Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Le mécanisme de fixation de prix de Londres en passé d’être remanié

IMG Auteur
Publié le 05 mars 2014
976 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 8 votes, 4,9/5 ) , 1 commentaire
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
1
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Or et Argent

Par Suzi Ring, Liam Vaughan, et Nicholas Larkin
Bloomberg News
Mardi 21 janvier 2014

http://www.bloomberg.com/news/2014-01-21/cent...gold-fix-sai...

Les banques considèreraient actuellement un remaniement du point de référence londonien utilisé depuis un siècle par les bijoutiers, les sociétés minières et les banques centrales pour acheter, vendre et évaluer le métal précieux.

Les cinq banques qui supervisent ce que l’on appelle le fixing de Londres - Barclays Plc, Deutsche Bank AG, Bank of Nova Scotia, HSBC Holdings Plc, et Société Générale SA – ont formé un comité chargé de consulter des firmes externes qui pourraient les aider à en améliorer le processus. La source de ces informations a demandé de rester anonyme, parce qu’elles n’ont pas encore été rendues publiques.

Le fixing du prix de l’or est un rituel qui remonte à 1919. Les représentants des cinq banques membres peuvent passer de quelques minutes à plus d’une heure au téléphone à discuter achats et ventes d’or. Cette méthode s’est retrouvée sous les projecteurs ces derniers mois, alors que les régulateurs de Londres, Bonn et Washintgon – qui s’intéressent déjà à la manipulation des taux d’intérêts et des devises – commençaient à s’intéresser à la manière dont les prix sont fixés sur le marché.

Bien que les investisseurs n'aient pas sous-entendu que le fixing du prix de l’or puisse être manipulé, économistes et intellectuels ont décrit le système comme étant dépassé, vulnérable aux abus et manquant de supervision régulatrice directe. Deutsche Bank, le plus gros émetteur de prêts en Allemagne, a déclaré la semaine dernière qu’elle prévoyait de se retirer du système de fixation des prix de l’or et de l’argent.

Ces discussions autour du fixing de Londres font surface alors que les autorités s’intéressent à une liste de scandales de plus en plus longue dont la manipulation des taux de référence financiers comme le London interbank offered rate, ou LIBOR, les devises et l’ISDAfix, qui est utilisé pour évaluer les produits dérivés des taux d’intérêts.

A l’occasion de conférences téléphoniques à 10h30 et 15h, les firmes déclarent combien de barres d’or elles désirent vendre et acheter au prix actuel, en se basant sur les ordres de leurs clients et leurs propres comptes. Ce prix est augmenté ou baisse jusqu’à que ce que les achats et les ventes ne diffèrent que de 50 barres, ou 652 kilos. Les traders restent en contact avec leurs clients pendant l’appel et enregistrent de nouveaux ordres d’achat ou de vente à mesure que le prix change. Ces informations sont disponibles sur le site internet de London Gold Market Fixing Ltd., où sont publiés les résultats du fixing.

Bloomberg News reportait en novembre les inquiétudes des traders et des économistes face à l’avantage injuste des cinq banques te de leurs clients, puisque les informations échangées par téléphone leur permettent d’avoir un aperçu du futur du prix de l’or. En cours d’appel, les banques peuvent placer des paris sur les marchés au comptant et de produits dérivés.

Les cinq banques propriétaires du fixing de Londres, qui fixent le prix de l’or, considèreraient aujourd’hui améliorer le processus fixé par la législation de l’Union européenne pour la régulation des prix de référence et de leur supervision. L’une des options qui s’offrent à la Commission européenne, le bras exécutif de l’UE, serait d’abolir la conférence téléphonique et de baser le prix de l’or sur une moyenne des échanges sur le marché au comptant sur une période donnée. Le Parlement européen réfléchirait aujourd’hui à la question.

Le régulateur allemand des marchés financiers, Bafin, a interrogé les employés de Deutsche Bank à Francfort dans le cadre d’une enquête sur la manipulation potentielle des prix de l’or et de l’argent. En Grande-Bretagne, le Financial Conduct Authority observe également comment les prix sont fixés sur le marché de l’or. Selon un article publié par Bloomberg en novembre, lors de réunions privées qui se sont tenues l’an dernier, la Commodity Futures Trading Commission, qui régule les produits dérivés aux Etats-Unis, aurait demandé une révision du mécanisme de fixation des prix.

Les personnes les plus proches de l’enquête qui ont été citées dans les divers articles ont refusé de dire ce sur quoi portent les enquêtes et si les régulateurs suspectent des manipulations. Aucune agence de régulation n’a encore lancé d’enquête formelle.

Ila Kotecha, porte-parole de Société Générale, et Vincent Domien, trader de métaux précieux pour le président du fixing de Londres, ont refusé de se prononcer.

Nick Bone, porte-parole pour Deutsche Bank, Aurélie Léonard de chez Barclays et Shani Halstead de chez HSBC Londres ont refusé de commenter. Joe Konecny, porte-parole pour la banque Nova-Scotia, basée à Toronto, n’a pas retourné les messages laissés sur le répondeur de son numéro professionnel et celui de son portable, et n’a pas répondu à un mail réclamant de plus amples informations.

Deutsche Bank a annoncé la semaine dernière qu’elle se retirerait du mécanisme de fixation des prix de l’or et de l’argent dans le cadre de la réduction de ses affaires liées aux marchandises. Elle continuera d’assister au fixing jusqu’à ce que sa place lui soit achetée.


L’or cet après-midi :

Selon CPM Group, une société de recherches basée à New York, environ 19,6 trillions de dollars d’or ont circulé globalement en 2012. Cet après-midi, le prix de l’or était fixé à 1.238 dollars par once. Le prix de l’or livrable, qui est échangé pendant la journée, était de 1.241,26 à 16h26 heure de Londres. Le prix de l’or a perdu 28% l’an dernier, sa plus grosse perte depuis 1981, alors que certains investisseurs perdaient confiance en le rôle de valeur de réserve du métal.

Le London Bullion Market Association a déclaré en novembre qu’il comptait réviser son mécanisme de fixation du prix de l’or pour s’assurer à ce qu’il soit conforme aux règles fixées par l’Organisation internationale pour les commissions des valeurs mobilières, et pensait à fixer si possible le prix de l’or sur les ‘échanges observables’.




Données et statistiques pour les pays mentionnés : Allemagne | Etats-unis | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Allemagne | Etats-unis | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,9 (8 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Le mécanisme de fixation de prix de Londres en passé d’être remanié
***************************************************************
cela veut dire que la triche arrêtera en fin ,ou cela veut dire seulement que les tricheurs changerons de nom seulement et que cela continuera de plus belle encore et encore !?
j'ai du mal à saisir (j'avoue volontiers )l'essentiel dans cette nouvelle ....."ni bonne ni mauvaise" dans sa présentation telle qu'elle !.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Le mécanisme de fixation de prix de Londres en passé d’être remanié *************************************************************** cela veut dire que la triche arrêtera en fin ,ou cela veut dire seulement que les tricheurs changerons de nom seulement  Lire la suite
maxim2014 - 07/03/2014 à 00:22 GMT
Note :  1  0
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX