Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Le massacre des enfants vénézuéliens

IMG Auteur
Publié le 16 mai 2018
815 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 2 votes, 5/5 ) , 2 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
2
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux
24hGold - Le massacre des enfa...

Il est des sujets toujours délicats et difficiles à aborder avec justesse. On ne peut pas et on ne doit pas rester insensibles aux souffrances des hommes. De Gaza au Venezuela, pour des raisons fort différentes et dans des contextes qui ne sont pas identiques, des enfants meurent. Mais ils meurent tout de même, et ces morts sont le fait de choix faits par certains.

Le problème du Venezuela est très compliqué. Isolé de toutes parts, soumis à des sanctions, avec un gouvernement et une partie importante de la population arc-boutée sur l’idéologie du « chavisme » dont les résultats politiques et économiques sont un fiasco total.

Mais les enfants meurent, faute de soins, faute de médicaments, faute de matériel et c’est ce que montre cet article de l’AFP. Un article long d’ailleurs, pas une dépêche pour une fois. Voici l’essentiel.

Il est important de relayer cette information, sur cette crise humanitaire qui se déroule dans un silence assourdissant.

Dans un hôpital vénézuélien pour enfants, le drame de la crise lit après lit

Luisito, huit ans, doit être opéré d’une tumeur au cerveau qui paralyse une partie de son corps, mais il a attrapé la varicelle et doit patienter : dans un hôpital pour enfants du Venezuela, le drame de la crise se vit lit après lit.

Dans cette chambre de neuf mètres carrés, dort aussi un bébé de quatre mois. Elle souffre de macrocéphalie et a besoin d’une valve de drainage dont ne dispose par l’hôpital pour enfants J. M. de los Rios, au centre de Caracas. À cause de l’accumulation de liquide, sa tête est de la taille d’un ballon de basket.

Anthony, sept ans, partage également cet espace. À la suite d’une opération, il a une plaie au dos qui ne cesse de grandir, faute de pansements dans cet établissement ou les pharmacies.

L’histoire se répète de chambre en chambre : 80 % des médicaments et du matériel médical manquent dans ce pays pétrolier, selon la Fédération pharmaceutique, un des problèmes les plus marquants du gouvernement de Nicolas Maduro, qui vise dimanche la réélection lors de la présidentielle.

Ce matériel, on le trouve sur Internet, mais en dollars. Une monnaie inaccessible pour les grands-mères de ces enfants aux origines modestes.

« On n’a pas de dollars, on est dos au mur », explique à l’AFP Maria Silva, qui veille sur Anthony.

Pourtant, avec un meilleur équipement, ces cas pourraient se régler facilement, assure leur médecin, Edgar Sotillo.

« On n’a pas de médicaments (…) j’ai des patients qui souffrent d’hydrocéphalie et attendent une valve. On assiste à des cas de varicelle, de tuberculose, de paludisme, de gale. Parfois, l’hôpital n’a pas d’eau. Si les patients contractent des infections, il n’y pas d’antibiotiques et leur situation se complique », poursuit le docteur.

– Tumeur cérébrale –

Posés sur la table, des œufs brouillés dans une assiette. C’est la seule nourriture que peut offrir l’hôpital.

Blâmant la « guerre économique », menée selon lui par l’opposition de droite avec le soutien des États-Unis, et les sanctions financières américaines, le dirigeant socialiste promet de régler bientôt la situation.

Mais Yuriangela, 16 ans, n’a pas le temps d’attendre. Atteinte d’un cancer du poumon, elle attend sa prochaine chimiothérapie.

95 % de pénurie pour les médicaments de maladies chroniques !

Sa mère, Sujer, pleure, impuissante et ne sait pas si elle parviendra à trouver le traitement pour sa fille. Pour des maladies chroniques comme le cancer, la pénurie de médicaments atteint les 95 %.

« Il lui manque 17 chimios (…) On doit recommencer notre combat. On a dû les acheter à l’étranger. On n’a pas les moyens, mais on a reçu de l’aide », explique-t-elle.

À côté, Luana, 4 ans, découpe les lettres d’un abécédaire en attendant son traitement pour combattre une tumeur cérébrale.

« Durant deux mois, nous n’avons pas trouvé de chimiothérapie. C’est la responsabilité des gouvernants qui ne nous prennent en compte que lorsque » nous manifestons, explique à l’AFP sa mère, Rosa.

Le docteur Belen Arteaga, chef du service de néphrologie, ne gagne que le salaire minimum mensuel : 2,5 millions de bolivars, soit 36 dollars au taux officiel, mais introuvables, et 3 dollars au marché noir, au coin de la rue. De quoi s’acheter à peine un kilo de viande dans ce pays où l’inflation atteint des sommets. Elle est attendue à plus de 13 000 % cette année, selon le FMI.

Faute d’antibiotiques, Belen a vu mourir quatre enfants. « Les médecins s’en vont », raconte-t-elle.

Selon la Société médicale vénézuélienne, un tiers du personnel médical a émigré.

La mortalité infantile a bondi de 30,12 % en 2016 par rapport à 2015, le chiffre officiel le plus récent

Et l’AFP de conclure son article par une alarmante mise en garde : « Nous assistons à une crise humanitaire, ce sont des chiffres de l’Afrique subsaharienne. »

Source AFP via Romandie.com

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (2 votes)
>> Article suivant
Charles Sannat est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires Il a exercé les fonction de directeur des études économiques de la société Aucoffre.com de 2012 à 2015, et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». Il a fondé en Septembre 2015 le site Insolentiae.com et se consacre depuis pleinement à ce nouveau projet éditorial.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Que des grosses blagues de AFP aux bottes de la CIA pour débouloner un pays démocratique qui a le petrole que vous n'avez pas. Je vis en Amerique du sud depuis 35 ans .les USA sont morts, l'occident aussi .vous semez la terreur et le malheur sur la planete, mais vous recevrez tres tres bientot votre dû .
Evaluer :   4  4Note :   0
EmailPermalink
Notre civilisation de "science sans conscience" est bien évidement morte sur pied, tel un arbre, alors , focalisé sur l'apparence, tout un chacun l'ignore encore.
Plus dure sera la chute !
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Notre civilisation de "science sans conscience" est bien évidement morte sur pied, tel un arbre, alors , focalisé sur l'apparence, tout un chacun l'ignore encore. Plus dure sera la chute !  Lire la suite
LOUIS L. - 17/05/2018 à 18:11 GMT
Note :  1  0
Top articles
Derniers Commentaires
Démondialisation. Comment Trump vient de tuer l’OMC !
12 déc.Saphir
La mondialisation c'est avant tout le dollar comme monnaie de réserve et son extraterritorialité, je n'ai ni vu ni entendu Trump tenter d'y changer...
Pourquoi la théorie du réchauffement climatique doit nous faire rir...
20 nov.Louis L.1
Saoulez vous et fumez sans la moindre retenue car il est formellement prouvé que cela est sans incidence sur le taux de mortalité qui demeure obsti...
L'illusion de la gratuité
19 nov.zelectron
Même Hollande s'était fendu d'un : c'est gratuit, c'est l'état qui paye.
Propriété menacée. La société de l’usage, c’est la société du serva...
19 nov.zelectron0
L'ignominie de cette proposition montre à quel point le communisme a laissé des traces quasi- indélébiles pour les débiles de la société.
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
14 nov.Alain J.
et pourquoi çà monte et çà baisse ensuite Il y a 10 ans l'article ci dessus aurait pu s'écrire ... mais autrement. Je suis les articles sur l'o...
Comment on a étranglé la Grèce. Mediapart
15 nov.Patrick W2
La video doit être absolument regardée. Je l'ai vue, et j'ai envie d'acheter le livre de Varouflakis " Conversations entre Adultes" et de voir...
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
13 nov.blitzel
Ahahah, ils veulent nous saborder le "mental." Erreur aujourd'hui mercredi 13 pleine lune sur la dégringolade des cours des banques, Elles ...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
13 nov.blitzel
Article impeccable. Un 11 novembre dans les labours Quand j'entends cela, cela nous rappelle, "aux oreilles de nos ancêtres dans les tranc...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX