Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Le LBMA admet que les banques centrales sont une limite à la transparence du marché

IMG Auteur
Publié le 10 avril 2015
596 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 1 vote, 5/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Or fractionnaire

L’implication des banques centrales pourrait empêcher de marché de l’or de Londres de devenir un jour transparent, a annoncé la directrice générale du London Bullion Market Association au groupe d’étude de la Banque d’Angleterre.

La directrice générale du LBMA, Ruth Crowell, a fait cette déclaration le 30 janvier dernier dans un communiqué transmis au comité « Fair and Effective Market Review » de la banque, qui étudie la régulation des marchés des devises et des marchandises. Elle a pu être trouvée sur le site internet de la banque par le consultant du GATA, Ronan Manly.

Bien que Crowell ait écrit que le LBMA cherche à améliorer la transparence du marché de l’or de Londres, notamment au travers des « rapports post-transactions », elle a aussi fait l’éloge des prêts d’or par les banques centrales, qui fournissent de la liquidité au marché. Selon elle, « il est vital que les fournisseurs de liquidité ne se trouvent pas diminués mais renforcés, afin que les marchés puissent demeurer justes et efficaces ».

L’analyse du marché de l’or menée par la Banque d’Angleterre, explique la déclaration du LBMA, « devrait prioriser la liquidité, puisqu’une liquidité accrue crée des marchés moins facilement manipulables et, en conséquence, les régulateurs devraient apporter aux participants des marchés des outils générateurs de liquidité ».

Mais si les premiers fournisseurs de liquidité sont les banques centrales, cet apport de liquidité est sans doute le mécanisme premier de la manipulation, puisque les banques centrales n’ont pas seulement accès à des ressources financières illimitées, elles ont aussi le pouvoir de manipuler les marchés sur lesquels sont échangés leurs devises et obligations.

Le LBMA a donc fait la même déclaration que l’opérateur du CME Group, qui en janvier dernier apportait son soutien aux remises sur les volumes échangés par les banques centrales sur les marchés à terme américains sur lesquels elles opèrent en secret – l’idée était que les opérations secrètes des banques centrales découragent la manipulation des marchés plutôt qu’elles ne les encouragent :

http://www.gata.org/node/14385

http://www.gata.org/node/14818

Selon le LBMA, « le rôle des banques centrales sur le marché physique pourrait écarter une transparence totale, du moins au niveau public ». Il ajoute que « la transparence devrait être encouragée au travers d’analyses statistiques post-transactions des volumes nominaux, fournies par les banques de compensation ».

Le LBMA n’a aucun problème avec l’idée que ses membres sachent ce que font ses banques centrales clientes sur le marché de l’or, mais ne souhaite pas que ces activités soient dévoilées aux traders et citoyens ordinaires.

Le LBMA adopte donc la même position que les banques centrales telle qu’elle est décrite dans le rapport de mars 1999 du Fonds monétaire international, qui mentionne les objections des banques centrales à la proposition du FMI d’améliorer la transparence concernant les réserves d’or de ses banques centrales membres.

Le FMI avait alors demandé aux banques centrales de faire une distinction dans leurs bilans publics entre leurs prêts et swaps d’or et les réserves d’or présentes dans leurs coffres. Les banques se sont dites horrifiées par cette proposition, et ont déclaré que toute clarté concernant leurs réserves d’or serait un handicap pour leurs interventions secrètes sur les marchés de l’or et des devises :

http://www.gata.org/node/12016

Nous savons grâce au commentaire de Crowell que le LBMA est l’agent enthousiaste de l’intervention des banques centrales sur le marché de l’or. Un sujet supplémentaire que les organisations médiatiques grand public devront ignorer ou étudier.

La déclaration du LBMA est disponible, du moins pour le moment, sous le lien suivant :

http://www.bankofengland.co.uk/markets/Docume...s/femr/lbma.pdf

Et sur le site du GATA, ici :

http://gata.org/files/LBMALetterToBankOfEn...-01-30-2015.pdf

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (1 vote)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX