Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Le coût d’un Fukushima français!

IMG Auteur
Publié le 08 février 2013
1334 mots - Temps de lecture : 3 - 5 minutes
( 22 votes, 3,8/5 ) , 8 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
8
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Billets d'Humeur

 

 

 

 


Mes chères contrariées, mes chers contrariens !


Quelle belle journée tout de même. Bon comme d’habitude j’ai perdu mon pari sur le match France-Allemagne. Je dois vous le dire, ne comptez pas sur moi ni sur mes compétences pour remplir une grille de loto sportif… éventuellement je peux vous donner les résultats qui ne se produiront pas, rien de plus… donc la défaite de notre équipe nationale m’a valu encore une tournée de petits noirs au comptoir.


Bon cela n’a aucun intérêt je vous le concède c’était juste pour meubler une peu et me laisser le temps de réfléchir à ce que je vais vous dire dans les lignes suivantes. Je sais parler pour ne rien dire n’a pas grand sens, mais justement vous allez voir le rapport avec l’actualité du jour… le point commun c’est Mario Draghi !! Il a parlé pour ne rien dire aujourd’hui puisqu’il tenait une conférence de presse.


J’adore les conférences de presse de Mario. Il devrait en faire plus souvent. D’abord cela me permet de vous raconter des choses, et puis quand j’entends Mario…. J’ai l’impression d’être bilingue en anglais. Ca flatte mes compétences dans la langue de Shakespeare. Celui qui était génial (en anglais je veux dire) c’ était Yasser Arafat. Tout le monde pouvait le comprendre. Essayez un peu avec un américain… je n’y arriverais jamais.


Bref, Mario n’a rien dit. Enfin rien d’important. Il y a bien quelques risques de récession, mais les taux vont rester inchangés… remarquez au point où nous en sommes qu’il les baisse ou les monte il ne se passera de toute façon plus rien.


Par contre, au-delà de l’anglais de Draghi, ce qui est bien avec lui, c’est que quand il parle pour ne rien dire cela à des conséquences sur les marchés. Oui il a dit que la BCE était IN-DE-PEN-DAN-TE, sans doute pour Hollande… mais je suis mauvaise langue…


L’euro fort a donc perdu 1%. Merci qui ? Merci Mario. Tient, j’attends toujours de voir ce que l’on va voir…


De leur côté les marchés continuent leur petit coup de déprime forcément passager, sans que cela remette en cause la tendance haussière jusqu’au ciel, des actions que vous devriez vous dépêcher d’acheter avant que cela ne devienne trop cher… et c’est le chômage US qui leur a cassé le moral aujourd’hui à nos « copains » les « zinvestisseurs ».


La blague du chômage américain


Les nouvelles inscriptions au chômage ont reculé la semaine dernière aux Etats-Unis mais moins qu’attendu par les analystes qui s’imaginent déjà avec une croissance américaine à 10% alors que le Congrès lui-même n’imagine aucune croissance supérieure à 3,4% au mieux et pas avant 2014… contre un déficit de 5% !!! Cherchez l’erreur.


Bref moins de chômeurs en moins que prévu cette année. Pas bon.


Mais ce n’est pas tout. Encore une fois, les statisticiens de l’Oncle Sam ont revu à la hausse le nombre de chômeurs de la semaine précédente… là du coup ça fait plus de chômeurs en plus ! Et c’est encore moins bon pour le moral de nos « zinvestisseurs » qui sont en train d’acheter des actions en pariant ni plus ni moins sur un retour du plein emploi…. J’en rigole encore de tant de bêtises. Mais c’est comme ça. En attendant on m’explique que je viens de rater 15% de profit potentiel !!


Enfin c’est comme ça, on n'y peut rien. C’est comme le nucléaire on n’y peut rien non plus. Demandez aux japonais, les pauvres, ils en connaissent un rayon sur le nucléaire.


430 milliards d'euros : c'est ce que coûterait un "Fukushima" à la France


Le nucléaire en France, c’est comme l’Europe. Ça ne se discute pas. Interdit. Verboten !


Répétez avec moi le nucléaire c’est bien. Le nucléaire ce n’est pas cher. Le nucléaire c’est propre. Sauf le jour où ça vous pète à la figure. Là ça devient carrément dégueulasse et juste hors de prix.


L'Institut national de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a rendu un rapport sur le coût d’une catastrophe type Fukushima en France. En gros 430 milliards d’euros. C’est une estimation qui semble assez sérieuse d’autant plus que les japonais en sont déjà à 100 milliards d’euros dépensés par TEPCO et c’est juste en gros pour le travail dans la centrale et la décontamination des sols… le reste ce n’est pas TEPCO qui paie. D’ailleurs TEPCO ne paie pas grand-chose car vue l’ampleur de la catastrophe TEPCO a été nationalisée. Pour ceux qui se poseraient la question TEPCO c’est l’EDF japonais exploitant la centrale de Fukushima.


Pour l’IRSN il nous faudrait 110 milliards d'euros pour le traitement des territoires contaminés.

Ensuite il faudrait prendre en charge environ 100.000 réfugiés. Les réfugiés, c’est une moyenne en fonction des Centrales. Car si on n'a pas de chance, et de vous à moi, quand une centrale nucléaire explose c’est qu’en général on n'a pas eu de chance et que l’on imagine que c’est celle de Nogent sur Seine qui décide d’irradier toute l’Ile de France parce que les vents auraient le mauvais goût de souffler dans le mauvais sens… c’est plutôt 12 millions de personnes qu’il faudrait évacuer. Ce qui risque d’être « drôle » et de donner lieu à des communiqués rassurants du type… le nuage a été arrêté le long de la Marne grâce aux poilus transportés par les Taxis G7…


Pour l’IRSN, les conséquences seraient donc très lourdes au niveau macroéconomique… mais on vous explique que le nucléaire n’est pas cher. Tant que tout va bien et qu’il ne faut pas démanteler les vieilles centrales. Après les choses peuvent vite se gâter.


Les statistiques ne mentent pas. Le nucléaire est l’industrie la moins fiable !


Ça c’est mon interprétation personnelle, mais vous ne pourrez pas ne pas être d’accord avec moi. Mais chut, on a pas le droit de poser le débat de cette façon-là !! Voyons ce n’est pas sérieux… Pourtant reprenons quelques chiffres très simples, c’est du bon sens de base tendance paysan.


Il existe environ 300 réacteurs nucléaires dans le monde (en gros, ne chipotez pas pour un ou deux de plus !!!)

Il y a eu en 50 ans trois accidents majeurs. Three Miles Island aux Etats-Unis, un « cœur brisé » en fusion, technologie américaine. Tchernobyl…. Technologue soviétique, c’est normal. Fukushima technologie nipponne. Tient étrange un accident nucléaire peut même arriver ailleurs que les « popov » incompétents.


Cela vous donne en gros un bon 1% de réacteurs défectueux…


Bien maintenant appliquons ce taux d’accident à l’aviation. Pensez-vous que l’industrie aéronautique survivrait à un taux de défaillance de 1% ? Personne ne prendrait plus l’avion. Mais tout le monde continue à prendre les centrales nucléaires en tout cas en France.


Voilà tout ça pour vous dire que le nucléaire comme l’Europe cela doit pouvoir se discuter. Nous devons pouvoir faire des choix « éclairés », prendre en compte les risques, essayer de sortir au moins partiellement et au mieux de cette industrie qui est dangereuse car le risque c’est la possibilité de disparition même de notre pays. C’est un risque existentiel.

Ne pas parler du risque nucléaire est la meilleure façon pour que le risque se matérialise, car cela veut dire que quelques personnes pondent des règles dans leur coin à l’abri des regards. L’accident de Fukushima a profondément ébranlé les experts du secteur. Rien de ce qui s’est passé au Japon n’a jamais été envisagé par nos « spécialistes »…. Rien !


Ce n’est pas rassurant. Ce qui est rassurant c’est que le sujet commence enfin à être traité dans notre pays. Et c’est pour cette raison qu’il faut encore et toujours parler du nucléaire, de ses avantages… et de ses risques.


L’énergie sera de plus en plus chère, il faudra apprendre à vivre avec cette nouvelle donne, et cela va changer profondément l’économie du monde. Ce qui sera dépensé pour l’énergie ne le sera pas en iPhone…


Charles SANNAT

Editorialiste et rédacteur du Contrarien Matin

Directeur des Études Économiques Aucoffre.com

http://www.lecontrarien.com/


http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/02/07/9...urs-aux-usa.php


http://www.latribune.fr/actualites/economi...-la-france.html


 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Allemagne | Etats-unis | France | Japon | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Allemagne | Etats-unis | France | Japon | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :3,8 (22 votes)
>> Article suivant
Charles Sannat est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires Il a exercé les fonction de directeur des études économiques de la société Aucoffre.com de 2012 à 2015, et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». Il a fondé en Septembre 2015 le site Insolentiae.com et se consacre depuis pleinement à ce nouveau projet éditorial.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
En septembre 2011, il y a eu une information importante :

11 septembre 2011 :

Budget de l'UE : neuf pays entament un bras de fer contre Bruxelles.

Neuf pays européens, dont l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni vont faire savoir lundi à la Commission que sa proposition de futur budget de l'UE (2014-20) est trop élevée face au contexte de rigueur généralisée, selon des sources diplomatiques.

"La proposition de la Commission européenne est trop élevée. Les hausses de dépenses du prochain cadre multiannuel sont nettement excessives par rapport à ce qui est requis pour une stabilisation du budget européen", indique un projet de déclaration conjointe obtenu l'AFP, qui doit être rendu public lundi.

Les ministres des Affaires européennes d'Autriche, du Danemark, d'Allemagne, de Finlande, de France, d'Italie, des Pays-Bas, de Suède et du Royaume-Uni doivent approuver ce document lors d'une rencontre lundi à Bruxelles, avant une réunion avec leurs homologues de l'ensemble de l'UE.

http://www.20minutes.fr/economie/784994-budget-ue-neuf-pays-entament-bras-fer-contre-bruxelles

Mais ça, c'était en septembre 2011.

Ensuite, il y a eu mai 2012, l'élection de François Hollande. Et la France a changé de camp. Après mai 2012, la France a rejoint le camp des Etats européens favorables à une augmentation du budget européen.

Enfin, il y a eu le vendredi 8 février 2013 : les chefs d'Etats et de gouvernements d'Autriche, du Danemark, d'Allemagne, de Finlande, des Pays-Bas, de Suède et du Royaume-Uni ont gagné une bataille historique.

Ils ont obtenu une baisse de 3 % du budget européen.

Et la France se retrouve dans le camp des vaincus.

Pour la période 2014-2020, le budget de l'Union Européenne sera au niveau minable de 1 % du PIB de l'Union Européenne.

Et il reste des bisounours qui croient encore à "l'Europe fédérale" ?

J'éclate de rire !
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Juste un petit mot à cabotin pour rappeler que si la personne n'est pas contente de kinder bueno, vu le risque encouru, elle va se retrancher sur mars ou autre bounty .
Il y a action volontaire pour un produit qui n'est pas de première nécessité!
Il en est tout autrement de l'électricité. Imaginez une journée sans kinder bueno et une journée sans électricité! Ce que je voulais dire c'est qu'un produit primordial industriel n'est pas comparable à un produit secondaire. Quant au raisonnement pour les gamins de troisième, vous avez vous-même donné la réponse car vous dites en postulat qu'ils sont reconnus mauvais donc à quoi cela sert-il de faire une comparaison avec les autres puisque le résultat est déjà connu!
Tous les intervenants sont de cet avis: le nucléaire est dangereux et nous sommes sur ce produit primordial de véritables apprentis sorciers, cela est tout à fait vrai.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Vendredi 8 février 2013 :

Pour la période 2014-2020, le budget de l’Union Européenne sera en baisse de 3%.

De sources européennes, on souligne que cela correspond à une baisse de 3% du budget pluriannuel 2014-2020 par rapport aux sept années précédentes. C'est la première fois dans l'histoire de l'Union européenne que le budget est en baisse.

http://tempsreel.nouvelobs.com/la-crise-de-l-euro/20130208.OBS8230/budget-europeen-les-chefs-d-etats-negocient-toujours.html

En clair : pour la période 2014-2020, le budget de l’Union Européenne sera au niveau minable de 1% du PIB de l’Union Européenne.

Et en 2021 ?

En 2021, le budget de l’Union Européenne atteindra le niveau gigantesque de 1,1 % du PIB de l’Union Européenne ?

Ou alors le budget de l’Union Européenne atteindra le niveau titanesque de 1,2 % du PIB ?

En 2021, soyons fous, le budget de l’Union Européenne atteindra 1,3 % du PIB ?

Alors, il faut prendre les choses comme elles sont, car on ne fait pas de politique autrement que sur des réalités. Bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri, en disant : « l'Europe, l'Europe, l'Europe ! » , mais ça n'aboutit à rien et ça ne signifie rien.

Charles de Gaulle, 14 décembre 1965.

La soi-disant « Union Européenne », ça n'aboutit à rien et ça ne signifie rien.
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
On peut bien faire tous les comparatifs que l'on veut et développer tous les arguments possibles et imaginables pour apporter de l'eau à son moulin, l'énergie nucléaire est une énergie à haut risque. Et tout le monde sait que le risque zéro n'existe pas malgré le niveau de maîtrise des uns ou des autres. Les "petits incidents" sont passés sous silence. Mais un "problème" comme les 3 majeurs que l'on a connu, c'est une catastrophe écologique. J'emploie ce qualificatif uniquement parce que c'est le plus simple et le plus réaliste, et je l'utilse hors toute connotation politique nous sommes bien d'accord. Dans les 3 cas, quand ça a pété, localement ce fut une catastrophe, et je ne parle pas des nuages radioactifs qui se baladent au gré des vents... Mais vous savez tous cela.
J'ai habité une vingtaine d'années dans la vallée du Rhône. De ma terrasse j'avais une vue imprenable sur les tours de refroidissement de Cruas-Meysse. Une magnifique centrale construite sur silent-blocks (je simplifie) car c'est une zone où le rique sismologique existe (si, si !!). Allez déposer un permis de construire pour votre maison sur une zone à risque... Mais ceci est une autre histoire. Bref, dans le nucléaire, on maîtrise...
Un beau soir, je suis allé à une réunion d'information dans ma commune car on venait de distribuer à tous les habitants dans un rayon de X km (je ne sais plus exactement) des boîtes d'iode (pharmacie centrale des armées) pour saturer la thyroïde au cas où de l'iode radioactif se baladerait dans l'air. En gros, si un réacteur pète ! Honnêtement, cette réunion avec hauts responsables administratifs et de la centrale avait le niveau CM2. J'en savais autant voire plus en arrivant et je suis très loin du nucléaire ! Quant aux habitants de la commune d'à côté, c'est à dire un peu plus loin, pas d'iode, car risque quasi inexistant ! A mourrir de rire (avant d'être irradié !)
Le nucléaire fut un choix qui a indéniablement des avantages. Mais je reste persuadé que c'est un choix d'apprenis sorciers. N'empêche, les implications financières sont colossales et on est loin de connaître le dessous de cartes. Alors les populations... Mais peut-être s'agit-il de l'intérêt supérieur dela nation ???? (!!!!)
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Je ne suis pas d'accord avec vous Messieurs et je partage l'analyse de l'auteur.
En disant que l'on ne peut comparer que les industries de "l'énergie" c'est vous qui biaisez les raisonnement qui consiste à regarder les risques industriels et donc les industries à risques...
Si 1% des kinder bueno tue des clients, les gens n'achèteraient plus de Kinder Bueno, votre comparaison est donc parfaitement adaptée. On DOIT pouvoir comparer le nucléaire aux risques des kinder bueno, des avions, des voitures, des usines classées seveso etc...

Ce n'est qu'en comparant que l'on peut apprécier un véritable degrés de risque.

Dernière chose, imaginez les élèves d'une classe de 3ème technologique dans le plus mauvais collège de France. Imaginez que dans cette classe il y a 30 élèves. Cela peut donner un classement des 30 gamins. Ils sont tous mauvais. Mais il y aura quand même un 1er et un dernier. Comparer ces gamins à une 3ème générale serait stupide selon votre raisonnement car ce serait des choux et des carottes.

Or si vous vous interdisez cette comparaison, vous ne pourrez pas avoir la moindre idée du niveau de vos gamins de 3ème T... donc vous vous limitez dans la réflexion... je pense que c'est cela que voulait dire l'auteur... mais bon ce n'est que mon avis ;)
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
Ce que vous dites peut se traduire en gros par "Il faut bien comparer pour se faire une idée du problème". Ca n'est pas faux mais ca n'est pas pour autant une raison pour comparer tout et n'importe quoi. Si le seul point de comparaison qui vous vient n'est pas valable, votre raisonnement ne vaudra pas grand chose. Par exemple sur votre exemple de classe de 3e une bonne comparaison serait faite sur des moyennes nationales de 3e technologique, si vous n'avez sous la main qu'une 3e générale d'un collège d'élite, votre comparaison ne vous servira pas à grand chose. On ne DOIT comparer tout et n'importe quoi que lorsqu'on cherche à avoir raison, ce qui est je vous l'accorde le cas de beaucoup d'intervenants dans le débat de l'énergie.

Petite digression sur l'exemple des Kinder : comme le dit un autre intervenant on vit très bien sans Kinder, alors que la vie prend une autre couleur sans énergie.
J'ai bien peur de toute manière que lorsque le cout d'extraction des hydrocarbures commencera à augmenter de manière significative on ne se lance à corps perdu dans le nucléaire pour compenser, et ce sans les débats de fond sur l'encadrement de cette industrie qui devrait etre menés aujourd'hui (à commencer par pourquoi les "petits" incidents se sont multipliés chez EDF ces dernières années, enquetes sur les conditions de travail, les intérimaires etc...), et là ca risque de swinguer...
Sur le fond je ne peux qu'être d'accord sur l'analyse mais, comme le dit Michel W la comparaison avec le transport aérien n'a pas de sens.
A l'école on nous disait bien de ne pas additionner des carottes et des navets, évitons de comparer ce qui n'est pas comparable et qui n'apporte rien à la démonstration.
Chacun aura bien compris que seul l'impact sur la population est important et il n'est comparable à rien au niveau d'une catastrophe potentielle, pas même à une catastrophe naturelle traditionnelle.
A chaque citoyen de prendre conscience de l'évolution du coût probable de l'énergie et, en fonction de ses possibilités financières, d'essayer d'être de plus en plus indépendant vis à vis des grands distributeurs ( cheminée avec récupérateur de chaleur pour les maisons individuelles qui arrivent à fournir 70-80% du chauffage par exemple).Dans ce cas on demande au français de se prendre en charge et d'anticiper alors qu'il est habitué à être assisté. Mais là c'est un autre débat...
Evaluer :   4  2Note :   2
EmailPermalink
A propos des accidents dans le nucléaire et le nombre de défaillances et de morts, il serait plus sérieux de comparer celà à d'autres sources d'énergie primaire pour produire de l'Electricité : Charbon, Gaz, Pétrole, Renouvelables (Bois et Hydroélectrique, voir même ce qui compte pour que dalle : L'Eolien, le solaire et autre ...), plutôt qu'à une industrie complétement différente. Parce que là tant que vous y êtes vous auriez pu comparer celà aux nombre de morts dans l'industrie des Kinder Bueno !
Mais tout celà n'est de toute façon qu'un point parmis tant d'autre à prendre en compte dans le vaste problème énergétique.
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
En septembre 2011, il y a eu une information importante : 11 septembre 2011 : Budget de l'UE : neuf pays entament un bras de fer contre Bruxelles. Neuf pays européens, dont l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni vont faire savoir lundi à la Commissi  Lire la suite
BA - 09/02/2013 à 11:54 GMT
Note :  1  1
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX