Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

Le tribut que le monde verse à l’Empire

IMG Auteur
Publié le 01 octobre 2014
597 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 20 votes, 5/5 ) , 10 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
10
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Or et Argent

Les réserves monétaires internationales ont atteint un nouveau record  : elles s’élèvent désormais à plus de 12.000.000.000.000 de dollars, soit 12 trillions de dollars. Le dollar représente une majeure partie de ces réserves, et le reste est composé d’euros, de livres sterling, de yens et de francs suisses.

Mais que signifie ce chiffre colossal ?

Les réserves mesurent la quantité de crédit que les pays exportateurs du monde ont prêté aux pays (et à l’Union monétaire européenne) qui émettent des devises qui sont perçues comme pouvant jouer le rôle de réserves pour les banques centrales du monde. Le fait qu’il s’agisse de crédit est assez clair, puisque les 12 trillions de réserves de dollars, d’euros et autres sont investis sur des obligations, qui sont des promesses de paiement futur émises par les Etats-Unis, l’Union monétaire européenne et d’autres. Ceux qui détiennent ces obligations sont des créditeurs, c’est-à-dire qu’ils ont élargi la base de crédit.

Les réserves monétaires de la Banque du Mexique sont comprises dans la somme mentionnée ci-dessus, ce qui signifie que le Mexique contribue lui-aussi à l’élargissement du crédit, notamment à celui des Etats-Unis, parce que la majorité des réserves de Banco de Mexico sont investies sur des obligations en dollars.

Mais cette extension de crédit signifie que le Mexique n’a pas reçu le versement de ce qu’on lui doit. Les Mexicains financent les Etats-Unis, l’Europe et d’autres émetteurs de devises de réserve, au point que la Banque du Mexique possède dans ses réserves des obligations en dollars, en euros et dans d’autres devises.

Depuis août 1971, alors que les pays du monde se sont vus interdire de recevoir de l’or en échange de leur balance commerciale positive, ou d’étendre le crédit en recevant des dollars, les réserves monétaires détenues par les banques centrales ont monstrueusement augmenté. Depuis lors, il n’y a plus eu de paiements en or, et le monde n’a eu d’autre solution que d’accorder toujours plus de crédit dans l’attente d’un paiement réel – qui ne sera jamais effectué.

La triste vérité, c’est que ces 12 trillions de dollars représentent le tribut impérial soutiré aux pays qui n’émettent pas de devise de réserve, qui est versé depuis 43 ans à ceux qui les émettent. Il ne peut s’agir de rien d’autre que d’un tribut impérial, parce que ces fonds représentent des obligations qui ne seront jamais remboursées. Les exportations échangées contre des obligations qui ne seront jamais remboursées sont un tribut versé par les pays exportateurs aux Etats-Unis et à l’Europe.

Quand César a envahi la Grande-Bretagne en 54 avant J-C, ses légions ont dû massacrer plusieurs milliers de Britanniques. Après que les Britanniques se soient rendus, il a demandé à la Grande-Bretagne de lui verser un tribut annuel, ou stipendia, sous la forme de ressources diverses. Ce tribut a été payé par les Britanniques pendant quatre cent ans. Les tributs sont ce qui soutient et nourrit un empire.

Tout au long de l’Histoire, il n’y a jamais existé de tribut impérial de l’échelle de la combine financière actuelle, qui demande à ce que les importations soient payées grâce à des obligations qui ne seront jamais remboursées. Pire encore, personne ne comprend réellement ce système.

Seul un paiement en or peut annuler la dette internationale.

Tant que l’or ne sera plus utilisé pour régler les dettes internationales, comme ça a été le cas jusqu’en 1971, le monde continuera de verser un tribut aux pays qui émettent les devises de réserve, et les pays exportateurs continueront de verser une partie de leur richesse pour n’obtenir rien en retour. Telle est l’essence d’un tribut.

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Etats-unis | Mexique | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Etats-unis | Mexique | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (20 votes)
>> Article suivant
Hugo Salinas Price a écrit de nombreux livres et articles sur l'argent et combat pour réintroduire l'argent comme unité monétaire au Mexique en parallele avec la monnaie fiduciaire. Son organisation, la Mexican Civic Association Pro Silver, mène de vigoureuses campagnes de sensibilisation du public et de lobbying au parlement pour instituer l'once d'argent "Libertad" comme la monnaie Mexicaine.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Faire qu'un pays ait une monnaie de réserve ne s'improvise pas...
C'est un long processus de stabilité et de création de richesses.
Si le compte est bon, l'article ne cite que cinq monnaies qui ont ce statut et l'euro a en réalité hérité du statut du mark.
C'est APRES ce long processus que cela donne l'avantage d'un tribut, mais abuser de ce tribut fera perdre tôt ou tard à la monnaie son statut de réserve.
Les USA en abusant de ce statut vont finir par le perdre et la conséquence de cette perte sera l'effondrement de leur monnaie et de leur économie...
C'est donc une fuite en avant et la fin prévisible de l'empire US et de son tribut....



Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Pour ma part, je m'étonne que le monde continue à travailler. Mieux vaut la pauvreté fière, que le confort assujetti. Je me demande si les maîtres sont vraiment plus écœurants que les esclaves...
S'affranchir du Maître ne s'est jamais fait sans sacrifice. Depuis que l'homme est esclave d'un Maître jusqu'à nos jours c'est toujours un choix qui demande une détermination, une volonté et une force d'esprit que peu ont surtout dans la forme ultime que la servitude a pris récemment qui n'est pas que physique mais d'abord spirituelle. Et les Maîtres se servent de nos propres faiblesses pour dominer. Voir à ce sujet le discours de la servitude volontaire de La Boétie. Mais un jour ça changera, la vérité triomphe toujours.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Que personne ne rie , nous faisons partie de ceux qui soutirent ce tribut !
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Nous? Non, pas le nous que tu crois. "Nous", nous faisons partie des moutons qu'ILS tondent.
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Très bien expliqué ! Maintenant je sais ce que c'est qu'un tribut... Il es réconfortant de connaitre les conditions du racket. Néanmoins, intuitivement j'en avais déjà tiré certaines conséquences avant...!
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Peut on en déduire l'éthymologie suivante ...

Un contribuable est un c.. qui paye son tribut ?
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
@ Jack A.
Pas forcément, mais le rapprochement va de soi....!
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
les maîtres se sont rendus compte que la liberté laissée aux survivants les encourageait à être productifs,forcément, permettant de dégager par l’impôt des richesses et payer le tribut. Une mafia n’a pas besoin pour s’enrichir de posséder directement les entreprises ou les commerces. il lui suffit de passer, à échéance régulière, pour réclamer un dû... travailler pour un morceau de papier ? on voudrait s'étonner que le monde se rebiffe ?
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
C'est évident !
Dernier commentaire publié pour cet article
S'affranchir du Maître ne s'est jamais fait sans sacrifice. Depuis que l'homme est esclave d'un Maître jusqu'à nos jours c'est toujours un choix qui demande une détermination, une volonté et une force d'esprit que peu ont surtout dans la forme ultime que  Lire la suite
Dekyus - 05/10/2014 à 14:52 GMT
Note :  1  0
Top articles
Derniers Commentaires
La haute administration au pouvoir : l’occupant intérieur se frotte...
16 juil.Saphir1
On peut aller encore plus loin : le pouvoir est dans les loges, le reste n'est qu'illusion.
La haute administration au pouvoir : l’occupant intérieur se frotte...
07 juil.Bernard Conte
En bref malgré les élections on ne sort pas de la démocratie de connivence caractérisée par un bipartisme qui instrumentalise les chiens de berger ...
L’origine de l’échec des nations
22 maiERWIN2
dont le dépassement se fera probablement dans la violence. Quel sera le niveau d'organisation de cette violence et par quel encadrement ? J'ima...
L’origine de l’échec des nations
22 maiBernard Conte1
Les élites politiques de notre bipartisme de fait sont au service de leurs sponsors. La crise actuelle est aussi une crise de légitimité des él...
L’origine de l’échec des nations
21 maiNoumounke1
Je vous cite : "Malheureusement cette restructuration se heurtera inévitablement à un effet de cliquet... dont le dépassement se fera probablement ...
L’origine de l’échec des nations
21 maiRüss655
La question de la violence ne laisse malheureusement aucun doute: Une fois sauté le troisième repas d'affilée, on n'a plus le temps d'expl...
L’origine de l’échec des nations
21 maimerisier10
Peut-être suis-je pessimiste, mais je n'arrive pas bien à imaginer une retructuration drastique (mais indispensable) de nos élites en douceur. Effe...
L’origine de l’échec des nations
21 maiBernard Conte2
le problème des élites est récurrent dans l'histoire. En Amérique Latine AG Frank attribuait une grande part de la responsabilité du sous dével...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX