'ai deux enfants de 2 et 3 ans (même si je suis "relativement" vieux) et ne peux me permettre de me pourrir le cerveau avec de funestes pensées.

De plus, j'ai mon jardin qui m'attend.
Il faut que j'aille planter mon fenouil (juin ou juillet : il y a deux "écoles").


A bientôt, Lolo

un libre penseur ( ou penseur libre ? )






Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Cher Pépin,

"Vous êtes diablement susceptible !"

Oui, ça m'arrive. Bon, je ferai un effort la prochaine fois... mais je ne vous promets rien. ;-)

"Finalement vous devriez me remercier de vous "titiller", car cela vous exhorte à peaufiner votre argumentation - qui devient du coup, dans le fond autant que dans la forme, plus crédible car plus étayée."

D'accord. Si c'est pour un mieux, je vous remercie de me titiller et de m'obliger à peaufiner mon argumentation... mais je vous avoue que, parfois, c'est un peu fatiguant. ;-)

"sans être dans une optique d' "anticipation", de "survie" en prévision de la 3ème guerre mondiale. C'est juste une question de bon-sens, ce que vous préconisez là."

Anticipation et survie... en cas de "plus rien à manger" et "rien pour se chauffer" bien plus que 3ème guerre mondiale, même si je pense qu'elle aura lieu car les fous qui dirigent le monde en sont totalement capables. Alors, oui, c'est une question de bon sens en tout temps; mais ce bon sens, bon nombre d'entre nous l'avaient quelque peu oublié par tout ce confort mis trop facilement à disposition. Alors, une fois qu'on ouvre les yeux sur un certain nombre de changements et de "dangers" à venir (tout est question de perception qui elle-même varie selon le vécu qu'on a eu), le bon sens revient chez celui qui se donne la peine de vouloir le retrouver.

"Quant aux films que vous vous faites sur le destin de l'Europe, ils sont bien glauques et ne doivent pas vous aider à avoir le moral."

Aussi étonnant que cela puisse paraître, même si je ne me fais aucune illusion sur le suicide collectif en cours (ce qui, je l'avoue m'inquiète hautement), pour le reste mon moral va plutôt bien.

Je fuis comme la peste tout ce qui est JT à la télé; mass-médias, etc. car ils ne rapportent que des mauvaises nouvelles et je les trouve anxiogènes. Et puis, même en les fuyant, on n'y échappe pas totalement car "Tout le monde en parle". Par contre, je choisis d'autres sources d'informations qui me semblent plus crédibles : essentiellement des livres avec références qui permettent de voir où ont été pêchées les infos; certains sites Internet aussi; et des documentaires historiques et très instructifs car je veux pouvoir garder un esprit critique sur les événements.

Pour le reste, je vous l'ai dit, certaines lectures de "sages" y aident et puis il y a la beauté de la nature. Le sourire d'une voisine que j'ai emmenée prendre un café, un ciel par ci, les champs de lin par là, le chant des oiseaux,... La nature est toujours magnifique, même quand elle est en colère ! Bref, il y a ces petites choses anodines de tous les jours qui rendent la vie belle et qui fait qu'on se sent utile.

Enfin, je crée : céramique sculpturale, chapeaux, photos et meubles en carton. La création reste un excellent exercice de catharsis et même si le "Beau" est désormais persona non grata dans les milieux artistiques qui préfèrent le "conceptuel" qui n'a plus aucun sens dans 95 % des cas, c'est pourtant ce "Beau" que je recherche dans mes créations car il est le plus "beau" don que l'on puisse faire aux autres.

"l'Histoire est par essence impossible à prévoir."

Oui et non. Théoriquement elle est impossible à prévoir, mais pour qui la connaît un peu, elle donne suffisamment d'indices sur les conséquences qui font suites à certaines causes et peut alors devenir prévisible.

"Tout prédicateur est, par définition, un usurpateur."

Pour en revenir à Hillard, je ne pense pas qu'on puisse le classer dans "prédicateur". Ses recherches sont fouillées et basées sur des documents officiels où il est question de géo-politique, c'est pourquoi je lui accorde plutôt du crédit.

Maintenant, je peux comprendre que vous soyez las de cette rhétorique car ce n'est pas très marrant. De fait.

"Si vous aviez une vision de l'ampleur de mon jardin, vous pourriez penser que je suis en prévision de la 3ème ET de la 4ème guerre mondiale !"

Dommage que je ne sois pas votre voisine dans ce cas car j'aime les beaux jardins. Ca m'aurait aussi bien plû d'être la voisine de Jack.be. ;-)

Moi, comme je n'ai pas beaucoup de terrain, j'ai fait un petit potager de 6 carrés divisés en 16 parcelles. On peut déjà y planter pas mal de légumes et fruits. J'y ai aussi mis des plantes aromatiques et médicinales. C'est sympa parce que ça permet d'allier le "Beau", "l'Utile" et "l'Agréable". ;-)

je viens de regarder tous ces clowns à la TV et leurs commentaires débiles des résultats de leur grande mascarade électorale ; vu les résultats et hormis le fait que beaucoup de français sont décidément et désespérément tarés ( mais ça je le savais déjà ) chacune des interventions de nos illustres politicards me rappelle la formidable discordance existant entre leurs ineptes babillages et l' implacable Réalité :

Dette publique française : bientôt 1.900.000.000.000 d' €uros !! ( essentiellement des "engagements sociaux" de l' Etat, dont le financement des retraites )

pour avoir une idée de ce que cela représente : si on convertissait l' intégralité de cette dette en billets de 100 €, et si on considère qu' une liasse de 10 billets, soit 1.000 €uros, mesure 3 mm d' épaisseur, qu' un empilement d' 1 million d' € en billets de 100 € mesure donc 3 mètres de hauteur :

une DETTE de 1.900 MILLIARDS d' €uros atteint la hauteur de 5.700 kilomètres !!!!!! ( soit presque la distance Paris-New York qui est de 5.839 km exactement ) en une liasse de billets ininterrompue...

il y a bien longtemps qu' on a largement dépassé le point de non-retour...

économiquement, moralement et sociétalement, on est déjà tous morts... personnellement, ça cela fait plus de 20 ans que je sais ce qui va inéluctablement arriver et que je m' y prépare...
j' assiste à la déchéance permanente et inexorable de notre "civilisation" occidentale et je ne considère d' ailleurs plus depuis longtemps, la plupart de mes contemporains, que du point de vue de l' intérêt purement "zoologique"... ( je m' étonne d' ailleurs encore de continuer parfois de m' étonner de toute cette connerie et l' extrême médiocrité généralisées... ).
quelle désopilance !... en fait, J' attends avec une réelle délectation tout ce qui va arriver... ( personnellement, il y a longtemps que je m' y suis préparé ) ; l' accumulation de métaux précieux n' étant pour moi qu' un élément très accessoires de ma Préparation...
P.S. : ... je vous souhaite à tous bien du courage et surtout que Pépin profite encore bien de ce qui lui reste de congés-payés !!...

Evaluer :   5  5Note :   0
EmailPermalink


Délire paranoïde dans toute sa splendeur.

Infirmiers, la camisole !


Evaluer :   2  5Note :   -3
EmailPermalink
ah oui ??... dialectique bolchevik sans aucun doute ??
hormis les exécutions de masses, les staliniens n' ont jamais procédé autrement et partout avec ceux qui n' adhéraient pas à la "ligne du parti" ( purges, déportations, goulag, camps de travaux forcés, internements "psychiatriques" des "dissidents", etc... ).
Pépin le "citoyen-modèle"-type ; même plus besoin de penser... heureusement le Kamarad Mélenchon, le modèle même du citoyen-candidat arrive à la rescousse...
t' inquiète pas camarade Pépinovitch, il va te la sauver, lui, c' est sûr, ta magnifique Sécu, tes R.T.T. de m..., ta petite pension de retraite et tes petits congés-payés...
Ah ah ah...que de réjouissances en perspective !...

Evaluer :   3  7Note :   -4
EmailPermalink


Reconnais que ton logos n'est pas la parfaite expression d'un esprit en pleine possession de son calme et de sa maîtrise, de sa tranquillité et de son contrôle.

Ne serait-ce que cette dernière prestation me donne (malheureusement) raison : tu dérapes gravement, mon cher Frédéric.

Tes paroles baignent dans la plus totale insanité : tout le monde ici peut maintenant le constater.

Oui, je le maintiens, ton esprit doit être bien troublé pour en arriver à de telles diatribes...


Tchao, Grand Fou !
L'échange va maintenant devenir très difficile,
vue la tournure que tu lui a donné dans ton délire






Evaluer :   2  8Note :   -6
EmailPermalink
Quelqu'un pourra t'il m'expliquer une bonne fois pour toute pourquoi l'état s'arroge le droit de fixer un prix dans une affaire totalement privée ?
Evaluer :   3  5Note :   -2
EmailPermalink
Je n'en ai pas la moindre idée. Mais juste pour vous rassurer, ils sont en train d'instaurer le salaire maximum également, au moins pour les présidents des sociétés que l'état a confisquées.
Evaluer :   3  4Note :   -1
EmailPermalink
Salut Josey,
je suis sûr que Pépin a une explication !
Evaluer :   3  4Note :   -1
EmailPermalink
Bon, aller, soyons sérieux : metton Monsieur Renaud DOZOUL au SMIC pendant le reste de sa carrière.
Il est logique d'appliquer à soi ce que l'on veut appliquer à d'autres. Mieux : supprimons les salaires, toutes les charges sociales, tous les organismes sociaux.Et supprimons le droit de vote. Mieux encore : rétablissons l'esclavagisme. Pour tous.. La totale, quoi. Que du bonheur...
Evaluer :   10  8Note :   2
EmailPermalink
Il n'y a rien de pire que d'avoir des esclaves et de les appeler " citoyens"

Lamartine
Evaluer :   6  2Note :   4
EmailPermalink


Bravo ! Bien dit, "ungars" !


Evaluer :   3  7Note :   -4
EmailPermalink
tout à fait d' accord avec vous, quant à la suppression des organismes prétendument "sociaux" ; l'une des toutes premières urgences en France, serait en effet de supprimer en premier lieu, le monopole de la Sécurité Sociale et de rétablir la liberté d' assurance personnelle dans toutes ses branches ; suppression également de l' U.R.S.S.-AF, de la scandaleuse C.S.G. et de la C.R.D.S.
suppression également du système de retraite par "répartition" qui est d' une stupidité sans nom.
ces organismes socialistes sont sans aucun doute la principale cause de notre servitude et de notre ruine.
Evaluer :   4  7Note :   -3
EmailPermalink


Tu oublies les congés payés !

Mon grand fou Frédéric !


Evaluer :   2  8Note :   -6
EmailPermalink
personnellement, j' ignore ce que sont les "congés payés" ; mes congés, comme la plupart des "travailleurs indépendants", je dois toujours les financer à 100 % par mon travail ; pratiquement idem en cas de maladie.
Evaluer :   5  6Note :   -1
EmailPermalink
Conges payes= subvention forcee a l'industrie du tourisme
Evaluer :   3  6Note :   -3
EmailPermalink


C'est bien ce que je disais...

Les congés payés sont encore une aberration socialiste qu'on devrait supprimer !

Congés payés : une honte, un scandale, qui ne font qu'encourager la fainéantise et l'oisiveté, et c'est bien pour ça qu'on en voit le - déplorable - résultat avec cette société de "branlots", qui va si mal.

Supprimons les congés payés, cette sale invention socialiste !


Mon grand fou-fou,
mon Fred,
si tout le monde était comme toi,
le monde irait tellement mieux...



Evaluer :   1  7Note :   -6
EmailPermalink
Avez vous remarque que dans U.R.S.S.A.F il yavait URSS et SS?
Evaluer :   6  5Note :   1
EmailPermalink


Quand ouvrez-vous un asile ?
Evaluer :   2  7Note :   -5
EmailPermalink
vos sacro-saints "congés payés" c' est moi qui vous les finance et alors que, comme la plupart des petits entrepreneurs, artisans, professions libérales, commerçants, etc... on en bénéficie pas...
Idem en cas de maladie... On cotise plein pot ( U.R.S.S.-A.F., CANCAVA, CAMONS, etc... ) mais si on tombe malade, nos affaires ont vite fait de péricliter... c' est pourquoi on est plus obligés de cotiser à des caisses complémentaires et à des assurances privées...
évidemment, tous les indécrotables bénéficiaires du Système pensent qu' on est dans le meilleurs des mondes et que la solutions serait toujours plus de socialisme... alors qu' on en crève depuis des années...
pour s' en rendre compte, il suffit de considérer qui bénéficie de quoi, et notamment les taux d' arrêts de travail pour "maladie", pseudo-invalidités, pré-retraites etc... entre les différentes catégories socio-professionnelles et entre le public et le privé ( les privilèges de certains sont absolument honteux et édifiants )
il suffit de considérer aussi de quoi est constitué l' électorat socialiste pour comprendre un peu ce que j' écris-là ( ... mais encore faudrait-il pouvoir faire preuve d' un minimum de bonne foi, d' intelligence, de réalisme et d' un réel sens de la solidarité ) : le socialisme ' est le monde des fonctionnaires, des enfeignants, de tous les agents publiques et des servies para-publics, des millions de rentiers de la fonction publique et apparentés, et de tous ce que la France compte effectivement, de faignants, de médiocres et d' abrutis par la propagande médiatique étatique permanente et généralisée...
EN UN MOT, le SOCIALISME, c' est, comme toujours, "JE PAYE, ils TOUCHENT".
Evaluer :   5  9Note :   -4
EmailPermalink


C'est bien ce que je disais...

Si tout le monde pensait comme toi, ô Grand Frédéric Premier, nous vivrions dans un monde vraiment merveilleux...

Je laisse les internautes juger du génie indéniable de tes propos :
ils ne pourront que se prosterner d'admiration devant un aussi éclatant bon-sens, mis au service d'aussi brillantes idées .

J'avoue que suis sidéré : je ne pensais pas qu'on pouvait encore dénicher des perles rares de ton espèce...
Bravo, Frédéric !
Vraiment bravo !

Celui qui attend, friand, ta prochaine prouesse rhétorique
( merci encore, ô Grand Frédéric, de nous payer nos congés payés et notre sécurité sociale : tu es trop bon et nous ne te remercierons jamais assez )
Merci, merci, merci, merci, 1000 fois merci, ô Grand Magnanime !



Evaluer :   2  5Note :   -3
EmailPermalink
je vais t'envoyer copie de mes dix dernières années d' appels de prélèvements fiscaux et U.R.S.S.-AF en tous genres ( plusieurs kilos de documents archivés ! )... Effectivement, j' accepte tes remerciements ( car c'est quand même la moindre des choses qu' un laborieux et un très généreux contributeur du socialisme comme moi, soit de temps en temps remercié ! )
Evaluer :   3  7Note :   -4
EmailPermalink
@ Frédéric P. & Pépin,

Je me permets d'intervenir à ce stade de votre discussion pour remettre un petit peu les choses à leur place.

Parfois, il m'arrive de me demander dans quelle mesure le socialisme avec sa panoplie de charges sociales n'a pas été inventé afin de couler plus facilement les petites pme et les indépendants au profit des multinationales (cf. Walmart aux USA) en donnant provisoirement (une cinquantaine d'années, par exemple) l'illusion à l'employé ou à l'ouvrier que c'était lui le grand bénéficiaire... avant de lui retirer ces droits, le moment voulu, en créant une crise financière globale permettant de le faire comme aujourd'hui.

En effet, si de prime abord, l'ouvrier et l'employé bénéficient de congés payés, de congés maladie, etc., il n'est pas normal, à mon sens, que les indépendants sous prétexte d'être des employeurs, n'aient pas les même droits que ceux qu'ils payent. Ce n'est pas logique !

Ma mère ayant été indépendante, je confirme qu'elle payait des charges sociales très élevées pour son employée et, du coup, ne pouvait pas se permettre de payer les charges sociales complémentaires pour elle-même, tellement c'était cher. Total : bien qu'atteinte d'une polyarthrite rhumatoïde très invalidante, elle n'avait pas d'aide et devait continuer coûte que coûte... jusqu'aller à vendre son commerce et tenter de se faire engager pour un boulot moins lourd et avec une certaine sécurité sociale. Plus tard, pensionnée, elle n'atteignait même pas le revenu minimum garanti pour les pensionnés parce qu'elle avait été indépendante. Alors, pensionnée, pour arrondir ses fins de mois elle a réussi à trouver un job d'employée communale dont le salaire était amputé des cotisations sociales normalement dues par tout employé. Sauf que lorsqu'elle fut un moment absente pour cause de maladie, elle ne fut pas payée... sous le prétexte qu'elle était pensionnée. Voyez l'aberration du système ! Si ce n'est pas abscons, cela...

Les entreprises multinationales, par contre, n'ont aucun problème avec ces charges sociales puisqu'elles gagnent tellement d'argent, qu'elles peuvent y faire face. En outre, en cas de faillite, aucun bien personnel du dirigeant n'est mis en gage ou ne pourra être pris, contrairement aux indépendants. Elles ont aussi les reins assez solides pour payer les charges sociales dues si elles "engagent" leurs propres dirigeants avec un contrat qui donne droit à tous les bénéfices du type congés payés, congés maladie... et parachute doré.

Par conséquent, même si je ne suis pas toujours d'accord avec ce que dit Frédéric P. et que je trouve que Pépin ne dit pas toujours que des conneries, dans le cas présent, je comprends parfaitement bien la colère de Frédéric P.





Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Bonjour,

Vous avez mis dans le mille. Le mot clef c'est independant, c'est a dire libre, ce qui est incompatible avec la vision que tout etat qui se respecte a des personnes sur son territoire qu'il prefere nommer sujets, ou assujettis, si vous preferez.

Les grosses entreprises, elles, font partie du systeme, qu'elles orientent a leur profit. On appelle cela du lobbying, ou de la corruption, selon. Mais une chose qui est sure est que leurs liaisons avec le gouvernement n'enfante pas une vie plus simple pour les independants.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
@ Josey Wales,

Oui, et c'est sans compter que ces mêmes multinationales ont rendu le travail plus que désagréable et en ont fait un véritable fardeau. Au point où beaucoup de gens vont au boulot avec des pieds de plomb.

Les indépendants planifient eux-mêmes leur charge de travail en fonction de ce qu'ils sont capables d'assumer. A contrario, les multinationales mettent tellement la pression sur leurs "employés" ou "ouvriers" devenus leurs esclaves que la majorité finit par se taper un burn out ou dépression et sont alors bons pour la casse !

Avant l'apparition de l'industrialisation et surtout avant l'apparition des multinationales, lorsque les gens allaient travailler, le travail pouvait était physiquement dur, mais moralement c'était agréable d'aller travailler car on y retrouvait plus souvent des personnes qu'on aimait bien plutôt que des mauvais coucheurs, même s'ils existaient aussi. Aujourd'hui, avec la pression, tout le monde devient l'ennemi de tout le monde de peur de perdre sa place. Encore une de ces perversions du système... ;-)

Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
D'accord avec vous et j'aimerais meme aller plus loin. Il y a un double avantage pour l'etat et les grandes entreprises a developper le statut de salarie. Ce statut qui englobe 90 % de la population aujourd'hui est totalement nouveau, il ne concernait que peu de personnes avant la seconde guerre mondiale par exemple.

Le premier est pour l'etat le fait que les salaries ne peuvent pas echapper a l'impot, une autre raison pour laquelle l'etat ne supporte pas les independants.

Mais surtout, surtout, cela fait aux uns une main d'oeuvre docile et a l'autre une population asservie. Rappelez vous qu'en droit du travail la definition meme du salariat est l'acceptation d'un lien de subordination..
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Bon, il faut quand même mettre certaines choses au point.
Tout d'abord, j'ai été artisan un bon paquet d"année, donc, je sais de quoi je parle. OK ?
1- Si les artisans sont obligés de payer des complémentaires, c'est parce que c'est ceux ci même qui n'ont pas voulu bénéficier aux allocations de chômage et des congés payés. Ils voulaient limiter au maximum de payer les cotisations, et préféraient justement se créer des complémentaires, pour gérer plus ces cotisations. Donc, à partir du moment où c'est un choix, on ne se plaint pas !!!
2-C'est vrai que quand tu travailles à ton compte, il faut bosser pour y arriver. Mais tu oublie quand même ton indépendance, chose importante non ?
3-Tu rames de trop ? tu ne gagne pas assez d'argent ? pourquoi t'imposes tu cette torture ? Fais comme moi, rends ton tablier et retourne travailler dans une entreprise. Mais je te préviens, au début, cela va te sembler dur. Pas que ce soit plus difficile au niveau cadence de travail, non, car je sais que en tant qu'artisan,il faut se donner pour gagner de l'argent. Mais c'est un choix, et personne ne nous oblige à le faire. Le problème,c'est d'avoir de nouveau des chefs sur le dos, et de ne plus pouvoir faire comme tu veux..
4-Quand j'étais à mon compte, je fréquentais d'autres artisans, normal. Tous pleuraient auprès des clients, comme quoi c'était dur, beaucoup de charges...ect...ect.... Mais tous roulaient en berlines, quatre quatre où autres véhicules réservés généralement aux plus privilégiés.Tous ceux que je connaissais se payaient des vacances, contrairement à ce que tu affirmes. Et je ne te parle pas des baraques qu'ils avaient !!!
5-Il y a beaucoup de charges, c'est vrai. Mais on en a déjà parlé, c'est un choix des artisans.(Si tu ne me crois pas, renseignes toi auprès de la chambre des métiers)
Mais les à cotés, tu les oublis les à coté. Tu vois de quoi je parle ...Tu sais, les petites enveloppes...
Alors, franchement, tout comme pour les autres, ouvriers, fonctionnaires...ect... Si il y a une chose qui m'énerve par dessus tout, c'est d'entendre les gens se plaindre la bouche pleine !!!
Tout travail est dur, et le tiens, ni plus ni moins. La différence, c'est que toi, c'est un choix. Si tu n'y arrives pas, pourquoi n'arrêtes tu pas ?
Tu crois que pour un mec du bâtiment, qui gagne à peine de quoi subvenir à sa famille, la vie n'est pas dure ?
Et toi, tu voudrais supprimer sa sécu, ses congés, et le reste, pour que toi, tu ai moins de charges à payer...
Maintenant,je sais que la vie d'un artisan peut être dure, qu'il faut donner de sa personne. Les clients ne sont jamais contents, trouvent que c'est trop chère. Il faut une fois rentré du boulot, faire les comptes, les devis...ect..
Mais qu'est ce que tu crois ? Que ce n'est pas pour tout le monde pareil ?
Bien sur qu'il y a des profiteurs, des fainéants, mais il ne faudrait quand même pas mettre tout le monde dans le même panier, non ?
Alors, un peu de modération de ferais pas de mal, et essayer de s'accepter mutuellement serait déjà un grand pas vers un monde meilleur. Arrêtons chacun de notre coté de ne penser qu'à notre poire, et essayons d'ouvrir les yeux pour voir autour de nous.
Evaluer :   0  3Note :   -3
EmailPermalink



Voilà les plus sages, les plus dignes, les plus pertinentes, les plus posées et réfléchies paroles que j'aie pu lire sur ce site...

Je n'aurais pas mieux dit !

"Numisargent", tu as d'ores et déjà mon estime acquise,
car tu sors vraiment du lot.

Il en manque malheureusement, des comme toi...

N'hésite pas, à l'occase, quand ça commence à déraper en concert de "scies", à en rebalancer une petite comme ça !


Tchao, man !
Respect



Evaluer :   0  4Note :   -4
EmailPermalink
mais notre société est DEJA assimilable à un gigantesque asile ! : un asile d' aliénés, totalement abrutis par des décennies de propagande collectiviste permanente ; absolument aliénés au socialisme, archi-dépendants de l' Etat-providence où tous sont devenus incapables de penser que l' organisation sociétale pourrait être radicalement différente ; il suffit pourtant de considérer objectivement et simplement ce qu' est devenue notre société... société tout bonnement dégénérée... où l'extrême majorité, absolument catéchisée, ne fait qu'ânonner et répéter inlassablement le catéchisme officiel ;
je lis par exemple les professions de foi m' ayant été adressées pour cette mascarade démocratique électorale : 12 listes sur tout lesquelles figurent notamment que la situation est la faute à l' "ultra-libéralisme"... quelle pantalonnade !
d' un autre côté, comment en vouloir à une population totalement lobotomisée ? dans un autre registre et par exemple, combien sont ceux qui s' imagine que le papier-monnaie est réellement une monnaie !? c'est consternant.
pendant ce temps, 40 ans de Dette socialiste continue inexorablement d'empirer : on approche en France, des 18.000 milliards d' €uros de dette qui ne pourront JAMAIS être honorées...
tout notre magnifique système social va bientôt s' effondrer... mais heureusement, il y aura jusqu' au bout, des Pépins pour le défendre !
Evaluer :   5  3Note :   2
EmailPermalink
Les français sont des veaux, disait de Gaulle.

Ce qu'il n'avait pas ajouté, c'est que leurs hommes politiques les mènent à l'abattoir.
Evaluer :   4  5Note :   -1
EmailPermalink
Je pense au contraire que c'est précisément à cela qu'il pensait.
Evaluer :   4  3Note :   1
EmailPermalink
frédéric P, 1800 milliards et non 18 000! y'a une petite différence non?, la cours des comptes attribue au gouvernement sarkoziens, 600 milliards de plus en 5 ans, sarko a baffoué le référendum en signant le traité de lisbonne en décembre 2007, ouvrant ainsi la boite de pandore! et les 600 tonnes d'or qu'il a vendu alors que sont cours était au plus bas! pour acheter je vous le donne en mille "du dollars et du yen" la droite est évidemment meilleur gestionnaire que la gauche! c'est l'hopital qui se fout de la charité!! l'ultra libéralisme qui a pour banque les paradis fiscaux et bruxelle, cautionné par l'union européenne, sont effectivement responsable des caisses vide "8% d'imposition en moyenne sur les entreprise du cac et les multinationales" contre 35, 40 pour les PME! les 50 milliards d'intérets tous les ans sur la dette! qui vont dans la poche des banksters, sans c'est boulets attaché a la cheville de notre systéme sociale nos compte serait a peu prés sains! régarder les américains qui ont une dette supérieure de 8 a 9 fois la notre! avec des inégalités sociale entre les pauvres et les ultra riches jamais vu en france , vous vous en prennez a la sécu, mais savez vous que leur part du pib dans leur système de santé est de 16% contre 12% pour la france et nous avons un bien meilleure système que le leur! les fonds de pensions et d'investissements s'enrichissent sur la misère des gens! alors quand on regarde les usa et leur ultra libéralisme, est ce vraiment la solution? vous ètes comme sarko frédéric P toujours a tapé sur les petits jamais sur les gros!!! est ce de la lacheté? en plus d'insulté tout le monde! vous parlez de méciocrité des gens mais la votre en est un très belle exemple!!
Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
...bon, je reconnais que vous avez raison... mais au point où on en est, on ne va quand même pas chipoter pour un zéro de plus ou de moins !...

:~)


Où as-tu vu que je "défendais le système" ?!

Au contraire, je ne fais qu'applaudir à tes idées brillantes, ton esprit supérieur, ton raisonnement pertinent et juste, tes réflexions éblouissantes et tes pensées d'un bon-sens indéniable que tout le monde ici, comme moi, applaudit à tout rompre, subjugués que nous sommes tous devant une intelligence aussi extraordinaire que la tienne, où chaque saillie dénote une âme noble et belle.

Je suis admiratif.
Oui, vraiment, je suis admiratif devant cette prose magnifique.

Je ne m'en lasse pas et en redemande encore, non sans - encore - te remercier 1000 fois d'éclairer tes contemporains sur le sens du monde, comme tu le fais avec ce brio qui t'est propre.

Bravo, Frédéric !
Et encore merci pour ce partage, dont tu veux bien nous honorer, de saines pensées et de réflexions subtiles.

Avec ma reconnaissance éternelle






Evaluer :   1  6Note :   -5
EmailPermalink
bientôt, c' est ton repos qui sera éternel, pauvre crétin.
Evaluer :   3  3Note :   0
EmailPermalink

Des menaces de mort et des insultes de bas étage...
Je laisse le soin aux internautes, sur cette base, de juger de la pertinence et, surtout, de la crédibilité de tes propos passés, présents et à venir sur ce site, sur quel sujet que ce soit...
Evaluer :   1  5Note :   -4
EmailPermalink
... si on ne peut même plus rigoler...
aller, cool Pépin !...
ne faîtes pas monter votre tension !
vous nous reprendrez bien un petit bol de tisane ?


... Un (grand) verre de vodka, plutôt...

... Comme tout bon bolchevik qui se respecte...


Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
alors pour moi, se sera un grand verre de Schnaps...

...Comme tout bon facho qui se respecte...

...allez trinquons !!
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink


Ca tombe bien, j'avais soif !

Par contre, un conseil, méfie-toi de ton délire paranoïde, qui te fait voir partout autour de toi des bolcheviks (ça existe encore ?!), des communistes (ça existe encore ?!) et des socialistes (ça existe encore, des VRAIS ?)... c'est-à-dire TOUT ce qui n'est pas toi : ça doit faire du monde dans une seule tête !!!... car tu en arrives fatalement à l'erreur de jugement, et à considérer comme bolcheviks, communistes, socialistes, etc, des gens qui ne le sont pas nécessairement.

C'est la définition même de la paranoïa (ceux qui ont une 22 long rifle sur chaque placard de chaque pièce de leur maison) : l'ennemi c'est l'autre, c'est-à-dire celui qui n'est pas soi - ce qui fait du monde... pas loin de 8 milliards d'individus contre soi !... ça ne doit pas être facile tous les jours !

Bref, nul bolchevik, communiste ou socialiste ici, seulement quelqu'un qui te dit que tu débloques parfois gravement.
Je ne dois pas être le premier à te le dire, et sans doute ne serai-je pas le dernier.

Pour toi, te dire que tu débloques équivaut à être bolchevik, et c'est là que les signes de la pathologie deviennent manifestes...

Ta femme te dit que tu débloques ?... C'est une bolchevik !
Ton fils te dit que tu débloques ?... C'est une bolchevik !
Ton voisin te dit que tu débloques ?... C'est un bolchevik !

Un internaute inconnu te dit que tu dérapes de la jugeote ?... C'est un bolchevik !

... Mouaif...
... Tu vois où on en est, avec ta rhétorique au fiel...

Dis, mon vieux, on est en 2012, au cas où tu n'aurais pas mis ton calendrier à jour !
Bolchevik, dit-il, le zinzin de la cafetière...

Avoir quelques kilos d'or au fond de ta cave et, bien sûr, -te connaissant !-, les munitions qui vont avec, ne te donne pas le droit, comme tu l'as fait ouvertement, de souhaiter le mal de l'humanité.

Je ne suis pas bolchevik à la sauce Fred, juste un mec qui a deux enfants et qui ne leur souhaite pas le monde de merde à la perspective duquel tu as l'air, toi, de te délecter...

Voilà, vieil atrabilaire, ce que je pouvais te dire pour (tenter de) te recadrer dans tes envolées parfois délirantes, où le non-sens le dispute à l'absurdité et même, parfois, - je suis désolé de te le dire -, où la Bêtise le dispute à la Méchanceté.

Sans doute mérites-tu mieux...
... Mais alors fais un effort car, là, tu te vautres régulièrement dans les insanités les plus indignes - ne serait-ce que par leur outrance, souvent proprement ahurissante.

Tchin !





Evaluer :   0  2Note :   -2
EmailPermalink


Le message précédent répondait à Frédéric P;, va sans dire...


Evaluer :   0  2Note :   -2
EmailPermalink
Dis donc, les socialistes, que tu accuses de toutes tes misères, eh bien, ça faisait plus de 10 ans qu'ils n'étaient plus au commandes.
Alors, la droite, elle a fait quoi pour toi, la droite ???
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
quelle plaisanterie !... Je voudrais bien qu' on m' explique en quoi Giscard, Chirac ou Sarkozy ont mené des politiques de "droite" ????????????????
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Décidément, tu en veux aux socialistes toi...
Tu ne serais pas en train de faire une fixation par hasard ?
Il faut te calmer, tu vas faire un AVC si tu continue comme ça.
J'en aurais entendu des conneries, mais là, bravo, tu as le pompon !!!
Tu oublie simplement les choses qui te dérange gars. Comme par exemple que durant le règne de ton pote Sarko 1er, la dette s'est amplifié, et pas qu'un peu.Si je ne me trompe pas, c'est celle qui a été la plus importante en progression durant un mandat.
Alors, vas balayer dans ta cour !
Attention, je ne dis pas que les socialistes font mieux, car ce serait le cas, ça se saurait,mais de là à tout leurs coller sur le dos, c'est quand même un peu fort.
Tu as l'air d'oublier que cela fait dix ans que la droite était au pouvoir.Qu'ont ils fait de mieux ? Va y, explique moi, étant curieux de nature, je t'écoute...
Tu vois, le problème en France, eh bien, il est là, chacun reste retranché dans son coin, pense que l'autre a forcément tord, et raconte n'importe quoi pourvu que cela déplaise à l'autre.
Comment veux tu qu'on avance comme ça ?
Ne pense tu pas qu'il serait temps d'unir nos forces pour lutter contre notre vrai ennemi, la finance et ses "banksters" ?.
Ils doivent bien rire, eux. Et se dire que l'on est des sacré cons...Et le pire, c'est qu'ils ont raison....
Evaluer :   0  3Note :   -3
EmailPermalink


Depuis le temps que je "croise le fer" avec Frédéric P., je crois que ce n'est pas Sarko 1er son pote...
Je redoute même qu'un certain Jean-Marie fut, en son temps, trop à gauche pour lui (et ne parlons pas de la Marine ! - une quasi "gaucho", vu qu'elle tempère, ne serait-ce qu'en apparence, le discours au fiel et venin du papa...)

Mais encore bravo, Numisargent, d'apporter un bémol salvateur à certaines envolées partisanes frôlant parfois l'ineptie.
Ouf ! Décidément, je maintiens : il en manque, des comme toi...

N'hésite pas à nous gratifier de ta prose "rafraichissante" dés que tu as un moment, sur quel sujet que ce soit.

A plus, l'ami




Evaluer :   0  2Note :   -2
EmailPermalink
non, Sarkozy n' est absolument pas "mon pote"... il avait promis la "rupture"... on a vu les résultats... et malgré mon exécration totale du "socialisme" je me suis vraiment réjouis de le voir battu aux dernières Présidentielles...
je me suis également très réjouis de la "victoire" de Hollande : c' est une nullité politique absolue et il va évidemment accélérer le désastre et précipiter la situation... tant mieux.
En plus, en perdant mon temps à te lire, je constate que tu fais partie de la grande cohorte des indécrotables et des irrécupérables... ( là, je tempère mes qualificatifs )
mon temps est bien trop précieux pour que je le perde à discuter avec toi.

Adios.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Eh oui, c'est ce que font en général les gens à bout d'arguments.
De plus, comprenant que tu fais partie des gens qui croient en l'extrême droite, malgré toutes les leçons du passé, lointaines (guerre 39-40) où plus récentes (catastrophes dans la gestion des mairies), et qui adhèrent donc à ses idées, c'est avec plaisir que j'arrêterais de converser avec toi...
BBBRRR !!!!
Evaluer :   0  3Note :   -3
EmailPermalink
Avant d'avoir une réflexion sur le salaire minimum il faudrait avoir:
- une réflexion sur le cout des salariés de l'état.
- avoir une réflexion sur le cout de la représentativité
- avoir une réflexion sur le cout des structures de représentativité.
Il serait souhaitable de créer une caisse de retraite et de maladie par catégorie professionnelle des employés de l'état et faire de la distribution par répartition ou être dans les régimes généraux mais avec les mêmes contraintes que les salariés du privé.
On verrait dans ce cas les assurances générales retrouver un excédent qui permettrait de baisser les cotisations des salariés du privé.
Evaluer :   5  2Note :   3
EmailPermalink
Mais non, Mais non. Les salaires sont des prix comme les autres, ils sont determines par l'offre et la demande.

Si l'etat s'en mele et fixe le prix trop haut, il y a du chomage.

Sinple comme bonjour.
Evaluer :   3  3Note :   0
EmailPermalink
Super article !
Clair, limpide, comme d'habitude...
Evaluer :   7  4Note :   3
EmailPermalink
Vu ou nous allons, il aurait fallu pousser la logique jusqu'au bout et dire la vérité. Promettre le SMIC à 10.000 euros en nominal, et à 0 en pouvoir d'achat.
Evaluer :   6  2Note :   4
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Du grand n'importe quoi ! Bravo l'artiste, bravo l'économiste ! ... c'est par des types comme ça qu'on va à la catastrophe. A l'origine de la crise FINANCIÈRE ( et qu'ils ont réussi à la faire passer pour une crise de la dette publique ) les citoyens ame  Lire la suite
Mauricio Roberto - 05/07/2012 à 09:54 GMT
Note :  2  0
Top articles
Derniers Commentaires
Amiante : vous reprendrez bien un petit repérage obligatoire ?
21 aoûtmerisier1
Contrôle amiante avant le passage d'un artisan ???? On rêve ! Encore une raison de plus de faire du black !
L’arrogance d’un commissaire européen qui se permet d’insulter la S...
20 aoûtblitzel
"le commissaire européen Johannes Hahn" Le Commissaire, c'est tout dire. L' UE est un Commissariat Central de police économique où tous les...
Hidalgo a ruiné Paris
16 aoûtmerisier1
Se présenter aux élections pour la mairie de Paris c'est accepter le commandement d'un navire en train de sombrer, de nuit et dans le brouillard. M...
Zapata contre Greta
16 aoûtLéopold II1
Dieu seul sait comment ce mouvement finira ! C'est pourtant simple, cher Merisier : les Jeunesses Climatiques ( Klimatjugend ) finir...
Introduction de WeWork : potentiel 3,000 milliards de dollars avec ...
15 aoûtJack A.
La prétendue "nouvelle économie" n'existe que du fait de l'alliance de Wall Street et de la FEd, qui inonde le marché de "liquidité", entendez d'ar...
L’insupportable ultra-libéralisme des supermarchés ouverts le diman...
15 aoûtblitzel
La machine comme l'instrument est fait pour l'homme. Non l'homme pour la machine. Quand l'homme est soumis au rythme de la machine et notre soc...
L’insupportable ultra-libéralisme des supermarchés ouverts le diman...
14 aoûtFortuna
La France est un pays merveilleux, ou tout est possible entre adultes consentants. Sauf travailler l'un pour l'autre, bien entendu
Taxes par-ci, taxes par-là, échec partout.
11 aoûtAlain J.
Il faut savoir il est de gauche ou de droite. Il est socialiste ou libéral. Il taxe ou pas. tout est relatif dans la vie ça dépend de votre...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX