Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Le deuxième cycle de la crise sera bien plus important que la catastrophe de 2008

IMG Auteur
Publié le 17 avril 2015
797 mots - Temps de lecture : 1 - 3 minutes
( 4 votes, 5/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...

Si vous êtes un investisseur, votre inquiétude première ne devrait pas être quoi faire de vos actions… mais ce qui se passera quand le marché des obligations explosera.

Tous les problèmes actuels du monde financier tournent autour du marché des obligations :

1)   La crise de la dette en Grèce

2)   La Banque du Japon qui rachète toute la nouvelle dette japonaise

3)   La Fed qui est terrifiée de voir grimper les taux d’intérêt, parce que chaque hausse de 1% signifie 100 milliards de dollars supplémentaires de paiements d’intérêts sur la dette américaine

Pendant plus de trente ans, les nations souveraines ont couvert de papier le déclin du niveau de vie en émettant de la nouvelle dette. Les nations souveraines ont dépensé plus qu’elles ne tiraient de revenus, alors elles ont émis de la dette (emprunté de l’argent) pour financer leurs programmes d’aides sociales.

C’est une politique qui a généralement été vendue comme étant temporaire. Mais comme les politiciens nous l’ont prouvé à de maintes reprises, les excès de dépenses ne sont jamais un problème temporaire. Aujourd’hui, 47% des ménages américains bénéficient d’une forme d’aide gouvernementale. Ce n’est pas une situation temporaire… c’est un problème endémique.

Toutes ces dépenses sont financées par de l’argent emprunté. C’est pourquoi la bulle sur les obligations, la plus grosse bulle de l’histoire financière, un monstre de 100 trillions de dollars qui gagne plusieurs trillions de dollars chaque mois.

Je n’écris pas ça pour le sensationnalisme. Voici comment a évolué la dette des Etats-Unis. Au cours de ces cinq dernières années.


Les Etats-Unis ont émis un trillion de dollars de nouvelle dette en huit semaines à la fin de l’année 2014.

Pourquoi ? Parce qu’ils n’avaient pas l’argent disponible pour rembourser leur dette passée… alors ils ont émis de la nouvelle dette pour lever les fonds nécessaire au remboursement de la plus ancienne.

Voilà qui a tout d’une combine à la Ponzi. Mais les Etats-Unis ne sont pas seuls. A l’échelle globale, la bulle sur la dette souveraine s’élève à plus de 100 trillions de dollars. Tous les plus gros pays du monde ont un ratio dette/PIB de plus de 100%, et cela n’inclue que la dette incluse sur leurs bilans… et non les passifs non-capitalisés comme Medicare et la sécurité sociale.

C’est pourquoi la Fed et les autres banques centrales du monde ont peur de voir les taux d’intérêt grimper, parce que tout ce qui ressemblerait de près ou de loin à une hausse des taux d’intérêt signifierait l’effondrement de nations entières.

Souvenez-vous que lorsque les taux d’intérêt fluctuent, ils fluctuent rapidement. Prenez l’Italie, par exemple. Le pays était autrefois considéré comme étant le pilier de l’Union européenne suite à l’adoption de l’euro en 1999. Pour cette raison, les marchés lui ont permis d’emprunter à taux stables, et les rendements des obligations italiennes sur dix ans sont restés bien en-dessous de 5% tout au long de la dernière décennie.

Et en l’espace de quelques semaines, la situation a dégénéré, et les rendements des obligations italiennes ont flambé pour dépasser les 7% : le niveau de rendement auquel un pays est considéré insolvable et en banqueroute. Ce n’est que grâce à des mécanismes de prêt extraordinaires de la part de la Banque centrale européenne (Opérations de prêt à plus long terme 1 et 2, de l’ordre de plusieurs milliards d’euros, pour une économie de deux trillions d’euros) que l’Italie a pu être sauvée d’un effondrement systémique.

L’Italie est passée d’un ancien pilier de l’Europe à une nation insolvable en seulement quelques semaines… parce que les taux d’intérêts ont grimpé de 2%.

Et l’Italie n’est pas la seule dans son cas. Les nations occidentales en général sont dans la même situation. C’est pourquoi les programmes de QE sont devenus l’outil favori des banques centrales (depuis 2008, elles ont dépensé plus de 11 trillions de dollars dans l’achat d’actifs, notamment d’obligations souveraines). Les opérations de QE n’ont jamais eu pour objectif de créer des emplois ou de générer la croissance… Elles n’étaient qu’une tentative désespérée des banques centrale de placer un palier sous le marché des obligations pour empêcher les taux de grimper.

C’est ce qu’illustre le graphique ci-dessous, que nous devons à la Société Générale :


C’est aussi la raison pour laquelle les banques centrales ont maintenu les taux d’intérêt à zéro pourcent ou moins. Elles ne peuvent pas se permettre de laisser grimper les taux. Aux Etats-Unis, chaque pourcent de hausse des taux d’intérêt signifie entre 150 et 175 milliards de dollars supplémentaires de paiements d’intérêts par an.

Oubliez les actions, oubliez les valeurs de ceci et de cela. Le vrai problème, c’est ce qui se passera quand la bulle sur les obligations explosera. Et quand cela se produira, ce ne seront pas des banques qui s’effondreront, mais des nations toutes entières.


Données et statistiques pour les pays mentionnés : Etats-unis | Grèce | Japon | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Etats-unis | Grèce | Japon | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (4 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX