Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Le cycle de vie de la monnaie

IMG Auteur
Mercenary Geologist
Extrait des Archives : publié le 16 mai 2016
1483 mots - Temps de lecture : 3 - 5 minutes
( 3 votes, 5/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Université de l'or

Juste après la crise économique de 2008-2009, les gouvernements du monde ont encouragé une reprise économique précaire au travers de hausses massives de la masse monétaire et de la dévaluation de leurs devises.

Notez en revanche que la dévaluation monétaire n’a rien de nouveau : elle s’inscrit simplement dans le cycle de vie naturel de la monnaie.

Le cycle de vie de la monnaie comporte six étapes définies. Cette même progression s’est produite au sein de toutes les civilisations dominantes de ces 5000 dernières années.

24hGold - Le cycle de vie de l... 

Etape 1 : naissance d’un marché de troc

Les sociétés s’organisent et commencent à fonctionner avec un système de troc basique. Le troc est un moyen direct d’échange de biens contre d’autres biens. Les biens sont définis comme représentant du capital, et du capital est produit lorsque les Hommes ont recours à leur savoir et à leur travail pour extraire des ressources naturelles de la Terre. A mesure qu’une civilisation progresse, les services se voient accordés de la valeur et sont aussi troqués. Un citoyen produit et troque ses biens et services, et sa valeur aux yeux de la société est égale à son propre capital ou à celui de sa famille.

Etape 2 : naissance d’une monnaie de marché libre

Une fois qu’une économie de troc est bien établie, une société progresse vers le concept de monnaie de marché libre, et donne vie à un système de devises. Disposer d’une unité monétaire reconnaissable, fiable et uniforme facilite les échanges et le commerce entre les citoyens, les communautés et les sociétés.

Pendant plus de 5000 ans, les devises de choix ont été l’or et, dans une moindre mesure, l’argent. De nombreuses civilisations les ont sélectionnés comme monnaies en fonction de leurs propres expériences, et ce indépendamment les unes des autres.

Il y a près de 2500 ans, Aristote a proposé quatre attributs critiques de la monnaie. Selon lui, une monnaie devait être durable, portable, divisible et disposer d’une valeur intrinsèque. L’or a été déterminé à plusieurs reprises comme représentant la meilleure valeur de réserve qui soit, parce qu’il ne ternit pas, peut être facilement conservé ou transporté, peut être divisé en de petites quantités uniformes, et est suffisamment rare. Bien qu’il ne soit pas aussi idéal que l’or, l’argent a souvent servi d’instrument monétaire primaire dans le cadre du commerce et des échanges.

Etape 3 : le gouvernement régule le marché

Un ordre communautaire est nécessaire à une société fonctionnelle, c’est pourquoi un gouvernement finit par naître. Après quelques temps, ce gouvernement commence à réguler le marché. Sa taille et son pouvoir augmentent à mesure que ce dernier contrôle une part accrue des affaires, des échanges et du commerce.

Des lois, des règles et des régulations sont instituées pour réguler et contrôler le commerce au travers de taxes, de quotas et de pénalités. Des taxes sont imposées en tant que moyen de limiter le capital des citoyens ordinaires, de préserver le pouvoir de ceux qui dirigent le pays, et de promouvoir leur agenda. Le système économique finit par se libérer du marché libre et par opérer dans le cadre d’un régime réglementaire au sein duquel le gouvernement contrôle la masse monétaire.

Etape 4 : le gouvernement monopolise la monnaie

Le gouvernement prend le contrôle absolu de la masse monétaire et met en place un système de devises afin d’émettre les unités monétaires officielles grâce à un atelier monétaire central. Il contrôle la taille, le poids et la pureté de la monnaie. Le gouvernement se met ensuite à imprimer des billets échangeables contre ces unités monétaires, et les qualifie eux-mêmes de monnaie, c’est-à-dire d’unités de devises fiduciaires échangeables contre des biens et services. Soutenu par ses propres lois, le gouvernement met en place un monopole du système monétaire et interdit aux gouvernements locaux et aux citoyens de le concurrencer en émettant des devises publiques ou privées.

Etape 5 : le gouvernement dévalue la monnaie

Le gouvernement doit faire grimper les taxes pour garantir sa croissance continue, et ses citoyens commencent à se révolter contre la saisie de leur capital au travers de la taxation. Afin de financer ses obligations croissantes et d’apaiser le mécontentement du peuple, le gouvernement commence à dévaluer sa devise. Historiquement, les gouvernements ont commencé par couper des morceaux de leurs pièces, émettre des pièces plus petites ou frapper des pièces composées de quantités moindres d’or ou d’argent. Ils annulent ensuite complètement l’usage d’or ou d’argent dans l’alliage de leurs pièces, puis déclarent que leurs billets ne sont plus échangeables contre des métaux précieux. A partir de ce moment-là, le système monétaire ne repose plus que sur la promesse du gouvernement.  

L’émission de devises non-garanties par des métaux précieux permet au gouvernement de créer de la monnaie à son bon vouloir et à ses propres fins. Le gouvernement crée de plus en plus de monnaie et, parce que les unités de devise en circulation augmentent alors que la disponibilité de biens et services demeure la même, les prix grimpent.

Cette hausse de la masse monétaire est connue sous le nom d’inflation, et la hausse constante des prix des biens et services est un sous-produit de cette inflation. L’inflation dérobe les citoyens de leur capital et de leur épargne en dégradant le pouvoir d’achat de leur monnaie.

Etape 6 : perte de confiance et effondrement de la devise

L’inflation, l’endettement et le déficit gouvernemental augmentent, et les citoyens finissent par réaliser que la devise fiduciaire qui représente le fruit de leurs années de travail et d’épargne ne cesse plus de perdre de sa valeur. La mauvaise gestion monétaire du gouvernement donne lieu à une économie en stagnation, à une hausse des prix, à des pénuries de biens et de produits alimentaires, ainsi qu’à une hausse de la dette publique comme personnelle.

La dévaluation continue de la devise fiduciaire débouche sur une perte de confiance des citoyens. En naît une panique bancaire qui fait s’effondrer les banques et le système bancaire. Les troubles se multiplient. Ultimement, le gouvernement fait défaut de sa promesse, et le chaos se propage dans l’économie et la société.

C’est ainsi que se termine le cycle de vie d’une monnaie.

Réémergence de la monnaie de marché libre

Les citoyens cherchent ensuite à s’en retourner à un système monétaire stable, sécurisé et non-inflationniste. Ils réalisent que l’or est une valeur de réserve capable de préserver leur capital, et la seule assurance qui soit contre l’oppression du gouvernement et la dévaluation des devises fiduciaires. La demande en or et en argent augmente.

Si une civilisation s’effondre complètement, de nouvelles renaissent de ses cendres avec, d’abord, des économies basées sur le troc, qui évoluent ensuite vers une devise de marché libre.

Ceux qui ont accumulé du métal afin de survivre à l’effondrement monétaire accumulent un patrimoine significatif. Ils deviennent les chefs financiers d’un nouveau système monétaire basé sur l’or. L’ensemble des citoyens est en mesure de prospérer, et le capital peut à nouveau croître.

Conclusions

Il est très bénéfique de connaître l’Histoire de la monnaie dans les sociétés, les cités-états, les pays et les empires. En reconnaissant les six étapes du cycle de vie de la monnaie et la position des gouvernements actuels au sein de ce cycle, les citoyens peuvent prendre de meilleures décisions monétaires. Ils peuvent allouer leurs actifs afin de maximiser leur capital et de mitiger les effets d’une dévaluation de leur devise et d’un effondrement économique.

Voilà maintenant 45 ans que les gouvernements du monde dévaluent leurs devises et que ces dernières ne sont plus garanties par l’or. Les banques centrales du monde développé et du monde en développement ont fait faillite ou ont été refinancées par leurs gouvernements au travers de l’émission de toujours plus d’unités de devise fiduciaires.

Les conséquences en sont un effet de levier extrêmement élevé, des taux d’intérêt négatifs, un endettement extraordinaire, des dévaluations de devises, des défauts en série et un effondrement économique tout autour du monde. Crises monétaires, pénuries, émeutes et rébellions, guerres civiles, renversements de régimes oppressifs… tous sont devenus des aspects de la vie courante.

Nous en sommes désormais à la sixième étape du cycle de vie de la monnaie, et les gens perdent confiance en nos devises fiduciaires dont la valeur ne cesse plus de baisser. La seule question reste de savoir quand se produira l’effondrement économique final.

Laissez-moi vous dire qu’aucun macro-économiste, voyant, prophète ou magicien ne peut prédire quand il se produira.

Ceci étant dit, les citoyens les plus perspicaces ont dès aujourd’hui l’opportunité d’acheter de l’or à bas prix. Il nous est encore possible de protéger notre capital face aux manipulations des gouvernements corrompus et instables, dirigés par des hommes politiques et des chefs d’Etat dont le seul souci est de préserver leur pouvoir sur les masses.

Pour ces raisons, je vous conseille de vous tourner vers l’or en tant que composant à part entière de votre portefeuille d’actifs.

Rappelez-vous que c’est celui qui a l’or qui établit les règles.

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (3 votes)
>> Article suivant
Mickey Fulp est l'éditeur du Mercenary Geologist, un site dédié à l'analyse des projets de sociétés minières junior.
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Derniers Commentaires
Pour lutter contre le covid, poussez Mamie dans le cellier !
27 nov.Pschitt1
Darmanin = anagramme de Mandarin :-)
Barbara Pompili instaure l’écocide et le pratique dans la foulée
29 nov.merisier
Le principe de précaution, c'est la castration qui a été légalisée par des gens qui n'ont pas de coui*****.
Pour lutter contre le covid, poussez Mamie dans le cellier !
25 nov.Dorothée1
Macron = anagramme de Monarc ( absolu )
L’appauvrissement des Français continue
13 nov.glanduron2
Et voilà ! Et voilà ! qu'il dit H. Seize... Moi, je vous dis que l'effondrement de la France est en ligne de mire. Il va y avoir du sang d...
Encore un week-end festif au commissariat de Champigny-sur-Marne
06 nov.glanduron3
Quels mauvais esprits ce Monarc et son ministre "De bon matin". Quelques jeunes de la paisible banlieue communiste de l'est parisien (Geor...
Et maintenant, le couvre-foutoir
06 nov.glanduron3
Voilà des mois que je ne suis pas revenu sur 24H Gold. Je viens juste vous parler de ce virus et de tout ce qu'il entraîne. Autan...
Confinement : un gouvernement « poulet sans tête »
06 nov.Bernard V.
J'adore votre style humoristo-sarcastique sans toutefois partager entièrement votre approche quasi libertarienne. Pa par étatisme ou un quelconque ...
Reconfinement : un échec et une fracture irrattrapables
05 nov.Dorothée1
Ce qui est vraiment inconcevable, c'est qu'après près d'un an et demi de pandémie virale, on ait pas réussi, en France, à multiplier par 3 ou 4, no...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX