Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

Les trois phases d’un marché haussier

IMG Auteur
Extrait des Archives : publié le 31 mars 2014
1292 mots - Temps de lecture : 3 - 5 minutes
( 10 votes, 4,6/5 ) , 1 commentaire
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
1
commenter
Notre Newsletter...

 

Vous êtes-vous déjà demandé à quel moment investir sur un actif et à quel moment sortir d’un marché ?

Presque tous les marchés haussiers traversent trois phases distinctes, et si vous pouviez reconnaître deux d’entre elles, vous auriez énormément plus de chances d’intégrer un marché alors qu’il a encore de beaux jours devant lui et d’en sortir avant qu’il n’entame une descente.

Les trois phases d’un marché haussier

Vous êtes-vous déjà tenu à l’orée d’un marché d’investissement (actions, obligations, métaux précieux ou biens immobiliers), hésitant et les paumes moites ?

Il arrive que vous attendiez encore et encore, pendant que vous amis vous content les rendements qu’ils enregistrent d’année en année – sans pour autant que vous vous sentiez plus à l’aise. A mesure qu’un marché progresse, il semblerait que le monde entier en profite, sauf vous. Vous attendez encore, et décidez finalement de vous lancer. Il n’y a après tout pas de raisons que ce soit risqué. Vous plongez tête la première et profitez de quelques mois de rendements incroyables avant que les prix commencent soudainement à chuter et que vous découvriez que vous avez acheté juste avant qu’un pic de prix survienne, et que la tendance est désormais à la baisse.

Si c’est ce qui vous est arrivé, je vous félicite pour avoir fait le premier pas et avoir survécu la phase de l’apprentissage par l’erreur de l’éducation d’un investisseur. Voyons maintenant comment réagissent les marchés haussiers à mesure de leur progression, pour avoir plus de chance la prochaine fois.

Les marchés haussiers traversent typiquement trois phases. Avec un minimum de connaissances quant au comportement d’un marché haussier et la manière dont il traverse ces différentes phases, vous aurez la possibilité de le suivre à mesure qu’il évolue. Ce qui vous offrira bien plus de contrôle sur la prévision de votre investissement.

Tous les marchés haussiers tendent à traverser trois phases :

Phase 1. Le déni – « La première phase d’un marché haussier commence dès que son marché baissier s’achève. Après un marché baissier qui dure depuis plusieurs années, plus personne n’est intéressé par un palier. Voyez par exemple le marché des actions du début des années 1980. Pendant plus de 16 ans, il n’est allé nulle part. En 1966, le Dow Jones a atteint 1.000 points, et il en était encore au même point en 1982. Il a fluctué pendant 16 ans pour terminer là où il avait commencé. Pour les investisseurs qui avaient acheté et s’étaient accrochés à leur investissement, cette période a été un échec. Beaucoup avaient abandonné le secteur pour s’intéresser aux marchés en vogue à l’époque : les obligations et les métaux précieux. Puisque les classes d’actifs fluctuent à la hausse puis à la baisse sur de longues périodes ponctuées de « contre-cycles », ceux qui tentent de prévoir un « prix palier » se font parfois avoir et achètent en plein « contre-cycle » - ils pensent acheter au moment où le prix devrait grimper, pour finalement le voir baisser plus bas qu’ils se l’imaginaient. Une fois qu’un véritable palier se forme, bon nombre de participants au marché demeurent sceptiques et n’intègrent pas le marché malgré l’apparition d’une tendance à la hausse.

Phase 2. Le mur d’inquiétudes – Cette phase correspond au moment où le public réalise que ce nouveau marché est en hausse. C’est généralement la phase la plus longue des trois. Les journalistes financiers commencent à en parler à la télévision et à interviewer des experts. Pour rendre le jeu équitable, ils s’entretiennent aussi bien avec des haussiers qu’avec des baissiers. Chaque expert a son propre argument pour expliquer pourquoi d’autres experts ont tort et pourquoi le prix devrait aller dans la direction qu’il s’imagine. Le public trouve généralement difficile de prendre une décision si tôt, parce que la situation est encore incertaine. Il vient tout juste d’apprendre qu’un marché est en hausse, mais ne se souvient pas moins que pendant des années, il n’a fait que baisser. L’un des exemples à citer ici est notamment le marché des actions de la fin des années 1980 et du début des années 1990. Le public était conscient que le marché était en hausse, mais a été lent à investir parce que les baisses passées étaient encore fraiches dans son esprit.

Les termes « mur d’inquiétudes » font référence à l’idée qu’un « marché haussier doit toujours franchir un mur d’inquiétudes, alors qu’un marché haussier n’a qu’à glisser le long d’une pente de l’espoir ». C’est un concept qu’il est important de comprendre. Je me pencherai d’abord sur le mur que doit franchir le marché haussier, et me pencherai plus tard sur le marché baissier. A mesure qu’un marché haussier apparaît, les investisseurs se montrent hésitants. Les sceptiques sont partout et ne cessent d’expliquer que les récentes avancées d’un marché ne tarderont pas à être annulées. Un investisseur qui choisit d’investir malgré cela doit décider de lui-même si c’est bien ce qu’il veut, investir, et s’accrocher. Ce n’est qu’après plusieurs années de gains que les sceptiques commencent à abandonner leur négativité et à permettre aux investisseurs de se sentir satisfaits quant à leur investissement. Une fois que les médias combinent cette nouvelle attitude avec des graphiques de gains, un marché haussier entre sa troisième phase.

Phase 3. L’euphorie – Finalement, tout va bien. Les experts qui étaient baissiers pendant la seconde phase ont changé d’avis et content désormais les vertus de la classe d’actifs en hausse. A mesure que les médias joignent la fanfare, ils commencent à y croire eux-mêmes. Ils interviewent de moins en moins de sceptiques et offrent au public un point de vue partial. Après des années de recherches, l’humanité a finalement trouvé le véhicule d’investissement parfait.

Le public se met à investir en masse et fait grimper le prix de plus en plus haut, rendant ainsi les gains d’autant plus intéressants pour ceux qui commencent à investir. Mais une fois qu’une majorité d’investisseurs intègre le marché, un problème commence à apparaître. Il n’y a plus assez de nouveaux investisseurs pour continuellement enchérir sur le prix, qui finit par voir sa hausse ralentir. Les marchés haussiers peuvent s’achever brutalement ou entamer un long arc descendant. C’est alors que les baissiers « glissent le long de la pente de l’espoir ». Gardez à l’esprit que pendant cette dernière phase, presque tout le monde est convaincu que cet investissement est infaillible. Même après que le marché ait commencé à ralentir, les gens estiment qu’il s’agit d’un retrait temporaire et maintiennent leur investissement voire achètent à nouveau. Nous pouvons prendre comme exemple la fin de la bulle sur la dotcom en mars 2000. Les investisseurs individuels comme les firmes d’investissement étaient convaincus que nous étions entrés dans un « nouveau paradigme » et refusaient d’admettre que la fête était terminée. Ils continuaient d’espérer. Beaucoup ont maintenu leur investissement jusqu’au bout et perdu une partie de leur capital.

Une fois qu’un marché atteint son apogée, il entame une phase baissière qui se poursuit jusqu’à ce qu’il ne reste plus de vendeurs. Ce n’est qu’une fois que tout le monde l’oublie que le marché haussier renaît de ses cendres pour faire se répéter à nouveau les trois phases développées ci-dessus.

Cela vous paraît-il un peu trop simple ? Ne vous contentez pas de me faire confiance. Repensez aux marchés haussiers que vous avez-vous-même pu observer. Vous souvenez-vous d’avoir fait l’expérience de ces trois phases ?

Si vous deviez classer tous les investissements majeurs dans une catégorie, dans quelle phase pensez-vous que se trouve actuellement le marché de l’immobilier ? Et les métaux précieux ? Le marché des actions ?

Pensez à ces trois marchés à différents moments. Que s’est-il passé dans les années 70, 80, 90 et depuis 2000 ? Pouvez-vous établir une tendance ?

 

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,6 (10 votes)
>> Article suivant
Commenter cet article
>Suivre tous les commentaires du site
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
  Tous Favoris Mieux Notés  
C'est pénible ces points d'interrogations!!

Edit: Je crois que ma remarque a été entendu. Meuuurci
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
C'est pénible ces points d'interrogations!! Edit: Je crois que ma remarque a été entendu. Meuuurci Lire la suite
Skilver - 31/03/2014 à 06:23 GMT
Note :  1  1
Top articles
Derniers Commentaires
Impôt à la source : forcément, ça va bien se passer
15:18merisier1
Ceux qui pensent à notre place sont de sacrés filous. Dans l'absolu le contribuable qui connait approximativement le montant de son impôt met ...
SNCF : la belle assurance de Pépy
10:11covadonga
Grève pour défendre le service public et les usagers.....Je me souviens pas d'une grève après le drame de Montigny pour la sécurité des cheminots e...
SNCF : la belle assurance de Pépy
25 avr.Pâris1
C'est sans doute le meilleur moyen pour faire du client une victime. Alors que si tous les clients étaient actionnaires, les employés n'en sera...
SNCF : la belle assurance de Pépy
25 avr.Pâris1
Pour qu'un monopole soit continuellement déficitaire, il suffit de le faire exprès.
SNCF : la belle assurance de Pépy
25 avr.Claude F.1
Pour régler définitivement le(s) problème(s).Je propose que l'on attribue gratuitement la totalité des actions (titres de propriété) de la SNCF exc...
SNCF : la belle assurance de Pépy
24 avr.merisier4
@ blitzel Si on avait des syndicats dignes de ce nom on en serait pas là. La cgt c'est le communisme stalinien, l'inquisition catholique ou l'i...
SNCF : la belle assurance de Pépy
24 avr.Pâris1
Le service public ne sert pas le chemin de fer, mais la mobilité générale et populaire. À un moment du siècle dernier, le train était incontournabl...
SNCF : la belle assurance de Pépy
24 avr.merisier1
@ glanduron Étant d'accord avec votre commentaire, je vous ai mis un flèche verte à titre préventif...! Il est évident que l'on ne peut pas...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX