Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Medisance Monetaire et loi de Gresham

IMG Auteur
Extrait des Archives : publié le 10 mai 2012
1318 mots - Temps de lecture : 3 - 5 minutes
( 10 votes, 4,1/5 ) , 1 commentaire
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
1
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Université de l'or






Médisance monétaire

Tous ceux qui sont en faveur de la réintroduction de l’or comme monnaie redoutent la loi de Gresham. Elle déclare que si la “ bonne ” monnaie (non contrefaite) et la “ mauvaise ” (c'est-à-dire les pièces contrefaites, les substituts monétaires etc.) sont en circulation simultanément, la mauvaise monnaie chasse la bonne car les gens tendent à thésauriser la monnaie métallique, la bonne monnaie, au détriment de la mauvaise, car ils dépensent la mauvaise monnaie en empochant un profit  inespéré.

La seule manière pour que la loi de Gresham soit en mesure de fonctionner est que la monnaie en circulation possède une dénomination qui ne corresponde pas à sa nature. C’est l’acte de “ désigner” quelque chose en des termes inadéquats qui cause problème. On pourrait appeler cela “ une médisance monétaire ”.

Si vous appelez une once d’or un “dollar” (ou bien vingt dollars, ou bien ce que vous voudrez) et qu’ensuite vous fixez le prix de ce que vous vendez en termes de “dollars” au lieu d’un poids-unité d’or, vous êtes en train d’inviter les farfadets de la loi de Gresham dans votre maison et ils vont immédiatement commencer leur travail de sape pour vous.

Si l’unité ou la mesure de la valeur qui compte dans la décision d’une dépense est appelée “dollar” ou quoique ce soit d’autre, et si vous possédez des “dollars” sains et d’autres contrefaits, vous seriez  stupide d’utiliser vos bons dollars pour acquérir ce que vous souhaitez. Au contraire, en utilisant votre “mauvaise” monnaie (qui a une certaine valeur d’échange en raison de l’inscription qu’elle porte et non de son poids en métal), vous faites un profit inespéré.

Si vous êtes un gouvernement et que vous vous engagez dans ce jeu de “ médisance monétaire ”, vous incitez vos citoyens à entrer dans cette pratique moralement répréhensible mais – en pratique- très raisonnable. Vous êtes donc à l’origine d’un aléa moral. La seule manière de remédier à ceci est d’interdire aux gens d’épargner l’or et de les obliger à dépenser son substitut, le moule, si l’on peut dire. Une mauvaise action du gouvernement en appelle toujours une autre, généralement pire, dans l’intention de réparer la première.

Annuler la loi de Gresham

En nommant la monnaie ce qu’elle est –un poids-unité de métal précieux -on évite ce pont aux ânes- et on supprime cette stupide loi de Gresham.

Si on inscrit sur les pièces métalliques leur poids exact en métal et rien d’autre, et si on utilise dans les points de vente une machine qui mesure la dimension de chaque pièce et qui compare son poids réel à son poids théorique pour extirper les pièces contrefaites (et ces appareils existent et peuvent aisément  être produits en masse), et si les biens et les services ont des prix en terme de poids or réel, alors il ne peut exister de “mauvaise monnaie” qui puisse être utilisée frauduleusement pour en tirer des profits injustes. La machine peut déterminer immédiatement si une pièce qu’elle vérifie est en or ou bien en argent en comparant ses dimensions et son poids. Si le poids est inexact, la différence peut être calculée immédiatement sur place.

Faire d’une “pièce” deux coups!

Dans ce scénario, l’implication du gouvernement serait réduite à passer des lois qui assurent la justesse de la calibration de la machine et à punir sévèrement ceux qui tenteraient de frauder. Ce serait le parfait exemple d’une loi qui préserve et assure constitutionnellement les droits de propriété de tous. Il n’y aurait aucune possibilité pour le gouvernement de s’enrichir injustement, ainsi d’ailleurs qu’une classe de banquiers d’élite, comme c’est le cas actuellement.

Naturellement, dans ce système une banque de réserve fédérale n’est pas nécessaire. Tout le monde pourrait battre monnaie –s’ils le souhaitent- tant que les exigences de poids et de pureté seraient respectées. (Les pièces qui ne respectent pas ces exigences seraient hors circuit dès qu’elles passeraient un de ces appareils de mesure).

Tout naturellement, comme le gouvernement ne devrait pas à la Réserve Fédérale d’intérêts afin d’emprunter la monnaie qu’il désire obtenir ou dont il a besoin, il n’aurait pas non plus à taxer les revenus des gens pour payer ces intérêts.

Dans ce scénario, la monnaie étalon peut concurrencer les substituts monétaires à niveau égal et c’est le marché lui-même qui peut décider des rapports de prix respectifs grâce à son efficacité habituelle et reconnue.

De cette manière, par la simple introduction d’une monnaie-étalon, on ferait d’une pierre (en argent ou d’une pièce)  deux coups. L’infâme loi de Gresham serait rendue inopérante et le pouvoir du gouvernement de légiférer ne pourrait plus lui servir à s’enrichir  grâce à cet impôt insidieux qu’est l’inflation.

Aucune alternative

Rien de plus vrai, un marché basé sur l’étalon-poids va guérir la maladie monétaire mondiale monde à long terme. Tout ce que ce gouvernement ou un autre futur pourrait faire en dehors du fait d’autoriser un tel standard de s’établir va simplement repousser plus loin l’inévitable et va rendre les choses bien pires encore.

Que le monde se réfugie dans l’Euro comme “ nouvelle monnaie ” de réserve ou, que les élites américaines fassent pression pour un  “ Améro ”, une monnaie panaméricaine ou non, que le gouvernement accepte de passer à une sorte de “ clause or ” quelconque ou bien de réintroduire une sorte d’étalon or standard classique, aucune de ces variantes n’aura la valeur curative d’une véritable monnaie basée sur un marché libre de la monnaie-or.

La raison en est simple. Lorsqu’on remplace la vérité par quelque chose d’autre, on finit toujours par aboutir à un mensonge. Nommer techniquement une certaine quantité de métal jaune un “ dollar ”, n’était peut-être pas directement un mensonge mais a bien ouvert la porte à tout un flot de chimères. Cela a permis aux pouvoirs monétaires américains de couvrir la réalité jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien à cacher du tout! Cela leur a donné la chance de bricoler la plus grande campagne d’attrape de l’histoire humaine: celle qui a remplacé la richesse tangible et solide par rien de moins que cette futile DETTE en tant que mesure économique communément acceptée.

Une once ou un gramme d’or, c’est une once ou un gramme d’or. On ne peut le nier. Un “ dollar ”, en revanche, ce n’est qu’une étiquette que l’on accroche à ce qu’on veut, un morceau de papier ou un bip électronique.

L’appellation faussée, la “ médisance ”,  et les mensonges qui en résultent sont la cause première de la maladie économique mondiale. On ne peut pas soigner la maladie en ajustant la quantité ou la rapidité des mensonges. Les seules choses possibles sont soit d’arrêter de mentir, soit de forcer les gens à utiliser vos mensonges en tant que “ monnaie ”.

Les mensonges sont devenus le standard avec lesquels on mesure la valeur de toute chose. Pas étonnant que tout le monde soit perdu.

Une mine d’or pour entreprise

Tandis que le brouillard économique que nos élites au pouvoir ont mis devant nos yeux se dissipe rapidement dans le déclin continuel du crédit, nous voyons de plus en plus clair sur ce qui peut et aussi doit être fait.

Les marchands ou les producteurs de service peuvent devenir une immense force motrice derrière nos efforts pour le réaliser. En leur montrant simplement qu’ils peuvent se protéger contre le krach des substituts monétaires en gagnant de l’or physique au lieu de dollars, on va les encourager à conseiller à leurs clients d’utiliser de l’or pour certaines de leurs transactions en liquide. Leur rôle à rediriger l’économie américaine sur les fondations saines de la valeur plutôt qu’une dette va être clairement démontré sur le nouveau site web que je suis en train de construire. Merci de rester en contact.

A propos, vous avez de l’or ?



Alex Wallenwein

Editeur
The Euro vs Dollar Monitor

Analyse monétaire et économique du coté libre.

Copyright © 2003-2007 Alex Wallenwein



<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,1 (10 votes)
>> Article suivant
Alex Wallenwein est l'éditeur de l'Euro vs. Dollar Monitor, une publication qui s'intéresse aux phénomènes financiers modernes.
Commenter cet article
>Suivre tous les commentaires du site
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
  Tous Favoris Mieux Notés  
Oui, la seule solution est un retour à une monnaie basée sur l'or ou l'argent-métal... malheureusement, le peuple croit encore que plus de dettes vont créer plus de richesse... jusqu'à quand ?
Evaluer :   5  1Note :   4
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Oui, la seule solution est un retour à une monnaie basée sur l'or ou l'argent-métal... malheureusement, le peuple croit encore que plus de dettes vont créer plus de richesse... jusqu'à quand ? Lire la suite
marshaka - 10/05/2012 à 12:07 GMT
Note :  5  1
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX