Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Les panneaux solaires chinois : le point de vue chinois

IMG Auteur
 
Publié le 14 août 2013
810 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 9 votes, 5/5 ) , 1 commentaire
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
1
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Fondamental

 

 

 

 

Une guerre des prix sur les panneaux voltaïques produits en Chine se joue actuellement entre autorités européennes et chinoises. Les premières menacent d’augmenter les prix à l’importation pour protéger les entreprises européennes et les seconds veulent riposter en imposant des  tarifs  douaniers plus importants sur les produits d’origine européenne comme le vin français ou les voitures allemandes. De fait, on peut se poser la question de savoir comment les entreprises chinoises arrivent-elles à être aussi compétitives sur ce marché. Cela permettra de mieux comprendre le débat sur les taxes douanières.


Deux explications raisonnables peuvent être rapidement décelées : d’une part, du côté de la production, et d’autre part, du côté de la demande.


Malgré des coûts de production notoirement plus faibles en Chine que dans l’Union européenne, il s’avère que la production des panneaux solaires n’est pas vraiment plus rentable pour les chinois qu’elle ne l’est pour les entreprises européennes. Les unes comme les autres ont systématiquement fait faillite. Ainsi, en 2012, environ 200 entreprises chinoise opérant dans le domaine de l’énergie photovoltaïque ont fait faillite ou ont été fusionnées. Pour prendre un seul exemple, le leader chinois mondial Suntec a fait deux fois défaut au cours des deux dernières années et, dans des conditions normales de marché, cette entreprise devrait déjà appartenir au passé. Mais contrairement aux gouvernements européens, qui dans les tourbillons de la crise de la dette publique ont simplement abandonné les aides à la production du voltaïque, le gouvernement chinois, à travers un système complexe d’aides, a permis à la ville de Wu-Xi de renflouer Suntec pour payer ses dettes d’environ 541 million de dollars, après l’avoir déjà renfloué l’année dernière à hauteur de 31,6 million de dollars.


Quel est l’intérêt du gouvernement chinois de renflouer à tout prix cette industrie, malgré ses nombreux défauts ? Certes, puisque les représentants publics chinois ne sont pas directement propriétaires des moyens de production, leurs décisions ne reflètent pas forcement des véritables opportunités d’affaires. Toutefois, même si le gouvernement chinois n’agit pas d’une manière entrepreneuriale, il est encouragé à soutenir ce secteur d’activité du fait d’une demande croissante. Et ironie de l’histoire, cette demande croissante pour l’énergie photovoltaïque est stimulée en partie par des gouvernements occidentaux, sous pression des nombreuses Organisations non gouvernementales (ONG) écologistes.


En réaction aux critiques sur les émissions des gazes à effet de serre dont la Chine fait l’objet, les autorités y ont explicitement mentionné dans leur  12ème plan quinquennal de mars 2011 leur objectif de réduire leur empreinte carbone et d’augmenter la production des ressources renouvelables. Ceci est d’autant plus opportun pour la Chine que la demande d’énergie photovoltaïque venant de l’Union Européenne augmente. En effet, la plupart des pays, même s’ils ont pour certains renoncé à subventionner la production photovoltaïque, continue à en subventionner la consommation ou au moins à la détaxer pour la rendre plus compétitive par rapport aux sources d’énergie conventionnelles.


L’Italie par exemple, en application de sa cinquième loi sur l’énergie, Quinto Conto Energia, a publié le décret du 5 juillet 2012. Il diminue les taxes sur l’énergie photovoltaïque et augmente le plafond des subventions pour les consommateurs. On trouve une situation similaire en Allemagne où, dès 2000, la loi sur les ressources d’énergie renouvelable “Erneuerbare Energien Gesetz

” (EEG) propose des tarifs de rachat majorés (feed-in-tariffs) de l’électricité générée à partir de sources renouvelables.


En France enfin, les conseils régionaux et généraux, les communes et l’ANAH (L’Agence nationale de l’habitat) accordent des « aides solaires » en complément du crédit d’impôt à l’installation de panneaux photovoltaïques. La loi du 10 février 2000 a en outre instauré le principe de l’obligation d’achat par l’Electricité de France. Le kilowattheure d'électricité photovoltaïque est vendu par le producteur à un tarif très avantageux, fixé par l'État et revu chaque trimestre en fonction du nombre de demandes de raccordement effectuées. À cela s’ajoute une prime d’intégration des modules solaires (panneaux, ardoises ou tuiles solaires) en remplacement des éléments de construction du bâti.


La plupart des pays européens continuent donc à leur façon de subventionner ou du moins de favoriser l’installation par des particuliers ou par des entreprises de panneaux solaires, ce qui stimule le marché de la production des panneaux solaires, voire le garantit, encourageant ainsi le gouvernement chinois à subventionner à son tour leur production.


Ainsi l’on comprend mieux le problème actuel du bas prix des panneaux solaires. Il est en fin compte provoqué par les politiques européennes qui favorisent l’achat de l’énergie solaire. Lorsque la plupart des gouvernements ont renoncé à subventionner la production, ils ont continué à favoriser l’achat de l’énergie solaire, ce qui encourage la Chine à vendre à des prix bas leurs propres panneaux photovoltaïques dans l’Union européenne.


La guerre des prix des panneaux solaires n’est donc finalement qu’une guerre des subventions, car il s’agit de subventions européennes favorisant l’achat de panneaux solaires eux-mêmes subventionnés par le gouvernement chinois.


 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Allemagne | Chine | France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Allemagne | Chine | France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (9 votes)
>> Article suivant
Marian Eabrasu est professeur d’économie et d’éthique à l’ESC-Troyes. Il a été chercheur à l’International Centre for Economic Research (Turin, Italie) et à l’institut Ludwig von Mises (Auburn, Etats Unis). Il est l'auteur de nombreux articles publiés dans des revues à comité de lecture comme La Revue Française de Science Politique, Quarterly Journal of Austrian Economics, Business and Society, etc. Son dernier article publié en 2012 dans Raisons Politiques s'intitule "Les états de la définition wébérienne de l'Etat"
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
TRES bonnes remises au point.
Merci les écolos pour les subventions ; qui vont être payées par qui ?
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
TRES bonnes remises au point. Merci les écolos pour les subventions ; qui vont être payées par qui ? Lire la suite
MI - 14/08/2013 à 11:13 GMT
Note :  2  0
Top articles
Derniers Commentaires
Le pari perdant des fin-du-mondistes, des survivalistes ou des coll...
13 déc.Léopold II
Le jugement de Mark Twain me paraît quelque peu excessif. Le mot progrès vient du latin progressus, participe passé du verbe progredi qui signifie ...
Le pari perdant des fin-du-mondistes, des survivalistes ou des coll...
13 déc.Louis L.1
Les gens intelligents s'adaptent à la nature, les imbéciles cherchent à adapter la nature, c'est pourquoi ce que l'on appelle "progrès"
Démondialisation. Comment Trump vient de tuer l’OMC !
12 déc.Saphir0
La mondialisation c'est avant tout le dollar comme monnaie de réserve et son extraterritorialité, je n'ai ni vu ni entendu Trump tenter d'y changer...
Pourquoi la théorie du réchauffement climatique doit nous faire rir...
20 nov.Louis L.1
Saoulez vous et fumez sans la moindre retenue car il est formellement prouvé que cela est sans incidence sur le taux de mortalité qui demeure obsti...
L'illusion de la gratuité
19 nov.zelectron
Même Hollande s'était fendu d'un : c'est gratuit, c'est l'état qui paye.
Propriété menacée. La société de l’usage, c’est la société du serva...
19 nov.zelectron0
L'ignominie de cette proposition montre à quel point le communisme a laissé des traces quasi- indélébiles pour les débiles de la société.
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
14 nov.Alain J.
et pourquoi çà monte et çà baisse ensuite Il y a 10 ans l'article ci dessus aurait pu s'écrire ... mais autrement. Je suis les articles sur l'o...
Comment on a étranglé la Grèce. Mediapart
15 nov.Patrick W2
La video doit être absolument regardée. Je l'ai vue, et j'ai envie d'acheter le livre de Varouflakis " Conversations entre Adultes" et de voir...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX