Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Le déficit dérape (encore), mais rassurez-vous, des solutions existent.

IMG Auteur
Publié le 13 novembre 2014
1305 mots - Temps de lecture : 3 - 5 minutes
( 9 votes, 5/5 ) , 5 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
5
commenter
Notre Newsletter...

Ça y est, la France est à nouveau sur les rails de la réussite, et les réformes sont en cours. Bien sûr, il faut s’accrocher, mais il apparaît certain qu’avec les efforts immenses consentis jusqu’à présent, et les efforts monstrueux qui ne manqueront pas de s’ajouter à ceux déjà réalisés, le résultat sera grandiose et le succès, certain, sera au bout de la route.

Bien sûr, le chômage n’est toujours pas résorbé. Mais ça, c’est su, connu, lu et relu. Passons. Bien sûr, la croissance est en berne, mais c’est déjà intégré dans toutes les feuilles Excel de Bercy. Passons. Bien sûr, l’inflation, sur laquelle l’État compte énormément pour étouffer doucement sa dette, n’en finit pas de bouder, malgré les annonces fracassantes de Draghi – c’est même la déflation qui est constatée actuellement. Bon, soit. Mais tout ceci est contrôlé. N’allez pas imaginer que les élites qui nous gouvernent, qui ont fait plein d’écoles importantes avec plein de diplômes compliqués et qui ont passé des concours (dont ceux de circonstance), n’ont pas tout prévu et n’ont pas tout préparé pour tenir compte de ces éléments.

Ne vous inquiétez pas : la trajectoire est connue. Bon. En attendant, il y a des petits nids de poule.

Par exemple, dans les petits chiffres dont la presse discute très peu, et le gouvernement encore moins, on découvre que la vacance des centres commerciaux augmente régulièrement depuis deux ans. Si les experts du milieu se chamaillent pour savoir à combien cette vacance s’établit précisément (on évoque de 3 à 6%), il n’en reste pas moins que le constat, dressé par différents acteurs du marché, n’est pas rose, notamment en ce qui concerne la stratégie employée actuellement par les centres pour se maintenir en vie :

« Une enseigne est obligée de grossir, répond Jean-Luc Bret, président de la Croissanterie. Nous compensons la baisse de rentabilité des points de vente en achetant moins cher et en regardant de près nos frais de personnel. »

Comme quoi, pour baisser la rentabilité d’une société, il n’y a pas besoin de faire appel à Manu Macron. On notera au passage le lien étroit entre cette rentabilité et la masse salariale, ce qui pourrait fournir une piste de réflexion pour ceux qui, au plus haut niveau de l’État chuchote-t-on, entendent combattre le chômage.

24hGold - Le déficit dérape (e...

Par exemple, les défaillances des très petites entreprises explosent actuellement. Ces très petites entreprises (un ou deux salariés) ont le plus souffert au troisième trimestre 2014 puisque 4.861 d’entre elles – sans compter les auto-entrepreneurs – ont été placées en redressement ou en liquidation judiciaire, soit une hausse de 30% par rapport à la même période de l’an passé. L’explication de ces mauvais chiffres est fournie par Thierry Millon, du cabinet Altares qui a réalisé l’étude aboutissant à ces résultats pas trop folichons :

« Pour ce type d’entreprises, vu la volatilité des affaires et la fragilité des sociétés, il suffit d’une météo défavorable pour la restauration par exemple, ou d’arbitrages de la part des consommateurs à certains moments de l’année pour que les comptes tombent dans le rouge. Une entreprise de un ou deux salariés doit avoir une activité qui lui permette de faire face aux charges fixes. Sinon, tout coup dur peut très vite se traduire par une défaillance. »

24hGold - Le déficit dérape (e...Bien sûr, la notion de « coup dur » est vaste, mais comment ne pas penser à ces petits artisans, ces petites entreprises subitement embringués dans un gentil redressement fiscal, une triviale poursuite de l’URSSAF ou du RSI (dont l’amour de la gestion taillée au cordeau est maintenant proverbiale), ou la visite impromptue et gracieuse de l’un ou l’autre collègue de Gérard Filoche, avec la délicatesse et la compréhension qui les caractérisent. N’oubliez pas que l’État et ses administrations ont actuellement un grand besoin de trésorerie, et ratisser les petites entreprises est une méthode efficace : les victimes n’ont pas le temps ni les moyens financiers de traiter les demandes consternantes, ubuesques et kafkaïennes de ces administrations, et finiront assez vite par cracher au bassinet, quitte à calancher. Mieux que ça : ces milliers de petites entreprises sont éparpillées, pas du tout coordonnées et, au contraire de grosses entreprises, ne font pas de bruit lorsqu’elles disparaissent. Politiquement, c’est du velours.

Ce qui est d’ailleurs confirmé par la tendances des petites boutiques à, elles aussi, passer l’arme à gauche. On apprend ainsi que 4.500 magasins d’habillement indépendants ont fermé au premier semestre. Si une partie de ces fermetures doit certainement à la concurrence des grandes chaînes nationales ou internationales, la fragilité du secteur doit aussi beaucoup … à une trésorerie tendue et un chiffre d’affaire en berne. Tensions et rétrécissements d’ailleurs provoqués par les petites giboulées d’impôts et de taxes, tant sur les entreprises que sur leurs clients, et par l’onctuosité naturelle des administrations lorsqu’il s’agit de bien faire comprendre à tout ce petit monde qui commande, qui encaisse, et qui tabasse.

Las.

24hGold - Le déficit dérape (e...Malgré ces petites corrections fiscales d’arrière-cour, le budget peine toujours autant à se boucler avec élégance. Alors que le mois d’Octobre sera passé assez difficilement, sur fond de bisbilles avec la Commission européenne pas franchement heureuse d’apprendre que les déficits français continuaient de grimper, le mois de Novembre se place douloureusement sous les mêmes auspices, alors qu’à nouveau, le déficit budgétaire dérape et affiche un gros 88,2 milliards d’euros joufflu au compteur. Et c’est à l’occasion de la présentation du second projet de budget rectificatif pour 2014 qu’a donc été acté le nouveau dérapage du déficit de l’État, avec 4,3 milliards d’euros de plus que ce qui était prévu cet été.

Les explications de ce petit détour par les zones humides du bas côté routier sont intéressantes : c’est la faute au méchant « contexte macroéconomique qui pèse de façon conséquente sur les recettes fiscales du budget général », façon pudique pour le Ministère des (toutes) petites économies de nous dire que les sous ne rentrent pas aussi bien que prévu (oh, zut alors). La croissance est faible, ma bonne dame, et avec toutes ces entreprises qui refusent de lâcher des thunes, voire qui clabotent en silence, et ces particuliers qui décident bêtement d’être ruinés, même si les taux augmentent, ça nous fait une assiette de plus en plus petite (oh, zut derechef).

24hGold - Le déficit dérape (e...

Pour contrer ces petits problèmes, rassurez-vous : des solutions existent, elles sont d’une innovation fulgurante, elles ont été testées, elles sont planifiées et seront bientôt appliquées. Respirez un bon coup, tout va bien se passer puisqu’il s’agit de vous taxer à nouveau : et en avant la hausse (de 20% tout de même) de la taxe d’habitation dans les zones tendues (qui vont, vous allez voir, se multiplier généreusement dans les prochaines semaines), et en avant pour la disparition de la déductibilité de certaines taxes ce qui viendra donc alourdir les frais de certains secteurs (bancaire notamment). Franchement, ce serait dommage de ne pas tenter ces augmentations de taxes et ces modifications pas trop subreptices d’assiettes et de taux alors que la conjoncture s’y prête si agréablement, ne trouvez-vous pas ?

L’idée, d’après les petits calculs de Sapin, serait de réduire le déficit public de 3,6 milliards d’euros en 2015. Il faudra bien le croire sur parole, d’autant qu’en matière économique, les performances passées ne présagent en rien des performances futures (même si la constance avec laquelle le petit Michel se fourre le doigt dans l’œil inquiète de plus en plus son ophtalmo).

Vous voyez, pas de souci : à chaque problème politique, on trouvera sa solution dilatoire, et à chaque problème budgétaire, on trouvera sa solution taxatoire, quitte à imposer les impôts.

Le socialisme, vraiment, c’est magique™.

J'accepte les Bitcoins !

13Q7V7FUYLmNfBjuNtF8PxsWM2AoGGW89q

Vous aussi, foutez Draghi et Yellen dehors, terrorisez l’État et les banques centrales en utilisant Bitcoin, en le promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !

Source : h16free.com
Données et statistiques pour les pays mentionnés : France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (9 votes)
>> Article suivant
H Seize écrit sur http://h16free.com ses chroniques humouristiques d’un pays en lente décomposition, et apporte des solutions dans son livre, Egalité, Taxes, Bisous. Dans un monde toujours plus dur, et alors que la crise, la vilénie, les aigreurs et les misères allant de la maladie aux bières tièdes font rage, un pays fait courageusement face et propose toute une panoplie de mesures plaisamment abrasives qui permettront d'aplanir les aspérités, gommer les difficultés et arrondir les angles. Ce pays, rempli de gentils et d'aimables tous les jours mieux pensant, est devenu un véritable phare scintillant dans la nuit noire de l'obscurantisme des méchants et des vilains. Et pour mieux scintiller, il s'est doté d'une devise qui est parvenue à se hisser au rang de slogan, d'accroche et de modus vivendi : pour chacun et pour tous, il faudra de l'égalité, des taxes, et des bisous.
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
"L’idée,.. serait de réduire le déficit public de 3,6 milliards d’euros en 2015"

Arf ! Déjà ils n'arrivent pas à prévoir 2014, la ènième rectification de loi de finance pour l'année en cours le prouve, mais alors 2015...

Pfffiou, c'est looooooin 2015 ! Ils ne savent même pas si à cette époque là ils auront déjà ou pas encore été guillotinés !
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
l' état de la France est à pleurer.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
et l'état de la république à gerber
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Sans compter dans quel état est l'Etat
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
Pourquoi je pense à Léo ?
"En même temps que nos impôts
Vous pourrez faire monter vos bières
Vous n'aurez bientôt plus qu'la peau
Messieurs les mecs des ministères
Y'en a marre"

Ah nostalgie .
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Sans compter dans quel état est l'Etat  Lire la suite
FLYTOX - 14/11/2014 à 16:24 GMT
Note :  3  1
Top articles
Derniers Commentaires
Pétrole : alerte rouge pour la France et nos approvisionnements
16 sept.Josey Wales2
Avant on n'avait deja pas de petrole mais on avait des idees. Maintenant qu'on a plus d'idees...
Clownerie ministérielle : Bruno Le Maire veut une blockchain publique
14 sept.Fortuna
This country is fucked up
La BCE en mode Père Noël avec 1000 euros pour à Noël !!
10 sept.ramin974
Bonjour, Tout ça me rappelle les parties de monopoly que je faisais quand j'étais petit. Normalement quand un joueur n'a plus de sous, il ...
Martin Armstrong : de nouvelles découvertes compromettent le dogme ...
10 sept.Alain J.
Bonjour Venez habiter entre 1800 et 2200 m d'altitude Mr Flamel. L'expérience en science vaut mieux que toute théorie avec des idées préconçues...
France : une couverture (et une fraude) sociale légendaire ?
10 sept.Red Pill1
Mais, mais, mais, je pensais que nous avions le meilleur systeme de secu du monde, que le monde entier nous l'enviait, et que nos enarques, la fine...
France : une couverture (et une fraude) sociale légendaire ?
10 sept.Go4Gold
Il y a trois sortes de comptables : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter
L’avenir inquiétant des banques… et de vos frais !!
07 sept.jymesnil2
Bon la blague qui consiste à prétendre que les banquiers prêtent l'épargne des clients est une blague....les depots sont ridiculement insuffisants ...
Grâce au glyphosate, la SNCF va nous coûter encore plus cher !
06 sept.Fortuna
En France on n'a pas de petrole, on n'a pas de bonnes idees mais au moins on n'aura plus de desherbants
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX