Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Le hedging des compagnies minières (2/2)

IMG Auteur
Bullion Vault
Publié le 10 septembre 2013
1290 mots - Temps de lecture : 3 - 5 minutes
( 1 vote, 2/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Or et Argent

Couverture de protection contre les mouvements des cours...

Voici la seconde partie de l’article sur le hedging des compagnies minières d’or et d’argent. La première partie de l’article sur le hedging est disponible ici.

Détenir des actions de compagnies minières d’or ou d’argent ne devrait pas et n’est pas un véhicule pour suivre les cours de la commodité sous-jacente. Comme pour toute autre action, un investisseur place des capitaux dans une entreprise dont l'objectif est générer des revenus. Le but des compagnies minières est de gagner de l’argent en extrayant les matériaux bruts du sol.

S’intéressant à une action minière, un investisseur doit d’abord décider si la compagnie minière est capable d’être profitable sur une plate-forme stable des prix. Si l’argent métal cotait à 20 dollars l’once au moment de l’étude il serait logique de voir s’il resterait rentable à 15 dollars et même 10 dollars l’once. En calculant le niveau de prix d’une commodité sous-jacente pour que la compagnie minière soit lucrative nous aurions alors un meilleur contrôle de ce business model spécifique. Une fois cela établit alors une compagnie minière peut commencer à voir comment gérer les mouvements des cours.

Expositions au marché

La question est quel outil utiliseront-ils pour gérer leurs expositions au marché.

Il y a beaucoup d’options pour ce point, et pour cette raison il devrait être impératif que la compagnie ait une expérience de la gestion des commodités dans le contexte des marchés financiers.

-Est-ce que les cours ont tendance à augmenter ou diminuer ?

-Comment sont les demandes actuelles industrielles et d’investissement ?

-Quelle hauteur du risque de prix à la baisse une compagnie peut se permettre sur les niveaux actuels ?

-Quelle position avons-nous besoin de prendre pour acquérir les financements nécessaires ?

Évidemment, la liste de ces questions n’est pas exhaustive. Il y a des exemples de réflexions nécessaires lors de la gestion des risques des cours des métaux précieux.

To hedge or not to hedge, that is the question

La réponse peut seulement être trouvée au sein de chaque compagnie individuelle pour déterminer l’ampleur et la longueur d’une couverture de protection. Une analyse solide de tous les facteurs des coûts opérationnels est un prérequis pour vérifier les cours des profits nécessaires pour la commodité. Une fois ce nombre déterminé alors les décisions peuvent être prises. Cependant, certaines décisions ne sont pas entièrement du ressort de la compagnie minière elle-même, surtout lorsqu’elles cherchent à lever des financements.

Beaucoup de banques et ou d’investisseurs qui offrent des prêts au secteur minier peuvent demander qu’elles couvrent (hedge) leur production partiellement ou totalement afin d’acquérir ce financement. Mais couvrir n’est pas aussi tranché pour le mineur. Comme mentionné précédemment il y a différents outils utilisés.

Les outils du hedging

Les principaux outils pour le hedging, qui signifient vraiment la protection des prix, sont les suivants :

-Le marché des Futures et options des commodités (Comex, NYSE Liffe US);

-Les négoces forward et les options avec une banque ou une société de trading ; et

-les autres produits dérivés, incluant les accords financiers avec les prêteurs.

L’utilisation du marché des Futures et des options des commodités ajoute de la transparence au modèle d’évaluation, plus un enregistrement de tous les prix tradés quand une couverture est placée. Tout comme BullionVault (où les investisseurs privés ne négocient que des métaux précieux physiques aux cours entièrement payés) il y a une transparence complète sur les cours du marché en direct, l’exécution et le moment des échanges.

Le marché des Futures des commodités, qui permet à la compagnie minière de vendre sa production à un moment dans le futur, requiert de l’argent de marge qui est une caution. Cette caution pourrait être augmentée dans le cas où des contrats perdent de l’argent. Car si les cours augmentent, alors le métal dont vous attendez la production gagne en valeur. Essentiellement, ce genre de hedge est une perte de temps. Mais tant que vous n’avez pas le métal vous n’avez pas les espèces pour couvrir l’appel de marge sur vos hedges, et cela augmente le besoin pour plus de financements.

Sur les mêmes marchés, les contrats d’options peuvent aussi être négociés. Et il y a différentes raisons pour faire cela. Sur un marché stable ou en déclin les compagnies minières peuvent prendre la décision de vendre des options d’achat, ce qui signifie aussi souscrire une option d’achat qui engendre un revenu au trader qui l’achète (souscrire une option d’achat donne à l’acheteur le droit d’acheter la commodité sous-jacente à un prix spécifié). Dans le cas où une compagnie vend des options d’achat elle gagne une prime, et quand elle achète des options de vente elle paie une prime pour ce droit. Une décision permet de gagner de l’argent et l’autre a un coût, comme une police d’assurance pour laquelle vous payez une prime.

Forwards et options

La compagnie minière aurifère et argentifère peut aussi négocier via ses relations bancaires, en utilisant des négociations forward et des options cotées par la banque. Elle pourrait obtenir un traitement préférentiel de crédit si elle a déjà obtenu leur financement de la banque. Le problème avec ce scénario et qu’elle est limitée pour trader avec cette firme à cause de cette relation. La compagnie minière peut avoir bien sûr plus d’une relation bancaire, lui permettant de trader ailleurs. Cela créera à son tour un besoin pour plus de contrôle opérationnel des ordres placés de vente ou d’achat.

De tels échanges OTC ne sont pas rendus publics. Ils sont connus sous le nom « over the counter » ou OTC, et sont conduits en privé dans ce que les banquiers appellent le « marché physique », car l’accord est pour la livraison physique du métal, plutôt que le règlement en espèce comme c’est d’habitude le cas avec les options et Futures or de New York. Donc il y a moins de transparence, et le résultat est qu’opérationnellement les transactions doivent être confirmées en observant les autres marchés, en plus de confirmer la transaction individuelle avec l’entité bancaire. Les banquiers de métaux précieux, si la relation est bien établie, peuvent assister et offrir des services qui font de cette méthode le meilleur choix.

Les autres produits dérivés sont des outils basés sur les produits standards du marché. Les options tunnel (collar), straddles, spreads (écarts) pour n’en citer que certaines. Pour compliquer les choses, un marché peut aussi rentrer en backwardation, même lorsque les cours baissent, comme nous l’avons vu récemment sur le marché de l’or. Cela voudra dire que se couvrir pour le futur impactera aussi les profits. Ce n’est pas le cas sur un marché normal Contango où le vendeur reçoit normalement un prix plus élevé pour couvrir les financements et les coûts de possession.

Il y a d’autres variables que doivent prendre en compte également les compagnies minières, tels que les coûts liés au carburant et à l’équipement, actuels et futurs. Ensuite, ils doivent aussi considérer la couverture des commodités qu’ils utilisent tel que le pétrole. C’est pourquoi il est impératif que toute compagnie minière ait une équipe très expérimentée du marché gérant leurs besoins de protection de prix.

Le résultat final, ce que j’ai partagé ici, est que chaque entreprise a ses propres coûts et prix nécessaires pour prospérer. Chacune de ces compagnies doit être observée indépendamment des autres. Mais le hedging ne devrait pas être un gros mot. En fait, il devrait être un outil de tous les jours pour toute compagnie qui produit des commodités. Elles doivent travailler à optimiser leurs profits tout en limitant les risques de prix.

Sinon, elles ne sont plus des entreprises mais des spéculateurs. Et ce parce que personne, bien entendu, ne sait où les cours des commodités se dirigent.

BullionVault permet d'acheter de l'or physique alloué.

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :2 (1 vote)
>> Article suivant
Miguel Perez-Santalla est le vice-président pour le développement des affaires aux Amériques de BullionVault, le leader mondial de l’or et de l’argent en ligne. Avec trente ans d’expérience dans l’industrie des métaux précieux, Miguel Perez-Santalla a officié chez de grands négociants de pièces aux Etats-Unis ainsi que dans le groupe d’affinerie de renommée mondiale, Heraeus.
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX