Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

Les Arcots

IMG Auteur
 
 
Extrait des Archives : publié le 07 juin 2016
779 mots - Temps de lecture : 1 - 3 minutes
( 0 vote, 0/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...

 

 

 

 

 

Les souverains hanovriens de Grande-Bretagne ont amassé une importante collection de bijoux personnels, et la reine Charlotte, épouse du roi George III, ne faisait  certainement pas exception. Elle a reçu de nombreux bijoux, les plus notables étant les diamants qui lui ont été offerts par le Nawab d’Arcot. Parmi les cinq brillants, le plus gros était un diamant ovale de 38,6 carats qui fut plus tard monté sur un collier aux côté des deux plus petits.

 

Arcot, une ville qui se situe à proximité de Madras, est célèbre pour avoir été prise par Clive en 1751 lors de la guerre entre les prétendants rivaux au trône de Carnatic. En 1801, à la suite de la démission du gouvernement de Nawab Azim-Ud-Daula, qui avait offert les cinq diamants à la reine Charlotte en 1777, la ville passa entre les mains des Britanniques.


 


La reine Charlotte

 

La reine mourut en 1818 et, comme le demandait son testament, les Arcots furent vendus à Rundell & Bridge qui, en 1804, avait été nommé bijoutier de la Couronne par le roi George III. Son testament précisait ceci :

 

« ...  Concernant les joyaux. Premièrement celui que le roi a acheté pour la somme de 50.000 livres et m’a ensuite offert, mais aussi ceux qui m’ont été donnés par le Nawab d’Arcot pour être transmis à mes quatre filles, ou enfants survivants si certaines d’entre elles devaient mourir avant moi. Ces diamants devront être vendus et le produit de la vente devra être divisé entre mes filles à parts égales ».

 

L’application du testament a fait l’objet de délais en raison de l’attitude de son fils aîné, George IV, qui à la mort de son père George III en 1820 décida que la propriété de son père lui appartenait à lui, et non à la Couronne. Il s’appropria en conséquence la richesse et les joyaux de son père, et agit de la même manière à l’égard des bijoux de sa mère. Les Arcots furent montés sur la couronne de George IV et plus tard sur la couronne de la reine Adélaïde, épouse de son successeur William IV.

 

Le vœu de la reine Charlotte quant à ses bijoux n’a donc pas pu être respecté jusqu’à de nombreuses années après sa mort. Le roi George IV mourut le 26 juin 1830. John Bridge, de Rundell & Bridge, mourut en 1834. La société fut vendue. La vente des diamants Arcots fut ordonnée ainsi que celle du diamant rond brillant qui avait également été monté sur la couronne du roi George IV et aurait pu être le Hastings. La vente prit place à Londres à Willis’ Room à St James le 20 juillet 1837. Le premier marquis de Westminster acheta les Arcots pour la somme de 10.000 livres comme cadeau d’anniversaire pour sa femme. Il acheta également le diamant en rond brillant et le Nassak.

 


La tiare de Westminster. Le diamant rond au centre serait le Hastings. Les Arcots sont montés de chaque côté.

 

Les Arcots et les autres diamants sont restés en la possession de la famille du gouverneur de nombreuses années durant. En 1930, le bijoutier Parisien Lacloche monta les Arcots sur la tiare de Westminster aux côtés du rond brillant et de pas moins de 1421 petits diamants. La tiare est organisée en pavés et en arcades, sertie de diamants en marquise et légèrement affinée sur les côtés. Des diamants en baguette sont organisés autour du centre du bijou et d’autres sont dispersés sur tout le bijou. Dans ses mémoires, Loelia, duchesse de Westminster, troisième femme du second duc de Westminster, a écrit ceci à propos des Arcots : « montés sur des barrettes, ils n’ont l’air de rien. Un ami qui m’a vue les porter un soir m’a demandé pourquoi j’attachais des bouts de verre à ma personne ».

 


Le collier Van Cleef & Arpels, avec l’Arcot I en bas.

 

En juin 1959, le troisième duc de Westminster vendit la tiare afin de surmonter ses couts de droits de succession. Harry Winston l’acheta pour la somme de 110.000 livres – alors un record pour un bijou. Mr Winston fit retailler les deux Arcots afin d’améliorer leur clarté et leur brillance. Le plus large pèse désormais 30,99 carats, et le plus petit 18,85 carats. Chacun des diamants a été monté sur une bague et vendu à des clients Américains en 1959 et 1960. Le plus gros des deux, l’Arcot O, a ensuite été monté sur le pendentif d’un collier créé par Van Cleef & Arpels et vendu par Christie’s à Genève en novembre 1993, où il fut acheté par Sheikh Ahmed Hassan Fitaihi, revendeur de gemmes d’Arabie.

 


L’Arcot I

 

 Tous les articles sur les diamants célèbres

 

 

 

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :0 (0 vote)
>> Article suivant
Commenter cet article
>Suivre tous les commentaires du site
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Derniers Commentaires
Le miracle allemand? 12,5 millions de pauvres!
16 maigaltouz1
Monsieur Sannat pour une fois je suis déçu de votre analyse, Je m'explique, Le "seuil de pauvreté" peut être calculé de deux ma...
Maison à 9 000 euros dans les Ardennes. Démographie et croissance s...
18 maiMonrose1
"les grandes villes sont en réalité obsolètes. Héritées de la nécessité de regrouper des tas de « bras » pour permettre aux usines la production d...
Le pont croate construit avec des fonds européens par des… Chinois!!
17 maiCracker's
Et lorsque la stratégie aura foiré, ça ne sera la faute à personne !
Nouvel ordre monétaire: Et si les prédictions de « Après la crise »...
17 maiSaphir
Les complotistes parlaient d'une masse d'esclaves devant travailler sans compter leurs heures et bien entendu jusqu'à la mort, et d'une poignée de ...
MAnhattan Crise immobilière à l'américaine
17 maiFortuna
C'est une règle économique de base, après tout : la solution à des prix elevés est .. des prix elevés, comme la solution à des prix bas est des pri...
Le miracle allemand? 12,5 millions de pauvres!
16 maigloopy3
c'est fou dans mon quartier, la proportion de soi-disant "mères célibataires" ( bénéficiant évidemment de tous les avantages "sociaux" attachés à u...
Le miracle allemand? 12,5 millions de pauvres!
16 maigloopy3
un autre très "grand volet" passé sous silence par Charles SANNAT dans cet article, est le formidable poids économique et social d'une immigration ...
Le miracle allemand? 12,5 millions de pauvres!
16 maimerisier1
"Comme en France, les mères célibataires sont particulièrement exposées , plus de 40% d’entre elles basculent dans la pauvreté, indique le rapport....
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX