Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Les effets de levier des fraudes sur l’or et l’argent

IMG Auteur
Publié le 04 juillet 2014
1644 mots - Temps de lecture : 4 - 6 minutes
( 4 votes, 5/5 ) , 1 commentaire
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
1
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Or et Argent




L’affaire


Bloomberg (et le Financial Times et Cie.) pensent que le scandale sur les contrats liés au prix de l’or en Chine exerce une pression à la baisse sur le prix de l’or. Mais ont-ils raison ?


La Chine découvre que 15 milliards de dollars de contrats sur l’or ont été garantis par de l’or falsifié

Par Bloomberg News

26 juin 2014


Le principal responsable des audits en Chine a découvert 94,4 milliards de yuans de prêts (15,2 milliards de dollars) garantis par des transactions en or falsifiées, qui viennent s’ajouter à la liste des possibles fraudes sur le secteur du financement des matières premières.


Vingt-cinq responsables du traitement de l’or physique chinois ont tiré de ces prêts un profit combiné de plus de 900 millions de yuans, selon un rapport publié sur le site du Bureau national des audits.


Les Autorités de la sécurité publique mènent elles-aussi une enquête pour fraude à Qingdao Port, où des réserves de cuivre et d’aluminium ont pu être utilisées plusieurs fois pour garantir des prêts. Les mesures prises par le gouvernement chinois afin de régner sur le crédit en augmentant les coûts d’emprunt ces dernières années a entraîné une hausse des financements accordés en échange de matières premières, que Goldman Sachs estime à plus de 160 milliards de dollars.


La question

 

Q : Si une chose est utilisée comme garantie plus de fois qu’elle n’existe, comment devient-elle un excès plutôt qu’une rareté ?


R : La situation est peut-être baissière pour que certains partis qui y voient une opportunité puissent en tirer profit ?


Mais restons sérieux. Je pense que l’on peut obtenir un mouvement temporaire du prix papier d’une marchandise comme l’or, parce que lorsqu’ils se sentent inquiets face à une question de fraude, les investisseurs commencent à se débarrasser de leurs positions papier.


La question à se poser est la suivante : « la demande elle-même est-elle falsifiée, ou les moyens de la satisfaire sont-ils de fausses alternatives ? ». En d’autres termes, quelle est l’essence de la demande, et quels en sont les fortuits ou accidents.


Lorsqu’une fraude est exposée, il est possible d’obtenir un « excès » d’instruments liés à l’or en raison du nombre d’investisseurs qui désirent vendre, contre un « déficit » de la demande pour ces instruments, puisque les gens doutent de leur véracité. Il est possible de voir apparaître une chute temporaire de la demande après une perturbation en matière de transactions sur le marché.


Comment les passifs peuvent-ils correspondre aux actifs prouvés ? Dans un cas comme celui-ci, toute réaction du prix de l’actif est généralement un phénomène de très court terme, contrairement au retrait qui prend place à l’aube d’un tsunami.


Peut-être l’analogie à utiliser ici est-elle une remise en question de l’intégrité de certains instruments comme GLD ou SLV. Qu’en serait-il si l’on découvrait qu’en raison des droits des contreparties et de problèmes comptables, la valeur nette de GLD était remise en question ? GLD enregistrerait bien entendu un déficit contre l’or. Il aurait un excès de passifs par rapport à ses actifs, et le marché ajusterait la situation.


Nous pourrions même assister à un sur-ajustement, et GLD pourrait ironiquement avoir à liquider une partie de ses actifs réels qui ont enregistré une rareté. Sur le très court terme, une baisse de la demande en ETF GLD pourrait engendrer une liquidation d’actions qui pourrait également faire baisser le prix de la marchandise sous-jacente, du moins temporairement, dépendamment de l’importance de la force de marché qu’a représenté GLD en termes de demande marginale.

  

Souvenez-vous que le prix actuel peut-être en marge du marché sur le court terme, dépendamment de l'inefficacité du marché et de la durée de vie de la marchandise. C’est un fait qui est souvent laissé de côté lorsque les gens observent la taille nominale d’un marché et l’utilisent pour justifier l’idée qu’il ne puisse être manipulé. Ce qu’ils oublient trop souvent est que le prix est fixé en marge du marché, et que c’est la taille marginale du marché transactionnel qui importe, puisqu’il implique d’autres facteurs comme la saisonnalité, la durée de vie et l’efficacité de la perception de l’avenir.


Le prix de l’or a-t-il grimpé parce que les gens voulaient posséder GLD, ou les gens ont-ils acheté GLD pour s’exposer à l’or physique ? En d’autres termes, qu’est-ce qui a influencé la demande ? Ne nous attendons pas à ce que le marché réponde à cette question sur le court terme en période d’exposition soudaine, puisque la première impulsion est de liquider et de se mettre en sûreté.


Voilà qui nous aide à mettre la situation en lumière. Pourquoi ces instruments chinois n’enregistrent-ils pas un déficit contre l’or et semblent influencer le prix de l’or ? Premièrement, je me demande si les propos tenus par les médias grand public, puisque leur analyse des facteurs sous-jacents du marché est on ne peut plus partiale, sont fiables. Mais estimons qu’ils aient raison et que le prix de l’or se trouve affecté plus que, disons, les gros titres de Bloomberg et du Financial Times.


Puisque ces contrats papier chinois sont en déficit par rapport aux actifs, ils n'ont certainement pas été une source majeure de la demande physique, mais une alternative au référencement de cette classe d’actifs. Ils sont certes plus importants que les fraudes qui impliquent les marchandises chez MF Global, par exemple. Disons simplement qu’ils ne sont pas sans conséquences.


Les Chinois n’ont pas lié des contrats à l’or parce qu’ils cherchaient à obtenir des contrats qui impliquent la livraison de métal physique. Ils les y ont liés parce que l’or est un actif en lequel ils ont confiance. En d’autres termes, ils sont une forme d’abattement de risques. L’or était un or « externe », sans contingent sur les contrats. Les contrats sont en revanche les contingents de l’or. Et lorsque cette contingence a été exposée à des risques inattendus, la réponse à prix la forme d’une révulsion soudaine de ces contrats par le marché, avec une certaine dose de dommages collatéraux.


Le prix de l’or tel qu’il est déterminé en Occident s’est séparé des bases fondamentales de l’offre et de la demande du monde réel. Il suffit d’observer l’effet de levier du Comex et du LBMA pour s’en rendre compte. Dans le cas de l’or, notons également que ceux qui en possèdent le plus, comme les banques centrales et certains fonds, prêtent leurs actifs sur le marché et engendrent des risques de contrepartie à des prix distordus.


Soit dit en passant que je pense également que la liquidation forcée des positions à découvert survenue la semaine dernière est liée au scandale qui a été dévoilé en Chine. Je vous parie que les participants au marché observent la situation de près. Un certain nombre de couvertures nerveuses de positions à découvert ont été enregistrée.


Comme nous avons pu le voir par le passé, en période de transformation des régimes monétaires globaux, deux marchés peuvent se développer : un marché papier qui détermine le prix officiel, et un marché privé qui fixe le prix de l’or physique pour les transactions les plus importantes et qui implique un transfert d’actifs réels suite à une négociation. Seuls les acheteurs au détail sont concernés par le prix officiel. J’ai moi-même pu en faire l’expérience après l’effondrement de l’Union soviétique, notamment à Prague et à Moscou.


Notons également que, dans le cas de l’argent, les banques centrales ne sont pas propriétaires de réserves de métal physique, et que toute réserve falsifiée provient de positions à découvert ouvertes par les participants au marché et les spéculateurs. Voilà qui pourrait donner plus de poids à l’ajustement éventuel des prix, même à une heure où des coups de baguette sur les doigts sont donnés en tant que punition aux responsables de fraudes.


Je m’aventurerai même à dire que ces instruments frauduleux n’impliquent pas la livraison de métal physique sur simple demande, et qu’ils sont susceptibles d’engendrer des distorsions temporaires sur le marché, même à la baisse, ce qui pourrait causer un ralliement à mesure que le brouillard se dissipera et que les investisseurs et traders comprendront ce qu’ils ont vraiment entre les mains. Ce pourrait être vrai pour les contrats chinois, et même pour les contrats des marchés occidentaux. Les passifs, une fois qu’ils seront abandonnés, seront compensés par les actifs sous-jacents. L’honnêteté des marchés déterminera la manière dont se dérouleront ces équilibrages.


C’est un scénario qui semble dans une certaine mesure se dérouler aujourd’hui sur l’or, et devrait également se développer sur l’argent. Les mouvements pourront apparaître une fois que le marché sera redevenu transparent, ce qui est généralement fait au travers d’un évènement déclencheur qui en lui-même n’est peut-être pas de grande magnitude. Le Soleil n’a jamais disparu, mais les brouillards l’ont longtemps caché.


La divergence entre les marchés papier et physique a aussi des effets corrosifs sur le long terme. La manipulation des prix peut souvent causer un sous-investissement systémique sur la production de l’offre. Une fois que cette manipulation est exposée et que l’offre et la demande sont dénuées de leur effet de levier, les prix peuvent être ajustés, parfois avec force.


Les ajustements peuvent prendre une magnitude telle que les gouvernements et les marchés se retrouvent forcés de satisfaire des contrats en liquide. A mesure que la mauvaise monnaie chasse la bonne, les investisseurs se tournent vers des protections financières, et l’incertitude tend à régner.


Il y a certainement d’autres manières d’observer et d’interpréter la situation. Mais lorsque ces explications sont placardées d’attaques et d’insultes, de raisonnements obscurs et de jargon technique, elles sont souvent influencées par l’ignorance ou l’intention. J’ai lu certaines explications assez torturées de la part de sources étonnamment bien placées, dont certaines ont des connections semble-t-il très fortes avec l’industrie, qu’elles avancent fièrement pour justifier des opinions qui défient le sens commun et les faits. Mais tels sont les temps qui courent.




Données et statistiques pour les pays mentionnés : Chine | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Chine | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (4 votes)
>> Article suivant
IMG Auteur
Jesse 13 abonnés
Visitez le Café Américain de Jesse pour des nouvelles rafraichissantes sur les marchés.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
La réalité est que ceci n'est qu'une toute petite partie de l'or vendu et garanti de multiples fois. Les bullion banks, les banques suisses et un grand nombre des intervenants venant de l'or papier n'ont pas le métal et se sont couverts par des options sur du métal auprès d'autres établissements, eux memes garantis par d'autres établissements, etc.

Tout ceci ne tient qu'avec de la salive et du papier. Le jour où un defaut de livraison se manifestera et que tout le monde se demandera, au meme moment, s'il est vraiment possesseur de l'or qu'il a acheté, le marché de l'or papier sera terminé et le prix de l'or, le vrai, le physique, s'envolera.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
La réalité est que ceci n'est qu'une toute petite partie de l'or vendu et garanti de multiples fois. Les bullion banks, les banques suisses et un grand nombre des intervenants venant de l'or papier n'ont pas le métal et se sont couverts par des options  Lire la suite
ELS - 04/07/2014 à 11:01 GMT
Note :  4  0
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX