Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Lutter contre le réchauffement climatique est-il une priorité pour l’humanité ?

IMG Auteur
Publié le 15 septembre 2011
867 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 11 votes, 4,3/5 ) , 6 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
6
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Fondamental

 

 

 

 

Chroniques de la FredomFest à Las Vegas



Lutter contre le réchauffement climatique est-il une priorité pour le bien-être futur de l’humanité ?

Cool It, un film-documentaire de Bjorn Lomborg


Bjorn Lomborg a présenté Cool It à la FreedomFest, son film sorti en novembre 2010 dans les salles américaines. Adapté du livre du même nom (Cool It: The Skeptical Environmentalist's Guide to Global Warming), le film se veut une réponse au documentaire de l'ex-vice-président américain Al Gore intitulé Une vérité qui dérange. Alors que l’opinion publique mondiale est fortement polarisée par un débat alarmiste sur le réchauffement climatique, Cool it apporte un peu de fraicheur. «Tout le débat sur le climat a été pollué par le fait que seules deux positions sont acceptables : ou bien vous êtes un négationniste du réchauffement climatique, ou bien vous êtes Al Gore et la fin du monde approche. Le problème est qu'aucune de ces deux positions n'est juste », explique Lomborg. Le documentaire propose une alternative au traitement médiatique de cette crise planétaire.


Y a-t-il une catastrophe climatique ? Est-ce la fin de la civilisation telle que nous la connaissons ? Le thème principal de Cool It est que le réchauffement climatique est un problème grave, mais que la lutte contre les formes d'énergie polluantes est une solution à la fois très coûteuse et inefficace.


Bjorn Lomborg, l'auteur devenu célèbre de The Skeptical Environmentalist (traduit en français : L’écologiste sceptique en  2004 au Cherche Midi), explore plusieurs thèmes dans ce film :


1° une évaluation de la situation des pays pauvres dans le monde

2° les solutions alternatives à la lutte contre les émissions de Co2


1° Le spectre du réchauffement climatique éclipse toute discussion sur l'environnement.


Les médias dans les pays riches envoient régulièrement des journalistes afin d’identifier de nouvelles « victimes du réchauffement climatique ». Nous devons alors constater impuissants le sort terrible de ceux qui vivent à l'ombre du mont Kilimandjaro, ou sur les bords du fleuve Zambèze, et l’on nous dit que le changement climatique aggrave significativement le sort de ces communautés fragiles. Les pays riches, nous dit-on, doivent signer des engagements pour réduire de façon drastique et urgent les émissions de carbone.


Dans le film, Bjorn Lomborg a entrepris de demander aux gens concernés par le réchauffement de la planète quelles étaient leurs craintes et leurs espoirs. Il les interroge sur leurs priorités et leurs préoccupations afin d'examiner ensuite les solutions qui pourraient les aider le plus.


Bjorn Lomborg est aussi le fondateur et directeur du Centre de Consensus de Copenhague, un think tank qui réunit des économistes mondialement connus afin de hiérarchiser les problèmes à régler dans les pays en développement : la malaria, le manque d'eau potable ou le VIH. Leurs travaux sont basés sur une analyse coût/bénéfice des solutions disponibles. Selon les différents rapports publiés par ce centre, la malnutrition serait le principal problème de ces pays.


2° La réduction des émissions de carbone n’est pas une priorité. C’est même une fausse bonne idée, qui pourrait conduire l’humanité à s’appauvrir.


Les principaux modèles climatiques et économiques montrent que pour atteindre l'objectif visant à empêcher la température d’augmenter de deux degrés Celsius, nous aurions besoin d'une taxe mondiale sur les émissions de carbone qui de 100 $ la tonne devrait augmenter à plus de 3700 $ la tonne d'ici la fin du siècle.


Cela aurait un coût évalué à 40 milliards de dollars par an d'ici 2100, selon l'économiste Richard Tol, professeur à Dublin (Economic and Social Research Institute) et membre du Centre de Consensus de Copenhague. Et dans l'ensemble, ces dépenses seraient 50 fois plus coûteuses que les dégâts climatiques qu’on cherche à prévenir.


La principale proposition de Lomborg, provenant en partie de ses travaux avec d'éminents économistes comme Richard Tol, est d'investir massivement dans la recherche sur les énergies non polluantes et sur la géo-ingénierie. La géo-ingénierie consiste à tenter de stabiliser le système climatique en agissant directement sur l’équilibre énergétique de la terre.


Le film détaille quelques unes de ces pistes : peindre les villes en blanc pour réfléchir la lumière du soleil et donc réduire la température au sol, capter l'énergie des vagues de l'océan, obtenir des carburants à base d'algues et même refroidir artificiellement la planète en produisant des nuages dans l'atmosphère.


En effet, c’est grâce à des innovations majeures qu’il a déjà été possible de faire des progrès contre la maladie, la malnutrition et la dégradation de l’environnement. Cela passe par la recherche et la découverte de nouvelles technologies. On oublie trop facilement, dit Lomborg, que l'innovation et l'ingéniosité ont résolu les problèmes les plus importants de notre histoire. Et le meilleur héritage que nous pouvons laisser à nos descendants est de s'assurer qu'ils seront suffisamment prospères pour répondre aux défis à venir.


Une étude publiée par l'économiste climatique Chris Green pour le Centre de consensus de Copenhague a montré que pour chaque euro investi dans la recherche, nous pouvons nous attendre à une amélioration de 11 euros dans ces différents domaines.


Or, selon Lomborg, le coût de ce travail de recherche représenterait seulement une fraction infime des centaines de milliards qui sont consacrés au plafonnement des émissions de gaz à effet de serre. De quoi faire réfléchir…

 

 

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,3 (11 votes)
>> Article suivant
Damien Theillier est professeur de philosophie. Il est l’auteur de Culture générale (Editions Pearson, 2009), d'un cours de philosophie en ligne (http://cours-de-philosophie.fr), il préside l’Institut Coppet (www.institutcoppet.org).
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Ben vous êtes méfiant, vous
J'applaudis tout ces commentaires, ça fait plaisir de savoir que certains sont parfaitement lucides.

j'ai cru lire le nom Rotschild...
Décidément ils sont toujours derrières les histoires de fric, le fric qu'on prend dans nos poches surtout.
Conspiration ?
non non non, fait divers.
Completement d'accord avec WakeUp.
En portant un regard vers le passé, il existe l'Optimum climatique du Moyen Âge (entre l'an 900 et 1500), ou le climat en occident était de 4 à 6°C supplémentaire. Le taux de CO2 était pourtant bien inférieur à aujourd'hui...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Optimum_climatique
Le groenland était la bien nommée "Green land", la "terre verte", et les vikings y ont établi cultures et élévages.
Si le réchauffement climatique dû au soleil nous permet d'habiter à nouveau le groenland comme il y a 500 ans, ce sera excellent.

De même, il est bien connu que la révolution française fut accélérée par les famines venant de la fin de cet optimum climatique. Ce fait n'aurait pas du échapper à Monsieur Theillier, qui est expert en révolution française.
L'apparition de la peste au moyen-âge fut aussi dûe à la fin de l'optimum climatique, à la baisse des récoltes qui entraina une baisse de la qualité du système immunitaire des hommes et femmes de l'époque.

On peut rajouter que le mythe du déluge évoqué dans la bible a vu son origine il ya 12.000 ans, lorsque le niveau des océans s'est elevé de 100m !
Et 30m de plus à la fin de la derniere glaciation.
130m d'ocean en plus sur la tête !!! La, on parle de changement climatique !
Pour info, la manche ne fait que 57m de profondeur en moyenne...
Puisque la science moderne considère que le fleuve Manche a existé avant la mer, les changements climatiques ont du être considérables, et non anthropique, c'est une évidence:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Manche_(fleuve)
On est loin des 10cm promis pour le 21e siecle par le petit David Rothschild (qui ça ?) et Al gore...
Que ces 2 énergumènes aillent replanter l'éponge à CO2 qu'était la forêt amazonienne, que leurs amis mondialistes sont en train de défréchir pour satisfaire McDonald's.
6CO2 + 12H2O + lumière → C6H12O6 + 6O2 + 6H2O.

Toutes les planètes du système solaire se réchauffent en ce moment, et l'homme n'habite ni Saturne, ni Mars, ni Venus.
Ce qui prouve que l'origine de ce changement n'est pas anthropique et qu'il est donc survenu des milliers de fois durant l'existence et le parcours spatial de notre système solaire, sans jamais remettre en cause le développement de la vie sur terre, puisque nous sommes là pour en parler.
Qu'est ce qui nous réchauffe toute la journée sinon le soleil...avec quelquefois 50°C de différentiel nuit/jour en montagne ou dans le désert.

Ce sont des questions philosoco-scientifiques très basiques pourtant... De simples recherches dans les magasines de vulgarisations scientifiques apprennent tout ceci.
Là ou l'homme voudrait la stabilité, il n'y a en vrai que des cycles.
Ce n'est donc pas une question de priorité, mais une simple absurdité que de croire à une cause anthropique de ces aléas, qui ont toujours existé.

Enfin, on oublie que l'homme prospère mieux sous des températures relativement elevés, c'est plus confortable, et ça coute moins cher en chauffage, donc en centrales nucléaires, donc en Tchernobyl et en Fukushima.
Ex: le climat méditerannéen est plus propice que le climat lillois pour finir ses vieux jours (Aie mon arthrose !).

Le CO2, c'est la vie ! D'ailleurs, le taux élevé de CO2 dans l'air à la pré-histoire explique la taille géante des plantes de l'époque. Les animaux étaient aussi plus gros.

Je pense que rien que de discourir sur le réchauffement climatique anthropique est anti-philosophique, car dénué de la moindre valeur scientifique cartésienne... Cette absurdité sera un jour rayée de la page du temps.
D'ailleurs, quel est le but de tout cela en vérité ? Réduire le déploiement de notre civilisation ? Criminaliser ou taxer notre mode de vie qui nous est pourtant imposé ? L'agenda 21 ?

J'irai donc encore plus loin que monsieur Theillier: lutter contre le changement climatique est absurde et d'une inutilité confondante.
Ces discussions sur le réchauffement climatiques sont d'une imbécilité chronique: Si vous craignez tant pour votre vie: PLANTEZ DES ARBRES ! ça extrait le CO2 de l'atmosphère et c'est pas cher. Et encore on pourra les utiliser pour se chauffer dans 30 ans!
Après que le "mensonge" sur le Peak-Oil se soit écroulé, voici donc le nouveau "fantasme" de Al Gore pour pousser le prix du baril plus haut. Pénible. Si je suis bien informé, Le CERN vient de terminer le projet "CLOUD" qui étudie l'influence de l'activité solaire sur la formation des nuages et donc du climat. Ca pourrait être "fatal pour Al" le fantaste. Tiens, ça me rapelle les bobards sur le H1N1...
Il est plus que temps que ces mensonges "Top-Down" cessent.
Cela fait quelques millions d'années que Homo s'est adapté à de profonds changements climatiques et nous voila 7 milliards à la fin de cette année! Les dinosaures,avec leurs cervelles minuscules par rapport à leur masse, ont tenu plusieurs dizaines de millions d'années:ça nous laisse de la marge et de l'espoir!
J'avais cru comprendre que, devant l'évidence, on ne parlait plus de "réchauffement climatique" mais de "dérèglement climatique" désormais, ce qui ouvre la porte à toutes les interprétations possibles et imaginables. Un peu comme les quatre problèmes de l'agriculture de l'(ex) URSS : le printemps, l'été, l'automne, l'hiver.

Toutes ces simagrées sur le climat n'ont qu'un seul but : organiser un système de taxation au niveau mondial, ce qui ouvrira la porte à créer le gouvernement (mondial lui aussi) qui sera chargé de gérer tout cela.

Au moins aujourd'hui, si vous n'êtes pas content de votre gouvernement, vous pouvez passer les frontières et vous trouver dans un territoire différent qui vous conviendra mieux. Demain ?

Remarquons en outre que le choix du stratagème, taxer le C02, est une réponse élégante à un problème millénaire : comme on a à peu près tout taxé, restait une chose : l'air. Mais comment taxer l'air que nous respirons ?

Bon sang, mais c'est bien sur ! Il ne faut pas taxer l'air que nous respirons (personne ne l'admettra), mais taxer les "rejets" polluants, le CO2 que nous exhalons. Bravo.

Remarquons que les arbres "respirent" ledit CO2 et "exhalent" de l'oxygène. Il n'y a plus qu'à taxer les arbres pour les rejets toxiques d'oxygène qu'ils rejettent sans vergogne dans l'atmosphère. Dejà qu'ils servent à faire le papier pour le papier monnaie...
Dernier commentaire publié pour cet article
Ben vous êtes méfiant, vous Lire la suite
Gretel - 10/10/2012 à 12:46 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
Hidalgo a ruiné Paris
16 aoûtmerisier1
Se présenter aux élections pour la mairie de Paris c'est accepter le commandement d'un navire en train de sombrer, de nuit et dans le brouillard. M...
Zapata contre Greta
16 aoûtLéopold II
Dieu seul sait comment ce mouvement finira ! C'est pourtant simple, cher Merisier : les Jeunesses Climatiques ( Klimatjugend ) finir...
Introduction de WeWork : potentiel 3,000 milliards de dollars avec ...
15 aoûtJack A.
La prétendue "nouvelle économie" n'existe que du fait de l'alliance de Wall Street et de la FEd, qui inonde le marché de "liquidité", entendez d'ar...
L’insupportable ultra-libéralisme des supermarchés ouverts le diman...
15 aoûtblitzel
La machine comme l'instrument est fait pour l'homme. Non l'homme pour la machine. Quand l'homme est soumis au rythme de la machine et notre soc...
L’insupportable ultra-libéralisme des supermarchés ouverts le diman...
14 aoûtFortuna
La France est un pays merveilleux, ou tout est possible entre adultes consentants. Sauf travailler l'un pour l'autre, bien entendu
Taxes par-ci, taxes par-là, échec partout.
11 aoûtAlain J.
Il faut savoir il est de gauche ou de droite. Il est socialiste ou libéral. Il taxe ou pas. tout est relatif dans la vie ça dépend de votre...
L’arrogance d’un commissaire européen qui se permet d’insulter la S...
11 aoûtmerisier1
Ce petit commissaire européen qui doit se goberger de son titre ronflant pourrait avec profit revoir cet excellent film (eh oui en noir et blanc !)...
Zapata contre Greta
10 aoûtmerisier1
Le XXième siècle a eu en particulier les jeunesses hitlériennes (à l'échelon national), les jeunesses communistes (à échelon international), le XXI...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX