Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Les Etats Unis sont une république, pas une démocratie

IMG Auteur
Extrait des Archives : publié le 26 février 2013
661 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 18 votes, 4,4/5 ) , 10 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
10
commenter
Notre Newsletter...
SUIVRE : Liberté
Rubrique : Fondamental

 

 

 

 

La campagne électorale américaine s'est achevée par ce fabuleux spectacle financé par les contribuables que nous appelons « conventions nationales des partis ». J’estime nécessaire de préciser ici que bien qu’une somme de 18 millions de dollars ait été offerte à chacun des partis pour leur fastueuse épreuve, 50 millions de dollars supplémentaires ont également été dépensés par chacun d’eux en services de sécurité afin de pouvoir répondre aux manifestations qui accompagnent inévitablement de tels évènements. Nous voilà donc déjà arrivés à un total de 136 millions de dollars dépensés pour des activités partisanes, le tout aux frais du contribuable – une somme qui ne représente bien entendu qu’une goutte d’eau dans le vase plein qu’est notre désastreuse situation financière, mais qui n’en est pas moins scandaleuse. Ce sont les partis qui devraient financer leur campagne, pas les contribuables.

Au cours de ces conventions, les dirigeants des partis ont déterminé – ou ont prétendu le faire – qui devrait selon eux gouverner notre belle démocratie au cours des quatre années à venir. Mais s’il est une chose à retenir, c’est que nous ne sommes pas une démocratie. A dire vrai, les pères fondateurs trouvaient le concept démocratique extrêmement dangereux.

La démocratie n’est autre que le règne de la majorité sur une minorité. Notre système dispose de certains éléments démocratiques, mais nos pères fondateurs n’ont jamais cité la démocratie dans notre Constitution, la déclaration des Droits ou encore la Déclaration d’Indépendance. Nos protections dominantes sont en réalité anti-démocratiques. Par exemple, le premier amendement protège la liberté de parole. Peu importe si cette parole choque 51% voire même 99% du reste de la population. La parole n'est pas sujette à l'approbation de la majorité. Sous notre forme républicaine de gouvernement, l’individu - ou la plus petite des minorités - est protégé contre la majorité.

Malheureusement, la Constitution et tout ce qu’elle défend est de moins en moins respectée à mesure que notre république constitutionnelle se transforme en une démocratie sociale militariste et corporatiste. Les lois sont bafouées, transformées puis ignorées à la bonne convenance de ceux qui sont au pouvoir, alors que ceux qui devraient les contrôler et faire régner l’équilibre restent assis les bras croisés. Les protections que nous ont assurées nos pères fondateurs ne sont plus rien qu’une illusion.

C’est pourquoi une importance grandissante est donnée à ce que pense et désire le président. Les limites du pouvoir du gouvernement sont clairement établies dans la section 8 de l’article 1 de la Constitution. Il n’est nulle part fait référence de son droit de forcer ses citoyens à contracter une assurance médicale sous peine de pénalités, par exemple. Et pourtant, ce pouvoir a été pris par l’administration au pouvoir et confirmé par le Congrès et la Cour Suprême. Parce que nous sommes une république constitutionnelle, la popularité d’une politique ne devrait pas entrer en jeu. Si une politique viole les limitations du gouvernement et que le peuple la réclame, alors la seule manière de la mettre en application devrait être d’établir un amendement de la Constitution. Mais plutôt que de passer par ce procédé ardu, la Constitution est ignorée.

Cela prouve bien de la facilité du Bureau Ovale à imposer ses préférences à l’ensemble du pays, tant que 51% des gens peuvent être convaincus de voter en son sens. Les autres 49% peuvent toujours se mettre en colère et manifester.

Nous ne devrions pas tolérer le fait que nous soyons devenus une nation dirigée par le bon vouloir d’une poignée d’hommes plutôt que par des lois. Nous sommes une république, pas une démocratie, et nous devrions faire en sorte que la Constitution soit respectée et que les limites fixées par la loi ne soient pas ignorées par nos dirigeants. Ces limitations légales sont là pour nous assurer que certains hommes ne puissent pas imposer leur volonté à un individu, mais au contraire, que l’individu soit capable de se gouverner lui-même. Lorsque le gouvernement se trouve limité, la liberté n’en ressort que grandie.



 

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,4 (18 votes)
>> Article suivant
Ron Paul est membre du Congrès Américain, où il représente le 14° District du Texas, et a la réputation d’être un des principaux défenseur des libertés. Il est l’avocat à Washington d’un gouvernent limité, d’une fiscalité très faible, de marchés libres, et d’un retour à des pratiques monétaires saines fondées sur une monnaie gagée sur un actif réel. Il fut candidat à l’élection présidentielle américaine de 2008 (http://www.ronpaul.org/)
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
"Ce sont les partis qui devraient financer leur campagne, pas les contribuables." quelle erreur ! on voit ce que ça donne quand ça arrive. Les partis se font financer par de grands groupes industriels ou des banques qui eux seuls on les moyens de faire ça et quand le représentant dudit parti arrive au pouvoir que croyez-vous qu'il fasse ? il sert les intérêts de ceux qui l'on financé pas les intérêts du peuple !!
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Suffit de voir le résultat en Tunisie.... la révolution du "printemps arabe" apporte une belle et magnifique démocratie.... des centaines de petits partis se forment pour participer aux glorieuses premières élections.
Et qui gagne ?
Un parti qui vise la masse (islamiste modéré), mais qui - comme par hasard - est le mieux financé de tous grâce à l'appui de l'Arabie Saoudite.
Ils ont bien compris que le fric fait la différence...
Et depuis lors, la situation est plutôt difficile en Tunisie (enfin, y a pire, les autres pays arabes libérés par ce fameux "printemps" qui dure depuis deux ans sont soit en guerre civile, au bord de la guerre civile, ou dévastés par une guerre internationale).
@Atlantis-Il vous faut relire le billet de Ron Paul en ce sens que vous n’avez pas bien lu la notion de règle de droit qui préserve toutes les libertés contre la volonté (tyrannie) d’un homme, d’une poignée d’hommes, d’un système. La liberté n’est pas née dans un esprit schizophrénique mais a été acquise avec tellement de morts que c’est notre bien le plus cher et qu’il faut le préserver à tout prix. Cela fait depuis la nuit des temps que l’homme cherche à bâtir une société plus solide, la liberté en est ses fondations. La volonté des hommes de pouvoir est trop souvent malsaine, l’histoire de tous nos pays ne le démontre telle pas assez ? Lorsqu’il y a une règle de droit, tout individu vivant dans son périmètre peut faire des projets à long terme, dans le cas contraire toute initiative individuelle peut se retrouvée contrainte voire annihilée par la volonté du souverain.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Dans une démocratie il n'y a pas de souverain. Et c'est justement le seul système qui vous garanti votre liberté, parce qu'elle est assortie de devoirs.
Je persiste dans mon analyse du texte de Ron Paul : le monsieur, par le présent texte, montre à quel point il joue double jeu et en fait ne cherche qu'à défendre son gagne pain (=blablater inutilement et dominer son prochain sous couvert du mécanisme électif). Ce faisant il montre également que ses positions sur des monnaies or/argent sont des leurres : elles sont incompatibles avec un système républicain.

Je voudrais bien comprendre d'ailleurs pourquoi 24hgold dit que la date de parution de son billet est maintenant le 26 février. Je n'ai pas noté de changement significatif dans le billet et dans ce cas il aurait été au minimum honnête de mentionner la vraie date de parution.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Quand j'ai vu le titre je me suis demandé quelle mouche l'avait piqué pour enfin ouvrir les yeux. Hélas, c'est pour mélanger à la fois des vérités concernant le système actuel et des préjugés nauséabonds sur le fonctionnement d'une démocratie (comme si on avait pas le droit de s'exprimer en démocratie même si on a un point de vue minoritaire -_-! ).
Au rythme actuel d'ouverture d'esprit il est pas prêt de constater de lui même que la situation actuel est induite mécaniquement par le système mis en place initialement. Et qu'il ne sert à rien de mettre de l'énergie en vain pour tenter de maintenir la maison en train de s'écrouler avec nos petites mains, vu qu'elle est vouée à s'écrouler de toute façon.
Comprendre nos erreurs et bâtir autre chose de plus solide, voilà ce que tout esprit non schizophrénique devrait tenter de faire.
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
Même lorsque je laisse fonctionner mes neurones à vue de nez, je ne trouve pas de sens à l'expression "préjugés nauséabonds". Je crois comprendre que les opinions en question (les préjugés) ne plaisent pas, mais cela ne m'aide pas à saisir en quoi les cellules olfactives sont concernées. Dans une démocratie où la majorité détermine du licite et de l'interdit, la liberté d'expression des opinions n'est aucunement protégée. Il suffit d'émettre (voire de laisser entrevoir) des opinions en dissidence forte avec la norme idéologique pour se trouver devant un juge au titre d'un soi-disant "trouble à l'ordre public", d'incitation à une haine hypothétique, etc... (les prétextes ne manquent pas qui sont utilisés pour nier la censure des opinions dissidentes). Ron Paul, à juste titre, voit la forme politique originelle mise en place par les 'Pères fondateurs' subir une subversion radicale par une classe politique affairiste et irresponsable, ce dans l'indifférence de citoyens réduits au statut de consommateurs. Les contre-pouvoirs initialement conçus pour contrôler les élus ont tous été contournés et ce qu'il en reste tient tout de la tyrannie d'une oligarchie à la tête des poids lourds des industries de l'armement et des hydrocarbures, de la finance qui sait parfaitement faire coïncider ses intérêts avec ceux des élus et des militaires (la menace essentielle dénoncée par Eisenhower lors de son départ). Ceci dit, je partage votre diagnostic : ce qui est voué à la destruction ne peut être sauvé et toute société fondée sur une base matérialiste ne peut que finir dans la corruption généralisée.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
ok, je comprend où est le malentendu : vous appelez "démocratie" ce qui est une république (alias aristocratie, qui tend inévitablement à devenir une oligarchie, comme les anciens grecs l'avaient déjà montré/expérimentés). C'est cette fausse appellation que la pensée unique mets d'ailleurs dans toutes les têtes, afin justement d'occulter la réalité, de faire croire qu'une démocratie n'est pas possible. Je parle moi de vraie démocratie, ou de ce qui s'en rapproche le plus : la suisse. Et dans une vraie démocratie, ce qui est interdit ailleurs (révisionnisme, contestation, participation du peuple dans les lois, décisions, ...) devient non pas interdit mais un devoir.

Je vous enjoins à regarder les vidéos d'Etienne Chouard, disponibles sur son site (plan C) pour comprendre le degré d'intoxication intellectuelle (école+politiques+médias) auquel nous avons été soumis. Ce que tente Ron Paul par ce billet c'est justement de contrecarrer l'éveil qui a lieu parmi les internautes, avec mensonges/préjugés. Je crois qu'il n'a fait que se torpiller : non seulement il n'y arrivera pas ainsi car ceux qui ont étudié le dossier l'ont fait attentivement, mais en plus il a grillé d'un seul coup son capital crédibilité, il s'est démasqué au grand jour comme un N-ième Emmanuel Goldstein (1984), agent de contrôle du système.

Nous n'avons jamais été en démocratie (ni en france* ni en amérique). Et pourtant la démocratie a existé pendant deux siècles en grèce.

(*) : excepté dans le briançonnais avant la révolution française, mais chuuuuuut, faut surtout pas en parler.

Note : mon analyse m'a amené à la conclusion qu'une monnaie métallique est inévitablement incompatible avec une élection. Et inversement. L'élection tout comme la devise ne vise qu'à déposséder le peuple de sa richesse et de ses droits & pouvoirs & libertés, le tout sous un prétexte de confort & sécurité. Et l'on n'aura ni l'un (liberté) ni l'autre (sécurité), comme disait l'autre.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Oui, bien sûr, une vraie démocratie, idéalement habitée de citoyens suffisamment vertueux (Montesquieu), courageux, responsables et investissant dans les affaires publiques -pour être capables de contrôler les élus- leur temps libre (au lieu de s'abîmer dans les distractions offertes par une société de sur-consommation) a pu exister un certain temps en Grèce antique. De nos jours, seule l'Islande et, peut-être la Suisse, s'en approchent. C'est tout. Tous les autres pays sont régis par des systèmes oligarchiques combinant le politique à la finance, avec les autres institutions pouvant posséder un impact sur la société civile (armées, économie, médias, justice) en état de dépendance de ces deux pouvoirs fondamentaux. Merci pour la mention d'Etienne Chouard que je vais aller voir. Pour ce qui concerne Ron Paul, je reste dubitatif et il se peut simplement qu'il ne réalise pas qu'une démocratie représentative n'a aucune chance de survivre dans une nation un temps soit peu vaste.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Je suis pas sûr que l'effet d'échelle puisse rendre impossible une démocratie. on disait la même chose de la barrière du langage. Le système de poupées russes mis au point par les suisses me semble assez robuste pour cela.
Ceci dit, une nation qui a une armée est également tout sauf une démocratie. Le pouvoir militaire est réel (même si non listé au coté des législatif/exécutif/judiciaire. le médiatique est reconnu depuis même pas 20 ans et les propagandiste/fonctionnaire sont pas non plus identifiés) et les démocraties l'affaiblissent en limitant au maximum sa structure et en armant les citoyens.
Pour Ron Paul je me suis posé la même question que vous mais à la relecture en VO je n'ai plus de doute. Je vous avoue que ça m'a bien déçu. Mais il fait partie de ceux qui jouent habilement sur les mots et notions depuis le début. J'ai presque la même critique envers Hugo Price qui fait exprès de faire les même erreurs alors qu'on lui a apporté les solutions entretemps ...

note : en démocratie on ne parle par d'élu. ce ne sont que des fonctionnaires tirés au sort pour une durée limitée et sous de fortes contraintes.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Dans une vraie démocratie, un simple lanceur d'alerte, un gars éclairé ou qui a un point de vue nouveau ou des données que n'ont pas les autres, parce qu'il a la capacité de s'exprimer tout autant que n'importe qui peut créer de vrais débats, une remise en cause de ce qui se faisait avant.
C'est d'ailleurs ce qu'il se passe sur internet où la pensée unique de l'oligarchie dispensée par les massmédias se trouve complètement inopérationnelle à contrer l'éveil des citoyens. C'est cela que craint la république/oligarchie : la perte un à un de ses bastions de leur pouvoir sur nous.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Suffit de voir le résultat en Tunisie.... la révolution du "printemps arabe" apporte une belle et magnifique démocratie.... des centaines de petits partis se forment pour participer aux glorieuses premières élections. Et qui gagne ? Un parti qui vise la  Lire la suite
RalphZ - 02/03/2013 à 09:29 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
Pour lutter contre le covid, poussez Mamie dans le cellier !
27 nov.Pschitt1
Darmanin = anagramme de Mandarin :-)
Barbara Pompili instaure l’écocide et le pratique dans la foulée
29 nov.merisier
Le principe de précaution, c'est la castration qui a été légalisée par des gens qui n'ont pas de coui*****.
Pour lutter contre le covid, poussez Mamie dans le cellier !
25 nov.Dorothée1
Macron = anagramme de Monarc ( absolu )
L’appauvrissement des Français continue
13 nov.glanduron2
Et voilà ! Et voilà ! qu'il dit H. Seize... Moi, je vous dis que l'effondrement de la France est en ligne de mire. Il va y avoir du sang d...
Encore un week-end festif au commissariat de Champigny-sur-Marne
06 nov.glanduron3
Quels mauvais esprits ce Monarc et son ministre "De bon matin". Quelques jeunes de la paisible banlieue communiste de l'est parisien (Geor...
Et maintenant, le couvre-foutoir
06 nov.glanduron3
Voilà des mois que je ne suis pas revenu sur 24H Gold. Je viens juste vous parler de ce virus et de tout ce qu'il entraîne. Autan...
Confinement : un gouvernement « poulet sans tête »
06 nov.Bernard V.
J'adore votre style humoristo-sarcastique sans toutefois partager entièrement votre approche quasi libertarienne. Pa par étatisme ou un quelconque ...
Reconfinement : un échec et une fracture irrattrapables
05 nov.Dorothée1
Ce qui est vraiment inconcevable, c'est qu'après près d'un an et demi de pandémie virale, on ait pas réussi, en France, à multiplier par 3 ou 4, no...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX