Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Loretta Lynch et la bataille du gouvernement contre la liberté d’expression

IMG Auteur
Publié le 16 mars 2016
610 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 4 votes, 5/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

Lors de son apparition devant le Comité judiciaire du Sénat la semaine dernière, l’avocate générale Loretta Lynch a admis avoir demandé au FBI de déterminer si oui ou non le gouvernement fédéral devrait entamer des procédures en justice contre ceux qui continuent de nier le réchauffement climatique. L’avocate générale ne répond d’aucun acte criminel commis par les sceptiques du réchauffement climatique, mais des requêtes de ceux qui se disent frustrés par le succès des tentatives des sceptiques à bloquer la  création de nouveaux programmes gouvernementaux destinés à combattre le réchauffement climatique.

Beaucoup pensent en effet que la question du réchauffement climatique ait déjà été discutée, et que le succès des dissidents à bloquer des actions congressionnelles porte atteinte au public. Le gouvernement devrait donc ignorer le premier amendement et faire taire tous ceux qui oseraient remettre en question le dogme du réchauffement climatique. Cet argument ignore les scientifiques réputés qui ont remis en cause la magnitude, les effets et le rôle des actions humaines dans le réchauffement climatique.

S’ils parvenaient à leurs fins, les censeurs pourraient établir une précédence qui permettrait de faire taire toute opinion divergente. Par exemple, nombreux sont ceux qui pensent que nous devrions auditer puis fermer la Réserve fédérale. Ainsi, les opposants à l’économie autrichienne portent atteinte au public en rendant plus difficile pour le Congrès de restaurer des politiques monétaires de marché libre. Pourquoi le gouvernement ne fait-il donc pas taire Paul Krugman ?

Le mouvement de censure sur le réchauffement climatique s’intègre dans des efforts de grande échelle de faire taire les opinions politiques. D’autres exemples récents incluent le harcèlement par l’IRS de groupes du Tea Party, ainsi que les tentatives de l’agence d’imposer de nouvelles règles aux organisations de plaidoyer afin de limiter leur capacité à critiquer un candidat présidentiel en période d’élections.

L’IRS et de nombreux décideurs politiques et législateurs tentent également de forcer certains groupes politiques à dévoiler les noms de leurs donateurs. Ce genre de déclaration pourrait rendre nerveux ceux qui financent les groupes de défense de la liberté, qui pourraient souffrir de représailles de la part du gouvernement.

Les efforts de faire taire les opposants au gouvernement se sont multipliés ces dernières années. En revanche, le gouvernement américain a une longue et dérangeante histoire de violation de la liberté d’expression. Il n’est pas surprenant que la guerre et la sécurité nationale aient servi d’excuses pour limiter les discours politiques. Les présidents soi-disant libéraux Woodrow Wilson et Franklin Roosevelt ont tous deux soutenu les actions contre la liberté d’expression en temps de guerre.

Aujourd’hui, un grand nombre de néoconservateurs utilisent la guerre contre le terrorisme pour justifier les attaques contre la liberté d’expression, la surveillance accrue contre les groupes religieux impopulaires comme les Musulmans, et le contrôle accru des médias sociaux tels que Facebook et Twitter. Certains détracteurs des politiques étrangères des Etats-Unis n’ont même pas le droit d’entrer dans le pays.

De nombreux opposants aux restrictions appliquées par le gouvernement au premier amendement et aux communautés religieuses défendent les actions gouvernementales contre les « extrémistes de droite ». Ces défenseurs des droits civils des beaux jours sont le reflet des conservateurs qui soutiennent la restriction de la liberté d’expression des Musulmans en le nom de la sécurité nationale, et s’opposent à un gouvernement autoritaire. Défendre les opinions auxquelles nous n’adhérons pas revient à protéger celles que nous partageons.

Un gouvernement qui pense pouvoir gérer nos vies, notre économie et le monde finira inévitablement par s’en trouver capable et par tenter de faire taire ses opposants. Eliminer l’Etat guerrier et providence est la clé de la protection de notre liberté d’expression et de nos libertés face à un gouvernement autoritaire.

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Etats-unis | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Etats-unis | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (4 votes)
>> Article suivant
Ron Paul est membre du Congrès Américain, où il représente le 14° District du Texas, et a la réputation d’être un des principaux défenseur des libertés. Il est l’avocat à Washington d’un gouvernent limité, d’une fiscalité très faible, de marchés libres, et d’un retour à des pratiques monétaires saines fondées sur une monnaie gagée sur un actif réel. Il fut candidat à l’élection présidentielle américaine de 2008 (http://www.ronpaul.org/)
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX