Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Le système bancaire moderne crée de la monnaie à partir de rien…

IMG Auteur
24hgold
Extrait des Archives : publié le 27 décembre 2007
63 mots - Temps de lecture : moins d'une minute
( 27 votes, 4,9/5 ) , 54 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
54
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Fondamental




« Le système bancaire moderne crée de la monnaie à partir de rien. Le procédé est probablement le tour de passe-passe le plus incroyable qui ait jamais été inventé..


Si vous voulez devenir les esclaves des banquiers, et payer de surcroit le coût de votre esclavage, laissez les banques créer de la monnaie ».



Lord Josiah Stemp

Directeur de la Banque d’Angleterre, 1937



 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,9 (27 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
On pourrait comparer le relation "banquier / public" à un mariage.
Lorsqu'il y a séduction réciproque, tout va bien... on se passe la bague au doigt et on sort le champagne...

Mais lorsqu'il y a de l'eau dans le gaz... alors, c'est toujours la faute de l'autre...

Mais à l'origine, les deux étaient libres ou non de contracter le mariage...

Les banques, sont des entreprises privées dont le but est de faire du bénéfice... comme ,le boucher du coin ou BMW. Pour Cela, on ne peut pas leur demander de donner un service sans gagner dessus ou alors, on rentre dans un autre débat où il faut demander à tout le monde de produire sans faire de bénéfice... et donc sans intérêt personnel... et donc baise de production et inventivité...

Lorsque le citoyen moyen tombe sur la maison de ses rêves... il cherche la banque qui lui fera le taux le plus bas... il ne s’inquiète pas de la survie de la banque ou de l'économie... ne soyons pas hypocrites...

Lorsqu'il signe, c'est écrit noir sur blanc qu'il y aura des intérêts... c'est très mal placé de venir ensuite dire que ce n'est pas juste d'avoir payé deux fois le prix de sa maison... il fallait pour que ce ne soit pas le cas, mettre de l'argent de coté pendant 20 ans et payer cash...

Bien entendu, le banquier ne va pas insister longuement sur la réalité des taux d’intérêt... c'est un commercial... comme ,le commercial de BMW n'insiste pas sur la répercussion du prix de son beau costume, de la nouvelle enseigne, des prospectus, de la publicité sur le pris de la voiture de vos rêves...

Là ou le problème se pose, c'est que les banquiers (pour faire simple) ont proposé de plus en plus de crédit facile pour répondre à une demande le luxe et de facilité grandissante...

Si tout le monde s'était limité à utiliser les banques pour le vraiment nécessaire (maison) et ne les avait pas sollicité pour le reste (voiture luxueuse au dessus des moyens, portables, télévisions vacances, mariage, tout tout de suite directement...), et bien, on en serait pas là...

Et si les politiciens n'avaient pas fait la même chose (offrir des facilités sans limite juste pour gagner des voies...) l'état n'en serait pas là non plus...

Actuellement, on est en pleine crise de divorce... il faut donc un coupable... mais ce serait pas très juste de tout rejeter sur l'autre... dans un mariage... on a été deux à signer... Et pendant des années... on y a trouvé notre compte...



Evaluer :   5  6Note :   -1
EmailPermalink
Cher Jack,
Je pense que vous ne connaissez pas le phénomène de création monétaire privé par les banques , ainsi vous tirez des conclusions fausses sur la situation actuelle.
Je vous prie de lire la vidéo et les liens que j'ai donné un peu plus bas.
et :
http://www.fauxmonnayeurs.org/
Evaluer :   3  3Note :   0
EmailPermalink
Cher D.

Je ne suis pas tout à fait novice dans le domaine et je sais assez bien comment fonctionnent les banques... mon but est juste de relativiser...

Maintenant, disons que les banques sont elles seules les méchantes et n'ont plus le droit de créer de l'argent... que se passe-t-il...?

Pour donner un autre exemple...

Il y a des centaines de cites internet, d'émissions télévisées qui annoncent aux consommateurs que l'agriculture intensive et les produits qu'elle crée (à partir de rien de bon) sont dangereux pour la santé des consommateurs...

C'est une réalité de plus en plus accepté... et pourtant, cette industrie continue car elle répond à une demande principale... du produit pas cher...

Dans 20 ans, lorsque un homme sur deux sera stérile, qu'on aura un cancer comme une grippe, tout le monde accusera l'agriculture intensive qui a fait pousser de la nourriture à partir de produits qui n'y étaient pas destinés en faisant des manipulation qui étaient bien trop risquées...
Mais en attendant, lorsque c'était le moment de boycotter ces produits en achetant du bio... très peu ont été ceux qui l'ont fait... car on regardait au prix, à la facilité, et non aux conséquences sur le long terme...



Evaluer :   6  6Note :   0
EmailPermalink
Cher Jack ,
Relativiser quoi ?
Doit -on relativiser une activité criminelle ?

Le système est parasitaire et fonctionne sur une aberration appelée pompeusement "réserve fractionnaires bancaires".

C'est un système instable , injuste et inégal dans la distribution des gains, système condamné par M Allais qui demandait l'instauration nécessaire des réserves à 100% .

Ce qui est plus logique, la banque ne peut alors prêter que les fonds de sa propriété , le reste est à l'évidence une escroquerie.

Ce système parasitaire actuel est fondamentalement condamnable car il aurait pu être remplacé avantageusement , par la population , par un banque d'état à coût d’intérêt négligeable voire inexistant.

Les principes fondateurs de notre société sont affectés par institutionnalisation de ce gigantesque vol par passe droit.

Libre à vous de défendre le système actuel si vous êtes employé de banque , mais n'avancez pas masqué.

Ensuite , il est puéril de parler de signature conjointe d'un contrat.
Le client n'a pas le choix entre une banque d'état sans intérêt et une banque privée qui invente l'argent.

Le système est corrompu et en réalité puisque tout l'argent prêté par les banques n'existait pas auparavant , elles nous ont prêté du vent à cours légal .

En réalité, nous ne devons strictement rien ,justice serait de prononcer un Jubilé général de toutes les dettes et de supprimer tous les banquiers qui ont trempés et ont vécu de l'arnaque.

Evaluer :   9  3Note :   6
EmailPermalink
Je vous cite

"Le système est parasitaire et fonctionne sur une aberration appelée pompeusement "réserve fractionnaires bancaires".

Et ce système répond à une demande parasitaire qui veut vivre au dessus de ses moyens et de ceux de sa planète...

Personnellement, j'ai été très heureux de rencontrer une banque qui m'a prête l'argent afin que je puisse acheter la maison dans laquelle j’habite. A part elle, personne ne le faisait.
Elle et moi avons signé un contrat dans lequel les deux s'engageaient à apporter mutuellement un avantage à l'autre...
La banque me prêtait la somme nécessaire à acheter ma maison (avec en partie de l'argent fractionnaire, je le conçois) et moi je lui donnais des intérêts (fruit de mon travail)
Si la banque ne me prêtait pas cette argent, vers qui me tourner...? l'état...? surement pas, je suis courageux et je travail... un groupe de prêt plus ou moins mafieux avec de l'argent dont l'origine est encore plus douteuse...?

En achetant ma maison, je faisais un investissement... qui a pris 5% par an donc je récupère de ce coté si mes intérêts...

Par contre, pour l’achat d'une voiture, d'un téléphone portable, de vacances ou autre, jamais je n'irai voir ma banque... car là, je vivrait au dessus de mes moyens sans aucune chance de récupérer par une quelconque plus valu les intérêts que me demanderait la banque...


"Libre à vous de défendre le système actuel si vous êtes employé de banque , mais n'avancez pas masqué."

Celle là, je l'adore :-)))

Je ne crache juste pas dans le puis qui m'a abreuvé lorsque j'avais soif... même si l'eau n'y était pas très claire...
Par contre, beaucoup ont gaspillé cette eau si précieuse et maintenant accusent le puis ne ne plus leur en donner aussi facilement...

De toute façon, vous êtes à ce point révolté contre les banques que vous n'y êtes certainement jamais entré, n'avais jamais contracté de prêt et donc n'avez pas à vous en faire qu'elles aillent bien ou mal... donc pourquoi n'énerver...?
Mais ce n'est pas parce que vous avez choisi de ne pas avoir de contrat avec les banques que vous devez l'imposer aux autres comme cela se passe en Corée du Nord par exemple.



Evaluer :   4  3Note :   1
EmailPermalink
Mais ce n'est pas parce que vous avez choisi de ne pas avoir de contrat avec les banques que vous devez l'imposer aux autres comme cela se passe en Corée du Nord par exemple...

Visiblement , vous ne comprenez rien à l'escroquerie bancaire actuelle , vous êtes satisfait de vous être fait volé le montant égal en intérêt du montant emprunté , vous êtes le client parfait.
Et si vous ne comprenez pas , vous ne pouvez pas imaginer que d'autres personnes comprennent , ce ne peut être que des communistes.
Je ne qualifierai pas encore l'incurie du raisonnement .
Désolé pour vous ,pourtant il existe de nombreux sites qui expliquent très bien le mécanisme.

NB
Si vous pensez avoir fait une bonne affaire en immobilier , vendez vite , la bulle immo éclate , les prix en Europe sont en chute libre comme aux US , on va bien rire.

Evaluer :   4  3Note :   1
EmailPermalink
Vous considérez que comme les banques fabrique de l'argent (pour alimenter le système), elle sont mauvaises et il faut leur interdire de faire.

OK sur le principe... mais on fait quoi à la place...???

La petite allusion à la Corée du Nord (sur laquelle je savais que vous alliez réagir au risque d'oublier tout le reste) est l'exemple type d'une état qui vie uniquement sur ses propres ressources, qui ne rentre pas dans la spéculation financière, ni dans la facilité de l'impression monétaire.
C'est bien entendu un exemple extrême, mais si on enlève le coté totalitaire du communisme, c'est assez proche de ce à quoi ressemblerait notre environnement... pas de banques pour investir dans l'industrie, pour aider à survivre après une mauvaise récolte, pour investir dans la santé, dans les rapports internationaux... etc...

Mais c'est justement parce que nous avons la chance de pouvoir avoir des projets individuels (et que pouvons les mettre en pratique par le financement des banques... car certains projets ne sont possibles que par de gros investissements...) que nous n'avons pas chez nous de tels régimes totalitaire.
C'est justement parce que ,nous avons la liberté d'investir, d'emprunter (ou pas), d'avoir des projets à long terme que nous sommes une société dite "évoluée" qui a un niveau de vie général bien supérieur à d'autres où ces libertés n'existent pas.


Evaluer :   1  3Note :   -2
EmailPermalink
Bonjour Jack.be,

Pour une fois, je pense que votre raisonnement est un peu illusoire.

"nous avons la liberté d'investir"

La liberté d'investir existe en apparence seulement car, à peine avez-vous investi vos deniers dans une entreprise ou un petit commerce que, souvent, avant même que vous ne commenciez à pouvoir en vivre, vous devez déjà régler de sacrées sommes en matière de charges sociales, ce qui rogne d'emblée votre investissement. Si, par après, les choses s'arrangent rapidement, tant mieux; mais si votre entreprise met un peu de temps à démarrer, vous risquez de perdre l'entièreté de votre investissement qui sera très vite englouti par l'Etat et ses taxes diverses dont les charges sociales.

Alors vous êtes libres, oui, mais une instance supérieure s'arrange pour vous mettre des bâtons dans les roues et non des moindres !

"nous sommes libres d'emprunter (ou pas)"

Oui et non. Car si vous avez le malheur d'investir dans des métiers bien particuliers (boucherie, agriculture, restauration, ou autres) une série de lois et de règlementations ont de telles exigences en matière d'équipement qu'elles vous obligent à passer par un emprunt bancaire, sinon c'est tout simplement impossible, à moins de s'appeler Rothschild pour avoir les reins assez solides.

Tiens ! Encore un petit exemple bien récent, la directive 1924/2006 C.E. (http://institut-protection-sante-naturelle.eu/actualites/reglement-19242006ce-etats-des-lieux/) qui veut désormais obliger toute herboristerie et/ou personne vendant des plantes aux personnes qui désirent se soigner autrement que par la médecine allopathique classique, à obtenir une AMM (autorisation de mise sur le marché) par plante. Cela implique que des individus avec peu de moyens devront dépenser des fortunes (que seules les multinationales peuvent se permettre) pour prouver l'efficacité de leurs "remèdes" issus d'une connaissance ancestrale afin de leur faire passer les mêmes tests et études que ceux que l'on fait passer aux nouvelles molécules contenues dans de nouveaux médicaments. Exemple avec la Chélidoine qu'on trouve partout dans la nature et qui permet de soigner les verrues sans douleur contrairement aux produits très agressifs et qui font mal vendus en pharmacie.

Imaginons que vous ayez la connaissance des plantes et que vous investissiez dans un petit commerce dans ce domaine, bientôt, à cause des règlementations de ce type et vos manques de moyens, vous fermez boutique et personne ne vous remboursera les pertes causées par cette règlementation, bien sûr. Perte sèche et investissement parti en fumée !

"nous sommes libres d'avoir des projets à long terme"

En principe, oui. Dans la réalité, c'est beaucoup plus difficile car, une fois de plus, la pression fiscale est telle que peu d'entrprises ou d'indépendants tiennent "à long terme". Nous vivons dans une société où tout est calculé "à court terme". Des gains maximum doivent se faire en un temps minimum.

Le statut juridique de l'entreprise, par essence, exige qu'elle doit faire des bénéfices en permanence, elle n'a pas le droit de faire des pertes sinon elle est sanctionnée et toutes les personnes qui en dépendent aussi.

Juridiquement parlant, l'entreprise a été "pensée" comme étant un être au fonctionnement psychopathe : aucune patience, aucune compréhension, aucun sentiment ! Personnel ou pas, environnement ou pas, il faut faire des bénéfices point (d'où l'apparition des délocalisations, etc.) ! L'entreprise a un statut juridique de machine qui avance comme un bulldozer et qui ne pense pas. C'est le principe de la croissance à tout prix si chère à nos élus et dont la majorité ont d'ailleurs une formation de juriste. CQFD !

Or si on analyse le principe vital de toute chose, on constatera que cette théorie de la croissance non stop est un non sens pur. Comme l'économie dépend de facteurs liés au vivant, il faut tenir compte du fonctionnement du vivant dans lequel interviennent aussi la mort, les accidents et la maladie. Et dans la vie, rien, absolument rien, n'arrive à croître sans temps d'arrêt et/ou sans couac dans le parcours voire sans régression provisoire.

En résumé, c'est le mot "liberté" qui est complètement illusoire et ce où que l'on se trouve sur cette planète car de part notre simple condition humaine qui nous oblige à nous nourrir, nous loger, etc. nous ne serons jamais libres. Je pense qu'à l'avenir il ne faut pas tabler sur des concepts de type "liberté", "égalité", mais plutôt sur des concepts du type "BON SENS".

"nous n'avons pas chez nous de tels régimes totalitaire"

Je pense que nos régimes sont plus totalitaires qu'on ne veut bien l'admettre.

Une des premières choses totalitaires en Occident est la question du diplôme par exemple. Si, par malheur, quelqu'un a démarré avec un parcours de vie un peu chaotique et n'a, à cause de cela, pas réussi à décrocher ce fameux "papier, il n'a carrément pas accès au marché de l'emploi. Or parmi ceux qui n'ont pas ce "papier-sésame" il y en a qui sont plus intelligents, plus doués et plus courageux que parmi les diplômés. Aujourd'hui, sans ce papier, on ne vous donne tout simplement pas une seule chance.

Simplement, le côté totalitaire s'exprime ici par la Force de la Loi (administrative) plutôt que par la Force physique (police, armée), c'est-à-dire que si vous ne payez pas, des avocats et des juges s'arrangeront pour vous saisir tous vos biens. C'est plus "soft" en apparence car on ne vous tabasse pas et on ne vous torture pas physiquement, mais cela donne lieu à une forme de torture plus isidieuse car moins visible, à savoir la torture psychique qui en mènent beaucoup au suicide. Quant au social, comme il tend à disparaître, dette oblige, il n'aidera plus personne.

La seule véritable différence, c'est que nous avons encore "un peu" de liberté d'expression, je dis "un peu" car on constate aussi que même cela tend à disparaître petit à petit. Dès lors que vous n'êtes pas dans le consensus de la majorité, on vous discrédite immédiatement par de jolis adjectifs du style "parano", "illuminé", "poujadiste" et j'en passe. Quant à la liberté d'expression des médias, elle est déjà quasiment enterrée.

"nous sommes une société dite "évoluée"

Tout dépend de ce qu'on entend par "évoluée". Ok si on parle du confort ou sur un plan matériel. Pas ok si on parle de bien-être général. Les gens ne sont plus du tout dans un état de bien-être de nos jours (cf. nombre de suicides commis dans les entreprises, les dépressions, etc.)

"qui a un niveau de vie général bien supérieur à d'autres où ces libertés n'existent pas."

Si notre niveau de vie général est bien supérieur à d'autres, ce n'est pas parce qu'on aurait plus de liberté que dans un autre pays, mais bien parce qu'on a "inventé" un système (le crédit) qui a permis d'obtenir un confort généralisé bien plus RAPIDEMENT.

;-)

Evaluer :   3  3Note :   0
EmailPermalink
Bonjour Lolo,

"Si notre niveau de vie général est bien supérieur à d'autres, ce n'est pas parce qu'on aurait plus de liberté que dans un autre pays, mais bien parce qu'on a "inventé" un système (le crédit) qui a permis d'obtenir un confort généralisé bien plus RAPIDEMENT."

Ok, on prend juste cette conclusion. En soit, elle est fausse car elle confond confort et richesse. Mais bon, ne nous y arrêtons pas.

Dites moi... pensez vous que le "bon peuple" soit prêt à faire marche arrière...?
Pensez vous qu'il est près à arrêter d'acheter à crédit Télévision, téléphone, voiture, vacances... etc... pour se mettre à vivre selon ses moyens... jardiner après une journée de travail, heures supplémentaires pour financer l’achat d'une maison (qui reste à mon avis un prêt de "bon sens"), vie bien rangée sans accès... etc...

Personnellement, je n'y crois pas. Nous vivons dans un système qui nous a donné beaucoup de facilité (et je prends la population en générale, on ne discute pas avec des exceptions)... mais rejeter ce système, c'est aussi accepter de dire non à toutes ces facilités... et ça, c'est pas très porteur comme discours...


Quand à la liberté... on peut en discuter longtemps... mais allons voir en Inde, en Chine, en Afrique pour comparer... et nous verrons qu'on est pas si mal que cela chez nous...

Et comme dit, on a le droit de ne pas investir et rester ouvrier et locataire toute sa vie... il n'y a pas de mal à cela... mais il ne faut pas en vouloir à ceux qui prennent d'autres chemins... ils ont aussi le droit à la même liberté que nous.






Mais bon, actuellement, le bon sens n'est pas porteur non plus... on acclame des footballeurs qui gagnent des sommes indécentes juste pour courir après un ballon alors qu'on dénigre le paysan sans lequel on aurait rien à manger...


Evaluer :   1  3Note :   -2
EmailPermalink
Re Bonjour Jack,

"Ok, on prend juste cette conclusion. En soi, elle est fausse car elle confond confort et richesse. Mais bon, ne nous y arrêtons pas."

Mais si, on peut s'y arrêter car je ne vois pas trop la confusion confort/richesse et donc je reste ouverte à la discussion.

"Dites moi... pensez vous que le "bon peuple" soit prêt à faire marche arrière...?"

Très honnêtement, dans l'état actuel des choses non ! Pour que cela puisse se faire, il faut que l'environnement corrompu change. Donc le système DOIT tomber !

"mais rejeter ce système, c'est aussi accepter de dire non à toutes ces facilités... et ça, c'est pas très porteur comme discours..."

Ah oui, j'en suis bien consciente mais, pourtant, il faudra bien un jour en passer par là... C'est la loi de la "physique" ou des "mathématiques" comme on veut.

"Quand à la liberté... on peut en discuter longtemps... mais allons voir en Inde, en Chine, en Afrique pour comparer... et nous verrons qu'on est pas si mal que cela chez nous..."

Ah mais oui, bien sûr, je ne minimise certainement pas leurs conditions de vie... et d'ailleurs j'étais bien contente de retrouver ma petite Belgique après avoir passé 24h en Russie. Mais je crains bien qu'on en prenne de plus en plus le chemin.

Ici, cela fait dix-quinze ans que les choses sont en train de changer imperceptiblement (avec des lois de plus en plus contraignantes, des prix de plus en plus élevés et des conditions de travail de plus en plus précaires) et si vous et moi ne nous plaignons pas de trop, c'est parce que je pense que nous sommes encore du bon côté de la barrière et que nous sommes quelque part des "privilégiés" dans le système. Lorsqu'on a une maison et un terrain et qu'on a les moyens de les entretenir en plus de notre petite famille on est très bien loti, mais lorsqu'on dépend d'un propriétaire acariâtre et qu'on a un boulot précaire ET une famille à assumer, on ne voit plus les choses de la même façon. Pire encore lorsqu'on devient vieux et qu'on est placé dans un "home" ou que l'on est handicapé et placé dans une institution ! Tout ce qui est "home" et institutions diverses + hôpitaux, etc. sont les premiers à pâtir du manque de moyens; donc les gens qui y vivent et payent cher pour y être sont parallèlement de plus en plus négligés. Sans compter la violence gratuite qui monte de plus en plus dans les villes.

Que ce soit à Bruxelles, à Namur ou à Liège, je vois apparaître de plus en plus de SDF. C'est triste !

Enfin de plus en plus de gens subissent l'oppression sur leur lieu de travail parce qu'on les presse comme des citrons; de plus en plus de gens ne peuvent plus se payer de logement et se retrouvent à la rue ou ne peuvent plus se chauffer ou se soigner. C'est une forme de torture psychique qui a de graves conséquences sur les individus à court terme, mais sur la société dans son ensemble à long terme. L'économie occidentale globale et totalitaire tue aussi sûrement que tout Etat totalitaire, mais c'est simplement plus discret. Les gens meurent derrière une porte, dans le métro ou dans l'entrée d'un immeuble et pas devant le canon du fusil, mais ils meurent quand même.

"Et comme dit, on a le droit de ne pas investir et rester ouvrier et locataire toute sa vie... il n'y a pas de mal à cela... mais il ne faut pas en vouloir à ceux qui prennent d'autres chemins... ils ont aussi le droit à la même liberté que nous."

Là, je suis tout à fait d'accord. J'ai même envie d'ajouter qu'on fait aussi avec les moyens que nous avons et qui sont mis à notre disposition. Et qu'on le veuille ou non, il est vrai que peu de gens sont capables d'acheter une maison sans passer par un prêt hypothécaire aussi râlant que cela puisse être.

Enfin épargner pendant vingt ans pour acquérir un toit/une maison devient aussi de plus en plus utopique vu le coût de la vie en général, les prix réclamés pour les loyers et les prix des maisons et appartements trop chers parce que les taux sont précisément très bas.

;-)
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Je pense que l'on a déjà assez discuté pour savoir tous les deux que ce système ne peux pas continuer ainsi.
Mais par contre, je reste absolument opposé à cette mentalité de toujours rechercher la faute chez les autres...

C'est la société qui est devenur folle, l'économie n'a fait que la suivre...

Je travail dans le social, je connais donc assez bien le système... et il est absolument injuste...
Il est injuste, parce qu'une minorité profite à fonc des largesses éléctoralistes et bien pensante alors que beaucoup n'y ont pas droit.
Dans le centre où je travaille, des étrangers en attente de papier coutent entre 7500 et 10000 Euro par mois à la société alors que dans ma rue, une veuve retraitée n'a pas reçu l'aide de 50 euro du CPAS pour les médicaments qu'elle avait besoin... elle n'avait qu'à vendre sa (petite) maison...

Le problème est que l'on vie dans une société d'apparence... et l'aide social en fait partie. On se donne l'apprence de s'occuper des pauvres, mais on ne cherche pas réellement à lutter contre...

Mais bon, là n'est pas le sujet.

Le sujet, c'est que des Belges, des Français, des européens ont vécu pendant des années bien au dessus de leur moyens de production et cela grace au crédit facile.
Maintenant que la roue tourne, que l'européen (comme l'américain) ne produit presque plus rien mais qu'il continue à vivre sur une économie de service grace à l'argent facile des crédits... il accuse les banques de lui avoir octroyé ces crédits...

Et là, je ne suis pas d'accord... parce que c'est un raccourci bien trop facile.

Evaluer :   1  2Note :   -1
EmailPermalink
Je comprends bien le point de vue.

"Le sujet, c'est que des Belges, des Français, des européens ont vécu pendant des années bien au dessus de leur moyens de production et cela grace au crédit facile."

Je suis bien d'accord avec ça.

"Maintenant que la roue tourne, que l'européen (comme l'américain) ne produit presque plus rien mais qu'il continue à vivre sur une économie de service grace à l'argent facile des crédits... il accuse les banques de lui avoir octroyé ces crédits..."

C'est vrai aussi, mais D. a raison aussi et j'avoue qu'en lisant les échanges entre vous et D., je trouvais que vous aviez raison tous les deux avec des arguments qui tiennent la route tout aussi valables... parce qu'il est aussi vrai que les banques fabriquent du vent.

;-)
Evaluer :   1  2Note :   -1
EmailPermalink
Attention, je n'ai jamais dit que l'argent des banques était propre et surtout pas exemplaire. Je suis absolument contre le système fractionnaire.
Si les banques s'étaient limittées à preter ce qu'elles possèdaient vraiment, les taux d'intérets seraient restés bien plus haut et on en serait certainement pas là actuellement...


Là où je ne suis pas d'accord, c'est quand on vise les banques comme seuls coupables... car elles n'ont obligé personnes à succomber à l'illusion de pouvoir vivre toujours plus dans le luxe avec de l'argent de plus en plus facile.
Les banques n'obligent personne à signer un prêt et ne sont pas responsables si celui qui signe ne lit pas ce qu'il signe et ne réfléchi pas aux conséquences de son engagement.

Quand on a besoin d'argent et que personne d'autre ne veut nous aider... on est content de rencontrer une banque... Mais quand on doit payer le service (les intérets prévus lors de l'accord), on accuse la banque de voleur... c'est pas correct.

Voilà, c'étais juste l'état d'esprit de mon allusion au mariage et au divorce...


Evaluer :   2  3Note :   -1
EmailPermalink
" C'est la société qui est devenue folle, l'économie n'a fait que suivre"
A la veille de 1914, appâtés par l'argent facile que leur promettaient les Banksters, les politicrapules, pour financer la guerre à venir, ont imposé la fausse monnaie. Là est le point de bascule du Monde vers la folie.
L'économie viciée et vicieuse a rendue folle la société.
" Nous sommes libres d'emprunter ou pas "
Bien sûr, tout comme le toxicomane est libre de consommer ou pas. Le choix n'est que théorique . BANKSTER = DEALER
" Quand on a besoin d'argent et que personne d'autre ne veut vous aider, on est content de rencontrer une banque..." , Bien sûr tout comme le toxico est content de rencontrer un dealer.
Croyez-vous que la société humaine a attendu cette diarrhée de crédit générée par l'argent virtuel, pour se loger ? Les immeubles Haussmaniens et ces innombrables immeubles construits entre 1848 et 1914 partout en France, l'ont été sans crédit en monnaie de singe.
Pas de création monétaire = pas d'inflation = possibilité d'économiser sans se faire bouffer ses économies par l'érosion monétaire, cercle vertueux.
Evaluer :   4  1Note :   3
EmailPermalink
Et ça c'est du grand Louis L. qui permet de mettre tout le monde d'accord !

;-)

Monsieur D.

Je reviens sur votre idée de banque d'état avec des taux à 0%.

Si l'état prète à 0%, il doit être certain qu'il n'y aura pas d'inflation, sinon, il va préter à perte et donc faire faillite.
Donc l'état doit aussi s'assure que le prix du pain, d'une maison, du pétrole, du travail n'augmente pas afin de bloquer toute possibilité d'inflation.
Là, on rentre quand même dans un état de type assez totalitaire...

Mais soit, l'état prète a 0% à toute une génération, qui construit des maisons, fait des enfants... qui se marient, veulent aussi contruire des maisons et faire des enfants...
Le problème, est que comme le prix de tout est fixé, il commence à ne plus y avoir assez d'argent sur le marché... l'état doit donc imprimer... créer à partir de rien... exactement comme les banques...
Mais bon, c'est l'état, donc il a le droit.

Si l'état ne prète que ce qu'il possède, il doit le faire avec ce que lui rapporte les imports ou le commerce extérieur.
S'il a du pétrole, cela facilite grandement la chose.
Par contre, s'il compte sur le productivité d'un peuple qui quoi qu'il fasse, ne vera jamais le fruit de son travail prendre de la valeur... le commerce extérieur risque de ne pas être formidable.

De plus, si l'état me prète, même à 0% l'argent que je lui ai donné en payant mes impots... ça me dérange quand même un peu...

Alors je sais, vous allez me répondre que c'est de l'argumentation à la Madame Michou (je ne la connais pas, nous ne fréquentons donc pas les mêmes endroits)... mais bon, il me semble que votre proposition de prèt à 0%, ça reste quand même pas très viable... d'ailleur... ça n'a jamais existé... ce n'est peut être pas pour rien...
Evaluer :   0  3Note :   -3
EmailPermalink
"Je reviens sur votre idée de banque d'état avec des taux à 0%.
Si l'état prète à 0%, il doit être certain qu'il n'y aura pas d'inflation, sinon, il va préter à perte et donc faire faillite"

Désolée mais c'est n'importe quoi puisque cet argent est crée à partir de rien dans un livre de compte et que cette dette est remboursée jusqu'à extinction totale. La banque facture déjà les frais de dossier, les assurances, etc.
>>> la seule chose qui reste en plus et en pur bénéfice = les intérêts. N'est-ce pas un peu trop de bénéfices pour avoir juste ouvert et refermé un crédit sur une page blanche ? Et comment une banque pourrait-elle faire faillite sans ces intérêts ? Il suffirait juste qu'elle facture éventuellement une somme un peu plus importante à l'ouverture du crédit pour assumer le fonctionnement de cette activité, mais nul besoin je pense de nous faire payer deux fois l'argent emprunté.
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
... les banques créent peut-être de la monnaie à "partir de rien" ( ce qui est d' ailleurs faux puisqu' elles font en fait simplement porter des intérêts sur une Dette dont elles ne sont pas initiatrices mais que se faisant, et certes, elles aggravent ) mais en tous cas, je le répète, ce ne sont absolument pas les banques qui initient la dette.
Malgré la gigantesque campagne de dénigrement orchestrée actuellement contre les banques, considérez donc bien ce qui est à l' origine des Dettes souveraines : essentiellement des engagements sociaux collectifs colossaux et le financement des retraites... et désormais, le financement même des Services des Etat...
Fondamentalement, "supprimer" les banques privées, nationales ou même centrales - je mets à part la FED ( ...et pourquoi pas alors, la monnaie même, comme l' a tenté Polpot ? ) ne changerait au final, pas grand chose au problème...
d' ailleurs, quand le système "implosera" les banques seront les premières victimes de faillites en chaîne...


essayez donc de démontrer que j' ai tort !... je suis bien curieux de voir çà.
Evaluer :   3  4Note :   -1
EmailPermalink
@ Frédéric P.

...essayez donc de démontrer que j' ai tort !... je suis bien curieux de voir çà ...

Simple , par l'utilisation de la magie des réserves fractionnaires bancaires , le coef de levier qui font que les banque prêtent , donc inventent par un jeu d'écriture , 40 à 60 fois plus d'argent qu'elles n'en disposent , en comptant en sus le vol pur et simple de l'argent des déposant utilisé à leur insu.
Toutes ces opérations qui enverraient chacun d'entre nous derrière les barreaux sont couvertes par les politichiens au pouvoir de tout bord
Il y a de nombreux sites qui explique parfaitement ce phénomène.

Ce qui fait que l'argent mis en circulation est essentiellement de l'argent dette et que par les effets des intérêts composés , l’émetteur de la dette sera un jour propriétaire.... de la planète.
Que la monnaie , comme l'air que l'on respire ne devraient jamais être propriété de quiconque , sinon cela signerait notre mise en servitude , tôt ou tard.
Voir:
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/messages_recus/La_crise_mondiale_d_aujourd_hui_Maurice_Allais_1998.htm

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2011/09/30/147-comprendre-la-dette-publique-en-quelques-minutes

Pour les coef de levier :
http://www.jpchevallier.com/



Evaluer :   7  3Note :   4
EmailPermalink
bonjour,

en fait, je m' attendais absolument à ce genre de réponse et à ce genre de "démonstration", et bien sûr... à ce que vous vous référenciez à ce crétin de Chouard...

mais je persiste à affirmer qu' en réalité, la Dette souveraine, ce n' est absolument pas ça...

certes, les banques, dans un contexte de "mauvaise monnaie" ( gagée contre du néant ) profitent ( encore un peu... ) du système que vous avez évoqué... mais ce ne sont nullement les banques qui génèrent la Dette ( et même si elles l' amplifient )

quand à l' exemple de la maison, il me paraît très mauvais... car au final, l' acquéreur dispose effectivement d' un bien patrimonial bien à lui, en contrepartie réelle de ses échéances d' emprunts... la banque quant à elle, a effectivement fait son travail ( apport d' une valeur ajoutée également, grâce aussi, à ses infrastructures, son personnel et ses charges, salariales, fiscales et autres... qu' il lui fait bien financer ! ).

non, moi je parle de la dette réelle des nations, les Dettes souveraines des Etats, celle des gouvernements qui ont vécu ( pour des raisons notamment démagogique, électoralistes, socialisante, d' impéritie idéologique et d' incurie... ) très largement au dessus de nos moyens depuis des décennies...

la Dette, ce sont nos magnifiques Systèmes sociaux qu' on a financé à crédit depuis des décennies, çà recouvre aussi, le financement et l' entretien des infrastructures d' un Etat gargantuesque et toujours insatiable, le traitement et la protection sociale des gigantesques cohortes d' agents des fonctions publique, parapublique et apparentée ainsi que de leurs ayants droits et retraités, la Dette s' est aussi le résultats d' un politique keynesienne débridée depuis la fin de la guerre, c' est le résultats de multiples quantités d' "investissements" bidons qu' on ne pouvait pas se permettre ( constatez par vous même l' ahurissante proportion d' établissements publics, parapublics ou sociaux ( dont beaucoup sont d' ailleurs par parfaitement inutiles ), existant dans votre municipalité ( personnellement, j' ai le malheur de résider dans une municipalité communiste hyper-endettée pour plus de 50 ans, mise sous tutelle administrative par le Préfet... mais qui continue malgré tout à lancer de grands projets d' infrastructures souvent bidons, des subventions en tous genres aux associations d' amis ou à la Palestine etc... )

là je me réfère à ce que je connais,

en réalité, l' Etat français est en faillite... bientôt 2.000 milliards de Dette publique avouée, insoutenable, qui continue gaillardement d' augmenter et qu' on ne pourra jamais honorer... désormais l' Etat fonctionne totalement à "crédit"... manque 10 milliards pour boucler le budget courant d' ici fin 2012 ( traitement des fonctionnaires, des enseignants, des forces de l' ordre... )... on va faire comment ??

on pourra toujours, pour des raisons de convictions idéologiques et politiques essayer de se déresponsabiliser et de se défausser sur les banques quant à la nature de notre ruine... propagande que les média gouvernementaux socialistes omniprésents se feront bien sûr un devoir de relayer et de diffuser, mais tout cela demeure fondamentalement FAUX.
Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
Bonjour,
Certes , la dettes est le résultat d'une évidente et volontaire mauvaise gestion ,celle qui produit un déficit par des politiques délirantes, qui est comblé par de l'argent dette inventé par les banksters crapuleux complice des politiciens pantins.

La dette publique financée par des banques privées depuis les lois rotshildiennes du 3 janvier 1973 , c'est l'Eldorado des banquiers .

C'est le but de la combine , créer de la dette publique qui est alors payée par de l'argent inventé , c'est la source de la colossale rente de 2000 milliards d'euros en principal et des 60 milliards d'euros annuels des banquiers privés.

NB
E .Chouard n'est pas un crétin , ce serait plutôt un type bien , il reprend les arguments de M Allais.
Evaluer :   5  1Note :   4
EmailPermalink
exemple:
j'ai une maison, je vais à la banque, je donne ma maison en garantie, après vérification de ma crédibilité je reçois de la banque mon crédit hypothécaire, la banque crédite mon compte de la somme(cool), je comprends bien que cet argent vient d'être crée à partir de RIEN, je rembourse mon crédit sur 20 ans et finalement annule ma dette envers la banque. bon.
maintenant, cherchez l'erreur!
pendant les 20 années de remboursement, j'ai aussi payé en moyenne 5% annuels d'intérêts à la banque qui n'a pris aucun risque, n'a pas fourni de son argent personnel(pas cool). en fait, si je comprends bien, la banque s'est engraissée sur mon dos pendant 20 ans en ne fournissant RIEN, aucune prestation. est-ce que j'ai bien compris? si oui, j'espère que d'autres ne l'apprendront pas, sinon, salut les lampadaires.
Evaluer :   5  1Note :   4
EmailPermalink
C'est exactement ça , en outre vous avez déboursé deux fois le prix en remboursements.

La banque à stérilisé le retour du montant prêté dans ses écritures ,il lui reste ...autant que le montant initial prêté , devenu ... bénéfice , encore appelé escroquerie usuraire , mais chut , les gens ne le savent pas encore...

C'est une escroquerie manifeste car il n'y a aucun service particulier rendu .
Toute formation, association ,gouvernement ou autre pourrait faire exactement la même opération.
Dans un passé récent , la France c'est reconstruite sans intérêt par prêts d'état au sortir de la deuxième guerre.

La banque ne vit que par son extraordinaire privilège de reconnaissance officielle et ne survit actuellement que grâce à la participations des contribuables à assurer le sauvetage du système de l'arnaque des réserves fractionnaires bancaires .
Système qui se casse la gueule avec la crise économique ,les individus précarisés cessent les remboursements des prêts bancaires , beaucoup sont en souffrance .

Exemple en Espagne , les millions de logements invendus ou saisis , propriété des banques et les ordures au pouvoir d'accepter un sauvetage bancaire européen , auquel la France ( idem l'Italie et la Grèce , dans une moindre mesure) va participer en empruntant sur le marché privé à 6% pour prêter à l'Espagne à 3 %.
Cavalerie en bande organisée.
C'est du pénal , pourtant ces individus organisent des petites sauteries sous le soleil des tropiques .

Evaluer :   9  2Note :   7
EmailPermalink
Il y a quand même eu un "service" rendu... un prêt et donc la possibilité d'investir pour vous... C'était à vous de voir si l'investissement en valait la peine...

Il faut lire un contrat avant de le signer et ne pas le signer s'il ne correspond pas à votre philosophie...

Et ne soyons pas non plus hypocrites, en 20 ans, on a peut être payé deux fois le prix initial de sa maison... mais celle ci a pris au moins 4 fois plus de valeur que sa valeur initiale...
Evaluer :   1  5Note :   -4
EmailPermalink
allez dire ça aux personnes qui ont acheté en 2007, je ne suis pas certain que dans 20 ou plutôt devrais-je dire 25 ans ils auront un prix de l'immobilier multiplié par 4.
Et puis il y a 30 ans, un ouvrier pouvait s'acheter une maison sur 15-20 ans avec des taux d'intérêts à 5-7% en espérant que le prix augmenterait. Et ce fût un bon pari. Aujourd'hui il ne peut même pas faire la même projection puisqu'il ne peux même pas acheter tout court et pourtant avec des taux d’intérêts sur 20 ans inférieurs à 4%.
cherchez l'erreur.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Mais il y a 20 ans les taux d’intérêts pour une maison étaient entre 11 et 13%... la banque se faisait bien plus de bénéfice sur notre dos... et pourtant, c'est aujourd'hui qu'on les accuse de nous voler... alors que les prêts sont à 4%... cherchez l'erreur...

J'ai acheté en 2007... mais en réfléchissant bien... pas au dessus de mes moyens, en faisant les travaux moi même petit à petit, en préférant me priver de vacances et autre futilités afin de rembourser le plus rapidement possible... et j'en veux à personne...


Quand les taux sont à 10%... on réfléchi bien avant de faire un crédit et on ne le fait que pour l'essentiel... l'argent est précieux et on en fait pas n'importe quoi...
Quand les taux sont à 2-3%, alors l'argent est facile... on emprunte plus pour des choses moins essentielles... on en veut plus tout de suite... etc... et à la fin du compte, quand on regarde tous les crédits qu'on a contracté pour des futilités... on est dans les problèmes... l'état et la planète aussi... parce que tout le monde a fait la même chose en même temps...
Mais qui a été content d'avoir des taux bas...???
Evaluer :   0  3Note :   -3
EmailPermalink
Sacré Jack.be, plus il cause, plus il s'enfonce. ça me fait penser à la politique monétaire de l'UE. Si on les accuse aujourd'hui, c'est parce que la "masse de cons comme moi" a ENFIN compris la magouille des marchands d'argent. Je préfère ne pas faire le total d'argent qu'ils ont gagné à la sueur de NOTRE front et réinvesti en physique(the world is not enough!). "l'argent est précieux": excellente celle-là!. Et finalement, ce n'est pas parce que les taux chez Raiffeisen sont à 2-3% que le devoir de précaution et le contrôle de solvabilité du client est diminué. quelle argumentation falacieuse. On commence à se demander si jack.be n'a pas de la parenté banquière.
Evaluer :   4  3Note :   1
EmailPermalink
Les banques s'enrichissent sur notre dos... les assurances aussi... les hopitaux (quand je voie les complexe que l'on construit... c'est pas vraiement la crise...) les politiciens, les services juridiques... sans parler des fabricants de voiture ou de fromage...
Mais il faut aller vivre sur une planette où il n'y a pas tout ça et ce sera parfait...

Allez, descendez un peu de votre nuage et soyez réaliste...

Les banquiers gagnent beaucoup d'argent, c'est parce qu'on va chez eux pour faire des prèt.
Si ce n'était pas le cas, le secteur serait bien moins prospère... donc la prospérité des banque dépend du nombre de personne qui y font appel et non pas de leur activité proprement dite.

En attendant, vous dites que je m'enfonce... mais vous ne répondez pas à ma question...
"qui était bien content d'avoir des taux d'intéret bas?"

En voilà une autre...

Seriez vous d'accord de vous engager, à partir de maintenant de ne plus faire appel aux banques ou toute autre société de prèt avec intéret et donc de vivre uniquement en fonction du niveau de votre travail, de vos compétance, de votre santé et de la chance... ?
Si vous avez 50 ans, que votre maison est payée, que vous avez de l'argent de coté... vous me direz peut être oui... plus par provocation que par reflexiuon... mais si vous en avez 20... que vous voulez construire votre maison... acheter une machine à laver, une voiture... tout ça avec un petit salaire... ce sera peut être plus compliqué...



Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
jack.be, vous confondez prix et pouvoir d'achat. C'est bizarre pour quelqu'un qui s'intéresse à l'or. Si je vends ma maison construite il y a 50 ans, je pourrais probablement en acheter une même. Super!
Ce "service rendu" par la banque peut aussi être rendu avec 0% d'intérêts par une banque gouvernementale (Libye, mais plus aujourd'hui car les rebelles se sont empressés de la remplacer par une banque centrale - yes we can)
Evaluer :   3  3Note :   0
EmailPermalink
La Lybie a pu se permettre ce genre de situation parce que le gouvernement (totalitaire quand même) ne s'était pas vendu aux étranger et était donc entièrement propriétaire de son pétrole.
La Lybie était assise sur une mine d'or noir, elle a donc jouir de certaines facilités économiques qui n'est pas disponble partout...
Maintenant, il faut faire attention avec les prèt à 0% "musulmans" parce que les intérets sont déguisés autrement.

Mais bon... faisons donc ce que vous proposez...

A partir de demain, l'état prète à tout le monde avec des taux à 0%...

Avec de tels taux, tout le monde va se sentir l'ame d'un entrepreneur... mais on entreprend pour faire du bénéfice... donc les prix vont monter... donc inflation... donc l'état prète à perte... donc l'état fait aussi faillite... a non... il n'a qu'à imprimer...

Allez, soyez un peu sérieux... si cela était tellement facile... pourquoi les hommes si intelligents que sont nos dirigeant, nos chefs d'entreprise, nos syndicats ne l'auraient ils pas mis en place...???

Durant une bonne partie de son histoire, la France, sous influence catholique interdisait les prèt avec intéret (c'est comme cela que les juifs sont en partie devenus riches car eux cela ne les dérangeait pas et que les marchands avaient besoin d'argent pour investir.)

Durant cette période, il y avait les nobles et apparentés qui vivaient et investissaient grace à l'impot. et il y avait mes autres qui n'avaient aucune possibilité d'évolution sociale et économique... juste travailler pour survivre... au grès des bonnes et mauvaises saisons... à cette époque... 90% vivaient du travail des champs...

Et pendant des siècles, la situation économique et sociale de la france a stagné...

Allez, demain on rase gratis... s'il y en a encore pour y croire...
Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
OK, donc si je comprends bien jack.be, il est justifié que des banques privées empochent l'équivalent d'un prêt hypothécaire en intérêts cummulés (5%, 10%, 20%, 30% en Afrique dans les années 70) seulement parce que ça rend l'argent "précieux! et difficile à rembourser" pour le citoyen qui aimerait se financer une maison? Wow!. Moi je comprends seulement que mon père a travaillé dur 2 fois pour rembourser son hypothèque sur sa maison. Une fois pour s'acquitter de sa dette, et une fois pour nourrir les banquiers. Bah, il faut aussi qu'ils vivent.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Et si votre père n'avait pas acheté, il aurait travaillé dur toute sa vie pour remplir les poches d'un propriétaire... je ne suis pas certain qu'il y aurait gagné... pour moi, il a fait le bon choix... et vous en bénéficierez un jour ou l'autre, alors que sans cela vous n'auriez absolument rien.

Pour ce qui est des taux d'intéret, c'est une question d'offre et de demande.

Le système fractionnaire a donné aux banques la possibilité d'offrir énormément d'argent sur le marché.
Les taux ont donc chuté (car les banques sont des entreprises qui se font concurence entre elles et donc doivent offrir de meilleurs taux pour attirer le client...)
Mais quand les taux ont baissé, le prix des maison est monté... la loi du marché... mais ce sont les propriétaires qui en ont profité en premier.
Il y a 15 ans, le prix d'une maison dans ma région était de 30000 Euro... aujourd'hui, il n'y a rien en dessous de 180 000... Ce sont les banques ou les propriétaires qui ont augmenté les prix...?
Il y a 15 ans, avec des taux de 13% sur un prix bas, les banques gagnaient autant qu'avec le 3-4% actuel sur un prix haut... Ceux qui empochent la différence, ce sont le propriétaires... pourquoi accuser les banques alors...?


Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Je me demande , cher Jack si vous savez faire un raisonnement correct.
A vous lire , vous mélangez tout , méconnaissez totalement l'histoire et tirez des conséquences dignes des plus beaux sophisme.

Je pense que vous n'avez simplement pas le niveau.

C'est du bavardage à la madame Michu.

Bien cordialement néanmoins.
Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
Merci D., je fatigue. Pourtant la magouille est si simple. Je m'enrichis avec la crédibilité, l'argent et le travail des naïfs. yes we can... (f... the world?)
Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
justement non, c'est là que vous vous trompez... parce que ce n'est pas "si simple"...

Bonne nuit
Evaluer :   0  2Note :   -2
EmailPermalink
Expliquez moi votre vision du système économique parfait et viable sans banque et je m'inclinerai...
Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
Jack ,
Merci de faire l'effort de lire les liens qui donnent toutes les explications , nous ne sommes pas à votre service.

Si vous ne comprenez toujours pas , c'est dommage pour vous.

Si vous ne vous inclinez pas , sachez que je n'en ai rien à foutre, il s'agit de vos intérêts et celui de vos enfants, pas des miens.

Sur ce , dormez bien.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Le seul lien que j'ai vu concerne la magouille des banques que je ne remets absolument pas en cause...
Ce que j'aimerais, c'est savoir ce qu'il faudrait (ou aurait fallu) faire à la place... et qui tienne la route...

Merci de penser à mes enfants... je ne l'aurais pas fais par moi même...

Bonne nuit

Evaluer :   1  3Note :   -2
EmailPermalink
Bonjour D.,

J'ai bien suivi vos échanges avec Jack.be et, franchement, en y réfléchissant bien, je trouve que vous avez raison tous les deux.

Vous ne pensez-pas que la vérité pourrait se trouver entre vos deux points de vues ? Je ne les trouve pas forcément incompatibles.

Jack.be ne conteste pas les magouilles bancaires, il les exècre autant que vous; il relève néanmoins que pendant longtemps tout le monde y a trouvé son compte avec les banques et sur ce point il n'a pas tort.

Aussi répondre par des : "Je pense que vous n'avez simplement pas le niveau. C'est du bavardage à la madame Michu" et autres "Si vous ne vous inclinez pas, sachez que je n'en ai rien à foutre", ça devient des attaques personnelles qui ne sont pas justifiables dans le cadre d'un échange de point de vues et ça vous donne un côté "extrémiste" qui risque de vous décrédibiliser alors que vos arguments sont très valables aussi, ce qui est dommage.

On peut quand même "entendre" le message que l'autre veut vous faire passer sans pour autant "adhérer" et verser dans des attaques dédaigneuses.

Voilà, c'est tout ce que je voulais vous dire car je trouve désolant de voir souvent poindre une aggressivité inutile lorsqu'on veut à tout prix avoir raison sans admettre que l'autre n'a peut-être pas tout à fait tort.

Cordialement. ;-)

Evaluer :   3  4Note :   -1
EmailPermalink
Chère Lolo,
Croyez bien que je sois crédibilisé ou pas me laisse de marbre.
Jack , comme d'autres ne prennent pas le temps de lire et de comprendre le sens de l'article de notre sujet et les liens que je signale pour se faire une opinion:

"Le système bancaire moderne crée de la monnaie à partir de rien"…

De même , ne comprennent pas le danger , pour eux mêmes , comme pour toute la société de cette création frauduleuse.

Je ne cherches pas à "avoir raison" , comme vous dites , je ne veut pas d'avantage perdre mon temps à chercher une forme de consensus qui est aussi le viol de l’honnêteté intellectuelle , la vérité n'est pas un moyen terme , c'est stupide de l'envisager.
Que les banques utilisent la magie des réserves fractionnaire est établi , ceux qui le contestent font parti du système ou sont des crétins.

NB.
Si vous soutenez les larbins du système , c'est votre choix .
Evaluer :   4  1Note :   3
EmailPermalink
De la même manière les ploutocrates créent la dette à partir de rien.

Puisque cette dette est exprimée en monnaie qu'ils ont crée à partir de rien, et le peuple ignare , teinté de crétinisme , d'accepter de payer de son travail cette dette illusoire .
Nous marchons sur la tête .

C'est incroyable.

Si les gens le savaient , ils pendraient immédiatement tous ces politiciens pantins des banquiers avec leurs maîtres de la finance, tous ces escrocs et traitres à leur peuple qui veulent nous faire payer la dette odieuse.

Dites vous bien que non seulement la dette est fictive et n'existe pas mais à tout bien regarder ce sont les banquiers qui nous sont largement redevables comme instigateurs de cette gigantesque escroquerie.

C'est pourtant simple mais encore trop compliqué pour l'UMPS auquel on peut rajouter le frère Mélanchon de la Truelle qui n'a jamais proposé la répudiation de la dette odieuse .
Comme représentant du peuple de base , c'est éminemment suspect , pour ne pas dire plus.
Evaluer :   9  3Note :   6
EmailPermalink
demandez aux espagnols et aux italiens... et bientôt nous n'aurons plus qu'à nous poser la question.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Pour ce qui est de l'esclavage c'est bien parti, demandez aux Grecs.
Evaluer :   6  1Note :   5
EmailPermalink
@ Josey :

Je ne suis pas trop d'accord... si les grecs ont "accepté" l'esclavage, sous forme d'austérité, et en comparaison avec le mode de vie et le pouvoir d'achat "peu" diminué ailleurs en Europe, c'est parce qu'on leur a donné l'espoir de s'en sortir, en leu disant "si tu acceptes ça, on te prête et tu t'en sortiras".

Mais dans le cas des français, si on en arrive là, qui sera assez con pour croire qu'accepter l'austérité peut nous aider ? déjà on a vu avec la Grèce que ça n'amène rien de bon, mais en plus, en contre-partie de quoi accepterait-on? des liquidités de la BCE ? des emprunts aux marchés asiatiques basés sur nos stocks d'or ? Bientôt les gens vont ouvrir les yeux. Du moins j'espère...
Evaluer :   6  2Note :   4
EmailPermalink
Si les gens vont ouvrir les yeux?
je n'y crois pas trop... les français on une connaissance de l'économie qui avoisine le zéro absolu.
Tant qu'on leur permet d'acheter la dernière voiture à la mode, le dernier téléphone à la pomme, le dernier écran plat leur permettant de regarder l'euro 2012 en buvant de la bière et j'en passe... alors "tout ira bien" en France surtout si c'est jean pierre P. ou claire C. qui le disent et le répète en boucle à 13h et à 20h sur notre chaine de télé préférée.
C'est assez réducteur, je le concède, mais tellement vrai.
Quand je vois autour de moi des cadres qui ont fait des études longues, qui sont sensés réfléchir et qui me disent que c'est pas si grave et que tout va s'arranger, que ce n'est qu'une question de temps, je me dis que le niveau n'est quand même pas très élevé et que certains vont vite déchanter. Mais bon chaque chose en son temps.
Alors la seule chose qui fera que le peuple français se réveille, c'est la faim ! mais il sera trop tard.
Evaluer :   8  1Note :   7
EmailPermalink
Bonjour Phypsi,

Moi je pense que, petit à petit, de plus en plus de gens commencent à ouvrir les yeux... seulement ça prend du temps. Certes, il faut arriver à trouver des arguments qui frappent mieux que ceux utilisés par les médias et apporter des exemples concrets qui justifient nos paroles...

Mais je suis certaine que beaucoup de personnes qui pensent comme vous, comme La Caye, comme Boutros ou d'autres intervenants de ce type, tentent d'ouvrir les yeux de leurs proches comme ils le font ici et que chaque personne chez qui ça a fait "tilt" fera de même et tentera d'ouvrir les yeux d'un autre.

Seulement voilà, Rome ne s'est pas faite en un jour. Il ne faut pas oublier que la situation telle que nous la connaissons aujourd'hui est quand même le fruit de 200 années de magouilles bancaires & création de la FED + 50 années de lobby en coulisses (Bilderberg & consorts) + 30 ans de discours néo-libéraux de Milton Friedman & consorts. Alors c'est vrai qu'il y a urgence et que nous n'aurons peut-être pas assez de temps car on a découvert le pot aux roses trop tard, mais il faut continuer à taper sur le clou.

C'est comique parce que j'ai des copines qui "entendent" ce que je leur dis, mais le plus dur, c'est de convaincre leurs maris au départ très incrédules. Ils me prennent pour une "originale", une "artiste", une "illuminée" et j'en passe, mais au bout du compte, ils finissent quand même par se poser des questions une fois que je leur ai envoyé des infos écrites et vérifiables. Or l'important, c'est qu'ils arrivent à se poser la première question, alors le reste fera son chemin.

;-)
Evaluer :   5  2Note :   3
EmailPermalink
Bonjour Lolo,

je suis d'accord avec ce que vous dites, petit à petit les gens ouvrent les yeux, mais ce que je veux dire c'est qu'au vu de la tournure catastrophique que prennent les évènements et ce dans un laps de temps très court, 95% des gens se feront avoir
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Oui, hélas, je crains que vous n'ayez raison ! Le temps nous manque...

Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Plus de 95% à mon avis... genre 98 à 99.
95 ça voudrait dire que 5% ont compris. Par rapport à ce que je sais, sur 100 personnes, il n'y en a que 1, 2, voire maxi 3 qui ont compris.
On a beau nous dire que les ventes d'automobiles et d'immobilier diminuent... il y a encore beaucoup de ventes!
Dire que le marché automobile français accuse 20% de baisse, ça veut dire qu'il reste 80% des ventes, comparé à 2011, et sachant qu'on est au bord du gouffre.
Donc il y a 80% des gens qui continuent à consommer sans se soucier du lendemain.
Sur ces 80%, combien ont assuré leurs arrières ?
Et sur les 20% qui n'ont pas acheté, combien ont décalé l'achat pour cause d'achat d'or ou d'argent ??? Pas beaucoup à mon avis.
Evaluer :   5  2Note :   3
EmailPermalink
Vous ne m'avez pas compris. Les grecs ont été mis sous tutelle de l'Europe dans le seul objectif de sauver les banques allemandes et francaises. La Grece a perdu toute indépendance, c'est en cela que les grecs sont devenus esclaves.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Ok... mais votre vision de l'esclavage comme la mienne sont valables.
Etre mis sous tutelle, est-ce si grave en soi, si le mode de vie n'en souffre pas?
Et se voir diviser le salaire par deux pendant que les impôts et les prix à la consommation augmentent, tout en entendant les dirigeants européens et les européens eux-même faire souvent l'amalgame en disant "ces pourris de grecs qui ont vécu sur notre dos sans payer d'impôt !"... est-ce acceptable pour eux ?
Evaluer :   1  5Note :   -4
EmailPermalink
Bonjour La Caye,

Je ne pense pas que les Français seront plus "intelligents" (ou moins cons pour reprendre votre idée) que les Grecs...
Dans vos connaissances, combien s'intéressent vraiment à l'économie...?

Ce sera comme pour le vaccin pour la le grande gri pe, ils suivront bien gentiment le troupeau... malheureusement...

Il n'y a d'ailleurs qu'à voir comment ils votent... (pas qui, mais pour quelle raisons...)

Le choix de la France dans de telle circonstances reposera sur le choix de la majorité... et la majorité sont des veaux...

De toute façons, ils n'auront pas le choix... parce que pendant qu'ils regardent le foot... les politiciens et acteurs économiques ont les mains libres pour faire tout ce qu'ils veulent... et à la fin du match, ce sera trop tard...
Evaluer :   4  1Note :   3
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Chère Lolo, Croyez bien que je sois crédibilisé ou pas me laisse de marbre. Jack , comme d'autres ne prennent pas le temps de lire et de comprendre le sens de l'article de notre sujet et les liens que je signale pour se faire une opinion: "Le système b  Lire la suite
D. - 23/06/2012 à 12:05 GMT
Note :  4  1
Top articles
Derniers Commentaires
Les banques françaises sont nettement plus dangereuses que les banq...
18:17glanduron
Il y a longtemps que je sais tout cela et que mes avoirs ne sont plus dans des banques Françaises...
Pourquoi le Bitcoin n’est pas une monnaie. Le Bitcoin n’est plus ac...
18:09glanduron
Je ne vois vraiment pas ce qui justifie une appréciation négative. Aucune justification à l'appui, bien entendu. Bref, il semble interdit ...
Les indécents. Ils baissent de 5 € des APL et s’attribuent 1 200 eu...
17:25merisier1
577 députés X 1200€ = 692400€ Tout de même... Il faut bien reconnaitre que ça fait désordre de voter une baisse de 5€ des APL (le prix d'un paq...
Les banques françaises sont nettement plus dangereuses que les banq...
16:12blitzel
C'est une situation qui prête à rire, car quelque part c'est un jeu, mais à l'arrivée quand tout sera à sec, nos rires à nous aussi se changeront e...
Pourquoi le Bitcoin n’est pas une monnaie. Le Bitcoin n’est plus ac...
15:03glanduron-1
Soyons rigoureux ! Quels sont les attributs d'une monnaie ? 1°) C'est une unité de compte, 2°) C'est une réserve de valeur, 3°) C'...
Un plan italien pour quitter la zone euro ?
14:44glanduron1
Le but de l'opération est de réduire immédiatement le montant de la dette et donc de présenter une situation financière plus flatteuse. La réductio...
Un plan italien pour quitter la zone euro ?
13 déc.johngold20172
Un "certificat de crédit fiscal" ? Je sens l'enfumage de très loin. Donc si je comprends bien, au lieu de rembourser une dette d'obligations d'...
Renault prend 40 du magazine Challenges !
12:55redryu
acheter Challenges pour que les "conducteurs" de Renault puissent le lire en "conduisant"... Ou alors Renault fait comme Bouygues, Bolloré, Lag...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX