Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Les eurobonds, la solution à la crise ?

IMG Auteur
 
Publié le 19 juillet 2012
784 mots - Temps de lecture : 1 - 3 minutes
( 7 votes, 4,9/5 ) , 8 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
8
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

 

 

 

 

Les dirigeants européens ont la solution miracle pour faire redémarrer l’économie. Il y a certes le fameux plan de relance de 120 milliards d’euros qui consiste à créer plus de dette pour sortir de la crise de la dette (!), mais il y a aussi et surtout les fameux eurobonds.


Les détails du projet ne sont pas encore finalisés, mais le principe serait de collectiviser les dettes des États de la zone euro. Il y aurait par conséquent un assouplissement des conditions d’emprunt pour les États devant actuellement payer des taux élevés au prix d’une augmentation des taux pour les États bénéficiant pour l’instant de taux faibles. Les États les moins bien gérés pourraient ainsi en profiter pour se désendetter.


La première objection à ce projet est éthique : les États surendettés ne le sont pas devenus par hasard, et ceux qui ont maîtrisé leurs déficits le doivent à la (relative) rigueur de leur gestion et non à la chance. Certains ont dû sérieusement serrer les cordons de la bourse (Finlande, Slovaquie et Estonie) et ne voient pas pourquoi ils auraient à payer pour ceux qui ont vécu au-dessus de leurs moyens et qui ont parfois un niveau de vie qui reste plus élevé que le leur.


La ministre des Finances finlandaise se refuse ainsi à payer la dette des autres États et déclare même que « la Finlande ne s'accrochera pas à l'euro à n'importe quel prix et est prête à tous les scénarios ». Pour le ministre estonien des Finances : « les Grecs doivent faire des réformes et réduire leur niveau de vie. Ils ne l’ont pas encore assez fait. Leur salaire minimum reste deux fois plus élevé que le nôtre en Estonie. Je ne pense pas qu’ils le méritent. ».


La création d’eurobonds introduirait en effet un nouvel aléa moral considérable, formidable incitateur à une déresponsabilisation croissante. La morale de la fable de la cigale et de la fourmi s’en retrouverait inversée et, pour paraphraser l’économiste français Frédéric Bastiat, l’Europe deviendrait officiellement cette grande fiction à travers laquelle chaque État s’efforcerait de vivre aux dépens des autres États (en l’occurrence surtout de l’Allemagne).


L’efficacité économique d’une telle mesure est en outre très douteuse. Ces eurobonds ne constituent en effet pas une nouvelle solution : ils ont déjà existé par le passé, même s’ils n’en portaient alors pas le nom. Il suffit pour s’en convaincre de regarder l’évolution de l’emprunt à 10 ans des 12 fondateurs de la zone euro (la Grèce n’a en fait rejoint les 11 autres pays qu’en 2001 au lieu de 1999, faute de satisfaire aux critères de Maastricht…) :





Sources : Eurostat, Reuters






L'étendue correspond à l'écart entre la valeur la plus élevée et la moins élevée

Source : Eurostat



On s’aperçoit qu’en 1999 chacun des États empruntait à des conditions plus ou moins similaires, exception faite de la Grèce qui attendit 2001 pour voir ses taux converger avec ceux des autres. Jusqu’au deuxième semestre de 2008, les conditions d’emprunt de ces États demeurèrent proches les unes des autres.


On remarque également que les conditions d’emprunt de l’ensemble des membres de la zone euro sont restées pendant cette période proche de 10 ans à des niveaux très inférieurs à ce qu’ils pouvaient espérer auparavant.


Nous avons donc déjà connu pendant près de 10 ans une situation analogue à celle que l’on vise à mettre en place en créant des eurobonds, ce qui ne nous a manifestement pas empêchés de nous retrouver dans la situation actuelle de surendettement. S’il y eut certains cas de gestion rigoureuse où les gouvernements ont profité de la baisse des taux pour se désendetter (comme en Finlande), plus courant fut le comportement de passager clandestin. Celui-ci consiste à bénéficier des avantages de l’union économique sans en respecter les règles de gestion rigoureuse, et à profiter de la baisse des taux pour emprunter et dépenser toujours plus. Et lorsque les investisseurs se sont rendu compte que certains États pouvaient faire défaut, ils ont revu leurs primes de risque pour prêter aux membres de la zone euro. On constate ainsi, depuis le deuxième semestre 2008, une différenciation nette de leurs conditions d’emprunt :






Sources : Eurostat, Reuters






Sources : Eurostat, Reuters


Malgré tout, quoi qu’il advienne du projet des eurobonds, la collectivisation des coûts a déjà été engagée par les États européens par l’entremise du Mécanisme européen de stabilité qui va intervenir par l’achat des dettes souveraines sur le marché secondaire. Cet organisme risque fort d’être un tonneau des Danaïdes puisque ses membres (dont la France) sont irrévocablement engagés (article 9.3) à honorer sur demande tout appel de fonds dans les sept jours après réception, faute de quoi les récalcitrants seront poursuivis en justice.

 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Finlande | France | Grèce | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Finlande | France | Grèce | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,9 (7 votes)
>> Article suivant
Après un diplôme de Statisticien et d’Actuaire à l’Institut de Statistique de l’Université Pierre et Marie Curie (Université Paris VI), il a d’abord exercé la fonction d’économiste, avant de se tourner vers l’actuariat et l’ingénierie financière. Il travaille actuellement dans la direction financière d’une grande banque française.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Les euro-bonds ne sont certainement pas une solution, c'est une mesure proposée par les "européistes" pour finir de détruire la souveraineté des états-nations en pointant du doigt tout au plus un moyen d'apaisement temporaire d'une crise *systémique* ! La dette grossit d'elle-même depuis que les banquiers internationaux ont corrompus les états au point de leur faire abandonner leur droit "intrinsèque" de créer leur propre monnaie et ainsi de contrôler leur économie, plutôt que de laisser cela dans la main des grands banquiers ! Cette dette est *mathématiquement* impossible à rembourser sans faillites et crises car dans le système actuel, l'argent demandé en sus de la dette (= création de monnaie) n'existe pas et entraine un nouveau contrat de dette pour les payer ; le serpent se mord la queue, d'où le terme de crise *systémique* !!
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Le principe des Euro-bounds est simple :
France :
" j'ai trop de dettes, tu veux partager. "
Italie :
" Je ne peux pas, moi c'est pareil. "
France :
" C'est pas grave, partagées elles se verront moins. "
Allemagne :
" C'est pas fini vos conneries ?????. "
Pour ceux qui n'ont pas compris c'était "les euro-bounds pour les nuls" , et tant pis si je déplais. Les notes de certains censeurs impénitents m’indiffèrent, je préfère les débats de chiffres et d'idées.

Selon une vieille expression "c'est un cautère sur une jambe de bois".
Evaluer :   4  1Note :   3
EmailPermalink
Il est temps de mettre fin aux politiques monétaires qui encouragent la fiat monnaie sale peu chère basée sur de la dette et toutes formes tordues aux multiples dénominations dévastatrices , plutôt que la richesse sur le long terme par une vrais monnaies stable basée sur un étalon. Si les hommes du gouvernement n’ont pas le courage d ailleurs ne l ont jamais eu et encore moins en leurs propres responsabilités qu ils s en éloignent tous autant qu ils sont de lever le voile sur les réelles actions de la Fed, quelque soit la couleur du peuple,celui ci mérite au moins le droit d’utiliser le moyen d’échange de son choix.

Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
Les Eurobonds... une dette à partager en famille ou entre amis !

Vous ne voulez pas être en faillite seul, vous voulez faire partager votre fardeau à d'autres et le grossir encore ? Pensez aux Eurobonds !

Les Eurobonds, la meilleure façon de réussir un bon suicide collectif ^^

Et jusqu'au 1er septembre, les taux sont au plus bas sur les Eurobonds, c'est le moment d'en profiter!
Evaluer :   9  1Note :   8
EmailPermalink
Les Eurobonds ne sont rien d'autres que la tentative desespérée par les PIIGS, dont la France est en train de prendre la tête, de mutualiser la dette des pays insolvables du sud et de leur permettre de continuer à se financer à des taux artificiellement bas.

C'est précisément ce qu'a fait l'euro depuis 10 ans, et nous avons vu le résultat.

Les Eurobonds n'ont aucune chance, l'Allemagne ne les acceptera jamais. Angela Merkel l'a d'ailleurs formulé en ces termes : "jamais tant que je vivrai".
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Je ne suis pas d'accord avec vous. Les Eurobonds ont une chance d'exister, parce qu'ils représentent la seule solution pour l'élite actuelle de faire subsister quelques mois (semaines) le statut quo et la structure de pouvoir actuelle, en sus de l'illusion que la prospérité peut s'acheter t à coup de dettes.

Elle se manifestera par un abandon massif de souveraineté de la part des PIIGS et de la France au profit de l'Allemagne, qui mettra tous ces pays sous tutelle financière et administrative en échange de son acceptation.
Evaluer :   4  3Note :   1
EmailPermalink
Et en route vers le IV° Reich !

Celui là non plus ne durera pas 1000 ans...
Evaluer :   4  1Note :   3
EmailPermalink
bof, même les allemands commencent à en avoir marre de ces trahisons. on leur a baissé leur salaire pendant une décennie et voilà qu'ils vont se retrouver encore plus à poil grâce à leur banquiers et leur gouvernement.
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Le principe des Euro-bounds est simple : France : " j'ai trop de dettes, tu veux partager. " Italie : " Je ne peux pas, moi c'est pareil. " France : " C'est pas grave, partagées elles se verront moins. " Allemagne : " C'est pas fini vos conneries ?????  Lire la suite
Idée à liste - 24/07/2012 à 09:42 GMT
Note :  4  1
Top articles
Derniers Commentaires
Le gouvernement micromanage avec succès
27 maiCédric572
L'union soviétique arrive...
Les banques vont déclarer aux impôts si vous possédez un coffre à l...
25 maizelectron
Donc ça va en obliger certains à creuser au fond du jardin pour couler quelques tonnes de béton ferraillé pour faire un chouette bunker piégé, domm...
La division de la société ou distanciation sociale vue par Orwell. ...
11 maiLouis L.1
le "Grand Etre Lumineux qui a pour corps physique la Terre" *, n'en peut plus. Un nombre grandissant, parmi nous, est révulsé par ce sinistre a...
Et maintenant, une tempête de cerfas
08 maiPatrick W1
Déconfinement: J'adore l'image des administrations qui jappent des contraintes comme des Teckels sous cocaïne.... Humour décapant. Merci.
Démondialisation. Les États-Unis vont aider leurs entreprises manuf...
08 maiPatrick W
Excellent....!!
La division de la société ou distanciation sociale vue par Orwell. ...
08 maiC.3
Un vent de Jacquerie se lève.. Il faudra bien en passer par là, quel qu' en soit le prix à payer..
Bill Gates, futur maître de la planète?
07 maiPatrick W
et sur ' opednews.com" Sans vaccin vous ne serez plus autorisés à acheter, voyager, travailler, ou vous déplacer.....
Bill Gates, futur maître de la planète?
07 maiPatrick W
Bonjour Lucifer......et pour les âmes non-sensibles, on trouve à propos de ce groupe de maniaques délirants" des révélations à vomir.....sur le si...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX