Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

Mariage homosexuel, polygamie et perversions en tous genres

IMG Auteur
Publié le 11 octobre 2012
990 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 36 votes, 2,4/5 ) , 51 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
51
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Or et Argent

 

 

 

 

Avec une prévisibilité quelque peu navrante, la droite conservatrice remet ces jours-ci le couvert sur un de ses thèmes favoris : le mariage homosexuel, cause (ou conséquence) du déclin de notre merveilleuse civilisation occidentale que le monde entier nous envie. L’occasion de revenir sur un concept où étatisme et religion font bien souvent cause commune au détriment des citoyens.


À quelques jours d’intervalle, donc, François Lebel et Christine Boutin mènent la charge sur les projets du Parti socialiste (PS) d’autoriser le mariage homosexuel en France. Et ils n’y vont pas avec le dos de la cuillère : pour François Lebel, le mariage homosexuel ne serait rien moins que la porte ouverte à la polygamie, à l’inceste et à la pédophilie. Il faut donc s’y opposer avec la dernière énergie. Dont acte. Cette sortie est en tout cas la preuve que, malgré la prétendue séparation de l’Église et de l’État, le mariage civil conserve un caractère sacré.


La sacro-sainte « norme sociale »


En réalité, le mariage, même civil, est loin d’être idéologiquement neutre, au contraire. Pour pouvoir jouir des avantages que procure le mariage – essentiellement en termes d’organisation patrimoniale et successorale – un couple doit montrer patte blanche. Le mariage doit concerner un homme et une femme, ces derniers doivent impérativement vivre ensemble, et se doivent qui plus est « mutuellement secours et assistance ». Cette situation devrait nous amener à nous poser deux questions :


·         Pourquoi le mariage confère-t-il encore aujourd’hui des avantages patrimoniaux et successoraux ?

·         Pourquoi cette institution juridique, censée être vierge de toute idéologie religieuse en vertu du principe de séparation de l’Église et de l’État, impose-t-elle encore ces trois obligations ?


Le mariage, outil patrimonial


Actuellement, tant en Belgique qu’en France, le mariage reste avant tout un outil patrimonial. Même si PACS (France) et cohabitation légale (Belgique) adoucissent la facture, certaines différences subsistent en termes de droits de succession. En-dehors même de la légitimité – plus que contestable – d’un tel impôt, ce dernier est en effet majoritairement orienté de manière très conservatrice : il favorise la famille, et encore plus la famille proche. Or, hors des liens du mariage, les individus en couple sont considérés comme de parfaits étrangers et doivent donc régler des droits de succession substantiels en cas de décès du conjoint. Le mariage « corrige » le tir en permettant à un couple de devenir proches au sens successoral du terme, et donc de bénéficier de droits de succession réduits. Les formes de cohabitation récemment introduites permettent des aménagements semblables, mais les couples mariés restent malgré tout privilégiés.


Une distinction archaïque


La subsistance de cette distinction a-t-elle une raison d’être ? Nous entrons là en plein dans le défaut majeur du mariage civil sous sa forme actuelle : il introduit une discrimination fiscale entre les individus que la loi autorise à se marier et ceux à qui le législateur refuse cette possibilité.  Ainsi les homosexuels, les polygames, les polyandres… mais aussi les couples qui auraient le malheur de choisir de ne pas vivre ensemble, ne peuvent pas se marier. Le Code Civil impose effectivement aux mariés l’obligation de vivre sous le même toit. En France, aujourd’hui, l’homosexualité – comme toutes les pratiques amoureuses qui n’impliquent pas un couple hétérosexuel - est fiscalement pénalisée !


Les fourches caudines de la bien-pensance


Pour bénéficier de facilités en matière de fiscalité et de succession, les individus censément libres qui vivent sur notre territoire doivent donc passer sous les fourches caudines de la bien-pensance. En clair, au début du 21ème siècle, et alors que nous avons depuis longtemps – prétendument – entériné la séparation entre l’Église et l’État, nos pays établissent encore une discrimination fiscale envers les individus qui auraient le malheur de ne pas se confirmer aux canons de la pratique chrétienne du mariage : l’union d’un homme et d’une femme.


Deux réponses insatisfaisantes 


À ce stade, nous voici donc bien en peine d’apporter une réponse rationnelle et sans contradiction à nos deux questions : la subsistance des avantages fiscaux et patrimoniaux octroyés aux couples mariés leur permet, certes, d’échapper à la fiscalité pénalisante, mais à la seule condition d’être conformes à un idéal chrétien bien peu compatible avec les valeurs de la République. Ou du Royaume de Belgique, d’ailleurs, car même si ce dernier accepte aujourd’hui le mariage homosexuel, il fronce toujours les sourcils envers les couples qui n’habitent pas sous le même toit, les trios, les quatuors….


Une confusion dangereuse


Un cynique pourrait penser que ces limites à ce qui est permis dans le cadre du contrat de mariage résultent uniquement de préoccupations fiscales : si demain je peux me marier avec qui je veux (mon meilleur ami, mes deux copines bisexuelles ou même tout le monde ensemble), ces gens bénéficieront d’un régime de succession avantageux. Et là, le Trésor y perdrait. Mais est-ce si cynique de penser cela ?


Nous pouvons en tout cas estimer avec raison que ceux qui s’opposent aujourd’hui au mariage homosexuel ou à la polygamie pour des raisons idéologiques contribuent, dans une démocratie occidentale soi-disant éclairée, à perpétuer un obscurantisme fiscal qui consiste à punir financièrement ceux qui ne se comportent pas comme de bons chrétiens.


Sortir le mariage de la sphère publique


Pour sortir de ce dilemme, il n’y a qu’une seule solution :


1°)  mettre fin aux discriminations fiscales qui favorisent les couples mariés.


2°) sortir le mariage – au sens ancien du terme – de la sphère publique et le laisser réintégrer la sphère privée, qu’elle soit philosophique ou religieuse. De cette façon, chaque communauté – religieuse ou laïque – pourra entériner les unions selon ses principes éthiques et moraux sans que cela puisse avoir de conséquences pécuniaires pour les individus.


Une solution qui, hélas, risque fort de ne jamais passer la barrière de l’étroitesse d’esprit et de l’avidité des politiciens, toujours prompts à se mêler de la vie d’autrui, surtout quand cela permet à l’État de percevoir plus de recettes.

 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Belgique | France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Belgique | France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :2,4 (36 votes)
>> Article suivant
Frédéric Wauters est journaliste économique indépendant et professeur de sciences commerciales et de communication à la Haute Ecole Galilée à Bruxelles. Entrepreneur (www.ex-abrupto.be), il est également essayiste et vient de publier, avec son confrère Ludovic Delory, d'un ouvrage intitulé "Retraites Plombées: comment l'Etat vole votre avenir" (plus de détails sur www.retraites-plombees.be).
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
risque fort de ne jamais passer la barrière de l’étroitesse d’esprit et de l’avidité des politiciens, toujours prompts à se mêler de la vie d’autrui, surtout quand cela permet à l’État de percevoir plus de recettes.

Mais quelle parfaite conclusion !
http://www.youtube.com/watch?v=D0jD-d8ZYsw
Question d'actualité: Serait –il possible de se marier avec une vache. on ne sait jamais, dans un monde où tout est permis...hmmm... peut-être que l'humanité n'est pas encore prête moralement.
Je vois pas pourquoi tout le monde s'excite comme ça. Il est évident que le but premier de cette démarche rentre dans un cadre qui n'a pour but que de créer de la tension sociale, comme tout ce à quoi on a eu droit ces dernières années. Jusqu'au jour où viendront les "actes regrettables" de rejet/autonettoyage au sein de nos sociétés. L'histoire bégaie ... et cet article ne sert à rien, introduit comme d'habitude chez des économistes des confusions entre notions afin de servir le commanditaire.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Il n'y a pas de 'sacro-sainte "norme sociale" ' mais un simple constat de la réalité. L'homme, ce mammifère doté de conscience, n'existe que grâce à la reproduction sexuée. L'accouplement homme-femme constitue donc la base biologique de la survie, la relation mère-enfant, le fondement de la constitution de l'individu, le père et la mère, les modèles primaires comportementaux. Comme le petit d'homme a besoin d'une dizaine d'années pour atteindre un minimum d'autonomie, il lui faut un cadre existentiel et des repères stables (et uniques). Le mariage, quelles qu'en soient les variantes, est -dans toutes les sociétés humaines- la forme qui assure à l'enfant un tel environnement éducatif. Par ailleurs, la recherche de la maîtrise de son destin impose aux familles de s'allier afin d'accroître leur chance de survie à travers l'acquisition de pouvoirs (économique, politique). Le mariage est le premier des réseaux sociaux. Pour ces raisons, le mariage constitue une norme universelle. Les gens mariés sont dans la norme, les autres hors de cette norme. Et la société a toute raison de favoriser cette institution (qui n'a fondamentalement rien à voir avec les religions). Le but du mariage reste d'avoir des enfants. Qu'un couple n'ait pas d'enfants reste une anomalie (je répète : hors la norme). Qu'il puisse adopter en compensation d'une impossibilité de procréer n'est qu'une mesure dérogatoire (d'où la complexité des démarches administratives). Qu'il puisse adopter un étranger (familial) orphelin peut être un acte dérogatoire qui cherche à réparer destin marqué du drame. Qu'un enfant ait une mère et un père est normal. Qu'il soit de père ou mère inconnu constitue une anomalie. Un enfant affublé de deux pseudo-pères ou mères se trouve -qu'on le veuille ou non, que ces personnes soient adorables et attentives- en situation d'anomalie. Plus encore : cette anomalie ne résulte pas d'un cas de force majeure, mais de la volonté de ces personnes de satisfaire un désir. Une anomalie construite. Il faudra quelques décennies de recul pour être capable de prendre la mesure de la souffrance et des traumatismes supportés par de tels enfants. N'oublions pas que l'un des ressorts psychiques les plus puissants consiste dans le désir d'être comme les autres, d'être 'normal'. C'est d'ailleurs le but recherché par les militants homos : voulant être perçus comme 'normaux', ils en viennent naturellement à nier l'existence même de la norme. Pour que tous soient égalitairement 'normaux', il est nécessaire qu'il n'y ait plus de norme. Si la logique de l'exigence du "mariage gay" repose dans le seul bénéfice des avantages fiscaux, cela ne fait qu'exprimer la puissance de l'esprit du temps asservi à l'avidité matérielle. Comment peut-on alors raisonnablement attendre des citoyens d'une société si profondément dé-spiritualisée (et non pas irréligieuse) l'esprit de sacrifice pour la défendre?
Evaluer :   10  2Note :   8
EmailPermalink
Et Dieu sait combien il est à la mode que les hommes se prennent pour des femmes et vice versa...
Société française : Principe de précaution. Non prise de risque. Sécurité profits. Esprit bourgeois et faible. parité Homme Femme à tous crins..... Une société qui se féminise TROP est une société qui se dévalorise... C'est mort ! on ira pas plus loin...Courage fuyons !
Evaluer :   7  3Note :   4
EmailPermalink
Le mariage des homosexuels est un oxymore.

Le mariage est l'acte unificateur de la création d'une famille qui dans notre espèce se traduit nécessairement par l'union d'un homme et d'une femme.

Alors que même avec beaucoup de persévérance assidue , l'homme qui se prend pour une femme ne pourra jamais enfanter.
Evaluer :   12  2Note :   10
EmailPermalink
En tout cas, ce qui est sur en regardant les commentaires, je constate qu'il est domage qu'il n'y ait pas un référendum sur la question ! Quoi que, les Francais seraient capable de répondre à coté de la question posée ;-)
Le gouvernement va faire voter une loi populiste pour faire plaisir à une partie de son électora bobo-homo-68ar ! Il manque plus que la légalisation du canabis de Miss Duflot :-( Pauvre de nous !
Evaluer :   10  1Note :   9
EmailPermalink
Qui sait si après tout cet article n'est pas destiné à prendre la température, à nous sonder en quelque sorte... si je puis dire.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Comme tous les référendum la rédaction du texte lui-même devrait être soumise à référendum qui lui-même...
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
La légalisation du canabis est un tout autre débat, il me semble...
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Un autre débat je vous le concède, quoiqu'on peut débattre du côté économique :-)
Mais cela participe quand même aux mesures d'enfumage (livret À, retraite, mariage gay...) qui servent à faire oublier les vrais problèmes que le gouvernement ne resoult pas (pouvoir d'achat, chômage ...), non ?
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Bonjour Tophe,
Nous sommes bien d'accord. Il faut dire, à la décharge de notre gouvernement, qu'ayant transféré tous nos pouvoirs à Bruxelles, il ne leur reste plus que ces sujets-là pour faire encore croire qu'ils gouvernent. De même, comme les traités européens nous imposent de toute façon (qu'on l'aime ou pas) la même politique économique, et que par voie de conséquence tous les gouvernements successifs, qu'ils soient de gauche ou de droite, mènent la même politique économique, il faut bien trouver des sujets sur lesquels il existe encore une différence entre "la droite" et "la gauche".
Vous parlez des retraites. Mais saviez-vous que l'allongement de la durée de cotisation était une mesure imposée par l'U.E ? A l'époque, nos politiciens se sont bien gardés de nous le dire, afin de nous faire croire que notre gouvernement dispose encore d'une quelconque marge de manoeuvre.
Il faut sortir de ce bins : vive l'upr !
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Je préfère laisser séparés la politique et l'économie.

Si l'économie est saine, il n'est pas nécessaire de la stimuler par des politiques économiques.

Bien sûr, comme les sortants n'ont fait presque que de la politique économique, leur discours sonne faux quand ils parlent de politique tout court. DSK lançait même qu'à ses yeux, faire de La politique, se résumait à voter une loi de finances !
On n'a définitivement pas besoin de ces gens là.


En faisant de la politique "tout court", ils découvriraient aussi au passage qu'ils sont bien nombreux pour assez peu de décisions à prendre.

Le rôle du roi consiste bien souvent à s'assurer qu'on laisse agir le bon-sens. (Loius XIV, un ignoble dictateur !)
Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
Non, il s'agit du même état d'esprit erroné qui consiste à croire que la loi doit être à la remorque des comportements. Que la loi doit venir après les comportements pour les avaliser, les recopier, les retranscrire ou je ne sais quelle autre lubie.

Pas difficile d'être législateur, s'il s'agit d'observer ses concitoyens dans leurs grandeurs comme dans leurs bassesses et de rédiger le fruit de ses observations.

Remarquez que si on n'est bon observateur, on ne risque pas d'écrire des lois qui déplaisent, on est assuré de sa réelection.
On comprend aussi les similitudes et les accointances entre journalistes ou marketteurs/publicitaires et politiciens si ces derniers ont l'impression de faire une variante du même boulot que les premiers.

Et quand on aura observé pendant quelques années les piétons pisser dans la rue, quand quelques uns se seront insurgés de s'être fait verbaliser (de nos jours! encore ce vieux texte de Vespasien ! depuis des années je pisse où et quand je veux sans me faire prendre !), on supprimera cette interdiction, au nom de la pratique, du principe de réalité ou même de la démocratie.
Evaluer :   4  2Note :   2
EmailPermalink
@Hercule
votre phrase "...instaurer l'égalité entre les hommes, les femmes et les homosexuels" est un non-sens car vous mélangez des notions hétérogènes : hommes et femmes sont définis par leur sexe, homosexuels par l'usage qu'ils font de ce sexe; les premiers sont déterminés par les lois naturelles (la génétique décide du phénotype mâle ou femelle), les derniers par leur choix de partenaire. La contrainte d'égalité entre hommes et femmes n'est donc d'aucune pertinence pour cette exigence des militants homo.
Les homos qui veulent vivre ensemble ne subissent pas plus de discrimination que les hétéros qui décident de vivre hors mariage : ils disposent comme reconnaissance sociale de leur état des statuts de concubins et pacsés. Certains des deux catégories suivent même le précepte fameux : pour vivre heureux, vivons cachés.
Evaluer :   8  1Note :   7
EmailPermalink
" Nous pouvons en tout cas estimer avec raison......"
Mr WAUTERS estime donc qu'il a raison d'estimer !!!
La preuve : c'est qu'il le dit lui-même.
Alors, dans la même veine, je suis unanime à considérer avec raison, que Mr WAUTERS mérite le bonnet d'âne.
Evaluer :   6  2Note :   4
EmailPermalink
Olivier B,

Je ne sent aucune homophobie dans les réponses. Seulement le mariage c'est autre chose. Et l'adoption d'enfants encore autre chose. Je suis pour vivre et laisser vivre. Mais en société on édicte des règles et des normes depuis l'antiquité..aussi... Ne pas vouloir le mariage Homo et l'adoption pour ces couples n'est en rien contre eux mais POUR une vision du couple "naturelle"... Il y avait le PACS cela suffisait. Le mot mariage est différent. Enfin bref, on peut ne pas accepter tout ces mouvements sociétaux, sans vouloir du mal aux autres...
Ce sont des actes d'apprenti-sorciers qui crachent sur toutes nos racines...et le bon sens...C'est dangereux...

Il y a 20ans les psy nous bassinaient avec l'enfant Roi, on en revient et il faut une autorité paternelle...j'avais pas besoin de qui que ce soit pour penser que ces "experts" disaient des conneries...

A bon entendeur....
Evaluer :   11  3Note :   8
EmailPermalink
RED Pil et Hercule ....Que d'humour et contre-peterie.

Pour le changement de Loi qui approche ils ont le choix dans la date de toute façon....
Evaluer :   2  2Note :   0
EmailPermalink
Excellent article. Je vais le communiquer à mon petit fils qui attend impatiemment le vote de la loi pour se marier. J'ai dans ma vie, rencontré un certain nombre de gens qui disaient "fontaine, je ne boirai jamais de ton eau", ou qui avaient des convictions arrêtées sur, par exemple, l'homosexualité. Je faisais partie de ceux là, mais heureusement, j'ai su évoluer et demander des réponses à la philosohie plutôt qu'à la religion qui infantilise plutôt qu'elle n'élève. Quant à la morale, elle doit tout aux anciens, à Epicure entre autres qui prouve que l'humanisme n'est pas né avec le christianisme. Ces découvertes que je dois à la lecture m'ont permis de mieux comprendre certaines réalités humaines, jusqu'alors masquées dans mon esprit par le suivisme et les préjugés. Oui l'homosexualité est naturelle et il n'existe pas d'homosexuel(le)s qui ait choisi cettte identité sexuelle. Oui les religion portent une responsabilité historique dans les discriminations fondées sur le sexe et l'orientation sexuelle. Et oui un état de droit se doit de veiller à l'accès de tous ses citoyens aux diverses formes de reconnaissance dont le mariage comme forme de pacte d'union civile.
je vais assister au mariage de mon petit fils avec son compagnon et je souhaite que tous ceux qui ontt ou auront des homosexuels parmi leurs proches s'intéressent à leur bonheur et rejettent les considérations homophobes vulgaires que l'on a pu lire dans le jounal "Minute" et qu'on reprit ici un plusieurs intervenants. Au fond les lecteurs de minute servent la soupe aux talibans et autres barbus criminels qui voudraient pouvoir éradiquer la population homo !
Evaluer :   4  15Note :   -11
EmailPermalink
Je côtoies régulièrement des homosexuels et je peux vous assurer que le mariage est le cadet de leur soucis. Bien sûr il y aura toujours des "originaux" mais ils sont minoritaires. Ce qui les dérange par contre c'est qu'on les distingue par rapport aux autres couples dits hétéros : et ce à tous les niveaux. Depuis plus de 30 ans les mouvements gays/lesbiens ont défait ces différences, et obtenu bien des victoires. Alors maintenant se pose la question du mariage. Et là je peux vous assurer que dans la communauté, tous ne sont pas d'accords. On pourra bien discourir, mais le mariage dans son sens historique est le socle de la constitution familial, une protection. Lorsque vous vous mariez on vous délivre un livret de famille ! Et devant ce projet et bien seuls les couples mariés "hétéros" sont égaux. Il peut arriver que certains n'arrivent pas à avoir d'enfants mais ils ont eu ce billet "protecteur" en poche. Mais quand sera-t-il des couples gays et lesbian ? Alors que pour les premiers il leur faudra systématiquement réaliser un véritable parcours de combattant "l'adoption", pour les secondes une insémination leur permettra de constituer la famille. Est-ce normal selon vous ? Quand on parle de bonheur il ne faut pas que cela concerne une minorité. Si le mariage homosexuel est autorisé alors l'adoption doit l'être de facto pour les gays.
Et pour aller plus loin, si nous acceptons demain le mariage des homosexuels "dans notre grande tolérance" qui nous caractérise pourquoi devrions nous opposer au mariage d'un frère et d'une soeur qui s'aiment ? Pour moi il n'y a aucune différence à faire si le critère du mariage est l'amour alors le bonheur qu'il confère doit être appliqué à tous.
Evaluer :   9  1Note :   8
EmailPermalink
Vous avez raison. Et pourquoi ne pas autoriser le mariage des curés, tant qu'on y est ? Le pape a l'air bien triste et une présence féminine lui ferait le plus grand bien.
Evaluer :   5  1Note :   4
EmailPermalink
Un prêtre ne peut pas se marier religieusement. Mais civilement, il le peut.
Il me semble qu'ici on a parlé essentiellement de mariage civil.
Un homme déjà marié peut par contre se faire ordonner prêtre, sans quitter son épouse ni ses éventuels enfants.
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
La plupart des homos sont des gens discrètes, qui réclament d'abord un "droit à l'indifférence".
Evaluer :   1  3Note :   -2
EmailPermalink
Je ne suis pas d'accord. Si j’apprécie la compagnie des homosexuels (étant pourtant un pur hétéro machiste comme ils aiment me le répéter) c'est justement parc qu’ils n'ont pas la même réserve que nous et qu'ils osent nous pousser dans nos retranchements. Sachez que la plupart aujourd'hui assument pleinement leur homosexualité. Et ce ne sont pas les derniers à venir faire la fête (chez des hétéros) au contraire ils l'embellissent. Et même dans leur activité professionnelle ils ne donnent pas leur part au chien ils sont souvent brillants, plein de talents et d'engagement. Loin de la discrétion que vous semblez vouloir les parer . A vouloir être trop tolérant comme vous on finit par s'embourber dans un protectionnisme extrême et occulter ce que cette communauté apporte en vérité à notre société. Ces gens sont modernes et notre société doit l'être également. Et c'est justement en cela que nous ne pouvons pas nous appuyer sur des "concepts anciens" comme le mariage.
Evaluer :   1  2Note :   -1
EmailPermalink
"Au fond les lecteurs de minute servent la soupe aux talibans et autres barbus criminels qui voudraient pouvoir éradiquer la population homo !"
Si vous connaissiez un peu mieux les Talibans et les moeurs des Afghans en général, vous sauriez qu'on ne peut pas faire plus homo !
95 % des Afghans (en tout cas chez les hommes) connaissent leur première expérience sexuelle avec quelqu'un du même sexe... L'homosexualité, bien que tabou, y est extrêmement répandue.
A cela une raison simple : quasi-impossibilité d'avoir des relations sexuelles en dehors du mariage. Or on ne se marie pas à la première poussée d'hormones...
D'où la pratique des "batchaboz", relations sexuelles coutumières avec des petits garçons, qui servent d'esclaves sexuels à la maison.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
"sortir le mariage de la sphère publique et le laisser réintégrer la sphère privée"

Désolé d'être direct. Mais c'est n'importe quoi.
Le mariage est la seule partie apparente et publique d'un état ou de comportements qui, pour le reste, sont tout à fait privés.
En conséquence, l'état ou les comportements privés n'ont pas à sortir dans la sphère publique s'il ne sont pas un mariage, tout au plus une imitation.
Ces comportements privés ne sont pas générateurs de droits, ils n'ont pas à être exposés au delà des personnes concernées, ils ne doivent générer aucune charge pour ceux qui ne sont pas concernés.

François-Normal 1er peut faire ce qu'il veut de ses nuits, il peut désigner au regard des autres la personne de son choix comme binôme, ça n'a aucun caractère public et cette personne ne doit en aucun cas manger, se vêtir ou voyager aux frais du contribuable.

Arrêtez aussi de mêler à ces questions l'Eglise et la religion. Le mariage religieux n'est ni un statut ni un contrat ni rien de comparable, c'est un sacrement. C'est aussi intéressant que de comparer les carottes et les décimètres, sous prétexte qu'une carotte mesure à peu près un décimètre.
Evaluer :   10  7Note :   3
EmailPermalink
Des carottes ? ah oui, c'est intéressant, nous restons dans le sujet, il y en a même de belles tailles (pas naturelles) qui mesure presque un double décimètre. Mais plus sérieusement l'on se demande ce que monsieur Frédéric Wauters est venu faire dans cette galère. A une époque ou les filles font des enfants pour toucher l'allocation de parent isolé et ou les homosexuels revendiquent le droit au mariage pour payer moins d'impôts, le petit couple qui ce sacrifie pour élever ces enfants afin qu'ils puissent participer plus tard au devenir de notre société et y apporter leurs contributions, ceux la sont bien mal récompensés de leur abnégation. Ils transmettent pourtant un message d'espoir pour l'avenir complètement désintéressé qu'on ne devrait jamais oser comparer à quoi que ce soit puisque c'est unique, donc supérieur et que ça le restera quelque soit les subterfuges employés et les raisons invoquées.
Evaluer :   9  1Note :   8
EmailPermalink
Vous pouvez etre direct et avoir tort.

L'état n'a rien à faire dans le mariage, qui est une affaire totalement privée.

L'état a décidé d'organiser cette mascarade ridicule et obligatoire d'un passage devant un élu bardé d'une écharpe tricolore à la révolution, pour récuperer à son compte les fonctions indispensables de l'égalise et les registres d'état civil.

Dans la plupart des pays, les mariages sont célébrés à l'église qui transmet ensuite les informations aux registres d'état civil.

La seule intervention de l'état relève du droit des contrats, parce que le mariage, civilement, n'est qu'un contrat organisant des biens entre époux.
Evaluer :   4  2Note :   2
EmailPermalink
L'Afrique est bonne hotesse.
Les canicules m'emballent
Evaluer :   4  1Note :   3
EmailPermalink
Il y a un débat bien plus grave qu'il faudra bien ouvrir un jour.

La Constitution impose l'égalité parfaite entre les hommes et les femmes. Il s'agit d'une discrimination insupportable à l'encontre des homosexuels, et je propose que l'on prépare un référendum destiné à modifier la constitution et à instaurer l'égalité entre les hommes, les femmes et les homosexuels.
Evaluer :   6  12Note :   -6
EmailPermalink
N'oubliez pas les transgéniques !
Evaluer :   1  6Note :   -5
EmailPermalink
Bah , il n'y a pas d'égalité en ce bas monde.

...Enfin, lorsque le Bureau et le médecin de Lourdes estiment que le cas est digne d'intérêt, ils transmettent le dossier au Cmil, dont l'enquête peut encore durer des années.

C'est enfin à l'évêque du diocèse où vit la personne guérie qu'il revient de décider, sans avoir à recourir à Rome, du degré de reconnaissance par l'Eglise de cette guérison. Le degré ultime est le miracle.

Sur les 68 miraculés reconnus à ce jour, 80% sont des femmes, 55 sont Français, sept Italiens, trois belges.

Source:
http://www.romandie.com/news/n/_Un_68e_miracle_a_Lourdes_officiellement_reconnu_selon_les_Sanctuaires_RP_111020121923-13-257721.asp

Voyez ,des hommes ou des femmes , éventuellement belges ou italiens , mais pas un seul homosexuel , ce monde est injuste.
Evaluer :   4  1Note :   3
EmailPermalink
Article navrant, qui ne se base que sur la fiscalité...

Il n'y a pas que l'argent dans la vie mon ami.

Et aussi, la vie est injuste c'est comme ça et ça le restera ...tant qu'il y aura de la Vie...

Les philosophes Grecs et Romains parlaient aussi de morale bien avant le Christianisme....
Evaluer :   10  8Note :   2
EmailPermalink
Les homosexuels ont ils une autre raison de demander le mariage que la fiscalité ? Personne ne les empeche de vivre comme ils le veulent, il me semble.
Evaluer :   11  3Note :   8
EmailPermalink
J'ai pu apprécier parfois vos articles, mais celui là pas du tout.

1) Vous amenez cette revendication au titre de l’égalité des droits. Evidemment cela provoquera un accueil favorable chez le lecteur...Mais le libéralisme est une doctrine non économique, mais une doctrine du droit, donc établie sur une morale, non une immorale. Cette doctrine stipule que tout être vivant reçoit des droits naturels imprescriptibles, qui sont la vie, la liberté d'agir, la propriété, et qu'il peut jouir de ces droits tant qu'il ne porte pas atteinte à ces mêmes droits chez une autre personne. Or la création des filiations artificielles, ne peut ni ignorer ni abolir la différence entre les sexes. C'est dans l'intérêt de l'enfant que le code civil doit la refuser, pour lui préserver son droit à un milieu familial où il puisse structurer son identité et épanouir sa personnalité. A défaut les désordres issus de l'anarchie familiale seront le germe destructeur de notre patrimoine symbolique, donc des exigences du “vivre ensemble” et du bien commun. Non, le progressisme ne constitue en rien un argument en faveur du bien, surtout s'il s'attaque aux fondations de notre civilisation judéo-chrétienne au profit du couple "branché"!
http://www.valeursactuelles.com/parlons-vrai/parlons-vrai/contre-loi-désir20110106.html

2) la revendication n'est pas le fait des homosexuels mais de militants d'organisations 68huitardes.
http://www.valeursactuelles.com/actualités/société/des-gays-contre-mariage20120919.html

3) Du point de vue du droit, cette proposition de mariage homosexuel est une aberration. La théorie, venue des US, du refus de genres (th du gender) est omniprésente. La dictature des minorités sexuelles utilise, pour se faire entendre, des méthodes dignes des régimes totalitaires.
http://www.valeursactuelles.com/actualités/politique/anne-marie-pourhiet-“une-abolition-discernement”20110623.html

4) Une relation homosexuelle est une affaire privée et cela ne regarde pas le gouvernement qui n'a pas à légiférer. La victimisation de minorités est une méthode grandement utilisée par les gouvernements pour détruire le socle unitaire de la société
http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-le-mariage-des-homosexuels.aspx?article=3781921698G10020&redirect=false&contributor=Thomas+Sowell
Evaluer :   15  2Note :   13
EmailPermalink
Cet article met en évidence le caractère navrant du débat actuel qui a tout du délire idéologique. Première question à poser -et qu'on évite soigneusement- : qu'est le mariage? universelle, cette institution met en scène un cérémonial chargé de symboles par lequel un homme et une femme se lient pour constituer une structure originelle de référence aux générations nouvelles et, à travers eux, deux familles ou clans s'allient et assurent la transmission de leur patrimoine. Il s'agit donc d'une donnée anthropologique fondamentale. Elle repose sur une donnée biologique : la polarité mâle-femelle, elle-même fondatrice de structures culturelles : le langage (avec les genres), les règles de la parenté (avec ses dénominations spécifiques et particulières), les rôles sociaux (mère, guerrier...), la littérature (les contes, légendes, romans), les manifestations sociales (fête des mères...), le droit. La vie commune homosexuelle est donc étrangère à cette institution. La requête d'un 'mariage homosexuel' est un oxymore. Sauf à changer la définition du mariage, ce que notre société orwellienne saura très bien faire. Mais, ce faisant, c'est à toutes les manifestations de la polarité mâle-femelle que l'on s'attaque et dont il faudra effacer les traces. Notre société constructiviste (parce qu'industrieuse, c'est-à-dire qui déshumanise en objectivant) a déjà débuté cette tâche avec le mariage d'amour, fruit de l'idéologie romantique. Mais le constat de fiasco qui doit en être fait inaugure le pire pour cette mise en œuvre forcenée d'idéologie égalitariste. Ce que recherchent les militants homosexuels, c'est la suppression de la norme (qu'ils confondent avec le 'normal' qui, certainement en l'un de ses sens, dénote un jugement de valeur). Pour ne pas traumatiser les enfants adoptés de couples homosexuels, ne faudra-t-il pas nécessairement interdire aux enfants de faire référence à leur père et mère dans les enceintes scolaires? Le déni de réalité conduit droit à une forme de totalitarisme exprimé dans le 'politiquement correct'. Mais les autruches ont-elles un avenir? Fin de la civilisation industrielle, dite progressiste (dont la croyance fondamentale est la capacité humaine à perfectionner le monde?
Evaluer :   17  1Note :   16
EmailPermalink
On ne saurait mieux dire. Bien pensé, bien écrit. Bravo !
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
"mariage homosexuel, polygamie et perversions en tout genre" le titre est bon et révélateur de l'état d'esprit très confus de l'auteur : celui-ci pense "perversion" mais les justifie toutes précisément en se plaignant que la religion est fautive de les rejeter.Il considère que les valeurs chrétiennes sont incompatibles avec celle de la République !Il s'étonne qu'une telle chose soit tolérée après la séparation de l’Église et de l’État, mais pourquoi donc la République garantie -t-elle l'exercice des cultes, donc le catholicisme ? Si ce monsieur veut éliminer les chrétiens et les valeurs traditionnelles dont la Cour européenne vient de reconnaître qu'elles étaient indispensables pour une bonne application des droits de l'homme (bien connus de la République), s'il n'a pas compris que la famille traditionnelle est une garantie d'ordre de la société, et non seulement un rite religieux catholique, il a le droit de se faire musulman et d'aller habiter dans un des pays du moyen ou du lointain orient qui sera ravi de lui faire sa place.
Evaluer :   11  3Note :   8
EmailPermalink
Heureusement que certaines lois ont encore un sens moral, comme celle qui interdit le mariage entre deux personnes de même sexe.
Là ou vous voyez une règle religieuse je vois une règle morale !
Oui, la règle morale est un des fondements du droit français.
Oui, la France a un héritage moral chrétien qui existe depuis des millénaires.
La France et les minorités pour le meilleur -svp- et surtout pour le pire .
Excusez moi, je suis né français, catholique et hétérosexuel.



Evaluer :   18  6Note :   12
EmailPermalink
On n'apprend plus quand on crois savoir une fausse véritée... d'ou le gros problème de la religion elle nous limite a de sacrée bêtises...
Evaluer :   3  10Note :   -7
EmailPermalink
De quelle fausse vérité vous parlez ?
La morale détermine effectivement des limites qui ne m'apparaissent pas si mauvaises.
Merci de développer votre raisonnement illimité.
Evaluer :   4  3Note :   1
EmailPermalink
Ou est votre manque de morale d'en laisser deux personnes qui s'aiment et qui ne sont pas de la même famille s'aimer et ce faire respecter? Égalité et liberté pourquoi toujours empêcher les homosexuels de ce marier aujourd'hui? Ce n'est pas un manque de morale c'est de l'évolution comme si on mettait fin au racisme... Je vois vraiment pas ce qu'il y a de imoral a laisser quelqu un vivre sa vie comme il l étend sans gener les autres c'est même a cause de ca qu' il y eu tant de massacre durant notre histoire. chaqu'un a le droit de vivre comme il veut tant qu il ne fait de mal a personne et nous nous devons aussi de l'accepter un minimum...
Evaluer :   5  11Note :   -6
EmailPermalink
Vous faites une démonstration de tolérance deja bien acquise, car personne n'empêche deux personnes de même sexe de s'aimer et de vivre ensemble.

Le mariage civil est, comme le décrit fort justement Bernard V, une institution fondamentale dans notre société qui joue son rôle de repère, et donnant l'accès à l'adoption d'un enfant.

Vous pensez que notre société a besoin de moins de repères moraux ? que l'adoption d'un enfant peut être fait par deux hommes ou deux femmes ?

Voilà, même la tolérance doit avoir une limite morale ^^









Evaluer :   15  4Note :   11
EmailPermalink
Ce que vous dites ne sont que clichés on ne sait pas se qu'il pourrai ce passer et ca ne serai certainement pas mauvais toujours pour la tolerence en général. si on y rélfechit bien sa ne peux pas être si mauvais. si des homos sont élevé par des hétéros pourquoi pas l inverse?? Rien ne nous prouve que cest mal... La raison en dit même le contraire. Je ne ne perdrai pas plus de temps la dessus.
Evaluer :   4  15Note :   -11
EmailPermalink
Vous vous égarez dans votre excès de tolérance.



Evaluer :   5  5Note :   0
EmailPermalink
Faites ce que vous voulez de vos muqueuses et mettez y qui vous voulez dedans, mais de grace, arrêter de sous saouler avec vos bêlements d'amour et vos revendications sans queue (!) ni tête !
Evaluer :   13  4Note :   9
EmailPermalink
Evaluer :   3  3Note :   0
EmailPermalink
"Excusez moi, je suis né français, catholique et hétérosexuel."
Condoléances.
Pour certains on sait dès la naissances que la vie sera TRES dure !

Evaluer :   3  4Note :   -1
EmailPermalink
Le "concept" des majorités mises en minorités, ou les majorités/minoritaires.
On peut aussi citer la discrimination positive, le politiquement correct, le microcosme politique élitiste parisien de gauche, la liberté d'expression restreinte - ne pas stigmatiser, ne pas amalgamer, ne pas assimiler -, la laïcité... Ces principes dominent notre société française.
Evaluer :   2  1Note :   1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
http://www.youtube.com/watch?v=D0jD-d8ZYsw Lire la suite
clair et net - 19/06/2013 à 08:30 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
11 oct.glemet
Il y a longtemps que la chèvre de M Seguin rêvait de quitter son petit enclos. L’herbe est si verte ailleurs et l’Europe montre tant de faiblesses,...
Nouveau Monde, la mobilité de masse arrive. Un visuel
09 oct.Patrick W2
C'est drôle..... quand on clique sur vos liens pour obtenir des renseignements pour trouver vos livres, ça ne fonctionne pas. En tout cas, brav...
Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit
09 oct.Patrick W3
Oui, il est fort possible que Boris Johnson arrive à ses fins et on doit reconnaître que pour ou contre le Brexit, Boris Johnson est droit dans sa ...
La France et ses administrations criminelles
08 oct.Louis L.
Heureusement, il est consolant de savoir que pour cette épidémie d'incendies industriels depuis Notre Dame jusqu'à ce jour, aucune autre cause qu'...
Les réserves de cash au plus haut ! 600 milliards planqués sous les...
07 oct.Louis L.
Charles parle ici de 600 Mds € stockés par tous les européens sous forme d'espèces. Sa phrase est ambigüe car tous les européens sont 513 mil...
La France et ses administrations criminelles
07 oct.blitzel
Très bon article.... vu la situation critique. Les choses hélas ne sont plus comme elles étaient dans le temps il y a 50 ans. Il y avait ...
Crise de liquidité. Mais où est donc le cadavre ?
06 oct.blitzel
Mise à jour, Delamarche vient de donner sa version (définitive ?) de la crise des taux repo, et son explication un temps évasive dans un premie...
Les réserves de cash au plus haut ! 600 milliards planqués sous les...
02 oct.Attilio
Si on considère qu'en France il y a 67 millions d'habitants,les milliards d'euros planqués en cash cela fait en en moyenne pratiquement 9 000 euro...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX