Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Les drones civils : une innovation technologique dénuée de désavantages ?

IMG Auteur
 
Publié le 22 avril 2014
597 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 1 vote, 5/5 ) , 3 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
3
commenter
Notre Newsletter...
SUIVRE : Facebook
Rubrique : Or et Argent

 

 

 

 

En fin d’année 2013, certains d’entre vous ont pris connaissance du projet de système de livraison imaginé par Amazon : Amazon Prime Air. Une courte vidéo est disponible sur Youtube à cet effet et montre que, désormais, une commande pourrait être expédiée à un acheteur dans un délai de… 30 minutes. Comment ? Par le biais de drones. Cela peut paraître a priori fantaisiste et peut-être que cet ambitieux projet ne verra jamais le jour. En effet, le type de drones que l’on voit dans la vidéo n’existe même pas dans l’armée américaine. Les plus optimistes pourraient rétorquer qu’une firme de l’importance d’Amazon ne se lancerait pas dans une campagne de communication qui ne serait rien d’autre qu’un pétard mouillé et que les drones civils existent déjà. La SNCF, par exemple, utilise des drones pour surveiller son réseau ferroviaire. Cette innovation, comme nous allons le voir, présente d’indéniables avantages – comme le fait qu’elle permet d’éviter le trafic routier, surtout pour ce qui concerne les secours médicaux d’urgence – qu’il est toutefois nécessaire de mettre en perspective.

 

Amazon s’est toutefois d’ores et déjà retranché derrière les réglementations contraignantes de la FAA (Federal Aviation Administration) en matière de drones qui l’empêcheraient de mener à bien ce projet. Elle met ainsi la pression sur cette agence gouvernementale afin que les règles soient assouplies dans un proche avenir. Sur sa page, Amazon semble confiant quant à un changement futur de la réglementation. On peut néanmoins émettre quelques doutes : il est vrai que ladite agence envisage des tests de drones civils, mais qui ne se termineront qu’en 2017. Un délai  de transition entre la fin des tests et la décision de la FAA est à escompter, ce qui nous renvoie probablement à la fin de la décennie.

 

Ensuite, autre motif de questionnement : comme l’indique l’auteur d’un article sur whim.fr, la vidéo simplifie les choses à outrance quant à la livraison. Elle montre un drone venant tranquillement livrer un colis dans une maison individuelle entourée d’un immense jardin. Mais quid de la livraison en appartement ? L’intelligence du robot est inférieure à celle de l’être humain et on imagine mal le drone trouver l’appartement de l’acheteur, surtout s’il habite dans un grand immeuble.

 

En outre, comment lutter contre les personnes qui prendront un malin plaisir à tenter d’endommager les drones et à voler les colis ? Quid encore du coût de l’opération de livraison pour Amazon ? Ces questions n’ont pas encore fait l’objet de réponses.

 

Par ailleurs, Amazon semble se targuer d’être à l’initiative d’une innovation révolutionnaire et sans précédent. C’est oublier, comme le rappelle, à très juste titre, le site Koreus.com, que Domino’s Pizza avait déjà testé ce concept cet été.

 

Enfin – et c’est peut-être un des points les plus inquiétants – certains auteurs commencent à s’inquiéter des conséquences néfastes pour les libertés individuelles que pourrait avoir l’émergence de « drones civils ». En effet, on sait que l’État, loin d’abdiquer face au développement croissant des technologies, tend, au contraire, à les utiliser pour toujours mieux « fliquer » sa population. Il est encore trop tôt pour faire des plans sur la comète mais gageons que le danger se matérialisera inévitablement.

 

Certains seraient tentés de faire une distinction « drones civils »/« drones militaires ». Or, cette distinction n’est pas toujours pertinente car on voit que la NSA, pour ne citer qu’elle, a la possibilité d’espionner Google et Facebook. On pourrait penser, de la même manière, que les agences gouvernementales seront tentées d’utiliser les précieuses données des drones civils à leur profit.

 

L’avenir nous en dira plus.

 

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (1 vote)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
L'utilisation de drones pour la livraison de colis est une vaste fumisterie qu'Amazon a utilisé pour se faire de la pub à bon compte.
Ces drones sont des engins coûteux, fragiles, soumis aux aléas de la météo et de la technique. Même électriques, ils font du bruit, et sont dangereux (chute lors de pannes, hélices coupantes, ...). A moteur thermique le bruit est conséquent; électrique, l'autonomie n'existe pas dans l'état actuel des batteries et de le coût des batteries est exorbitant. Avec le poids des colis, oublions le vol électrique.
Enfin il faut diriger ces engins, les faire atterrir, repartir, dans quel environnement, le destinataire devra être présent...C'est du rêve complet.
Arrêtons d'être naïfs et de croire comme dans les années 60 qu'en 2000 les voitures voleraient dans les villes...
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Le contrôle (efficace et économique) des drones va être dans le proche avenir bien plus complexe que les progrès des drones eux-même, n'en déplaise au législateur qui va nous coller une armée de fonctionnaires pour (dé)régler le problème, parce qu'incapable d'imaginer une solution simple si ce n'est de punir, punir, punir, c'est à peu près tout ce qu'il sait (mal) faire...
Hum, je vois pas bien la finalité de l'article...
* le flicage c'est déja fait, pas besoin de drones en plus
* la livraison en appartement c'est compliqué pour un drone OK, mais il reste 56% de gens en France qui n'habitent pas un appart.

Ensuite la livraison par drone, dans quelques années, moins de camions, c'est pas plus mal. Bon ça fera des chomeurs en plus de toute évidence, mais c'est le sens de l'histoire
En phase 2 , les collisions de drones etc... en réservant un espace de vol genre 50-100m, techniquement c'est gérable



Evaluer :   0  2Note :   -2
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
L'utilisation de drones pour la livraison de colis est une vaste fumisterie qu'Amazon a utilisé pour se faire de la pub à bon compte. Ces drones sont des engins coûteux, fragiles, soumis aux aléas de la météo et de la technique. Même électriques, ils fo  Lire la suite
Robingold - 24/04/2014 à 09:34 GMT
Note :  2  0
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX