Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Les temps sont durs pour les banques

IMG Auteur
Publié le 12 janvier 2012
628 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 18 votes, 4,3/5 ) , 60 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
60
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

 

 

 

 

La situation économique globale se détériore chaque jour. Approximativement la moitié des banques Américaines est significativement exposée à la crise de la dette Européenne. Encore plus dangereux pour le contribuable, le dollar est la devise de référence mondiale, et la Fed le prêteur de dernier recours. Comme nous avons pu le voir dans de récentes révélations, ce recours la Fed n’a pas uniquement bénéficié aux compagnies telles qu’AIG, à quelques entreprises automobiles et à de nombreuses banques Américaines, mais également à de nombreuses banques centrales étrangères ayant récemment rencontré des difficultés. Rien n’a encore été résolu, malgré l’offrande en sacrifice de la productivité des Américains. La Grèce a été le premier domino à s’effondrer parmi les économies Européennes à risque. Plutôt que de tirer une leçon des terribles exemples Grecs que sont un secteur public sur-dépensier et un secteur privé à la dérive, ce dont nous pouvons nous attendre de la part de nos hommes politiques est une multiplication des plans de sauvetage en faveur des investisseurs Européens.

Les Etats-Unis sont assez faiblement exposés aux banques Grecques, mais des économies Européennes bien plus importantes sont sur le point de s’effondrer à leur tour, ce qui entraînera des dégâts significatifs pour les banques des Etats-Unis. La Grèce est économiquement assez faible pour pouvoir être sauvée. L’Italie ne l’est pas. L’Allemagne ne l’est pas. La France ne l’est pas. Des estimations ont prouvé que les banques Américaines possèdent plus d’un trillion de dollars qui soit lié à des banques françaises et allemandes en difficulté. L’effondrement de l’euro est imminent. La Fed sera-t-elle tenue responsable si l’euro venait à entraîner le dollar dans sa chute ?

L’aspect le plus distinctif  de cette crise Européenne de la dette est l’idée que des économies toutes entières s’effondreront si plus de ressources ne sont pas escroquées aux peuples productifs de la planète. Cette idée est fausse. Les temps seront bientôt durs pour les banques, mais les personnes libres trouveront toujours à retrouver quelque prospérité si les politiciens les laissent faire. Les communautés Grecques se soudent et prennent conscience de l’instabilité de l’euro. Les Grecs apprennent à échanger les uns avec les autres sans aucun recours à la monnaie fiduciaire contrôlée par les banques centrales. En d’autres termes, ils redécouvrent ce qu’est réellement la monnaie, et commercent entre eux de manière qui ne puisse pas être contrôlée, manipulée, sujette à l’inflation ou ruinée par les banquiers corrompus et les politiciens qui autorisent cette corruption. Les fermiers cultivent toujours la terre, les mécaniciens réparent toujours des voitures, les gens échangent encore leurs services contres d’autres. Aucun banquier ni politicien ne peut stopper cela en détruisant un moyen d’échange. Les gens seront toujours capables de trouver un moyen d’échange alternatif.

Malheureusement, lorsque les politiciens tentent de monopoliser une devise par le biais de lois sur le change légal, les citoyens survivent de plus en plus difficilement à l’inflation et aux taxations qu’ils subissent. Les banquiers devraient savoir prendre des responsabilités plutôt que de laisser des innocents payer pour leurs erreurs. Les pertes devraient être limitées et liquidées, plutôt que répétées et récompensées. C’est là le seul moyen que nous ayons pour nous en sortir.

La dette gouvernementale est souvent considérée comme étant solide comme le roc, dans la mesure où elle est soutenue par la capacité du gouvernement à obtenir des paiements de taxes de la part du public. Le public est cependant de plus en plus méfiant vis-à-vis des banquiers. Les émeutes et la violence en Grèce nous apprennent beaucoup de l’instabilité d’un tel système.

Si nous continuons de sauver banques et banquiers pour que ces derniers puissent continuer de dépenser à leur guise, et si nous continuons de faire porter ce poids aux contribuables, alors ce qui finira par se produire n’est que trop prévisible.


 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Etats-unis | Grèce | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Etats-unis | Grèce | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,3 (18 votes)
>> Article suivant
Ron Paul est membre du Congrès Américain, où il représente le 14° District du Texas, et a la réputation d’être un des principaux défenseur des libertés. Il est l’avocat à Washington d’un gouvernent limité, d’une fiscalité très faible, de marchés libres, et d’un retour à des pratiques monétaires saines fondées sur une monnaie gagée sur un actif réel. Il fut candidat à l’élection présidentielle américaine de 2008 (http://www.ronpaul.org/)
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Au bord du QE3 ! La BCE est une bricoleuse !
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Ceci est - peut-être - vrai aux USA, mais faux en Europe, car si nos banques sont en difficultés c'est parce qu'elles ont prêté et prêtent encore aux états. Mais il reporte sur l'euro un risque sur le $ alors que celui-ci n'en a pas besoin car sa situation est pire que celle de l'euro. Et enfin les banques européennes sont aussi très engagées envers la monnaie de singe qu'est le dollars ! Enfin les banques US sont du secteur privé alors que les banques du moins françaises sont quasi du secteur public ; il suffit de regarder qui les dirige et que leur principal client est l'état et ses satellites.
La différence entre euro et $ réside dans la capacité de la FED d'imprimer ex nihilo autant de $ qu'elle veut et donc évite ainsi bien sur, les pb de liquidité aux banques US.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Et la BCE qui vient de fournir 500 miliards d'Euros pour 3 ans aux banques européennes, ce n'est pas aussi "la capacité de la BCE d'imprimer ex nihilo auant de $ qu'elle veut ? "
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Et la BCE qui vient de fournir 500 miliards d'Euros pour 3 ans aux banques européennes, ce n'est pas aussi "la capacité de la BCE d'imprimer ex nihilo auant de $ qu'elle veut ? "
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Pas autant qu'elle veut ! voir l'Allemagne !
Cher Philvar , n'oublions pas que les banques prêtent aux états nécessiteux , l'argent qu'elles n'ont PAS (voir les bilans comptables des banques)

Argent inventé d'un click d'ordinateur et qui rapporte environ 50 milliards d'euros intérêts par an que nous payons sous forme de la totalité de l’impôt sur le revenu.

Les fonctionnaires des impôts et du trésor sont désormais les agents associes à la spoliation de la population par les banques.

La finance est une gigantesque arnaque qui met dorénavant notre civilisation en danger.
Evaluer :   11  1Note :   10
EmailPermalink
Exact. Mais les banques paient un intérêt en principe plus élevé (benef 6 milliards pour la France la dernière fois). Mais tout cela est effectivement un cautère sur une jambe de bois et la fin sera celle que nous prévoyons tous ou presque ici.
J'ai reçu une info intéressante : Après le coup de l'EDF qui a ponctionné les caisses de retraite du secteur privé, l'ensemble du secteur public veut refaire le coup. Cela va coûter 20 milliards par an au privé ! Et comme les caisses du privé sont dirigées par les syndicats du secteur public sans aucune élection, pourtant statutaire, depuis plus de 50 ans, ce sera dur à éviter. Résultat in fine : Une caisse commune qui prendra en charge les privilèges du secteur public avec une augmentation de 5% par an.
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
Le mot mafia me semble plus approprié, notamment du fait de ses relations incestueuses avec le pouvoir politique et l'impunite de ses dirigeants
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Démonstration rigoureuse et, qui plus est, élégante . (Critère de présomption de justesse pour les scientifiques de haut niveau)
Il n'a hélas guère de chances d'être élu président : " C'est dur de s'envoler comme un aigle quand on est cerné par des dindons. "




Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Ron Paul ne peut pas être élu. Il n'y a pas d'argent à gagner pour l'élite avec lui, juste à diminuer les souffrances du peuple mais c'est sans intérêt vu d'en haut.

Et les"Presstitutes" comme on parle la bas des médias, ne lui laisseront pas une chance
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Les banques ont eu leurs décennies de gloire mais la fête est finie... Il faut les laisser tomber, laisser leurs actionnaires prendre leurs pertes, redistribuer leurs actifs à des personnes capables de les gérer, arrêter le système de réservés fractionnaires, réglementer leurs activités, licencier les dirigeants fautifs et mettre en prison les criminels en col blanc.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Il y aura un de ces jours un instant de blanc et de silence, une seconde avant que les gens se rendent compte que leur argent à été perdu et que la somme inscrite en bas de leur releve de banque n'a aucune signification concrète.

C'est après ce moment la que des comptes devront être rendus, et que les banquiers paieront pendant deux générations.
Evaluer :   7  0Note :   7
EmailPermalink
Le problème majeur c'est que l'actionnaire des banques française c'est nous ! Par l'état, nos caisses de retraite, nos assurances, nos SICAV et autres plaisanteries !
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Tout ceci est absurde. Le contribuable français appelé à la rescousse pour sauver le contribuable grec à peine de voir les banques françaises tomber comme des mouches, et le contribuable américain qui est lui même en faillite appelé à sauver les banques françaises et l'euro ?

Au moins avec l'or c'est simple.

Tout ceci finira mal
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Et pendant ce temps les chinois travaillent....
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Oui m'enfin, ils occupent beaucoup des postes qui auraient du être les nôtres et sur notre territoire :p

Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Si nous voulions bien travailler un peu !
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
T'abuses là...
je fais partie de ceux qui n'ont connu que le smic toute leur vie et de voir désormais des bac +4 postuler aux mêmes boulots que moi ça veut tout dire, on veut travailler mais L'Europe a fait que beaucoup (trop) de postes ont été délocalisé, si je bosse pas en ce moment c'est à cause de ça et de rien d'autre, navré mais ça a le don de m'énerver qu'on vienne dire que les gens ne veulent pas travailler, du même acabit que quand on dit que ceux qui touchent le rsa seraient forcément des parasites et j'en passe.

Sans l'Europe, j'aurai eu un boulot, une situation, voila la réalité pour plusieurs millions de Français.
Evaluer :   1  2Note :   -1
EmailPermalink
Ah, toujours la faute aux Chinois. Avant, c'était aux Japonais, aux Allemands, aux Anglais, aux Alsaciens,…

Le fait que le solde des délocalisations soit positif ne vous dérange pas, je présume ?

Ce qui détruit les emplois n'est pas le libre-échange, qui fait baisser les couts de productions de nos entreprises, nous donne un plus grand pouvoir d'achat dont les économies permettent de dépenser dans d'autres produits, nous donne un plus grand marché pour nos exportations, des facilités pour faire des collaborations… Ce qui les détruit, c'est la trop grande fiscalité, l'endettement.
C'est aussi un marché du travail trop réglementé, décourageant l'embauche.

Pour que se crée un emploi, il doit rapporter plus qu'il ne coûte.

Et vu qu'en France, l'accès aux études sans débouchés comme la sociologie, la littérature, l'histoire de l'art ou autre est très facile, cela explique le fait qu'il y ait tant de diplômés sans emplois.

L'arbre tombe dans le fracas alors que la forêt pousse en silence.
Apprenez à lire mon cher, je n'ai en aucun cas accusé la Chine, mais l'Europe pour avoir poussé la délocalisation vers l'étranger et particulièrement vers la Chine.

Faut pas survoler les messages, surtout quand on veut les critiquer...

Ce n'est pas tout-à-fait vrai :
FLYTOX - 12/01/2012 à 08:53 GMT - voir ses commentaires (113)
Et pendant ce temps les chinois travaillent....
snow78 - 12/01/2012 à 11:11 GMT - voir ses commentaires (71)
Oui m'enfin, ils occupent beaucoup des postes qui auraient du être les nôtres et sur notre territoire :p
Mais c'est réel que la mondialisation (et non pas l'Europe) a pour but final d'égaliser les niveaux de vie dans le monde entier et ça se fait par hausse des plus bas salaires et baisse des plus hauts, à l'échelle mondiale. Personne (en politique) n'ose le dire, mais c'est un fait. Un chinois = 200 euros max par mois, un français = 1000 ! il y a encore de la route ! De plus, en France, nous avons développé un coût social extraordinairement élevé : autant que le salaire net ! Voir le salaire patronal !
C'est un choix (?) de société.
De plus il y a de nombreuse inégalités en France; par exemple les retraites du secteur public par rapport au privé et qu'il est prévu de faire payer au privé ! Coût = 20 milliards par ans avec une croissance de 5% par an. Les caisses du privé étant gérées par les syndicats du public, aucune chance de s'en sortir !
Simplement en régularisant cela nous retrouvons nos AAA ! Mais avec grèves et "mouvements sociaux " et.... retour au socialisme dévastateur.
Evaluer :   39  0Note :   39
EmailPermalink
Cher Phildar,

Il faut toujours se poser la question des criminologues : "Qui bono ?"
A qui profite le crime ?

En l'espèce, l'ouverture des frontières et la mondialisation a servi, au delà de générer des profits colossaux pour les multinationales, à fournir des produits à bas prix aux populations occidentales pendant que l'élite se gavait de monnaie nouvellement créee.

Le beurre et l'argent du beurre. La création monétaire et les profits fabuleux sans l'inflation.


Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Attention, car il faut tenir compte du cout à la production et non du cout horaire.
Si un travailleur chinois coute 5x moins cher et est 5x moins productif, il n'est pas plus compétitif.
En plus, il faut tenir compte des autres couts tels que la lourdeur administrative, la corruption, le risque étatique, les transports, les douanes, etc.
Tout à fait, et c'est un des éléments qui plaide le plus contre la délocalisation motivée par la différence de coûs salariaux.

Les économistes anglais s'étaient déjà aperçus au XIX° siècle, à leur plus grand étonnement, que la rentabilité du capital des manufactures était en moyenne inférieure en Inde à celle de l'Angleterre.

Et cela précisément pour les raisons que vous citez.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Vous avez raison. L'Europe a suivi les Etats Unis.

Un des premiers objectifs, à mon sens, fut de masquer l'utilisation massive de la planche à billets (par les Etats Unis) et l'inflation monétaire de la zone euro (création de l'Euro) en profitant de l'arrivée de plsu d'un milliard de nouveaux entrants sur le marché du travail.

Résultat des courses : la masse monétaire à pu flamber, l'élite a pu s'enrichir de manière insensée avec l'évolution du prix des actifs et la distribution de monnaie, et la plèbe n'y a vu que du feu puisque les prix n'ont pas monté du fait de la concurrence de ces pays.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Poussé, non.

Personne ne pousse à délocaliser. L’Europe s'est ouvert aux échanges, ce qui n'est pas plus mal.

On attend toujours la preuve indéniable que les gains tels que la baisse des coûts de production et des prix, l'augmentation des profits dus au libre-échange sont inférieurs aux pertes d'emplois dues aux délocalisations…
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Des preuves qu'ils s'en mettent plein les fouilles ?

heu, t'as vu combien coute maintenant ton caddie au supermarché ?
le prix d'une peugeöt ou renault neuve aujourd'hui ?

Excuse moi mais avant l'Europe, on était pas volé de la sorte et on avait facilement du boulot, alors oui je persiste et signe, l'Europe a permis aux entreprises de partir ailleurs pour payer moins cher leurs esclaves tout en nous vendant des produits toujours plus cher.

Si tu t'en rends pas compte alors on vie pas dans le même monde, ou t'es trop jeune pour avoir connu la France avant L'union Européenne.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Si certains en tirent profit, c'est tant mieux pour eux, mais vous ne répondez pas à ma question.

Si les prix augmentent, c'est à cause de la politique monétaire inflationniste des banques centrales.

Avec une monnaie or, les prix ne feraient que baisser, notamment grâce aux gains de productivité.

Sinon, concernant les voitures : en 1972, un salarié payé au Smic devait travailler 2 265 heures pour s’offrir une Renault 5 ; aujourd’hui, moins de 1 000 heures de travail lui suffisent pour acquérir une Twingo.

Et en effet, on est plus volé qu'avant ; les dépenses de l'état n'ont fait qu'augmenter.
je ne fais aucune différence entre cette politique monétaire et l'Europe, l'une était le but de la création de l'autre.
Il manque une couleur primaire au drapeau européen pour que les gens comprennent qui à poussé à la création de notre Europe et dans quel but.
Ça, je suis d'accord pour dire que l'UE est un monstre technocratique.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
A ph11 qui dit :
"On attend toujours la preuve indéniable que les gains tels que la baisse des coûts de production et des prix, l'augmentation des profits dus au libre-échange sont inférieurs aux pertes d'emplois dues aux délocalisations… "
Il n'y a aucun besoin de preuve, dans la mesure où ceux qui bénéficient des gains et ceux qui subissent les pertes ne sont pas les mêmes !
Evaluer :   6  1Note :   5
EmailPermalink
Donc, je présume que vous êtes aussi contre toute innovation, qu'il aurait fallu interdire la mécanisation de l'agriculture car elle détruisait des emplois au bénéfice de producteurs ? Interdire l'électricité qui a détruit les emplois d'allumeurs de réverbères, interdire le train qui détruit les métiers de conducteurs de calèches ?

Ceux qui perdent leur emploi en retrouvent, et comme les producteurs ont fait des gains, ils ont plus de moyens pour engager des gens, comme il devient moins cher de produire, cela devient plus facile d'entreprendre.

Le concept de destruction créatrice, vous en avez déjà entendu parlé ?
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
comment donc, une destruction pourrait-elle bien être créatrice ??????????????
il faut avoir les boyaux du cerveau un peu fêlés pour imaginer un tel concept :
ces 2 termes sont totalement antinomiques.
la "prime à la casse" pour les automobiles, par exemple, me paraît d' un stupidité magistrale et ruineuse.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Il faut accepter la vie, certaines choses meurent, d'autre prennent leur place, de la mort nait la vie, demandez donc aux asticots.
Sans compter que la vie nait de la petite mort...
On peut avoir des détails ?
Ça m’intéresse.
Evaluer :   0  2Note :   -2
EmailPermalink
Ta Maman ne t'a pas expliqué ?
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Si je peux me permettre , vous ne répondez pas à ceci :

"Il n'y a aucun besoin de preuve, dans la mesure où ceux qui bénéficient des gains et ceux qui subissent les pertes ne sont pas les mêmes ! "

C'est à dire ,à la limite , créer une société excessive avec 0,01 d'ultra-riches , le reste en précarité , mais la moyenne étant bonne ,justifierai à vos yeux la validité du système.
Evaluer :   4  2Note :   2
EmailPermalink
Merci D. !
Il y en a qui comprennent quand même !
Dans un sens, les bénéfices vont dans la poche des actionnaires ; dans l'autre, les pertes sont essuyées par les salariés.
Il s'agit d'un rapport de domination. Dire que l'un compense l'autre n'a aucun sens.
Dans la même veine, on ne peut pas dire que les bénéfices que les camps de concentration ont apportés à l'économie allemande ont compensé les désagréments (j'emploie la litote à dessein) subis par les Juifs.
La croissance de l'économie dans son ensemble ne peut être le seul critère. Au Bouthan, ils en ont mis en place un autre : le BNB (Bonheur National Brut). Ca me semble beaucoup plus pertinent. Au regard du BNB, les délocalisations ne sont pas un bien !
Quant à voir la société avec des yeux de biologiste et dire que les humains sont comme des asticots, qu'il faut que certains meurent pour que d'autres vivent... D'une certaine manière, c'est pas faux... Mais alors pourquoi abroger l'esclavage ou interdire le meurtre, je vous le demande ?
Evaluer :   6  4Note :   2
EmailPermalink
Votre approche est inexacte et ne correspond pas à la réalité (Dans un sens, les bénéfices vont dans la poche des actionnaires ; dans l'autre, les pertes sont essuyées par les salariés. Il s'agit d'un rapport de domination. Dire que l'un compense l'autre n'a aucun sens).

Les actionnaires apportent du capital, les salariés apportent leur force de travail.

Il est incorrect de dire que les uns dominent les autres. C'est simplement un rapport d'offre et de demande. S'il y a beaucoup de demandeurs d'emploi et peu de capital, les salaires sont bas, regardez en Afrique du Nord et dans tous les pays sous développes.

Si il y a beaucoup de capital et peu d'offre de travail, la rentabilité du capital est faible et les salaires sont hauts, regardez notre monde occidental ou les pays nordiques.

Si tout est fait pour baisser ou limiter la rentabilité du capital, celui ci disparait, ou va s'investir ailleurs, où sa rentabilité sera supérieure.

C'est le cas de l'occident depuis des dizaines d'années, les capitaux partent parce que mal traités, trop fiscalisés et insuffisemment rentables mais les salariés restent, résultat les salaires baissent.

Tenter de remplacer le capital par de la dette comme le font nos gouvernements et banques centrales ne règle pas le problème, regardez en les conséquences actuellement.

En revanche, dans les pays en voie de développement où le capital est en train de s'investir, les salaires montent à toute allure, regardez en Chine.

C'est la raison pour laquelle notre pays est en voie de sous développement rapide, et que le niveau des salaires réels va continuer de s'éroder, voire de s'effondrer, dans les années à venir.

Il n'y aura pas de capitalisme ni de prospérité sans capitaux.

Evaluer :   2  3Note :   -1
EmailPermalink
Mais bien sûr. En système capitaliste, il n'existe pas de rapport de domination. Les salariés sont égaux aux actionnaires. D'ailleurs, ils sont tous d'accord pour délocaliser.
On se demande pourquoi Warren Buffet a un jour déclaré :
"There's class warfare, all right, but it's my class, the rich class, that's making war, and we're winning."
Evaluer :   4  3Note :   1
EmailPermalink
Le système capitaliste ne traite pas de rapports de force, mais de rapports d'échange, et c'est pour cela qu'il est extrèmement égalitaire.

Vous semblez totalement en méconnaitre le fonctionnement, et notamment le fait que le capitaliste prend en charge le risque de l'entreprise, et que le dividende est la rémunération de ce risque.

Vous ne semblez pas mesurer le nombre d'échecs d'entreprises, notammnent de nouvelles, et les pertes colossales que les entrepreneurs réalisent.

Le salarié, quand à lui, et c'est parfaitement son droit, n'engage pas ses capitaux dans l'affaire et ne prend pas de risque sur son patrimoine.

Quelle solution avez vous pour rémunérer ce risque ?
Evaluer :   3  1Note :   2
EmailPermalink
Cher ELS, si vous me permettez , je dirai que quasiment personne ici ne s'oppose au capitalisme.
Que ce débat Capitalisme versus Bolchévisme est une très vieille lune qui malheureusement à occupé beaucoup d'ignorants à s'entretuer.
Vous devriez abandonner ce vieux dada.
Les deux systèmes ont été financés par le cartel des banques , celui-là même qui organise le plongeon de l'euro et de l’Europe pour pouvoir tout racheter , vous y compris , à vil prix.

Entrepreneurs et employés seront dans le même sac.

Seul un contrôle strict de changes , refuser le dollar crée ex nihilo , fourni par centaines de milliards par la maffia bancaire et une fermeture des bourses pourraient éviter la totale prise de contrôle de l'Europe par la dette organisée.

Ouvrez les yeux.
http://www.wildboar.net/multilingual/easterneuropean/russian/literature/articles/whofinanced/whofinancedleninandtrotsky.html
NB Regardez donc le dessin satyrique de 1911 du St Louis Post , c'est connu depuis longtemps.
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
J'ai lu les premières lignes du lien que vous m'avez envoyé, l'ai imprimé et le lirai à tete reposée. Merci.

Pour le reste, je suis tout à fait en accord sur la question des banques centrales et de la necessité de mettre fin à leur cartel et au régime de réserves fractionnaires.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Voici venu le temps des rires et des chants,
Dans l'île aux enfants
C'est tous les jours le printemps
C'est le pays joyeux des enfants heureux
Des monstres gentils
Oui c'est un paradis...
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
Cela n'a aucun sens de dire que ceux qui bénéficient et ceux qui subissent ne sont pas les mêmes. Si vous mettez du protectionnisme, ceux qui en bénéficient et ceux qui le subissent ne seront pas les mêmes non-plus.
Un individu n'est pas la somme des individus divisé par leur nombre, mais un être unique, qui éprouve des intérêts, a des pensées, des intentions et des actions qui lui profitent ou non.

De toutes façons, vu les baisses de prix, les nouvelles opportunités, la croissance, cela profite bien plus que vous ne le croyez à ceux que vous considérez qu'ils subissent.

Si des gens s'enrichissent, c'est parce qu'il offrent des services que d'autres trouvent utiles, de meilleure façon et moins cher. C'est leur droit de tirer profit de leur travail ou de leur bien.
Pourquoi devrait-on sanctionner des gens qui offrent des services à autrui ?

On ne peut pas dire que le capitalisme que vous fustigez ait appauvri la population au cours de ces 2 derniers siècles. Par contre, le socialisme…

Et que dire de la politique du think big en Nouvelle Zélande durant les années 70, qui offrait du protectionnisme et des investissements de l'état pour avoir une industrie nationale, qui s'est soldée par la quasi faillite de ce pays, des déficit de 40%, un taux élevé de chômage, un oppression fiscale, poussant le gouvernement à changer radicalement de politique ?
L’Argentine qui fait aussi ce genre de politique est en train de se planter aussi.
Que dire des effets du Smooth-Hawley Act qui a conduit les USA durant les années 30 à aggraver la crise, menant à la grande dépression, alors que la reprise de la croissance se pointait ?
Evaluer :   5  2Note :   3
EmailPermalink
Mais je ne fustige pas le capitalisme ! Et je ne l'oppose pas au socialisme non plus !
Je ne sais pas quelle est la moyenne d'âge des contributeurs à ce forum, mais il semblerait que la plupart vive encore à l'époque de la guerre froide.
Sortons de ce débat.
Tous les systèmes, qu'ils soient capitalistes, socialistes, communistes ou autre, sont l'expression d'un rapport de domination d'une classe sur une autre.
Au XXème et XXIème siècle, celle de la classe des ultra-riches, disons le cartel bancaire pour faire simple (merci D.), sur l'ensemble de la population.
Evaluer :   6  1Note :   5
EmailPermalink
«Tous les systèmes, qu'ils soient capitalistes, socialistes, communistes ou autre, sont l'expression d'un rapport de domination d'une classe sur une autre.»

D'après la logique marxiste, oui.
Le capitalisme n'est rien d'autre qu'un système économique dans un monde avec des institutions garantissant les droits fondamentaux, cela permettant l'accumulation de capital. Il n'est pas question de classe ou de quoi que ce soit. On ne distingue pas le capitaliste du prolétaire, il n'y a que des individus égaux en droits, qui interagissent selon leur intérêt mutuel.

La classe des ultra-riches actuelle est le fruit de politiques de connivences étatiques, des politiques monétaires qui ont permis à ces individus de s'enrichir plus qu'ils n'auraient pu.

Sans ces politiques, votre enrichissement est du au fait que vos clients vous le permettent, parce que vous leur apportez satisfaction.
Avec ces politiques, votre enrichissement est du au fait que l'état oblige la clientèle à vous enrichir, quand ce n'est pas l'état qui vous enrichit directement. C'est cela qui est injuste.
Et pour se représenter ces connivences, il suffit de voir la résistance de l'Élysée à accorder la licence mobile à Free. Maintenant qu'ils sont sur le marché, ils démontrent que les tarifs ont été jusqu'ici une arnaque.
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
D'après Marx, le capital, c'est du travail accumulé.

Mais comme on ne peut pas tout faire à la fois, il y a ceux qui travaillent, et ceux qui accumulent...
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Le capital, ce sont les moyens de production, celui-ci provient de l'épargne qui est la privation de consommation, investie dans des machines, de la main d’œuvre, des matériaux. Cette épargne provient du fait que l'on dépense moins que l'on n'a de rentrées et ces rentrées proviennent de services offerts, que ce soient du commerce, de la production, de l'entretien, etc.
Certes, il y a aussi l'héritage, mais cela ne compte que pour un faible pourcentage.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
@ ph11
...Certes, il y a aussi l'héritage, mais cela ne compte que pour un faible pourcentage...

C'est une plaisanterie ?

Le problème vient justement de l'accumulation par des crétins du travail ou du vol de leurs parents.
Les dynasties bancaire endogènes ne peuvent que le prouver.

L'héritage est bien supérieur sur les qualités et le travail de l'individu.

Si d'après vous et vos semblables pétris de l’orgueil d'être bien né sans aucun mérite , ainsi que de minorer l'acquis et le don de vos aïeux afin de mieux faire ressortir votre valeur ,pourquoi ne pas militer pour supprimer les effets d'un "faible pourcentage" , comme vous dites , une broutille n'est-ce pas ?

Evaluer :   1  4Note :   -3
EmailPermalink
Avez vous la moindre idée du travail qu'il faut pour maintenir sa richesse ? C'est bien plus dur que de la gagner.

Si vous n'etes pas bon, vous serez pauvre en moins de temps qu'il ne faut à un jaloux pour vous mépriser.

Ne méprisez pas ceux qui ont acquis par la naissance, c'est pour eux que leurs parents ont travaillé, et c'est donc grace à eux que vous nous bénéficions de notre niveau de vie actuel.

Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
...Avez vous la moindre idée du travail qu'il faut pour maintenir sa richesse ? C'est bien plus dur que de la gagner. ..

Plus dur que de partir de rien pour arriver à pas grand chose ?

Vous n'avez pas peur du ridicule ?

On perçoit bien dans votre affirmation la dégénérescence alliée à la déliquescence morale.
Evaluer :   3  3Note :   0
EmailPermalink
En URSS, en Chine, RDA ou en Corée du Nord, n'être pas d'accord est/était considéré comme de la dégénérescence…
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Un échange contractuel serait du vol ? Lorsque vous payez votre plombier pour réparer une fuite d'eau, vous le volez ?
Concernant les riches que vous méprisez tant, seule une petite partie est composée d'héritiers. Certains viennent de milieux aisés, d'autres sont partis de 0.
Hériter donne certes un avantage, tout comme une bonne éducation, ses connaissances, un bon environnement, une bonne intelligence, etc.

Le fils d'un somalien aura certainement plus de difficultés à s'enrichir qu'un fils d'ouvrier français. Faut-il niveler le niveau de vie de la France au niveau de la Somalie ?
Faut-il abrutir les intelligents au niveau des plus idiots ?

De toutes façons, la richesse ne vient pas du mérite, mais de la capacité à offrir satisfaire ses clients.
En plus, un héritier incompétent terminera plus pauvre qu'il ne l'était ne réussira pas ses entreprises, et même finir dans la rue.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Vous devriez lire un peu de Bourdieu pour vous aérer les neurones. Les riches sont presque tous des héritiers. Héritiers, non seulement d'un capital financier, mais aussi d'un capital culturel, social, éducatif, etc.
L'ascenseur social est en panne en France depuis plusieurs décennies déjà.
Evaluer :   5  3Note :   2
EmailPermalink
Bourdieu, c'est bien celui qui expliquait que pour supprimer la classe dominante (bourgeoise donc) il fallait supprimer l'éducation parce que c'était le moyen qu'elle utilisait pour se reproduire ?

J'ai une nouvelle pour vous. Ca a été mis en place.

Et cela ne patit qu'aux plus défavorisés, qui n'ont pas accès à d'autres systèmes éducatifs que le formatage produit par les clones syndicalistes du ministère de l'éducation nationale.

Jules Grevy, reveille toi, ils sont devenus fous !
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Bourdieu ??? Mouahahahahahaha !!!

Si l’ascenseur est en panne en France, c'est avant tout à cause de l'hyper-étatisation de la société.
On accorde des contrats sans appel d'offre, on a des taxes surélevées, on accorde des contrats d’exclusivité, on casse la concurrence par des subventions, on empêche l'entrée sur le marché par des batons administratifs, on a un code du travail de 2600 pages (!!), on supporte les anciens services publiques faussement privatisées, dans lesquels on place les politiciens et autres enarques, on interdit aux autocars d'emprunter des trajets car ils font concurrence aux trains pour moins cher, on défluidifie la circulation pour faire préférer les trams…

Oui, la France est un pays hypercapitaliste, ultraturbolibéral et tout est la fotomarchéhéorich.
Evaluer :   6  2Note :   4
EmailPermalink
Jusqu'ici la logique marxiste n'a pas été réfutée sur ce point.
Mais j'arrête là. Notre conversation me fait penser à un dessin de Jean-Pierre Petit. C'est un cochon qui dit à l'autre : "Tu sais que notre maître ne nous nourrit que parce qu'il va nous tuer bientôt ?". Et l'autre de répondre : "Quelle bêtise ! Toi aussi tu crois à la théorie du complot ?".
Evaluer :   4  2Note :   2
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Bourdieu ??? Mouahahahahahaha !!! Si l’ascenseur est en panne en France, c'est avant tout à cause de l'hyper-étatisation de la société. On accorde des contrats sans appel d'offre, on a des taxes surélevées, on accorde des contrats d’exclusivité, on cass  Lire la suite
ph11 - 25/01/2012 à 15:13 GMT
Note :  6  2
Top articles
Derniers Commentaires
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
14 nov.Alain J.
et pourquoi çà monte et çà baisse ensuite Il y a 10 ans l'article ci dessus aurait pu s'écrire ... mais autrement. Je suis les articles sur l'o...
Comment on a étranglé la Grèce. Mediapart
15 nov.Patrick W1
La video doit être absolument regardée. Je l'ai vue, et j'ai envie d'acheter le livre de Varouflakis " Conversations entre Adultes" et de voir...
Or, pourquoi ça baisse, pourquoi ça va monter ensuite !
13 nov.blitzel
Ahahah, ils veulent nous saborder le "mental." Erreur aujourd'hui mercredi 13 pleine lune sur la dégringolade des cours des banques, Elles ...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
13 nov.blitzel
Article impeccable. Un 11 novembre dans les labours Quand j'entends cela, cela nous rappelle, "aux oreilles de nos ancêtres dans les tranc...
Pour « sauver la planète », l’industrie tue les campagnes. Reporterre
08 nov.Patrick W3
Tout ce que vous notez est trop vrai.!!!....trop sombre, et le véritable drame est que la machine ne s'arrêtera pas, quelque soient les actions men...
Grâce aux taxes, la France s’appauvrit sans souci
07 nov.Bernard Conte
Le gouvernement "force" la consommation notamment par la norme. https://blog-conte.blogspot.com/2018/11/forcer-la-consommation-par-la-norme.html
ALERTE. La BCE baisse ses taux et les taux… remontent !
28 oct.blitzel
Il n' y a rien à dire, c'est excellent d'avoir trouvé cela. C'est une mesure qui a été mis en place au tout début septembre, méthode dévoilée p...
Les experts internationaux en Rien du Tout
28 oct.Patrick W1
Excellent...!!
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX