Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

Le véritable objectif du politiquement correct

IMG Auteur
lewRockwell
Publié le 29 avril 2017
1061 mots - Temps de lecture : 2 - 4 minutes
( 5 votes, 4,2/5 ) , 5 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
5
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editorial du Jour

Ceux qui ont des enfants à l’université aux Etats Unis commencent enfin à réaliser l’ampleur qu’a prise la fraude culturelle marxiste du politiquement correct. Les accusations d’ « insensibilité » à chaque fois qu’un conservateur ou un libertaire se promène à proximité d’un campus ; les « espaces sûrs » équipés de pâte à modeler, de musique douce et de vidéos de chiots qui s’ébattent ; les accusations incessantes de « racisme/sexisme/homophobie » orientées vers tous ceux qui ne sont pas de gauche ; et les épisodes abondamment publicisés d’étudiants vulgaires et ignorants qui hurlent des injures au visage des conservateurs des campus, ont révélé le véritable objectif du politiquement correct : la censure de toutes les idées autres que marxistes. Il ne vise pas à combattre le racisme, le sexisme, et j’en passe, mais à censurer l’idée même de liberté.

Les étudiants d’aujourd’hui sont formés pour devenir intolérants, totalitaires et communistes. Le tout pour seulement 50.000 dollars par an auprès des institutions les plus médiocres de l’ « éducation supérieure ».

Tout a commencé après l’effondrement global du socialisme à la fin des années 1980. Les socialistes n’ont jamais abandonné leur rêve de dominer les autres êtres humains, de les piller par le biais de taxes et de s’enrichir en cours de route. Très peu des idéologues socialistes du XXe siècle ont admis s’être trompés, ou se sont excusés d’avoir fourni aide et confort à des gens comme Staline, Mao et Castro. Comme leurs descendants intellectuels, ils ont travaillé sans relâche à l’invention d’une réalité virtuelle socialiste – du moins dans l’esprit de la jeunesse américaine – tout en censurant toutes les opinions dissidentes. Les vilains secrets du socialisme ne doivent jamais être révélés à la jeunesse des Etats-Unis, sans quoi elle se révolterait contre la grande machine à mensonges mieux connue sous le nom d’éducation supérieure. Il y a évidemment quelques exceptions, mais les académies sont aujourd’hui dominées par la gauche totalitaire et culturellement marxiste.

Quels sont ces secrets que la jeunesse américaine ne doit jamais apprendre ? Penchons-nous sur quelques-uns d’entre eux :

  1. Le socialisme a toujours, et partout, été un désastre économique, et tous les intellectuels honnêtes le savent. Après soixante-dix ans de socialisme, l’économie soviétique ne représentait que 5% de l’économie des Etats-Unis, malgré les fausses déclarations d’économistes pro-socialisme tels que Paul Samuelson, qui a écrit dans l’édition de 1988 de son fameux manuel que l’économie soviétique excèderait celle des Etats-Unis d’ici à l’an 2000.
  2. Les problèmes du socialisme ne peuvent être réglés par des projets gouvernementaux plus nombreux et plus élaborés. Le socialisme ne peut pas fonctionner, parce que le calcul économique est impossible sans propriété privée, sans prix établis par le marché libre, sans mécanisme de profits et de pertes, et sans liberté économique en général.
  3. L’objectif ostensible du socialisme – l’égalitarisme – va à l’encontre de la nature humaine, parce que tous les êtres humains sont uniques. La seule forme d’égalité jamais crée par le socialisme est l’égalité de la misère et de la pauvreté.
  4. Le socialisme génère bien plus d’inégalités sociétales que la liberté économique. Dans les sociétés socialistes, l’élite politiquement connectée vit dans le luxe, alors que presque tous les citoyens sont aussi pauvres les uns que les autres. L’économie du Venezuela démocratique et socialiste d’aujourd’hui a été ruinée par le socialisme alors même que la fille d’Hugo Chavez, le père du socialisme vénézuélien, aurait une valeur de 4,5 milliards de dollars.  
  5. Le socialisme permet aux pires individus – les plus immoraux, corrompus, cyniques et brutaux – d’accéder au pouvoir, parce que l’objectif du socialisme est de forcer les gens à abandonner leurs propres projets et leurs propres vies pour se plier aux plans de leur gouvernement. Il n’est donc pas accidentel que le socialisme soit associé avec des individus comme Staline, Hitler, Mussolini et Mao.
  6. Le fascisme n’est qu’une variété du socialisme. Le mot « Nazi » signifie national-socialisme. Les socialistes allemands se distinguaient des socialistes russes en qualifiant leur variété de socialisme de « national » plutôt que d’ « international ».
  7. Le succès du socialisme scandinave est un mythe. Le capitalisme suédois a eu beaucoup de succès à la fin du XIXe et au début du XXe siècles. Les Suédois ont commencé à vivre des fruits du capitalisme en adoptant en version  du socialisme démocratique dans les années 1950. En conséquence, aucune création d’emploi nette n’a été enregistrée dans le pays entre 1955 et 1995.
  8. Le socialisme du XIXe siècle consistait en l’appartenance des moyens de production au gouvernement. Il inclut aujourd’hui l’impôt progressif sur les revenus et l’étranglement du capitalisme au travers des taxes et des règlementations. L’Etat-providence a réduit l’éthique professionnelle de millions d’individus, a détruit des millions de familles, a engendré une hausse de 400% des naissances hors-mariage aux Etats-Unis depuis 1960 et a transformé des millions d’individus en mendiants à vie et pupilles de l’Etat.
  9. Les systèmes de santé gouvernementaux – l’assistance médicale socialiste – sont semblables à toutes les autres entreprises gouvernementales, dans le sens où ils opèrent avec l’efficacité de la Poste ou des services d’immatriculation, et avec la compassion de l’IRS. Quelque chose d’aussi important que la santé ne devrait jamais être laissé entre les mains des bureaucrates et des politiciens.
  10. Les pires problèmes de pollution enregistrés au cours de ce dernier siècle ont été causés par des pays socialistes, comme le prouvent des livres tels qu’Ecocide in the USSR. Après l’effondrement du socialisme, le monde a appris qu’en plus d’être des causes perdues économiques, les pays socialistes sont également des fausses d’aisance écologiques.

Ce sont là certaines des vérités quant au socialisme qui ne sont que trop souvent ignorées sur les campus. Elles comptent parmi les raisons pour lesquelles les Marxistes culturels ont érigé tant d’instruments de censure dans les universités. Ils critiquent les institutions comme le Mises Institute – et tous les intellectuels qui y sont associés – parce qu’elles apportent à leurs étudiants, et à n’importe qui d’autre, une éducation économique alternative, basée sur des théories économiques saines elles-mêmes basées sur la réalité. Mises a expliqué dans l’Action humaine que les socialistes de son époque étaient en guerre contre les économistes, parce que le bon sens économique menaçait leurs plans totalitaires. Les socialistes d’aujourd’hui espèrent ne jamais avoir à répondre à des arguments et à des faits économiques solides, et tentent de les faire disparaître par la censure.

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Venezuela | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Venezuela | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,2 (5 votes)
>> Article suivant
Thomas DiLorenzo est économiste et professeur au Loyola College du Maryland. Il est l'auteur de 10 livres sur l'histoire américaine, les politiques antitrust et l'interventionnisme de l'état dans l'économie en général.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Toujours cette manipulation linguistique. Des générations se sont battues à sang pour obtenir l'égalité des êtres humains.
Mais égalité voulait dire : mêmes droits pour tous (travail, respect, vote)... il s'agissait de l'égalité des droits. Ensuite, le système a subtilement enlevé "droits", et c'est devenu l'égalité tout court, supposant que tous les individus sont parfaitement identiques, ce qui est bien évidemment faux.

Il suffit de voir la perversion de la journée mondiale des droits de la femme. Partout c'est devenu "la journée de la femme", voire "la fête de la femme". Et alors que des millions de femmes dans le monde sont traitées pire que des chiens, battues, humiliées, excisées, ici en occident la "journée de la femme" c'est une sorte de saint-valentin bis où les hommes qui n'achètent pas de fleurs/bijoux/resto à leur copine/épouse passent pour de sales machos moyenageux.

Le système n'est évidemment pas bête, car en forçant l'égalité, il joue la quantité contre la qualité. Il force les gens des classes moyennes supérieures éduquées à se mettre au niveau de ceux des classes inférieures, et surtout en provenance du tiers monde, car ces derniers sont plus nombreux, et - par le truchement du "terrorisme" - plus dangereux.
Le but ultime est un nivellement par le bas de la population, donc un affaiblissement de celle-ci. Et quelle démocratie est donc possible quand le peuple est faible ? Si le souverain est faible, quelqu'un d'autre a le pouvoir.

Pour preuve, une grande partie de la propagande anti-russe se concentre justement sur le "retard" que la Russie a dans son "progrès" vers l'égalitarisme parfait occidental. En Russie les homosexuels ne sont pas traités avec égalité, alors l'occident traite Poutine de Hitler et en profite pour en faire un ennemi.

La vérité est que nous n'avons pas évolué depuis le moyen âge. A l'époque de la Peste Noire, les rues étaient pleines de gens qui s'autoflagellaient et s'entre-persécutaient car ils étaient convaincus que le fléau était la conséquence directe de leurs défauts (style manque d'assiduité dans la pratique religieuse) ou le fait de sorcières.
Aujourd'hui c'est pareil, nos élites veulent créer une société de l'autoflagellation où les gens passent leur temps (et leur énergie) à se punir eux-mêmes pour le réchauffement climatique.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
En modifiant les paroles de Giscard, on peut dire : " Messieurs de l'extrême-droite, vous n'avez pas le monopole de l'intolérance ! ".
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Vous avez oublié "messieurs de l'extrême-gauche". Mais ne faudrait-il pas élargir aux autres partis politiques, puisqu'il s'agit de tous les programmes subis depuis l'établissement de l'état providence qui non seulement prive d'une partie celui qui a gagné son salaire au profit de celui qui ne l'a pas gagné, mais a comme effet pervers de priver aussi l'économie de l'épargne qu'aurait pu réaliser le détenteur du salaire et sans épargne... point d’investissement et plus de chômage et plus d’impôts et moins de richesses à partager. L'état providence présenté comme un partage envers des nécessiteux est destructionniste et c'est pourquoi le socialisme est voué à l'échec, mais alors pourquoi les politiciens de droite font-ils aussi du socialisme ?
"Mais n'oubliez pas d'où vient le fascisme (ligue fasciste inventée par Mussolini) ainsi que le nazisme, qui est le national-socialisme. La force de la gauche, c'est d'avoir imputer à l'extrême-droite des régimes totalitaires, tout droit dérivés, de l’application des programmes de gauche". Caccomo (Docteur en sciences économiques de l'université d'Aix-Marseille II. Maître de conférences à l'université de Perpignan.)
Ah bon, il parle des États-Unis.... Je croyais qu'il parlait de la France...
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Ah non, de grâce, ne nous gâchez pas le MICRON de trompe l'oeil démocratique qui nous reste.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Vous avez oublié "messieurs de l'extrême-gauche". Mais ne faudrait-il pas élargir aux autres partis politiques, puisqu'il s'agit de tous les programmes subis depuis l'établissement de l'état providence qui non seulement prive d'une partie celui qui a gag  Lire la suite
CLAUDE F. - 14/05/2017 à 06:32 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
Démondialisation. Comment Trump vient de tuer l’OMC !
12 déc.Saphir
La mondialisation c'est avant tout le dollar comme monnaie de réserve et son extraterritorialité, je n'ai ni vu ni entendu Trump tenter d'y changer...
Pourquoi la théorie du réchauffement climatique doit nous faire rir...
20 nov.Louis L.1
Saoulez vous et fumez sans la moindre retenue car il est formellement prouvé que cela est sans incidence sur le taux de mortalité qui demeure obsti...
L'illusion de la gratuité
19 nov.zelectron
Même Hollande s'était fendu d'un : c'est gratuit, c'est l'état qui paye.
Propriété menacée. La société de l’usage, c’est la société du serva...
19 nov.zelectron0
L'ignominie de cette proposition montre à quel point le communisme a laissé des traces quasi- indélébiles pour les débiles de la société.
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
14 nov.Alain J.
et pourquoi çà monte et çà baisse ensuite Il y a 10 ans l'article ci dessus aurait pu s'écrire ... mais autrement. Je suis les articles sur l'o...
Comment on a étranglé la Grèce. Mediapart
15 nov.Patrick W2
La video doit être absolument regardée. Je l'ai vue, et j'ai envie d'acheter le livre de Varouflakis " Conversations entre Adultes" et de voir...
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
13 nov.blitzel
Ahahah, ils veulent nous saborder le "mental." Erreur aujourd'hui mercredi 13 pleine lune sur la dégringolade des cours des banques, Elles ...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
13 nov.blitzel
Article impeccable. Un 11 novembre dans les labours Quand j'entends cela, cela nous rappelle, "aux oreilles de nos ancêtres dans les tranc...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX