Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Mélenchon, le Pen : nos anticapitalistes ont encore une fois besoin de l’argent des autres !

IMG Auteur
Publié le 03 avril 2019
1181 mots - Temps de lecture : 2 - 4 minutes
( 6 votes, 2,3/5 ) , 4 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
4
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Article du Jour

La lutte contre la financiarisation de la société, véritable priorité assumée de Jean-Luc Mélenchon et de tout son parti derrière lui, bat son plein… mais pas trop non plus : il ne faudrait pas que cette lutte soit à ce point virulente que le parti s’en trouverait financièrement dépourvu.

Que voulez-vous, les temps sont durs : malgré les financements de l’État, malgré les subventions diverses et variées, malgré les coquets émoluments des députés et autres élus de la France Insoumise dont une partie est normalement reversée au parti, ce dernier n’a pas réussi à suffisamment emprunter auprès des banques pour financer sa campagne pour les élections européennes au point d’obliger son lider marxismo Jean-Luc à lancer un appel à ses électeurs et sympathisants.

Logique implacable d’un parti dirigé de main de maître : après avoir expulsé avec colère et mépris tous les produits de son corps dans la direction générale des banques, après avoir expliqué urbi et orbi que la finance était une plaie immonde que la société ne devait plus supporter, après avoir bien fait comprendre que la richesse était une tare innommable et envisagé les pires sévices – notamment fiscaux – à l’encontre des impétrants ayant l’impudeur de gagner un peu trop d’argent, il fallait pourtant s’attendre à ce que les riches, les banques et la finance en général soient quelque peu réticents à prêter à ces gens dont le credo parfaitement assumé consiste à leur faire rendre gorge.

Mais voilà : la nature humaine étant ce qu’elle est et la cohérence d’ensemble d’un collectiviste étant généralement assez sommaire, Jean-Luc Mélenchon se retrouve donc à faire de la retape sur les intertubes et au-delà pour que le sympathisant, le militant ou le simple citoyen conscient de son devoir démocratique mettent quelques piécettes dans la (trop) petite tirelire du parti anticapitaliste.

Et même si le contribuable, habilement présent dans le sympathisant, le militant ou le simple citoyen a déjà participé, cela ne suffit pas.

Pour Jean-Luc, c’est l’occasion indispensable de lancer un « emprunt populaire » qui le sera d’autant plus qu’il demande à ceux qui versent du pognon de ne pas mégoter : le don minimum est de 400€, soit un bon tiers de SMIC. Il semble qu’être Insoumis se mérite et que ce parti n’entend pas fricoter avec ceux qui n’auraient que 100€ à mettre au pot (sans parler de la vile plèbe qui ne pourrait participer qu’à hauteur misérable de 5 ou 10€, les gueux).

Pour ce prix-là, on sera cependant étonné de n’avoir qu’un lider marxismo un peu usé et assez peu de goodies amusantes. Pas d’autocollant rigolo, pas même de mug Jean-Luc, ce qui est pourtant un classique des Patreons et autres cagnottes Kickstarter dont notre politicien aurait pu s’inspirer afin d’inciter son cœur de cible officiel (le prolétaire en pleine lutte des classes) à cracher au bassinet et rejoindre le cœur de cible réel (le bobo parisien, ventre plein, tête vide, qui croit dur comme fer à la bonne idée de forcer les classes moyennes modestes à payer pour les services publics utilisés par tout le monde sauf elles).

C’est vraiment dommage d’autant qu’il y avait là un intéressant développement marketing pour la France Insoumise en fonction de l’investissement consenti : pour un tiers de SMIC, un ouvrage du chef dédicacé ; pour un SMIC, un mug ; et pour 10.000€ de dons qui – à n’en pas douter – ouvrirait enfin la possibilité d’avoir Jean-Luc un jour président, un magnifique goulag à monter soi-même pour gagner du temps sur ce qui ne manquera pas d’arriver ensuite…

Mais non, décidément : pas de stickers, pas de mug, pas de jouets éducatifs sur les vertus de la rééducation citoyenne. On paye, cher, et on s’estime heureux si, un jour, un remboursement survient.

Parce qu’il faut bien le dire, si la question du « populaire » de l’emprunt se discute évidemment, l’aspect « emprunt » aussi : l’historique de nos Insoumis, en matière de bonne gestion des deniers qui leurs sont confiés, ne plaide guère en leur faveur. Ce n’est pas comme si les affres financières et salariales dans lesquelles se débat actuellement Le Média, pure-player entièrement dévoué à la cause mélenchoniste, indiquait une excellente maîtrise des coûts et des prestations de services des intervenants habituellement liés au parti… insoumis aux règles habituelles de bonne gestion rigoureuse.

Du reste, soyons fair play : il semble bien que les banquiers, quelque peu réticents à prêter de l’argent aux insoumis prêts à les pendre avec leurs tripes, aient autant de scrupules à ouvrir les vannes du crédit pour l’autre parti de l’extrême. Marine Le Pen en est, elle aussi, réduite aux mêmes expédients et doit lancer à son tour un emprunt auprès des Français.

On comprendra que ces derniers, comme les banquiers, hésitent, tant pour Marine que pour Jean-Luc. Les faits d’armes du FN devenu RN en matière de gestion concrète de ses deniers laisse un peu à désirer là encore.

En fait, c’est toujours le même constat : ça veut gérer nos vies, gérer un gros budget (qu’il soit français ou européen), mais c’est globalement assez peu capable de fonctionner sans les subventions de l’État ni l’argent des autres. Pire encore : il leur faut faire, en dernier recours, appel à des cagnottes Leetchi et autres emprunts de la dernière chance alors que le don des individus intéressés par leurs programmes devrait normalement être leur unique moyen de subsistance, pour eux comme pour tous les autres partis.

Très clairement, tout en conservant une « auditabilité » totale de leurs comptes pour s’assurer l’absence de corruptions et de magouilles diverses, la restriction des moyens financiers des partis politiques aux seuls ressources provenant des adhérents et des sympathisants ramènerait ces partis à une plus grande et bien nécessaire humilité, indispensable pour ces gens qui entendent, in fine, régler nos vies et piocher dans nos porte-monnaies. Leurs budgets de campagne seraient plus petits, leurs moyens plus modestes, mais on gagnerait en sérénité : occupant enfin la place (très modeste) qu’ils devraient dans les campagnes politiques, dans les médias et dans nos esprits, ils auraient au moins l’expérience de vivre chichement à budgets tendus ce qui les entraînerait pour la phase suivante, au manettes d’un État exsangue où la recherche de toute économie devrait primer sur toute autre activité.

Au lieu de quoi nous avons des partis enflés de leur propre importance, baignant dans l’argent des autres pris de force, nous imposant leurs agendas idéologiques et politiques avec notre argent même lorsqu’on n’a aucune envie de les soutenir (eh oui, on oblige ignoblement certains à financer les idées de ceux qui veulent les passer par la corde), et, pire que tout, suant tellement de la dette par tous les pores qu’ils n’arrivent même plus à boucler leurs budgets.

Tout cela est tellement cohérent, rassurant et promet des lendemains tellement vénézuéliens !

J'accepte les BCH !

qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6

Vous aussi, foutez les banquiers centraux dehors, terrorisez l’État et les banques en utilisant les cryptomonnaies, en les promouvant et pourquoi pas, en faisant un don avec !
BCH : qqefdljudc7c02jhs87f29yymerxpu0zfupuufgvz6
 

Source : h16free.com
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :2,3 (6 votes)
>> Article suivant
H Seize écrit sur http://h16free.com ses chroniques humouristiques d’un pays en lente décomposition, et apporte des solutions dans son livre, Egalité, Taxes, Bisous. Dans un monde toujours plus dur, et alors que la crise, la vilénie, les aigreurs et les misères allant de la maladie aux bières tièdes font rage, un pays fait courageusement face et propose toute une panoplie de mesures plaisamment abrasives qui permettront d'aplanir les aspérités, gommer les difficultés et arrondir les angles. Ce pays, rempli de gentils et d'aimables tous les jours mieux pensant, est devenu un véritable phare scintillant dans la nuit noire de l'obscurantisme des méchants et des vilains. Et pour mieux scintiller, il s'est doté d'une devise qui est parvenue à se hisser au rang de slogan, d'accroche et de modus vivendi : pour chacun et pour tous, il faudra de l'égalité, des taxes, et des bisous.
Voir son site webS'abonner à ses offres
Commenter cet article
>Suivre tous les commentaires du site
Vous devez être connecté pour commenter un article8000 caractères max.
connectez-vous ou inscrivez-vous
  Tous Favoris Mieux Notés  
J'ignorais que la contribution minimale avait été fixée à 400 euros par Mélenchon et son mandataire financier.Cela fait un "ticket" d'entrée relativement élevé pour l'électeur mélenchoniste moyen et inabordable pour l'électeur qui n'est rien pour reprendre la phraséologie macroniste.

A titre perso, je ne suis pas choqué que des responsables de liste sollicitent le grand public pour contribuer au financement de la liste.Ceux à qui le procédé déplait,ils ont le droit de rester sourd à l'appel à l'aide financière.Il y a quelques années,l'UMP avait lancé le "sarkothon" suite au non remboursement des frais de campagne après un rejet de compte de campagne.

Je me souviens avoir lu des commentaires enflammés pour dénoncer les contributeurs bénéficiant à la suite du chèque d'une réduction fiscale!

Je me souviens avoir répondu à un commentateur indigné,que le rejet du compte de campagne avait fait économisé 10 millions au Trésor Public (montant non remboursé) et que le montant réuni suite au sarkothon ne bénéficiait que d'une remise fiscale de 66% sur le montant réuni par l'UMP(environ 10 millions d'euros).

Que H. Seize n'aime pas Mélenchon c'est une chose,qu'il le fasse savoir une fois de plus c'est autre chose.Mais,là ou j'ai du mal à comprendre,c'est qu'il l'étrille politiquement.

Pour rappel,un certain Macron,ancien banquier de Rotschild,à lui aussi eu recours à ce type d'opération!En quoi,Mélenchon est t'il plus criiticable que Macron?

Je précise que je n'ai pas contribué au financement de Mélenchon et que le vote Mélenchon est un NO GO absolu pour moi!

Que H.Seize n'aime pas non plus Marine Le pen,c'est évidemment son droit le plus absolu.Mais,et même si le programme économique de MLP est sans doute criticable à juste raison, je ne suis pas de ecux pour qui l('économie et le niveau des taxes est l'absolu!Pour moi,la question de l'immigration est au-dessus du niveau des taxes,des impôts etc...

A H.Seize je dis simplement ceci:votre vote vous appartient,c'est votre droit de vouer MLP aux gémonies au motif qu'elle soit "marxisée" pratiquement jusqu'à la moëlle et que l'immigration extra-européenne ne cous pose aucun problème.Mais,l'immigration à un coût financier.Ce coût se traduit en dépenses,en dette et en taxes.

Ceux qui font des économies d'impôts sous Macron ont les moyens et auront les moyen lorsqu'il s'agira de se soustraire au "Vivre ensemble"!

Lorsque je connaîtras les modalités de souscription je sortirai mon chéquier.En homme libre!

Il y a quelque temps j'ai fait un chèque pour une liste qui,si elle était déposée,fera campagne pour la re-migration!

Je pense que le public que cible en priorité H. Seize,a les moyens de se soustraire au vivre ensemble car,c'est un public qui a l"es moyens de le faire.Si quelques petites économies d'impôts en résultent,cela amortira le coût de la migration personnelle.

On a le droit de penser de moi ce qu'on veut,mais, qu'on m'accorde le fait que je ne sois pas hypocrite.Oui,du vivre ensemble invivable je n'en veux pas,et le niveau des taxes,n'est pas priorité absolue.Qu'on s'occupe d'abord du problème de l'immigration.Après on pourra s'occuper du niverau des taxes!Désolé H. Seize,mais,plutôt Le Pen que Macron ou tout autre libéral exclusivement ou prioritairement anti-fiscalité.

Mes priorités sont chronologiquement différentes des vôtres mais ne sont pas incompatibles.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
"nos anticapitalistes ont encore une fois besoin de l’argent des autres ! "
L'expression est fort juste.
En ce qui concerne Mélenchon, la phrase lui va à ravir,
pour MLP l'expression est quelque peu hasardeuse;
quant à Seize heureusement qu'il a le support de ce système pour la formule.

A moins de soutenir les partis politiques à coup de troc de cochons, poulets, et artichauts, on utilisera encore et toujours me^me si cela ne plaît pas, des euros...des banques.
En fait que les partis politiques se dépêchent d'emprunter car sous peu... hein !; nous en sommes là. Il reste les adhérents, qu' à cela (ceux-là) ne plaise (nt) !
Je suis étonné que les partis dit encore politique s'indignent qu'ils ne puissent emprunter; à mon avis j'ai un peu d'avance mais ils ont déjà changé d'époque.
Est ce que les gilets jaunes empruntent eux ? Et pourtant les partis politiques sont aussi la représentation d'une partie du peuple.
Nous tenons encore sur le fil du rasoir de l'euro et des banques, mais c'est comme si c'était fini.
En fait non, on est encore sur le fil. Je ressens comme une sorte d'instabilité, un vent contraire,
pas vous ?
On peut s'appuyer sur des chiffres, on peut le faire avec le doigt mouillé, mais bizarrement quand ces deux choses convergent il y a comme un malaise.
je suis tomber par hasard (?) sur une vidéo de Delamarche, qui nous dit tout,... il a osé; il affirme, et on veut bien le croire, que la dette française est à 137% du PIB. Oubliez les stats officielles.
137 c'est tout compris, un peu comme les stats du chômage, quand on additionne tous les secteurs...14 % .
Le mignon poudré n'a pas eu besoin de tels expédients : Il s'est vu offrir des dizaines de millions moyennant un retour d'ascenseur de centaines de millions via une baisse d'IR drastique à 30% sur les revenus d'actions, et en plus, exemption ISF , au profit des multimilliardaires dont l'essentiel du patrimoine est boursier.
Le manant compensera.
Là ou Mélenchon et Le Pen demandent poliment, l'autre nous fait les poches.
Evaluer :   6  0Note :   6
EmailPermalink
Entre 2016 et mai 2017,Macron a touché près de 10 millions de dons de particuliers...Ce recours au don est une pratique courante.Naguère il y avait les valises de billets,les fausses factures,les bureaux d'étude etc...

Nul n'est obligé de répondre à l'appel de Mélenchon et de MLP.Ceux qui vont apporter leur obole l'auront fait librement.

Le Macron show appelé Grand Débat aura coûté 12 millions aux contribuables!

Comme chacun sait,les banques ont un comportement qui fait penser à la philanthropie et que si les banques n'accordent pas les prêts,c'est uniquement pour le bien de l'emprunteur....

Berthold Brecht disait: "Le braquage d'une banque est une initiative d'amateur,un pro,lui ouvre une banque"...

Pour être exact,Berthold Brecht n'était pas un libéral en économie!
Dernier commentaire publié pour cet article
Entre 2016 et mai 2017,Macron a touché près de 10 millions de dons de particuliers...Ce recours au don est une pratique courante.Naguère il y avait les valises de billets,les fausses factures,les bureaux d'étude etc... Nul n'est obligé de répondre à l'a  Lire la suite
Attilio - 10/04/2019 à 11:31 GMT
Top articles
Derniers Commentaires
Notre-Dame de Paris : risques, enseignements et espoir
18 avr.Saphir2
Les promesses des riches sont à l'image des promesses de dons au téléthon, ce ne sont que des promesses. Ne soyons pas naïfs, il est évide...
Notre-Dame de Paris : risques, enseignements et espoir
18 avr.Attilio4
A plusieurs reprises j'ai été très critique au sujet des éditos de H. Seize.Notamment quand il se prenait à Marine Le Pen en termes très durs au su...
Dépossession: les confiscations bancaires ont déjà commencé.
18 avr.L Held-Khawam
https://www.ecb.europa.eu/explainers/tell-me/html/nominal_and_real_interest_rates.fr.html
Dépossession: les confiscations bancaires ont déjà commencé.
18 avr.L Held-Khawam1
http://france-inflation.com/taux-livret-A.php
Dépossession: les confiscations bancaires ont déjà commencé.
17 avr.Attilio2
@LULULU Si mes souvenirs sont bons,sous Giscard nous avions un taux d'inflation supérieurs à 10% et les salaires étaient revalorisés en co...
Dépossession: les confiscations bancaires ont déjà commencé.
17 avr.Louis L.1
LULULU, Tapez "taux d'intérêt réel" et vous trouverez sur Wikipedia: Années 70 : ? Années 80 : 5,5% Années 90 : 4,6% ...
Salvini et Di Maio convoitent toujours l’or de la Banque d’Italie
17 avr.Saphir
Je les entends encore les aveugles, me dirent que l'Iatlie a enfin des nationalistes au pouvoir, et que le peuple italien a bien de la chance face ...
Dépossession: les confiscations bancaires ont déjà commencé.
17 avr.LULULU-2
Cet article ne se réfère pas suffisamment à l'histoire Revoyez la période de Giscard d'Estaing les taux étaient négatifs Nos parents ou gra...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX