Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

Les dix plus gros consommateurs d’énergie du monde

IMG Auteur
oilprice.com
Publié le 07 octobre 2014
915 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 5 votes, 5/5 ) , 7 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
7
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

La prochaine fois que vous prenez la voiture pour aller faire les courses, pensez à toute l’énergie que vous consommez sur une base annuelle. Il est généralement admis que les Occidentaux comptent parmi les plus gros consommateurs d’énergie de la planète. Alors que les Américains représentent 5% de la population mondiale, ils consomment 20% de l’énergie, mangent 15% de la production de viande et produisent 40% des ordures à globales.

Les Européens et les habitants du Proche-Orient ne sont semble-t-il pas non plus prêts de se voir décerner une médaille pour la conservation de l’énergie.

Oilprice.com a cherché à découvrir quels sont les pays du monde qui consomment le plus d’énergie, et pourquoi.

Bien que certains soient des coupables évidents, d’autres pourraient vous surprendre. Nous avons utilisé des données en kilogrammes d’équivalent pétrole (kep) par tête, qui représentent les quantités d’énergie qui peuvent être extraites à partir d’un kilogramme de pétrole brut. Les kep par tête peuvent être utilisés pour comparer différentes sources d’énergie, dont les énergies fossiles et renouvelables. Le graphique suivant a été composé grâce aux données les plus récentes rendues disponibles par la Banque mondiale.

24hGold - Les dix plus gros co...
Source: Oilprice.com

Islande – 18.774 kg. Vous avez bien lu. De tous les pays du monde, riches producteurs de pétrole inclus, c’est l’Islande qui enregistre la consommation énergétique par tête la plus élevée. Comment est-ce possible ? La raison en est notamment la surabondance. Puisqu’une grande majorité de l’énergie consommée en Islande est hydroélectrique ou géothermale, les Islandais sont les moins économes en matière d’énergie. Cliquez ici pour visionner une vidéo qui explique la raison pour laquelle ce pays consomme tant d’énergie.

Qatar – 17.418 kg. Les Qataris ne peuvent pas se passer de pétrole. Selon National Geographic, la population du pays obtient de l’électricité et de l’eau gratuitement, eau qui a déjà été surnommée « électricité liquide » en raison du processus de dessalement qui est souvent utilisé, et qui consomme énormément d’énergie. Les émissions par tête du Qatar sont les plus élevées du monde, trois fois plus élevées que celles des Etats-Unis.

Trinité-et- Tobago – 15.691 kg. Trinité-et-Tobago est l’un des pays les plus riches des Caraïbes, et le plus gros producteur de pétrole et de gaz de la région. Il abrite l’une des plus grosses infrastructures de traitement de gaz naturel de l’hémisphère nord. Il est le plus gros fournisseur de gaz naturel liquéfié des Etats-Unis, et son secteur industriel est entièrement alimenté par du gaz naturel.

Koweït – 10.408 kg. Bien que les réserves de pétrole du pays soient classées sixième à l’échelle du monde, et que le pays possède des réserves de gaz naturelles estimées à 63 trillions de pieds cubes, la demande en électricité du Koweït surpasse souvent l’offre. Selon l’US Energy Information Administration (EIA), le Koweït est constamment en pénurie d’électricité, et des pannes surviennent tous les étés. Pour répondre à ce déséquilibre, le pays est devenu un importateur net de gaz naturel.

Brunei – 9.427 kg. Ce petit sultanat de l’île de Bornéo, en dehors d’être un important exportateur de pétrole et de gaz naturel vers l’Asie, est aussi un gros consommateur énergétique. Sa population d’un demi-million d’habitants enregistre le plus grand nombre de voitures par tête dans la région. Le Brunei subventionne également l’essence et l’électricité, qui sont vendus au public en-dessous du prix marché.

Luxembourg – 7.684 kg. Le petit Luxembourg est quasiment dépendant de ses importations en énergie, notamment en pétrole et en gaz. Sa consommation en énergie a augmenté de 32% depuis 1990. Les transports représentent 60% de cette hausse.

Emirats Arabes Unis – 7.407 kg. Rien ne crie plus à la consommation d’énergie que Ski Dubaï. La station de ski d’intérieur, avec sa montagne couverte de neige artificielle de 85 mètres de haut, consomme 3.500 barils de pétrole par jour. L’Institut mondial pour les ressources estime que les Emirats consomment 481 tonnes d’équivalent pétrole pour générer un million de dollars de PIB, contre 172 tonnes pour la Norvège.

Canada – 7.333 kg. Oh, Canada ! Ces aimables Canadiens apprécient sans doute leur voiture, leur jacuzzi et autres jouets à forte consommation énergétique. Ce sont en revanche d’autres sources d’énergie que le pétrole qui représente la plus grosse part de la consommation du pays. EcoSpark a publié un diagramme circulaire qui montre que 57,6% de l’électricité consommée au Canada provient de l’industrie hydroélectrique, et que le charbon arrive en deuxième position, avec 18%. Le nucléaire arrive en troisième position, avec 14,6%, et le pétrole et le gaz ne représentent que 6,3 et 1,5% respectivement.

Etats-Unis – 6.793 kg. En tant que première économie mondiale et pays le plus riche du monde, les Etats-Unis font bien évidemment partie des dix plus gros consommateurs d’énergie de la planète. En revanche, et c’est étonnant, malgré leur croissance économique annuelle, leur consommation en énergie n’a que très peu augmenté depuis les années 1970. Selon l’EIA, l’une des explications à cela serait le déplacement de la consommation énergétique requise par une hausse de la consommation vers les usines implantées à l’étranger.

Finlande – 6.183 kg. Avec plus d’un tiers de son territoire au-dessus du cercle polaire, un climat très froid, une population clairsemée et une industrie très industrialisée, il n’est pas surprenant que la Finlande compte parmi les plus gros consommateurs énergétiques en Europe. En revanche, selon l’Agence internationale pour l’énergie, la Finlande prévoit de diversifier son économie hors des énergies carbone et vers les énergies renouvelables, dont la biomasse, et vient d’autoriser la construction de deux nouvelles centrales nucléaires.

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Canada | Emirats Arabes Unis | Etats-unis | Finlande | Luxembourg | Norvège | Trinité Et Tobago | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Canada | Emirats Arabes Unis | Etats-unis | Finlande | Luxembourg | Norvège | Trinité Et Tobago | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (5 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
"Luxembourg – 7.684 kg. Sa consommation en énergie a augmenté de 32% depuis 1990. Les transports représentent 60% de cette hausse."

Ce que l'auteur américain ne sait peut-être pas c'est que chaque fois que les pays européens augmentent leurs taxes sur l'essence, la consommation luxembourgeoise augmente avec. Car toute l'europe vient s'y ravitailler. Les camions ont assez d'autonomie pour aller de Port-Bou à Dudelange sans un seul pit-stop !
Les Luxembourgeois eux-mêmes ne consomment pas tellement plus que les autres.


Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Le cas de l'Islande prouve la loi (j'ai oublié le nom, quelqu'un s'en souvient ????) selon laquelle plus une ressource est bon marché, plus on la consomme et au final cela coûte plus cher à la collectivité.

Par exemple, si on rend les voitures plus sobres, alors les gens roulent plus et cela consomme plus d'essence. Bon, avec les bouchons, ça ne marche pas, par contre les gens achètent de plus en plus de SUV, crossover, multispace, monospace,.... au lieu d'en profiter pour consommer moins, ils en profitent pour consommer autant avec une plus grosse voiture (ce qui représente une augmentation de la consommation pour la collectivité vu qu'il faut les construire ces grosses voitures / et les innover-à-tout-prix aussi).

En Islande, l'eau chaude sort de la terre... (ils n'ont pas d'arbres, donc ils ne peuvent pas dire "tu crois que l'argent pousse aux arbres ?" à leurs enfants). Alors ils la consomment sans aucune modération; (Dans un documentaire ils montraient comment une famille laissait le robinet ouvert toute la journée, vu que ça ne coûte rien).

Chez nous ce sera pareil.... quand nous aurons de l'énergie renouvelable pour pas cher, voire rien du tout, elle sera consommée sans aucune modération, ce qui obligera à développer des infrastructures de plus en plus coûteuses.

C'est naturel pour l'humain : plus il y a, plus on consomme. Instinctivement, l'humain fait des réserves pour affronter les périodes "sans". S'il y a beaucoup à manger, il grossit.
Malheureusement, notre civilisation a pourri ce principe en introduisant l'éphémère, le périssable, le virtuel : on consomme des trucs, mais cette consommation ne fournit aucune réserve, alors on se sent "vide" et on consomme encore plus, désespérément.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Bonjour RalphZ,

Vous semblez faire un amalgame entre le fonctionnement du corps humain et le fonctionnement matérialiste de nos civilisations occidentales. C'est un peu confus vos explications et raccourcis. Je me permets donc d'y mettre mon grain de sel. J'espère que vous ne m'en voudrez pas trop. :-/

"C'est naturel pour l'humain : plus il y a, plus on consomme."

D'un point de vue "consommation" matérialiste pure, c'est faux ! Ce n'est pas vrai ! Ce n'est PAS NATUREL pour l'humain !

C'est vrai dans les sociétés occidentales où on a appris aux gens la FACILITE, où on leur a appris à consommer, à gaspiller, à avoir des besoins inutiles, etc.

Ca ne l'est pas chez les peuples primitifs, ni chez les nomades; et ça ne l'était pas non plus dans les générations ancestrales, etc. Pourquoi ?

Parce que les peuples primitifs vivant en symbiose avec leur environnement, ils respectent les choses et ne prélèvent dans la nature que ce dont ils ont strictement besoin. Souvent ils demandent à la "Terre mère" de pouvoir se servir et puis ils la remercient par des rituels ou des offrandes. Quant aux nomades, ils n'ont pas vraiment l'occasion de gaspiller ni même le temps et ils vivent aussi avec ce que la nature leur offre et c'est précieux.

Enfin, chez nos ancêtres, comme la vie était moins facile, ils connaissaient mieux le prix/la valeur des choses. Ce n'était pas un billet qu'on sortait de sa poche ou quelques chiffres suivis d'un zéro sur un compte en banque que l'on transférait sur un autre compte en banque, non. Se chauffer coûtait de l'huile de bras (aller chercher le bois, le débiter, etc.); s'éclairer demandait du travail (couler de la cire dans des récipients pour faire des bougies, etc.). S'habiller demandait du temps car, souvent, on fabriquait soi-même ce dont on avait besoin. Il y avait encore une forte (et très courte) connexion entre TRAVAIL/EFFORT et RECOMPENSE. Aujourd'hui, le lien entre les deux n'est plus le même, il est distendu et plus abstrait; sauf peut-être chez ceux qui font un travail physique et sont payés en cash parce qu'ils VOIENT matériellement et sur le champ ce que leur travail leur rapporte. Ce rapport est donc mieux "conscientisé".

En outre, les artisans sont aussi mieux conscients du temps/effort que demande la réalisation d'un objet et remarquent très vite que s'ils devaient vendre leur produit au prix coûtant, ils ne pourraient pas le vendre comparativement aux prix des produits usinés faits en grande série et/ou en provenance des pays où la main d'oeuvre est quasiment gratuite. Et ceux qui le font vendent très peu et seulement à des gens qui ont eu un "coup de coeur".

Quant aux infrastructures de plus en plus coûteuses, des amis, qui travaillent dans le secteur de l'électricité n'arrêtent pas de pester parce qu'ils trouvent qu'avant de décider de construire de nouvelles centrales électriques (nucléaires ou charbon, etc.), il est URGENT d'apprendre aux gens de ne pas gaspiller. Le gaspillage est un problème éducationnel et non un problème de la "nature humaine".

Dans leur secteur, le gaspillage qui est fait lors de la transformation/adaptation de postes électriques (pour faire face à la demande d'électricité par les citoyens), est tout aussi scandaleux. Plutôt que de recycler une "travée" on préfèrera la jeter et pourtant une travée ça coûte un pont ! Mais voilà, les ingénieurs et autres responsables de projets travaillant avec de l'argent public s'en fichent ! Il ne s'agit pas de leur argent alors se casser la tête pour stocker une ancienne travée en parfait état en attendant de la réutiliser dans un autre poste lors d'une autre adaptation, on oublie !

"S'il y a beaucoup à manger, il grossit."

Encore une idée fausse s'il s'agit de dénoncer l'obésité occidentale. Je vais développer le sujet parce que ça revient souvent et que ces raccourcis m'énervent.

Par contre, ce n'est pas tout à fait faux s'il s'agit d'observer un fonctionnement biologique naturel dans un environnement naturel (peuples primitifs et/ou vivant en symbiose avec la nature). Et encore, je ne sais pas si c'est tellement le "beaucoup" qui le fait "grossir" ou si c'est la "qualité" des aliments disponibles dans la nature. En effet, lorsque l'été est beau, les fruits seront plus riches en vitamines, nutriments, et il y aura aussi plus de variétés d'aliments etc. ce qui va jouer sur la bonne santé et la robustesse du corps alors que les fruits qui se sont développés lors d'un été pluvieux non suffisamment ensoleillé ne seront pas aussi bénéfiques.

Pour en revenir à nos sociétés occidentales, ce n'est pas le "BEAUCOUP" le problème, c'est la QUALITE et l'EDUCATION/la CONNAISSANCE le problème. Si les gens deviennent de plus en plus obèses en Europe, ce n'est pas forcément parce qu'ils mangent beaucoup, mais c'est surtout parce qu'ils mangent mal et que tout est bourré de SUCRES cachés et de MAUVAISES graisses; sans compter l'influence de certains médicaments qui sont prescrits à tour de bras. En outre, le sucre est une drogue pire que la cocaïne et beaucoup de gens "compensent" leur mal-être par du sucre.

C'est encore une fois un problème EDUCATIONNEL parce que, petit, lorsqu'un enfant se fait mal ou est triste, beaucoup trop de gens donnent un "bonbon" en guise de consolation. Et puis le petit-déjeuner devrait être totalement à l'opposé de ce qu'on préconise généralement : tartine + confiture + jus d'orange + café, c'est une abomination en termes diététiques car c'est une "bombe" à sucres. Il devrait être : tisane + légumes crus (salade, carottes, etc.) + oeufs (protéines pour couper la faim). L'obésité est un problème complexe qui intègre plusieurs facteurs.

Il faut arrêter avec ces idées toutes faites de penser que "obésité = boulimie". D'abord c'est culpabilisant, ensuite ce raisonnement est biaisé.

"C'est naturel pour l'humain : plus il y a, plus on consomme. Instinctivement, l'humain fait des réserves pour affronter les périodes "sans""

OK "relatif" sur le plan biologique dans un environnement "naturel" (cf. supra).

Sinon, il s'agit d'une contradiction flagrante : ou bien on consomme ou bien on fait des réserves pour affronter les périodes "sans"...

Car, si on observe bien, le vrai consommateur contemporain achète et utilise tout de suite; il ne fait plus de réserves, contrairement à nos grands-parents qui faisaient des réserves de nourriture en bocaux WECK, etc. Et quand on leur parle de faire des réserves en guise de "prévision" ils vous regardent avec des yeux hagards car ils ne vous comprennent pas.

"Malheureusement, notre CIVILISATION a pourri ce principe en introduisant l'éphémère, le périssable, le virtuel : on consomme des trucs, mais cette consommation ne fournit aucune réserve, alors on se sent "vide" et on consomme encore plus, désespérément."

Là, je suis d'accord si le "principe" se rapporte au fait qu'en période d'abondance, l'être humain fasse des "réserves" dans son corps en prévision des périodes de disette...

;-)
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
@ Phoenix One
Lolo, en toute amitié, vu que vous avez la plume facile et féconde, vous devriez laisser tomber les commentaires et écrire carrément des articles que par la suite nous pourrions commenter, si, si ! :-)
Pour en revenir à votre propos, je résumerais simplement en disant qu'effectivement tout est une question d'éducation et de respect. Inutile de dire que nous nous en éloignons de plus en plus.
Au début de votre texte vous avez soulevé un point très important, on va passer pour des gens complètement syphonnés, mais tant pis.....
Avant de prendre, on demande la permission. On prélève uniquement ce qui est nécessaire. Et on dit MERCI ! Et sans entrer dans des rituels complexes sauf cas bien précis (encore qu'il y aurait à dire sur le sujet), il y a la manière de faire.
Ce n'est pas parce que la Nature peut tout nous offrir que l'on doit se comporter en prédateurs inconscients. Ce qui me sidère le plus, c'est la course aux énergie fossiles qui par définitions ne seront pas éternelles. Je ne dis pas que nous ne serons pas capables de passer à autre chose après, mais il y a un petit côté viol de la planète qui me dérange quelque peu.
L'homme a besoin du sacré pour vivre.
Merisier (qui en tant que citoyen-contrarien revendique malgré tout le droit d'avoir une arme chez lui !!! Non mais !!!) ::-)
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
@ Merisier,

"vous devriez laisser tomber les commentaires et écrire carrément des articles que par la suite nous pourrions commenter, si, si ! :-)"

Mais non ! Vous n'avez rien compris ! ^^

En procédant comme je le fais, vous avez droit à l'article officiel publié sur 24hGold + un article supplémentaire offert tout à fait gratuitement par mes bons soins... Ca s'appelle faire d'une pierre, deux coups. Ca au moins, c'est du rendement ! Lol !

Et puis j'aime trop pouvoir avoir des échanges intéressants avec vous tous même si, parfois, je ne me fais pas que des amis. Ah ces foutues armes quand même ! ^^

Mais bon, faut être un minimum philosophe : on ne peut pas toujours "gagner". Il faut aussi en laisser un peu aux autres, non ? ;-)

"il y a un petit côté viol de la planète qui me dérange quelque peu."

Moi aussi, et plus particulièrement en ce qui concerne le gaz de schiste que vois comme un "VIOL AVEC GRANDE VIOLENCE". Si on ajoute à cela tous les trous qu'on lui fait pour voir ce qu'elle recèle en son centre; toutes les pollutions qu'on lui inflige; tous les manques de respect à son égard, j'ai l'impression que, de nos jours, la TERRE MERE est traitée comme certaines filles le sont par le souteneur qui les "protège": viols à répétition, actes d'agression (baffes, coups de pieds dans le ventre, brûlures de cigarettes, que sais-je encore), souillures (on leur crache dessus, on les traine dans la boue), mépris. Voilà ce que notre belle TERRE MERE doit subir pour le plus grand bonheur des "macs" qui dirigent le monde. J'ai mal pour elle. Snifff !!!

;-)
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Cher Phoenix, vous confondez amalgame et comparaison. L'amalgame est une faute de raisonnement, la comparaison est une illustration, ou un exemple, qui éclaire un argument. Comparer la société à un organisme vivant me semble tout à fait pertinent, non? Dénoncer le consumérisme (et non l'obésité, dont il n'a pas été question ici) est parfaitement justifié, car c'est une partie du problème. Mais le fond des choses, à mon sens, et la racine de nos difficultés, c'est le parasitisme de classe et ses méthodes. Vous avez évoqué l'inadaptation de l'éducation et je vous rejoins sur ce point, mais les parasites ont bien d'autres armes, au premier rang desquelles: la manipulation psycho-sociologique couplée à la monnaie-dette. Tout cela n'est rien moins qu'un racket de la vie humaine.

Dans cette affaire, je trouve que les deux parties sont fautives: les masses qui se laissent faire avec une naïveté tout à fait puérile, - dont le moindre défaut n'est pas cet angélisme sournois fuyant sa lâcheté dans la désignation d'un bouc-émissaire - et d'un autre côté, les élites qui se laissent dévorer par une cupidité sournoise qui les aveugle tout autant. Bien-entendu les armes bien réelles et la violence physique font toujours partie de l'arsenal de domination quand le reste ne fonctionne plus, car "la violence est le dernier recours de l'incompétence". Il y a de multiples façon d'obtenir notre consentement (qui est indispensable)... Mais la domination comme la soumission, quelles que puissent être leurs excuses, sont toutes les deux et au même degré, des formes d'incompétence, quelque chose comme un manque d'aboutissement et une marge de progression pour l'esprit humain .
Pour se réveiller il faut d'abord comprendre qu'on est endormi.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Cher Nymeo,

"vous confondez amalgame et comparaison."

Vrai, dans ce cas précis, le mot amalgame n'était pas vraiment approprié. Néanmoins, la comparaison était un peu confuse, d'où mon grain de sel. ;-)

"(et non l'obésité, dont il n'a pas été question ici)"

Si vous aviez bien lu ce que j'avais écrit, vous n'auriez pas rebondi là-dessus car j'ai bien fait la distinction.

"S'il y a beaucoup à manger, il grossit." --> Encore une idée fausse S'IL s'agit de dénoncer l'obésité occidentale. Je vais développer le sujet PARCE QUE CA REVIENT SOUVENT et que ces raccourcis m'énervent. & "Par contre, CE N'EST PAS TOUT A FAIT FAUX S'IL s'agit d'observer un fonctionnement biologique naturel dans un environnement naturel (peuples primitifs et/ou vivant en symbiose avec la nature)

"la manipulation psycho-sociologique couplée à la monnaie-dette. Tout cela n'est rien moins qu'un racket de la vie humaine."

Totalement d'accord. Pire même, j'ai l'impression que c'est un "accaparement" d'énergie humaine (par un égrégore maléfique). L'énergie humaine étant transformée en argent/dette au profit d'une oligarchie minoritaire.

"les masses qui se laissent faire avec une naïveté tout à fait puérile"

Encore d'accord, je viens de parler de ce sujet avec Lightshow sous l'article "Bulletin d'alerte, l'effondrement financier", cela devrait vous intéresser. ^^

"la violence est le dernier recours de l'incompétence"."

Je ne suis pas de cet avis. Aussi je vous conseille vivement d'avoir le courage de lire "La grève" de Ayn Rand (c'est une brique !) et vous verrez qu'il y a d'autres moyens que la violence par les armes... ;-)

"Pour se réveiller il faut d'abord comprendre qu'on est endormi."

Oui. Mais tout le monde n'a pas envie de sortir de son rêve. Et nous ne pouvons "éveiller" que ceux qui sont prêts à être réveillés. Et accepter cela, c'est une des choses primordiales pour avancer vers l'harmonie.

Dites-vous bien que les gens n'ont pas été endormis en un mois... et donc ce n'est pas en un mois qu'on arrivera à tous les réveiller. Ce qui se fait avec le temps est plus durable que ce qui se fait trop rapidement. Les choses évoluent, des gens sont en train de se réveiller, mais avant d'arriver à réveiller 7 milliards d'humain, ça prendra un peu de temps aussi.

Je crois que la patience, l'acceptation de notre impuissance dans certains domaines et la capacité de tirer des leçons de toute expérience sont nos plus grandes leçons terrestres.

;-)
Dernier commentaire publié pour cet article
Cher Nymeo, "vous confondez amalgame et comparaison." Vrai, dans ce cas précis, le mot amalgame n'était pas vraiment approprié. Néanmoins, la comparaison était un peu confuse, d'où mon grain de sel. ;-) "(et non l'obésité, dont il n'a pas été questio  Lire la suite
Phoenix1 - 10/10/2014 à 14:14 GMT
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX