Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Le Crack-Up Boom Grec

IMG Auteur
Publié le 02 novembre 2015
1189 mots - Temps de lecture : 2 - 4 minutes
( 2 votes, 5/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

 

L’école autrichienne d’économie a développé un concept appelé « crack-up boom », qui correspond au moment où un grand nombre d’individus réalisent que leur gouvernement tente activement de dévaluer sa devise.

Les consommateurs y répondent en devançant les actions du gouvernement, ce que l’on appelle le front-running, en dépensant immédiatement leur salaire afin de transformer leur monnaie qui ne vaudra bientôt plus rien en biens palpables. Les marchands, qui ne sont pas satisfaits par cet afflux soudain de devises suspectes (et qui ressentent la panique de leurs clients) font grimper leurs prix, faisant ainsi gonfler l’inflation. Une inflation très spéciale, influencée non pas par une hausse de la masse monétaire, mais par l’effondrement de la confiance des propriétaires de devises. 

Dans sa version condensée, la théorie veut que l’offre de biens disponibles à l’achat diminue, que les prix entrent en hyperinflation, et que l’économie s’effondre.

Bienvenue en Grèce :

Greeks spend in droves, afraid of losing savings to a bailout

(CNBC) – Les affaires vont à vive allure dans le magasin de produits électroménagers Kotsovolos, situé dans un quartier de classe moyenne supérieure d’Athènes. Nous pourrions presque croire que les soldes ont commencé.

Mais ce n’est pas le cas. Il s’agit simplement d’une panique d’achats. De plus en plus inquiets face à l’avenir économique de leur pays et incapables de retirer tout l’argent qu’ils voudraient des banques, les Grecs utilisent leurs cartes de crédit pour acheter des fours, des frigidaires, des lave-vaisselle – n’importe quel produit tangible susceptible de maintenir sa valeur en période de troubles.

« Nous avons beaucoup vendu », explique Despina Drisi, qui travaille dans le magasin depuis douze ans. « Nous avons même vendu les modèles d’exposition. Les gens m’ont littéralement tiré sur les manches ».

Aux yeux de l’observateur occasionnel, rien ne semble avoir changé. Les Grecs, dont beaucoup ont il y a longtemps échangé leur voiture pour un scooter, bouchent les routes aux heures de pointe pour se rendre au travail ou rentrer chez eux. Les touristes peuplent l’Acropole. Des amis se rencontrent, se saluent et s’installent en terrasse, de préférence sous l’ombre d’un arbre pour se protéger de la chaleur.

Mais sous la surface, les Grecs luttent contre la peur qui les prend au ventre, face aux étranges ramifications nées de la fermeture des banques, et face à une situation qui pourrait devenir bien pire encore. Ils pourraient faire face aux conséquences inconnues d’une sortie forcée de l’Union européenne aussi tôt que la semaine prochaine si la Grèce et ses créditeurs ne parvenaient pas à se mettre d’accord.

Certains ont les yeux rivés sur l’écran de leur télévision ou de leur smartphone. D’autres refusent de suivre ce qui se passe à Bruxelles. Quoi qu’il en soit, la plupart des Grecs font ce qu’ils peuvent pour se protéger financièrement. Ils achètent des appareils ménagers et des bijoux, ou paient leurs impôts en avance pour être certains d’avoir rempli leur obligation financière dans l’éventualité d’une réduction de leur épargne ou d’un effondrement bancaire, comme l’ont vécu les citoyens de Chypre en 2013.

« Le terme panique ne suffit pas à décrire comment se sentent les gens », explique Antonis Mouzakis, un comptable installé à Athènes. « J’ai un grand nombre de clients qui cherchent à compléter leur déclaration fiscale tout de suite, avant une possible saisie de leurs fonds. Même s’ils doivent payer 40 à 50.000 euros d’impôts, ils règlent tout en une fois. »

George Papalexis, un bijoutier grec, a expliqué avoir reçu un client mercredi qui cherchait à acheter 1 million d’euros de marchandises. Mais M. Papalexis, directeur de Zolotas, a refusé sa demande, parce qu’il préfère lui-même posséder des bijoux que de l’argent dans des banques grecques.

« Je n’arrive pas à croire que j’ai refusé une offre d’un million d’euros, a-t-il dit. Mais je n’avais pas le choix. Voilà à quel point le risque est grand. »

M. Mouzakis a expliqué que de nombreuses sociétés tentent également de rembourser leurs dettes le plus vite possible, afin de ne pas se retrouver endettées si leurs dépôts étaient frappés par un plan de sauvetage de banques grecques. D’autres refusent d’accepter des paiements pour les mêmes raisons. Quand les banques chypriotes ont été refinancées en 2013, les déposants propriétaires de plus de 100.000 euros ont perdu 40% de leur argent.

Un contracteur de société énergétique, qui a demandé à rester anonyme, a expliqué que sa firme a payé la semaine dernière l’intégralité de ses impôts pour l’année, afin de réduire les fonds susceptibles d’être sujet d’une taxe sur les dépôts.

« Je pense même à m’acheter une voiture, même si je n’en ai pas besoin, juste pour réduire mes fonds, a-t-il dit. Les gens cherchent à placer leur argent sur des actifs physiques, et plus en banque. »

Même ceux qui n’ont que peu de chances de perdre une partie de leurs dépôts dépensent leur argent. Vassilis Bekiaris, âgé de 29 ans, a dit connaître deux frères qui, de peur de voir disparaître leur épargne, se sont lancés dans une véritable folie d’achats. Celui qui n’avait que 1.000 euros sur son compte a acheté un iPhone. L’autre avait 10.000 euros, mais de peur de perdre 20% de son argent, a acheté pour 2.000 euros de vêtements. « Tout ce qu’ils ont fait, c’est soutenir un peu l’économie », a ajouté M. Bekiaris.

Alors que les retraités et ceux qui avaient le plus besoin de liquide faisaient face à de grandes difficultés, certains employés qui n’avaient pas encore reçu leur chèque ont eu la bonne surprise de voir leurs employeur piocher directement dans les coffres pour les payer en liquide plutôt que de risquer une saisie en passant par les banques.

Un certain nombre de sociétés, préparées à une fermeture de banques, ont payé leurs employés en liquide. Le groupe familial Petsas, qui fabrique toute une série de produits depuis le biodiesel jusqu’à des vêtements en coton, a versé le salaire de ses 130 salariés en liquide.

Quand les Grecs commencent à prépayer leurs impôts, c’est que la fin est proche.

Mais observé au travers de lunettes keynésiennes plutôt qu’autrichiennes, ce processus semble plutôt positif. Un peu comme un programme de stimulus hautement efficace. Les Grecs semblent avoir découvert comment convaincre un peuple surendetté de continuer d’emprunter et de dépenser : mentionnez la destruction de leur épargne, et regardez les petites gens consommer.

A une heure où anciennes comme nouvelles théories économiques sont mises à l’épreuve chaque semaine, la Grèce est peut-être le laboratoire le plus intéressant de tous. Si cette flambée soudaine de la consommation donnait lieu à un renouveau de la « croissance » ainsi qu’à un « rééquilibrage du budget », ne soyez pas surpris de voir les dirigeants de la zone euro, du Japon et peut-être même des Etats-Unis en arriver à la conclusion logique que, loin d’avoir échoué, l’Allemagne a contribué à la renaissance de la Grèce. Peut-être le reste du monde annoncera-t-il ensuite de nouveaux contrôles de capitaux et bail-ins pour forcer leurs citoyens hors de leur canapé et dans les rayons des magasins.

En y repensant, c’est peut-être exactement là l’objectif de la guerre contre l'argent liquide

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Allemagne | Chypre | Etats-unis | Grèce | Japon | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Allemagne | Chypre | Etats-unis | Grèce | Japon | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (2 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX