Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Les guerres interminables des Etats-Unis d’Amérique

IMG Auteur
Mercenary Geologist
Extrait des Archives : publié le 21 novembre 2016
2629 mots - Temps de lecture : 6 - 10 minutes
( 3 votes, 5/5 ) , 4 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
4
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Histoire de l'or

« La guerre est une forme de racket. Probablement même la plus ancienne, la plus profitable et la plus vicieuse de toutes. Elle en est la seule forme internationale. Elle est le seul racket dont les profits se comptent en dollars et dont les pertes se comptent en vies humaines. Un racket est mieux décrit comme quelque chose qui n’est pas ce qu’il paraît être aux yeux d’une majorité des gens. Seul un groupe très restreint sait vraiment de quoi il s’agit. Une guerre est conduite pour le bénéfice d’un petit groupe, et aux dépens des masses. De la guerre, une poignée d’individus tire toujours de grandes fortunes. »

Major-général de ma Marine, Smedley Darlington Butler, 1935

Les Américains sont les citoyens d’une nation belligérante. Ils forment une société belligérante.

Leur pays a été fondé par la guerre. Au cours des 240 années qui se sont écoulées depuis leur rébellion contre un monarque absolu et son gouvernement tyrannique, les Etats-Unis n’ont pratiquement jamais cessé d’être en état de guerre.

Leurs pères fondateurs ont écrit la Déclaration d’indépendance en 1776 et ont fait la guerre au roi et à ses tuniques rouges jusqu’à ce qu’ils se rendent et que soit signé le Traité de Paris en 1783. Ces mêmes hommes ont établi une république par la ratification de la Constitution des Etats-Unis d’Amérique en 1787.

Au cours des 74 années qui ont suivi, les Etats-Unis se sont engagés dans une série de guerres contre de nombreuses tribus indiennes ; et contre des puissances européennes, dont le Royaume-Uni, la France et l’Espagne. Leurs conflits majeurs incluent la guerre de 1812-1815 et la guerre avec le Mexique de 1846-1848. Une majorité de ces guerres ont découlé de l’idéologie de « destinée manifeste » et ont donné naissance au territoire interdépendant des Etats-Unis d’aujourd’hui.

En revanche, leurs excursions guerrières ne se sont pas limitées au continent nord-américain. Ils ont attaqué des pirates qui prenaient pour cible des navires marchands dans les océans Atlantique et Indien, ainsi qu’en mer des Caraïbes, Egée et Méditerranée. Ils ont attaqué les îles Fiji, Gilbert et Samoa ; envahi l’Uruguay et le Paraguay ; détruit une flotte japonaise ; et brûlé une ville côtière de la Côte des Moustiques.

Suite à la guerre civile de 1861-1865, qui a causé la mort de près de 750.000 Américains et fait plus de victimes que toutes leurs autres guerres combinées, les Etats-Unis se sont lancés à l’Ouest dans une deuxième vague de guerres indiennes entre 1866 et 1886. Après cette date, leurs guerres continuelles contre les tribus indiennes étaient largement terminées, à l’exception du massacre de Wounded Knee en 1890 et de quelques rebellions survenues jusqu’au milieu des années 1920.

Les petites escarmouches de la fin des années 1800 incluent des expéditions navales à Formosa, en Corée et au Brésil en réponse à des attaques de navires américains ; quelques batailles contre les tribus locales défendues par les Allemands pour le contrôle des îles Samoa ; et plusieurs accrochages avec des milices et rebelles mexicains sur la frontière texane.

Depuis sa fondation 103 années auparavant, la nation a ensuite connu sa plus longue période de paix, qui a duré huit ans, entre 1890 et 1898.

Sans nouvelle tribu aborigène à conquérir, les Etats-Unis d’Amérique ont tourné leur attention vers l’étranger.

En 1898, un conflit de dix semaines à Cuba, qui cherchait à se détacher de l’Espagne, s’est rapidement propagé dans les Philippines, à Guam et à Porto Rico. Les Etats-Unis ont annexé ces îles, une action qui a donné lieu en Philippine à une guerre d’indépendance qui a duré trois ans. Les rebelles ont été vaincus en 1902, et le pays n’a obtenu son indépendance qu’en 1946.

J’ai écrit au sujet de ce conflit dans un essai sur la torture de leurs prisonniers de guerre par les Etats-Unis (Mercenary Musing, August 8, 2008).

Entre 1903 et 1934, les Etats-Unis se sont engagés dans un impérialisme régional au travers d’une série d’invasions et d’occupations de sept pays d’Amérique centrale. De petites guerres ont éclaté dans le Panama, au Nicaragua, à Cuba, à Haïti, en République Dominicaine, au Honduras et au Mexique.

Ces incursions ont été encouragées par la doctrine Monroe, la politique de mots tendres et de coups de bâton de Roosevelt, et la plateforme de construction démocratique de Wilson. Bon nombre d’entre elles ont été menées par les Marines soutenus par de gros intérêts commerciaux. On les a surnommées les « guerres des bananes ». En 1921, le Corps des Marines a publié un manuel intitulé The Strategy and Tactics of Small Wars, basé sur ses expériences.

Pendant la révolution mexicaine de 1910 à 1919, des troupes américaines ont été déployées le long de la frontière avec le pays afin de limiter la zone de combat au territoire mexicain. Des rebelles sont toutefois parvenus à envahir des villes américaines, des invasions auxquelles les Américains ont répondu en menant plusieurs opérations au Mexique dont deux expéditions dans le Chihuahua intérieur. En 2014, les Marines ont occupé Veracruz pour mettre fin aux livraisons d’armements depuis l’Allemagne.

Les Etats-Unis ont intégré la première guerre mondiale en 1917, après que l’Allemagne a tenté, sans succès, de pousser le Mexique à mener deux attaques majeures au sud-ouest des Etats-Unis en lui promettant le retour des territoires perdus en 1848 et 1853.

Alors qu’il demandait au Congrès de déclarer la guerre, Woodrow Wilson a promis qu’il s’agirait de « la guerre qui mettrait fin à toutes les autres ». Il était soutenu par de grands industrialistes qui profitaient déjà de l’exportation de leurs produits vers l’Europe depuis le début du conflit.  

En revanche, la guerre s’est trouvée être extrêmement impopulaire auprès du public. En 1917, avant la levée de 2,8 millions d’hommes supplémentaires, les Etats-Unis disposaient de la quatorzième plus grande armée du monde. Le conflit a servi à enrichir l’économie industrielle, aux dépens des 117.000 Américains morts sur le sol étranger. En 1919, la dette de guerre du gouvernement fédéral s’élevait à 25 milliards de dollars, dont 17 milliards étaient toujours impayés quand le marché boursier s’est effondré en 1929.

Le Major-général de la Marine, Smedley Darlington Butler, a combattu sept ans et reçu deux médailles d’honneur au cours des guerres des bananes. Son livre, intitulé La guerre est un racket, condamne l’entreprise de la guerre et les profits incroyables qui ont pu être faits pendant la première guerre mondiale. L’introduction de son livre est citée en haut de cet article.

A l’exception des occupations régionales en le nom du capitalisme américain qui ont été mentionnées plus haut, la période de 23 ans qui s’est écoulée entre 1918 et 1941 a été la plus pacifique de l’histoire des Etats-Unis. Bien entendu, la Grande dépression a occupé le pays pendant près de la moitié de la période.

Pearl Harbor a été bombardé le 7 décembre 1941, un évènement qui a poussé les Etats-Unis à déclarer la guerre aux puissances de l’Axe. Au cours des quatre années qui ont suivi, 405.000 militaires américains ont perdu la vie en Europe et en Asie-Pacifique. La guerre a pris fin après que les Américains ont lâché des bombes nucléaires sur Hiroshima et Nagasaki en août 1945.

Après cette guerre du monde, deux superpuissances aux idéologies et aux systèmes économiques diamétralement opposés ont émergé. Une Guerre froide de 45 ans s’est développée, qui a eu pour conséquence une course à l’armement nucléaire et une croissance de la militarisation des deux protagonistes ainsi que de leurs pays voisins et alliés. Elle s’est finalement terminée avec l’effondrement du communisme en 1989 et la dissolution de l’URSS en 1991.

Pendant la Guerre froide, le capitalisme américain et le communisme soviétique et chinois se sont opposés dans les pays asiatiques divisés par décret après la seconde guerre mondiale. Deux guerres majeures ont éclaté : une première en Corée entre 1950 et 1953, un conflit qui demeure non résolu aujourd’hui ; et une deuxième au Vietnam (ainsi qu’au Cambodge et au Laos) entre 1965 et 1973, une guerre que les Etats-Unis ont perdue après la réunification du pays sous le régime communiste en 1975.

D’autres grands évènements de la Guerre froide ont été, entre autres, le fiasco de l’envoi de troupes militaires américaines dans la Baie des Cochons à Cuba, et les interventions militaires américaines en réponse aux soulèvements communistes au Congo, en Thaïlande et à Grenade. Les Etats-Unis ont aussi bombardé le palais du chef libyen, Mouammar Kadhafi, participé à une guerre civile au Liban et envahi le Panama pour renverser son dictateur corrompu.

Face à la chute de leur ennemi principal et de son système économique, un nouvel adversaire s’est présenté en Irak : Saddam Hussein, qui a envahi le Koweït en août 1990. Une coalition dirigée par les Etats-Unis a détruit l’armée irakienne après six semaines d’opérations militaires qui ont commencé au début de l’année 1991. Après la guerre, les Nations-Unies ont initié un embargo commercial contre l’Irak qui a débouché sur l’effondrement économique du pays, une hyperinflation, un appauvrissement de la population et de nombreuses guerres civiles entre 1991 et 2003. L’opposition islamiste à la présence permanente de troupes américaines en Arabie Saoudite a été la cause directe des attaques terroristes du 11 septembre contre New York et Washington DC.

Parmi les autres interventions américaines des années 1990 figurent la Somalie, entre 1992 et 1995, une guerre civile qui demeure non résolue à ce jour ; Haïti entre 1994 et 1995 ; la Bosnie Herzégovine entre 1995 et 1996 ; et le Kosovo entre 1998 et 1999. Ces deux derniers conflits s’intègrent dans la dissolution de la Yougoslavie, un pays composé de huit groupes ethniques et dont les frontières avaient été établies après la première guerre mondiale.

Après le fiasco du bug de l’année 2000, les Etats-Unis n’étaient engagés dans aucun conflit actif. Mais tout a changé après les attaques terroristes du 11 septembre 2001, qui ont causé la mort de 2065 Américains. Neuf jours plus tard, le président Bush a déclaré le lancement d’une bataille interminable surnommée « guerre contre le terrorisme ». En 2009, Obama s’est opposé à ce terme, et ses opérations militaires ont été rebaptisées « opérations d’urgence à l’étranger ».

Les Etats-Unis ont envahi l’Afghanistan en octobre 2001, renversé le gouvernement taliban fondamentaliste, détruit les camps d’entraînement d’Al-Qaeda, et installé un nouveau régime. Après treize années de guerre, ils ont déclaré avoir gagné la guerre, et se sont retirés du territoire à la fin 2014. En octobre 2015, Barack Hussein Obama a relancé les opérations guerrières sur le territoire et annoncé que les Etats-Unis maintiendraient deux bases et près de 10.000 hommes en Afghanistan, et ce indéfiniment.

A l’heure d’aujourd’hui, les Talibans occupent 20% d’un territoire dirigé par des chefs de guerres tribaux et dont Al-Qaeda et l’Etat islamique contrôlent de nombreuses enclaves. Les Etats-Unis ont également initié des attaques au drone et fait incursion sur le territoire voisin du Pakistan en 2004, et tué Oussama ben Laden en 2011. Des actions militaires sont encore en cours dans la région.

Mais la grande guerre en Afghanistan n’a pas suffi aux puissants néoconservateurs aux commandes de l’administration Bush.

En 2003, les Etats-Unis ont envahi et occupé l’Irak sous le faux prétexte que Saddam Hussein possédait des « armes de destruction massive ». En réalité, il ne s’agissait que d’une excuse pour finir le travail qu’avait laissé inachevé l’administration de Papa Bush en 1991 : renverser le dictateur d’un autre pays composé de factions tribales et dont les frontières avaient été tracées arbitrairement à la fin de la première guerre mondiale. Le parti sunnite a été détruit, Saddam a été capturé et exécuté, une guerre civile a éclaté, un gouvernement shiite a été mis en place. Les Américains se sont retirés en 2011, pour laisser les Irakiens se charger de la guerre civile.

Lors des conflits du Printemps arabe de 2011, les Etats-Unis ont une nouvelle fois attaqué Kadhafi et ses loyalistes en Lybie à l’aide de missiles de croisière. Une guerre civile a de nouveau éclaté en 2014, qui dure encore aujourd’hui.

Depuis le retrait des forces américaines d’Irak, les forces du gouvernement, les Sunnites dépossédés, les factions chiites soutenues par l’Iran, et les factions kurdes, se sont régulièrement opposées au nord du pays. En 2014, ces conflits ont donné lieu à une guerre civile en Syrie.

Le chaos qui a commencé avec l’invasion de l’Irak par les Etats-Unis en 2003 a donné naissance à l’Etat islamique (ISIS), qui contrôle désormais de vastes territoires en Irak et en Syrie. Les bombardements et attaques de drones américains se poursuivent dans le cadre d’une guerre régionale contre Al-Qaeda et ISIS en Irak, en Libye, en Algérie et en Afghanistan.

De la même manière que le bourbier des jungles putrides du Vietnam, les guerres civiles des déserts du Proche-Orient semblent aujourd’hui interminables.

Elles sont simplement le prochain chapitre de l’encyclopédie américaine de la guerre.

L’ancien militaire et 34e président des Etats-Unis, le Général Dwight D. Eisenhower, nous a mis en garde face aux dangers inhérents à l’existence d’une armée conjointe à une industrie privée de l’armement et impliquée dans des guerres perpétuelles. Eisenhower a discuté des dangers de l’émergence d’un complexe militaro-industriel dans son premier discours devant le peuple américain en avril 1953, ainsi que dans son adresse à la nation de janvier 1961.

Dès l’arrivée au pouvoir du successeur d’Ike, John F. Kennedy, qui a accru l’implication des Etats-Unis dans la guerre civile du Vietnam, les présidents américains ont oublié les sages conseils du vieux guerrier quant à la guerre pour promouvoir la paix.

Depuis le dernier discours d’Eisenhower, Kennedy, Johnson, Nixon, Reagan, Bush Sr., Clinton, Bush Jr., et Obama se sont lancés dans des guerres interminables qui continuent de coûter la vie à de jeunes hommes. Le nombre de morts américaines s’élève désormais à 65.913 depuis 55 ans.

Le candidat aux élections présidentielles de 1972, George McGovern, s’est lui-même dit « fatigué de toutes ces guerres rêvées par de vieux hommes pour coûter la vie aux plus jeunes ». Malheureusement, cet ancien pilote de l’Air Force qui a servi pendant la seconde guerre mondiale, et qui était aussi un populiste opposé à la guerre, a connu la défaite face à Nixon. Et les habitudes belligérantes des Etats-Unis ont perduré.

Que lastima.

Voici deux historiques présentant l’histoire guerrière des Etats-Unis (source : Wikipédia) :

24hGold - Les guerres intermin...

24hGold - Les guerres intermin...

En plus de leur coût en termes de vies humaines, ces guerres ont également eu un très important coût financier. Le graphique ci-dessous montre la dette générée par les grandes guerres de l’histoire des Etats-Unis. Leur dette en termes de PIB est désormais au plus haut depuis la seconde guerre mondiale. Bien que la crise économique et la récession de 2008-2009 et l’inflation monétaire survenue ensuite soient partiellement à blâmer, une grande partie de cette dette est attribuable à la guerre contre le terrorisme :

 24hGold - Les guerres intermin...

Source : Fondation Peter G. Peterson

Selon la compilation Wikipédia, les Etats-Unis ont mené 90 guerres depuis la signature de leur Déclaration d’indépendance. Seules cinq ont été formellement autorisées par le Congrès : la guerre de 1812, la guerre contre le Mexique, la guerre d’Espagne, la première guerre mondiale et la seconde guerre mondiale.

Les Etats-Unis ont été fondés par la guerre, et il ne fait aucun doute qu’ils resteront en guerre jusqu’à la mort de leur république.

Nous en souffrirons tous, jusqu’à ce que la plus grande nation du monde s’effondre sous le poids d’une dette et d’une ruine financière accumulées au fil de ses guerres interminables.

Personne n’a jamais mieux expliqué la situation que le Général Butler :

Il n’y a que deux choses pour lesquelles nous devrions nous battre. La première est la défense de notre territoire, et la deuxième est la déclaration des droits.

All we are saying is give peace a chance (The Plastic Ono Band, 1969).

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Afghanistan | Cuba | France | Haiti | Honduras | Iran | Laos | Nicaragua | Pakistan | Panama | Paraguay | Philippines | Uruguay | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Afghanistan | Cuba | France | Haiti | Honduras | Iran | Laos | Nicaragua | Pakistan | Panama | Paraguay | Philippines | Uruguay | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (3 votes)
>> Article suivant
Mickey Fulp est l'éditeur du Mercenary Geologist, un site dédié à l'analyse des projets de sociétés minières junior.
Commenter cet article
>Suivre tous les commentaires du site
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
  Tous Favoris Mieux Notés  
Je pensais que les guerre US étaient pour les droits de l'homme, de la femme, du fils, de la fille et du chien...

Manifestement, certains s'en mettent plein les fouilles. Mais qui ??

Sur youtube il y a des comparaisons de forces en présence entre les USA et leurs rivaux. Une vidéo explique que les USA ont 104 participations à des guerres depuis leur existence (1776)... la Russie en a 107, mais pour arriver à ce total, il faut remonter trois siècles avant la création des USA.
Et après on dit que les Russes sont les méchants qui ne pensent qu'à se battre.

Mais quand on compare les forces US avec les forces Russes ou Iraniennes, on se rend compte du problème. Les USA ont plus de matériel (avions, porte avions, croiseurs), mais ils consomment nettement plus de pétrole qu'ils n'en produisent. La Russie et l'Iran produisent plus de pétrole qu'ils n'en consomment et leurs réserves sont gigantesques.
En 1944, les nazis avaient encore les meilleures armes, mais ils n'avaient plus d'essence pour les faire avancer... (on pense à la bataille des Ardennes où le but était de couper les forces alliées en deux et de s'emparer du port d'Anvers, alors qu'ils n'avaient même pas assez d'essence que pour effectuer un tiers du chemin. Ils espéraient capturer les dépôts alliés en chemin, mais sans savoir où ceux-ci se trouvaient).

Cela étant, si les USA déclarent la guerre à l'Iran (ou provoquent cette guerre), l'Iran a une seule arme valable : bloquer le détroit d'Hormuz, et ainsi réduire drastiquement l'approvisionnement en pétrole de l'Occident, le temps de faire flamber le prix du baril de brut et de provoquer une crise économique mondiale. Pour ce faire, l'Iran dispose de sous-marins "nains", ridicules en taille, mais presque indétectables et donc parfaits pour bloquer un détroit.
...
Sauf que "comme par hasard", l'Occident est prêt. Et oui, depuis 2014, avec la chute "inexplicable" du prix du baril de brut, les pays occidentaux ont rempli leurs réserves stratégiques jusqu'à saturation et des dizaines de pétroliers géants traînent en mer car ils ne trouvent personne à qui vendre leur cargaison.
Si l'Iran bloque le détroit d'Hormuz, l'Occident a plus de temps pour le débloquer manu militari. Est-ce un hasard ?

slt
non ce n est pas 104 participations ou plutôt création de conflit mais 219 depuis leur creation en 1776
Pendant les 239 ans de leur existence ils ont attaqué des peuples qui ne leur ont jamais fait de tort et ils les ont combattus dans pas moins de 219 guerres ou les ont terrorisés d’une autre manière.
Les Etats-Unis ont été en guerre 222 des 239 années de leur existence
La seule fois où les Etats-Unis sont demeurés 5 ans sans être en guerre (1935-40) fut durant la période isolationniste de la Grande Dépression.

http://reseauinternational.net/219-guerres-americaines-en-comparaison-de-celles-de-la-russie-de-la-chine-de-liran-et-de-lallemagne/

les causes et les plans de hegemonie guerriere des us est bien plus compliquer et tordus
pour comprendre il faut lire "des pions sur l echiquier "
http://www.marie-julie-jahenny.fr/des-pions-sur-l-echiquier.pdf
"Il n’y a que deux choses pour lesquelles nous devrions nous battre. La première est la défense de notre territoire, et la deuxième est la déclaration des droits."

Cela montre que ce pays a raté sa vocation.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
slt non ce n est pas 104 participations ou plutôt création de conflit mais 219 depuis leur creation en 1776 Pendant les 239 ans de leur existence ils ont attaqué des peuples qui ne leur ont jamais fait de tort et ils les ont combattus dans pas moins de 2  Lire la suite
houm - 29/11/2016 à 06:05 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
Pourquoi la théorie du réchauffement climatique doit nous faire rir...
20 nov.Louis L.1
Saoulez vous et fumez sans la moindre retenue car il est formellement prouvé que cela est sans incidence sur le taux de mortalité qui demeure obsti...
L'illusion de la gratuité
19 nov.zelectron
Même Hollande s'était fendu d'un : c'est gratuit, c'est l'état qui paye.
Propriété menacée. La société de l’usage, c’est la société du serva...
19 nov.zelectron0
L'ignominie de cette proposition montre à quel point le communisme a laissé des traces quasi- indélébiles pour les débiles de la société.
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
14 nov.Alain J.
et pourquoi çà monte et çà baisse ensuite Il y a 10 ans l'article ci dessus aurait pu s'écrire ... mais autrement. Je suis les articles sur l'o...
Comment on a étranglé la Grèce. Mediapart
15 nov.Patrick W1
La video doit être absolument regardée. Je l'ai vue, et j'ai envie d'acheter le livre de Varouflakis " Conversations entre Adultes" et de voir...
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
13 nov.blitzel
Ahahah, ils veulent nous saborder le "mental." Erreur aujourd'hui mercredi 13 pleine lune sur la dégringolade des cours des banques, Elles ...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
13 nov.blitzel
Article impeccable. Un 11 novembre dans les labours Quand j'entends cela, cela nous rappelle, "aux oreilles de nos ancêtres dans les tranc...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
08 nov.Patrick W3
Tout ce que vous notez est trop vrai.!!!....trop sombre, et le véritable drame est que la machine ne s'arrêtera pas, quelque soient les actions men...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX