Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

Les plans de la Fed face à la prochaine crise

IMG Auteur
Publié le 28 septembre 2016
657 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 1 vote, 5/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

Dans son discours à l’occasion de la conférence Jackson Hole pour la politique monétaire, la gouvernante de la Réserve fédérale, Janet Yellen, a suggéré que la Réserve fédérale rehausserait ses taux d’intérêt d’ici la fin de l’année. Les marchés ont réagi favorablement à la suggestion de Yellen. C’est assez surprenant, parce qu’à l’exception d’une légère hausse des taux l’année dernière, la Réserve fédérale n’a jamais donné suite aux suggestions de rehaussement des taux faites par Yellen et d’autres membres de la Fed ces dernières années.

Plus significative encore que sa référence à une hausse des taux potentielle est la récente suggestion de Yellen selon laquelle la Fed devrait penser différemment face à la prochaine crise financière. L’une des manières qu’aurait la Fed de « penser différemment » serait, selon elle, d’augmenter sa capacité à intervenir sur les marchés en achetant des actifs à des sociétés privées. Yellen a également mentionné une possible modification de ses objectifs d’inflation.

Augmenter la capacité de la Réserve fédérale à acheter des actifs privés aura un impact négatif sur la croissance économique et sur le bien-être des consommateurs. La raison en est que la Fed aura recours à ce pouvoir pour maintenir en vie des sociétés en détresse, et donc empêcher les actifs de ces sociétés d’être utilisés pour produire des biens et services plus utiles aux consommateurs.

Les investisseurs pourraient aussi opter pour les sociétés qui font l’objet des rachats de la Fed, puisqu’il y aurait de fortes chances que les régulateurs fédéraux les traitent comme étant elles-aussi des too big to fail. La propriété de sociétés privées par la Fed pourrait également pousser les entreprises à agir majoritairement en fonction de considérations politiques que de considérations économiques.

L’idée d’une possible modification des objectifs d’inflation de la Fed signifie que la Fed ferait grimper la taxe d’inflation alors même que les Américains auraient des difficultés à faire face à une récession majeure ou à une dépression. La taxe d’inflation est la plus pernicieuse de toutes les taxes, parce qu’elle est à la fois cachée et régressive.

L’échec de ces huit dernières années de création monétaire au travers des programmes d’assouplissement quantitatifs et de taux d’intérêt à zéro pourcent de la Fed à relancer l’économie suggère que le système de devises fiduciaires puisse bientôt toucher à sa fin. Les propositions « différentes » de Yellen ne feront qu’accélérer le processus.

L’effondrement du système fiduciaire ne génèrera pas seulement une crise économique majeure, mais aussi l’effondrement de l’Etat guerrier et providence. Et pourtant, le Congrès refuse de considérer une réduction significative des dépenses, et ne cherche même pas à auditer la Fed.

Un audit de la Fed permettrait au peuple américain de connaître enfin la vérité sur les politiques monétaires de la Réserve fédérale, et sur ses plans quant à la prochaine crise financière. Un audit nous permettrait également d’apprendre quelques détails intéressants concernant les accords de la Fed avec d’autres banques centrales.

Le grand nombre d’Américains qui embrassent aujourd’hui l’autoritarisme – qu’il soit de gauche ou de droite – est un signe du mécontentement général avec le système établi. A mesure que la situation s’aggravera, nous risquerons une multiplication des violences et une réduction toujours plus importantes de nos libertés. Mais le mécontentement du public représente aussi une grande opportunité pour ceux qui comprennent l’économie de marché libre et voudraient expliquer à nos amis citoyens que nos problèmes n’ont rien à voir avec les immigrants, les importations et les 1%, mais avec la Réserve fédérale.

Les politiciens ne restaureront jamais une monnaie stable et ne réduiront jamais la taille du gouvernement, à moins qu’ils n’en soient forcés par une crise financière ou un renversement de l’opinion publique. Il nous faut répandre la vérité pour nous assurer à ce que l’Etat providence et guerrier et le système de devises fiduciaires prennent fin parce que le peuple en aura demandé ainsi, et non parce que la crise n’aura laissé aucun autre choix au Congrès.

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (1 vote)
>> Article suivant
Ron Paul est membre du Congrès Américain, où il représente le 14° District du Texas, et a la réputation d’être un des principaux défenseur des libertés. Il est l’avocat à Washington d’un gouvernent limité, d’une fiscalité très faible, de marchés libres, et d’un retour à des pratiques monétaires saines fondées sur une monnaie gagée sur un actif réel. Il fut candidat à l’élection présidentielle américaine de 2008 (http://www.ronpaul.org/)
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX