Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Le drame de l’idéologie illustré par la fin de la taxe à 75 % !

IMG Auteur
Publié le 03 février 2015
1366 mots - Temps de lecture : 3 - 5 minutes
( 14 votes, 3,4/5 ) , 21 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
21
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux
24hGold - Le drame de l’idéolo...

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

« Lââââââ jûûûûstice sociale »… disent-ils tous en cœur en se tapant sur le bide, répétant leur mantra politiquement correct. « Ils » ? Les socialistes évidemment, enfin une partie des socialistes, les benêts-béats-cucul-gnangnan, ceux pour lesquels rien ne peut être dit, réfléchi, ou pensé autrement que dans un cadre uniquement idéologique. Or l’idéologie fait évidemment les plus mauvaises politiques qui nécessitent au contraire une bonne dose de pragmatisme… Ce qui ne retire rien au fait que l’économie doit être au service de l’homme et pas l’inverse.

Alors nos socialos idéologues (rassurez-vous, l’idéologie ultralibérale est aussi stupide et bornée que celle des socialos mais comme c’est eux qui sévissent actuellement au pouvoir, c’est logiquement eux qui prennent) cherchent des « marqueurs » de gôôôche. Un marqueur, dans la novlangue des politiques qui nous dirigent, c’est une mesure qui quand on est à gauche, fait gauche. Que la mesure soit stupide ce n’est pas grave, l’objectif n’est pas de mettre en place une bonne mesure ou une mauvaise, non, on s’en fiche, il faut juste « marquer » à gauche pour faire plaisir à un électorat d’idéologues qui ne voit pas plus loin que le bout de leur nez, et il n’y a pas plus borné qu’un idéologue de gauche… (à part l’idéologue de droite) !

C’est dans ce cadre intellectuellement pathétique que Mamamouchi 1er, entre deux sorties en scout (toujours prêt), a décidé de faire frémir tous les vilains riches nantis de France en les taxant à 75 % tout en maintenant les frontières ouvertes (ce qui est d’une stupidité sans nom). À l’époque de l’URSS, les cocos avaient été moins cons. En effet, avec leur mesures plus stupides les unes que les autres et les gens finissant par mourir de faim ou presque, ils avaient tous envie d’aller se faire « communister » ailleurs, à l’ouest idéalement. Les cocos de l’époque, pragmatiques dans la répression à défaut de l’être dans l’économie, faisaient tirer à vue par les gardes frontières sur les pauvres gus qui souhaitaient fuir le bel empire soviétique et ceux qui se faisaient attraper finissaient en camp de rééducation ou au goulag… Simple. Efficace. Cohérent.

Nous, Mamamouchi a fait l’inverse : il a dit « ici tout le monde sera taxé à 75 % mais vous pouvez partir »… Évidemment, les vilains riches et les méchants nantis ont voté avec leurs pieds et sont partis se faire tondre sous des cieux plus cléments fiscalement parlant.

Le Premier ministre anglais a dû tendre le tapis rouge pour accueillir nos concitoyens, les Français sont parmi les plus gros acquéreurs de maisons au Portugal (pas d’impôts pour les Français là-bas), et le monde entier s’est fichu de nous, et depuis Valls rampe, le ventre à terre, en disant dans toutes les langues « j’aime les entreprises », « I love business », « ich libedisch petite entreprize »… Le pauvre, c’est dur des fois d’être Premier sinistre en exercice.

La fin de la taxe à 75 % a sonné

« Invoquée durant la campagne de 2012, la taxe à 75 % sur les hauts revenus a été censurée, modifiée, avant d’être tout bonnement supprimée.

La taxe à 75 % sur les revenus supérieurs à un million d’euros imposée aux entreprises n’aura été appliquée que sur les revenus 2013 et 2014. Elle a été supprimée au 1er février 2015 »…

Eh bien vous savez quoi ? C’est une bonne chose et une bonne chose qui n’aurait jamais dû se produire parce que cette taxe n’aurait jamais dû voir le jour car elle était certes un marqueur de gôche, mais surtout une énorme ineptie économique. Encore une fois, dans un monde ouvert et globalisé où tout est en concurrence avec tout (et je ne dis pas que c’est bien, je déteste la mondialisation, mais elle est une réalité qu’on l’aime ou pas), penser que l’on peut taxer à 75 % en imaginant un seul instant que les riches vont rester ici faire leur chèque, il faut vraiment être un demeuré des principes de l’économie de base.

Lorsque j’étais jeune, au siècle dernier – qui était également le millénaire précédent ce qui nous remonte à loin (à « l’époque » me dit mon petit bonhomme) –, je mettais 20 heures en car pour rejoindre l’Espagne (avec ma bourse ERASMUS) et lorsque j’écrivais une lettre à mes parents, elle mettait trois semaines à leur parvenir. Utiliser le téléphone était hors de prix et réservé au cas d’extrême importance genre décès, rapatriement, maladie. Internet n’existait pas, Skype pas plus et les compagnies low cost non plus… Bref, les déplacements étaient plus chers, moins faciles, les distances plus longues. Tout cela s’est considérablement raccourci ces 15 dernières années. C’était donc une évidence que les « riches » partiraient. C’était parfaitement prévisible. Mais cette loi stupide a été tout de même votée.

C’est quoi la justice sociale ?

Voilà la question de fond que devrait se poser tout bon socialiste. C’est quoi la justice sociale ? Après, on peut être socialiste ou autre chose d’ailleurs, mais encore faut-il poser les problèmes de façon juste.

Voici la réponse donnée par un groupe de contrariens anonymes qui débattent la journée au boulot (des fois je me demande quand ils bossent ceux-là) et qui ont la gentillesse de me mettre en copie de leurs échanges :

« Attention de ne pas confondre justice sociale (d’ailleurs, dans les faits, la justice sociale c’est quoi, à part contraindre Paul de donner à Jacques pour que Pierre soit réélu ?) et capitalisme de connivence. », car il ne faut pas oublier qu’au bout du compte, le socialisme c’est faire la charité avec l’argent des autres, ce qui est toujours beaucoup plus facile qu’avec son propre pognon. Donc point de leçon de morale, de grâce, mais du pragmatisme.

Si vous taxez les revenus à 75 % après avoir tout taxé par ailleurs (il y a les charges sociales avant de parler de salaire), qu’après vous taxez encore via la TVA et tout le tintouin comme les taxes d’habitation (dont le montant prend en compte le revenu), vous obtenez un taux de taxation délirant avoisinant les 90 % ! Alors on va être clair, vous avez gagné 1 000 000 d’euros de salaire mais il ne vous reste que 100 000 euros… Bon ben de vous à moi, on ne va pas continuer à se fatiguer hein, on va aller se reposer un peu, cela ne changera rien…

Et c’est parce qu’il n’y avait plus aucune incitation positive pour récompenser l’effort que l’URSS s’est effondrée et que plus personne ne foutait rien, ce n’est tout de même pas très difficile à comprendre. Les gens n’aiment pas travailler, ils ont besoin de travailler, en fait ils ont besoin de travailler parce qu’ils ont besoin d’argent, mais si vous leur donnez l’argent quoi qu’ils fassent, eh bien généralement ils finissent par ne plus faire grand-chose… Et ils ont parfaitement raison car c’est un excellent calcul d’agent économique. Sauf qu’au bout du compte, plus personne ne travaillant, il n’y a plus de création de richesses et sans création de richesses c’est la pauvreté pour tous… C’est la raison pour laquelle les bons sentiments ne font JAMAIS les bonnes politiques et que nous devons sortir de nos réflexes idéologiques pour prendre de « bonnes mesures » pas pour chercher des marqueurs ou faire des coups de communication.

En attendant, le mal est fait, la réputation de notre pays ternie et si la taxe à 75 % a fait les gros titres lors de sa mise en place, sa suppression, elle, se fait en toute discrétion.

Non seulement nous ne gagnons rien fiscalement puisque nous ne taxons plus à 75 % mais les riches qui pourraient venir investir en France ne le font pas, croyant qu’ils vont se faire taxer à 75 %. Nous sommes donc les grands perdants et cet exemple illustre à merveille les dangers inhérents à l’idéologie. Les pires crimes, les pires bêtises, les pires âneries sont toujours faites au nom d’une idéologie.
Il est déjà trop tard, préparez-vous.

Charles SANNAT

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Espagne | France | Portugal | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Espagne | France | Portugal | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :3,4 (14 votes)
>> Article suivant
Charles Sannat est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires Il a exercé les fonction de directeur des études économiques de la société Aucoffre.com de 2012 à 2015, et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». Il a fondé en Septembre 2015 le site Insolentiae.com et se consacre depuis pleinement à ce nouveau projet éditorial.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Le PIB de la France est composé de 57 % de dépenses publiques et donc 43 % de richesses réelles, celles-ci crées par les entreprises privées. Où est cet ultralibéralisme M Sannat ? Les dépenses publiques représentent donc 133 % des richesses créées!!!!!!!!!!!!
C'est pas si simple car une partie des dépenses publiques correspond au règlement de biens et services fournis à l'administration par les opérateurs privés. Le double comptage embellit les chiffres. Le PiB est de toutes manières un concept virtuel.
"Ces biens et services fournis à l'administration par les opérateurs privés" n'existent que parce que préalablement l'administration publique a levé une contribution sur la production privée, car sans ce prélèvement préalable elle n'aurait pu payer ses commandes de biens et services. Il n'existe pas de double comptage car il a été prévu d'éliminer les intrants.
Mais il y a une dynamique, il faut introduire la notion de temps.
Dans un pays sain, les impôts auraient été collectés avant le paiement des dépenses. Dans un autre exercice comptable.
Avec notre montagne de dettes, on ne sait même pas sur quelle année sera prélevé l'impôt correspondant à une dépense d'aujourd'hui: on roule la dette, on ne l'apure pas.
Ce qu'il faut retenir, c'est que la PiB est un artéfact comptable sans autre intérêt que de faire paraître comparativement ridicules tous les autres montants.
De nos jours, l'ultralibéralisme ou ultra-libéralisme désigne, avec une connotation péjorative ou polémique, une doctrine économique et politique qui prône un libéralisme absolu où règnent l'économie de marché et l'entreprise privée. Il se caractérise par l'absence de régulation économique de l'État et la place de la liberté individuelle qui est mise au-dessus de tout. Le terme "ultralibéralisme" est utilisé pour faire ressortir les aspects néfastes d'une forme de libéralisme que l'on juge condamnable.

L'ultralibéralisme trouverait son origine au sein de l'Ecole économique autrichienne (Ludwig von Mises, Friedrich Hayek) et a inspiré les politiques économiques de Margaret Thatcher en Grande-Bretagne, de Ronald Reagan aux Etats-Unis et Augusto Pinochet au Chili dans les années 1970-1980.

Pour les libéraux qui préfère le terme de néolibéralisme, l'ultralibéralisme est une notion qui n'a pas de sens rationnel. Personne ne se réclamant de l'ultralibéralisme, il n'existe pas de définition consensuelle qui permette de fixer la frontière entre le libéralisme et l'ultralibéralisme.

http://www.toupie.org/Dictionnaire/Ultraliberalisme.htm

Taxe sur les salaires

Mise à jour le 26.01.2015 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Principe
La taxe sur les salaires doit être acquittée par les employeurs établis en France, lorsqu'ils ne sont pas soumis à la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur la totalité de leur chiffre d'affaires. Elle est calculée sur les rémunérations versées au cours de l'année par application d'un barème progressif.

http://vosdroits.service-public.fr/professionnels-entreprises/F22576.xhtml
Une compagnie d'assurances, par exemple, qui ne paie pas la TVA, doit la TS ?
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Bien tiens, voilà qui est amusant : depuis des années je lis toujours des articles qui expliquent comment le Mexique s'en sort très bien économiquement, malgré la violence, que c'est un pays d'avenir, que les jeunes générations y sont très optimistes et tout.

Et là, aujourd'hui, le gouvernement mexicain vient d'annuler le projet de construction d'un TGV, en raison de la "mauvaise conjoncture économique".

Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
-Existe-t-il un lien entre cet accident de F16 en Espagne et la faillite de la Grèce ???

9 français ont perdu la vie. Encore un hommage aux Invalides en présence des "vrais patriotes".

Ce déballage est à vomir alors je garderais pour moi mon ressenti par respect pour les familles des disparus...



-Juppé le prophète du livre "SOUMISSION".

En faisant barrage au FN dans le Doubs, il créé pour son parti un sentiment de laisser faire. Sarkozy devra bien réfléchir...

Juppé est la caricature vivante de ce parti unique, l'UMPS. Vous savez..., des faux jumeaux qui conduisent à la mort notre nation.

Encore une erreur politique pour la droite.



-L'OR !!!

Est-il possible aujourd'hui de faire un corner sur l'or comme celui des frères Hunt en 1980 ???

Il serait intéressant de se pencher sur la question. Comment réagirait le monde financier ???

L'épilogue serait-il le même que pour l'argent en son temps ???



-La Justice Sociale !!!???

Mais la justice tout court existe-elle encore ???

Notre monde est fait d'injustice où le mal triomphe à chaque instant.

Même si certains rêvent encore de Révolution, celle-ci ne viendra pas.

Comme l'aiment le répéter certains de nos camarades Contrariens: "Les Révolution ne se font jamais le ventre plein !!!"

A mon avis, le seul moyen d'agir c'est de créer un Etat dans l'Etat. Des citoyens autonomes qui refusent de payer l'impôt, car cet impôt est devenu criminel...
CQFD.


Christus.
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
"respect pour les familles des disparus..."

A partir du moment où ils sont morts en service commandé, même si c'est un accident, ils ne sont plus fils de leur famille privée mais fils de la mère-patrie. Les fils, les frères, les conjoints de toute la communauté nationale. Chacun doit se sentir atteint comme pour un membre de sa famille de sang. C'est d'ailleurs le sens d'une cérémonie publique ou de funérailles nationales. Quelle logique auraient des funérailles nationales si les défunts honorés ne s'étaient pas hissés au dessus des simples personnes privées qu'ils étaient ?

"Des citoyens autonomes qui refusent de payer l'impôt"
Méfiez-vous: la république gouverne mal mais se défend bien !
RIEN ne lui fait plus de mal que la grève de l'impôt. L'impôt est le but ultime de nombre de politiciens, on reconnait le marionnettiste aux gestes de la marionnette. Comme but ultime, il acquiert une dignité, il est un but en lui-même et pour lui même. Souvenez-vous de la mamie-loto de Bretagne. Les évadés fiscaux sont traqués et traités comme des terroristes. La bête immonde peut devenir sanguinaire quand on s'en prend à son dieu.

Evaluer :   6  1Note :   5
EmailPermalink
@Pâris

Désolé mais j'ai beaucoup de mal à me sentir concerné. Je pense que ce trouble provient sûrement de cette France d'aujourd'hui que je n'arrive plus à accepter.
J'aime nos militaires !!! et pourtant j'ai tendance à leur en vouloir. L'inaction de ces hommes et de ces femmes fassent au déclin de notre nation me laisse un goût amer.

A cet instant, ce qui m'intéressent le plus ce sont ces drônes qui se déplacent librement sur notre territoire ??? ou cet uranium qui voyage d'un continent à l'autre pour finir par disparaître dans un port européen ???
Je vais vous parler franchement mon cher ami.
Pour l'instant, les victimes sont acceptées mais il y aura un jour une réaction inverse et là je serais de nouveau devant mon ordinateur pour dire que cela était prévisible.

Des victimes nationales, des récipiendaires du ruban rouge ???
La vie m'a permis de croiser beaucoup de gens. Un jour, j'ai rencontré un vieux monsieur qui m'a parlé de son fils. Il m'a dit que son fils était mort pendant la Guerre d'Algérie et que tous les jours il le pleurait.
Un héro de la nation ???, il ne fallait surtout pas répéter cela à ce monsieur.
L'enfant d'un père, un fils mort pour rien, un fils perdu...pas de héros un enfant tout simplement...
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
@Pâris

Si j'étais dans une imprimerie avec un lance-roquette, deux kalachnikov et des grenades fumigènes, j'aurais deux choix:

-Soit rester à l'intérieur en tenant dans mes mains mon lance-roquette dirigé vers la porte ???

-Soit sortir et couvrir ma progession à l'aide de mes grenades fumigènes pour éviter de recevoir trop vite une balle dans la tête ???

Je vous rassure ce combat contre l'Etat n'aura pas lieu et vous savez pourquoi ???

Car longtemps avant de pouvoir combattre cet Etat Injuste je devrais déjà risquer mille fois ma peau pour simplement préserver mes croyances religieuses...

Christus.

PS: La violence ne peut se justifier qu'en dernier recours !!! Elle doit le plus possible être évitée !!!
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
La "justice", au sens large du terme n'est qu'un concept d'ecrocs qui se refusent à assumer leur destin. Dans la réalité ils se débrouillent pour voler un peu les avoirs du voisin, en légalisant leur vol ou pas.
Quant à la justice sociale, c'est à mourrir de rire. Tout ce qu'on peut demander à l'état c'est de donner à chacun les mêmes chances au départ. Lecture, écriture, calcul... Après, chacun se dém....de, il y a des élus et des laissés pour compte, c'est la vie, c'est tout.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
La justice ne peut pas être un remède à la jalousie.
Le contraire de la jalousie c'est le désintéressement, qui n'est pas lui-même une injustice.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
@ Pâris
Si l'on se borne à Martine Aubry avec ses 35 heures ou à l'innénarable Ségolène Royal qui veut encore plus de protection pour les salariés, ces gens -là ne sont pas dans la jalousie mais dans la peur. Une vieille peur ancestrale de "manquer" au sens large du terme. Alors fi de la liberté de chacun. On reduit le temps de travail pour que tout le monde ait une place derrière l'établi. On durci la protection du salarié au détriment de la liberté d'entreprendre. "Avec moi, tout le monde aura du travail !" "Avec moi, vous serez indéboulonnables comme des fonctionnaires !" On connait les résultats. Tout ça au nom de la "justice" !!!! Des psychopathes grassement payés par le con-tribuable...
L'application des 35h a donné du temps à ceux qui avaient besoin d'argent (augmentation de l'auto-production et du black), elle a bloqué les salaires pour au moins dix ans, elle a alourdi la dépense publique (heures sup' à l'hôpital ou dans la police...). Elle a donc aggravé le chômage.
Si elle l'avait réduit, 15 ans après on pourrait le voir dans les statistiques.
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
@Pâris
Nous sommes bien d'accord.
Le travail n'est ni un gâteau ni une carrière de minerai.
Le travail, on se le donne les uns aux autres.

Moins j'ai de temps libre, plus je travaille longtemps, et plus je passe commande aux autres (plats cuisinés tout faits ou restaus, femme de ménage, baby-sitter, jardinier, artisans etc). Comme je travaille plus il est à espérer que j'ai plus de sous que si je travaillais moins: je peux les payer.
Quand j'ai du temps libre, je fais plus par moi-même. Ca tombe bien, j'ai justement moins de sous à donner.

Le travail donne du travail. Le chômage donne du chômage.

L'Allemagne des années 45-55 travaillait 60h/semaine sans chômage. Les gains de productivité réels mais surtout les énormes commandes depuis l'étranger (250 milliards d'excédent en 2014) ont permis de réduire le temps hebdo sans augmenter le chômage.

La Suisse d'aujourd'hui travaille 43h/sem sans chômage non plus et ce malgré 2 millions de résidents étrangers et 550.000 frontaliers. (en proportion pour la France, ce seraient plein emploi + 21 Mio d'étrangers + 6 Mio de frontaliers !! On serait clairement les plus riches du monde !)
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Bah tu sais bien Ralph Z que cette augmentation est avant tout financière...le budget belge a été approuvé avec comme base de calcul des recettes accises, un pétrole plus onéreux. Reste à combler ce trou sans faire trop de vagues...avant que la Grèce ne nous explose le reste du budget !

Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Demain en Belgique le prix de la Super95 va augmenter de plus de 5 centimes le litre.... "en raison de la fluctuation des cotations des produits pétroliers et bio".

Alors, le pétrole lui après avoir beaucoup chuté, il marque un palier.. donc ce n'est pas lui.
Les produits bio (éthanol) alors ? Merci les écolos...
Ou les taxes aussi.

Le discours du "avant c'était trop pas bien", c'est le discours des européistes depuis des décennies. Ils essaient de justifier leur système pourri en faisant croire que "avant" était horrible, mais que les eurocrates ont révolutionné le monde, ils ont invité la démocratie, inventé le libre-échange en Europe, la monnaie unique...... JAMAIS l'Europe n'a connu de libre-échange ou d'unification, jamais jamais jamais.

Hier encore lors d'une conférence, un vice-représentant auprès de l'UE tenait ce discours. Il a d'abord un peu baragouiné pour plus ou moins reconnaître que les institutions ont connu quelques ratés sur certains petits points, mais a vite écrasé cela avec son discours bien rodé sur l'abolition des frontières ou la monnaie unique (d'après lui, avant quand on voyageait en europe avec l'équivalent de 300 euros en poche, on n'avait réellement que 100 euros car on perdait le reste aux changes.... je ne me souviens pas qu'on perdait tant d'agent en voyageant avec mes parents.. on a même été en Allemagne de l'Est une fois).
Le public a fait un applaudissement de courtoisie, et personne n'a souhaité poser de question, silence.

La vérité ? Les gens en ont marre, ce discours les lasse.... et la lassitude est un des derniers pavés de la route qui mène à la révolution, au chaos et possiblement au totalitarisme ouvert.

Nous savons bien qu'il a déjà existé des monnaies uniques, des zones de libre échange, de la démocratie.... mais les eurocrates veulent faire croire qu'ils ont tout inventé...c'est juste ridicule et honteux.

Cela fait penser aux américains qui pour se donner bonne conscience démocratique ont développé la théorie selon laquelle l'humain est génétiquement démocratique et si on créé le désordre, il se réorganisera instinctivement en une démocratie. Ils ont essayé de le prouver par les faits en Irak....on voit le résultat. Ne parlons même pas de la Libye...

Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
"300 euros en poche, on n'avait réellement que 100 euros car on perdait le reste aux changes.... "

Les frais de change (modérés) n'encombrent les souvenir que de ceux qui ont la mêmoire très courte.
Avant le serpent européen, il y avait l'union latine. On pouvait voyager et se payer un restau avec une pièce d'un franc que la faim nous surprenne à Bruxelles, à Lausanne ou à Rome, peu importait la tête du souverain à l'avers.

Et même dans les pays ne participant pas à l'Union, aucun hôtel de classe internationale n'a refusé une pièce de 20Fr en paiement d'une nuitée !
D'ailleurs, d'une façon générale, vous en connaissez beaucoup des commerçants qui font la fine bouche quand on leur pose un rond jaune sur le comptoir ?
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Mais il y a une dynamique, il faut introduire la notion de temps. Dans un pays sain, les impôts auraient été collectés avant le paiement des dépenses. Dans un autre exercice comptable. Avec notre montagne de dettes, on ne sait même pas sur quelle année s  Lire la suite
Pâris - 04/02/2015 à 16:34 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
Comment on a étranglé la Grèce. Mediapart
15 nov.Patrick W1
La video doit être absolument regardée. Je l'ai vue, et j'ai envie d'acheter le livre de Varouflakis " Conversations entre Adultes" et de voir...
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
13 nov.blitzel
Ahahah, ils veulent nous saborder le "mental." Erreur aujourd'hui mercredi 13 pleine lune sur la dégringolade des cours des banques, Elles ...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
13 nov.blitzel
Article impeccable. Un 11 novembre dans les labours Quand j'entends cela, cela nous rappelle, "aux oreilles de nos ancêtres dans les tranc...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
08 nov.Patrick W3
Tout ce que vous notez est trop vrai.!!!....trop sombre, et le véritable drame est que la machine ne s'arrêtera pas, quelque soient les actions men...
Grâce aux taxes, la France s’appauvrit sans souci
07 nov.Bernard Conte
Le gouvernement "force" la consommation notamment par la norme. https://blog-conte.blogspot.com/2018/11/forcer-la-consommation-par-la-norme.html
ALERTE. La BCE baisse ses taux et les taux… remontent !
28 oct.blitzel
Il n' y a rien à dire, c'est excellent d'avoir trouvé cela. C'est une mesure qui a été mis en place au tout début septembre, méthode dévoilée p...
Les experts internationaux en Rien du Tout
28 oct.Patrick W1
Excellent...!!
La SNCF sur un très mauvais rail
26 oct.blitzel1
La SNCF sur un très mauvais rail... avec un Pépin,pardon un Pépy c'est certain ! La Sncf a un paradoxe, on ne l'aime pas du tout, mais on en a ...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX