Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

Les leçons à tirer de l’étalon argent Chinois

IMG Auteur
Extrait des Archives : publié le 14 juin 2013
954 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 8 votes, 4,5/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Or et Argent

L’Histoire se répètera, mais la prochaine fois, les Etats-Unis ne seront plus en mesure de frapper des pièces d’argent pour établir des échanges commerciaux avec l’Asie. Où, oh où est passé mon Empire ?

 

 




 

L’historien macroéconomique Chinois Ray Huang avait pour habitude de dire que la dynastie Qing n’a jamais compris les politiques monétaires et fiscales, c’est pourquoi elle n’est jamais parvenue à entrer en compétition avec l’Occident. A l’époque, les politiques monétaires Chinoises étaient étroitement liées à l’argent, qui était le standard monétaire national depuis les Ming.

 

Les économistes modernes tendent à oublier que le premier grand déséquilibre mondial est apparu sous la dynastie des Ming, alors que la Chine disposait d’un surplus conséquent de compte courant avec l’Occident. La porcelaine, la soie et les épices Chinoises exportées étaient achetées grâce à de l’argent. Sous la période Wan Li, la dynastie Ming encourageait les exportations pour pouvoir lever les fonds nécessaires à l’invasion de la Mandchourie. Le déplacement de l’argent depuis l’Occident vers l’Orient a entraîné une déflation qui a débouché sur une exportation d’opium vers la Chine dans un effort de rééquilibrer la balance commerciale.

La combinaison d’opium, de chômage lié à la baisse des exportations, de corruption, de désastres naturels et du flux sortant d’argent de 1809 à 1842 a finalement eu raison de la dynastie Qing.

Le mois dernier à Boston, j’ai acheté un livre écrit par Tomoko Shiroyama intitulé La Chine durant la Grande Dépression. Il explique comment les erreurs des réformes monétaires de 1929-37 ont changé le destin de la Chine.

En 1867, une conférence monétaire internationale, qui fut tenue à Paris, amorça le passage depuis un étalon bimétallique vers un étalon or. Cet étalon fut d’abord promu en Angleterre et en France. Avant 1910, tous les pays majeurs avaient établi leur propre étalon or – sauf la Chine. A mesure que les pays adoptaient l’étalon or, le prix de l’argent était déprécié. Cette dévaluation a offert à la Chine un avantage sur les exportations. Mais en empruntant des livres d’or ou d’argent, la Chine a souffert de a dévaluation de l’argent par rapport à l’or. Sous ces circonstances, le pays devait exporter plus pour rembourser sa dette.

 

Entre 1880 et 1930, la Chine avait un surplus de compte courant dû aux flux entrant d’argent, qui se voyait dévalué par rapport à l’or. Cela a conduit à l’industrialisation du delta de la rivière Yangtze et à l’expansion de la masse monétaire.

En revanche, lorsque survenaient des flux sortants d’argent, les banques devaient contracter du crédit, ce qui mettait les prix de l’immobilier sous pression. Les multiplicateurs de crédit des banques dépendaient du prix de l’argent à l’échelle globale. En d’autres termes, les politiques monétaires Chinoises étaient à la merci des forces internationales, au-delà du contrôle d’un gouvernement dont les dirigeants ne comprenaient pas les politiques monétaires modernes.

Entre 1929 et 1931, alors que le reste du monde souffrait de la Grande Dépression, la Chine a échappé à la déflation grâce à l’étalon argent. D’autres pays se sont à nouveau tournés vers l’étalon or. Après le mois de septembre 1931, alors que tout le monde avait abandonné son étalon or et dévalué sa devise, la Chine rencontra des difficultés pour avoir conservé l’étalon argent, dont le prix augmentait fortement par rapport aux autres devises. En conséquence, un flux sortant d’argent commença à apparaître, suivi par un déficit commercial et une déflation domestique.

L’American Silver Purchase Act fut mis en place en 1934 en vue de protéger le prix de l’argent aux Etats-Unis, ce qui ne fit qu’aggraver la situation de la Chine. Les flux sortants d’argent signifiaient pour les banques la liquidation de leurs prêts pour financer ces flux. Ce ‘désendettement’ du crédit papier a exacerbé la crise de la même manière qu’elle le fait aujourd’hui. Shanghai a traversé une crise de l’immobilier et, en conséquence, une crise bancaire.

En d’autres termes, en conservant l’étalon argent, la Chine a souffert plus que nécessaire de la Grande Dépression, puisque l’offre et la demande en argent allait au-delà du contrôle du gouvernement Chinois, et que sa croissance économique domestique était à la merci du prix de l’argent à l’international.

Après la crise bancaire de 1934, le gouvernement nationaliste Chinois n’avait plus d’autre alternative que de réformer sa devise. Le 4 novembre 1935, la Chine abandonna l’étalon argent et mit en place une banque centrale. Elle ne lia pas sa devise à la livre sterling, au dollar ou au yen (les devises qui étaient alors les plus puissantes en Asie). Plus important encore, la Chine décida de ne pas introduire de contrôles des échanges. C’était probablement une erreur, parce qu’après son entrée en guerre contre le Japon, ses dépenses sont vite devenues hors de contrôle et la stabilité de sa devise n’a pas pu être maintenue. L’inflation a flambé, détruisant ultimement la crédibilité de son gouvernement.

D’importantes leçons politiques sont à tirer des anciens régimes de devises. Vous ne pouvez maintenir une stabilité monétaire et commerciale que lorsque vous êtes politiquement stable et que vous disposez des outils nécessaires au maintien de la discipline fiscale nécessaire à la protection de cette stabilité monétaire.

Les économies mineures qui ne disposent pas de leur propre système de crédit peuvent en emprunter en s’alliant aux devises de leurs partenaires commerciaux. En revanche, les plus gros joueurs ne peuvent pas en faire autant sans conséquences politiques. La leçon à tirer de l’étalon argent de la Chine est qu’il est impossible de se reposer sur un étalon qui n’est pas entièrement sous contrôle. Pensez-vous qu’un étalon global établi par une banque centrale globale parviendrait plus facilement à maintenir la stabilité d’une devise ? Réfléchissez-y à nouveau.

Global Times - Hard lessons from China's silver standard

Source: Caijing.com.cn 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Chine | Etats-unis | France | Japon | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Chine | Etats-unis | France | Japon | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,5 (8 votes)
>> Article suivant
Commenter cet article
>Suivre tous les commentaires du site
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Derniers Commentaires
Une canicule prévisible mais insurmontable
26 juinmerisier1
Perso je fais ma "contre-propagande" auprès des jeunes autour de moi ! Il faut d'ailleurs se rendre compte qu'ils ne sont pas totalement lobotomisé...
Dépenses sociales : un pognon de dingue
24 juinmerisier1
@LOUIS L. Si nous avions des gouvernants avec des baloches (des vraies !) et qui voudraient vraiment faire de l'écologie pour le bien public, ...
Dépenses sociales : un pognon de dingue
24 juinLouis L.2
A propos de sécu, je trouvais un peu fort de café les honoraires de dispensation en pharmacie pour un service inchangé mais je trouve avec effareme...
Dépenses sociales : un pognon de dingue
24 juinmerisier2
@ gloopy La sécu qui coule lentement mais sûrement la France, est un schéma de Ponzi de par son mode de fonctionnement, structure financière à ...
Immobilier : Les Français organisent leur propre misère
24 juinSaphir
Les français, ou les gouvernements français ?
Dépenses sociales : un pognon de dingue
24 juingloopy2
sans doute notre merveilleuse "Sécu" ( qui fut imposée aux Français, sans jamais leur demander leur avis, dans l'immédiate après-guerre ) n'est-ell...
Des élus de plus en plus dangereux
24 juinmerisier1
@ LOUIS L. et gloopy Après vérification, 24h Gold n'a plus publié les cours des Mpx depuis le 09 avril 2019 ! ???????????????????????
Dépenses sociales : un pognon de dingue
23 juinmerisier2
Pas de souci, grâce à Agnès Buzyn (ministre de la santé !) on va avoir la couche supplémentaire avec la prise en charge de la PMA si l'on en croit ...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX