Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Panique, improvisation, 100 balles et un Jupiter

IMG Auteur
Publié le 17 décembre 2018
1164 mots - Temps de lecture : 2 - 4 minutes
( 4 votes, 5/5 ) , 6 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
6
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

Depuis plus de dix ans et malgré une actualité toujours frémissante, des catastrophes (naturelles ou non), des attentats ou des crises sociales ou politiques majeures, la République aura bénéficié d’une constante d’airain : les gouvernements qui se sont succédé au moins depuis Sarkozy ont tous fait preuve du plus solide amateurisme.

C’est un véritable point de repère dans le bouillonnement d’événements qui secoue le pays depuis plusieurs lustres, un roc de constance dans le tourbillon de l’instantané, du fugace et du temps qui passe (trop vite) : quoi qu’il arrive, on est systématiquement assuré que les politiciens en responsabilité feront toujours preuve du jmenfoutisme le plus compact, de cette forme de décontraction paniquée que seule la déconnexion complète suite à l’exercice du pouvoir permet de bien maîtriser.

Ni Sarkozy, ni Hollande (véritable maître en matière d’amateurisme) n’ont jamais cessé cette improvisation sur fond de panique complète qui ont fait la marque de leurs quinquennats respectifs. Et maintenant, à la suite de la dernière allocution du chef de l’État, le quinquennat de Macron s’est résolument placé sous les mêmes auspices foutraques de l’accident de parcours, de la réaction à chaud mal calculée et des mesures décidées à la petite semaine sans la moindre considération pour le moindre planning ou les lois élémentaires de la physique de base.

On pourrait croire qu’on exagère en parlant ainsi de panique et d’improvisation au sommet de l’État. Il n’en est rien puisque la presse elle-même finit par toucher du doigt cette réalité assez inquiétante. Malgré ses subventions, malgré un attachement indéniable à l’actuel locataire de l’Élysée, il lui est difficile de nier ces deux caractères maintenant visibles de l’actuel Exécutif français.

Pour la partie panique, il suffira de relire avec attention les quelques articles sortis sur les préparatifs qui furent mis en place pour le chef de l’État à l’occasion de l’acte IV des Gilets Jaunes (samedi 8 décembre) : exfiltration du Président par un hélicoptère prêt à décoller en urgence au cas où, présence d' »armes secrètes » policières dévoilées par un amusant article de Marianne mal démenti par des déclarations officielles (tout est faux puisque ce n’est pas un liquide, c’est une poudre !), bref, on sentait le calme, la résolution et une solide sérénité au sommet de l’État.

Pour la partie amateurisme, la semaine qui aura suivi le lundi 10 en aura été la parfaite illustration.

Dans son allocution, le Chef de l’État a tenté de calmer la colère populaire en promettant aux smicards la revalorisation immédiate, dès le premier janvier prochain, de leurs rémunérations par une augmentation de 100€ directement visible sur leur fiche de paie.

Tout avait bien commencé puisque le Président avait clairement annoncé que ces 100€ pour chaque smicard seraient défiscalisés et ne supporteraient pas les charges sociales. Certes, il n’avait pas spécifié d’où l’argent proviendrait, mais certains, hardis, imaginaient déjà qu’ils seraient simplement obtenus par une diminution des charges patronales à hauteur de ces mêmes 100€, ce qui aurait été effectivement neutre pour les entreprises.

Malheureusement, les jours qui ont suivi cette déclaration ont permis de mesurer avec une précision diabolique le degré réel de préparation des institutions de l’État pour faire face à cette proposition d’Emmanuel Macron. Le résultat est sans appel : cette préparation est absolument nulle, un zéro parfait.

Les ministres et les déclarations se sont succédé pour tenter de bien faire comprendre la situation aux Français (les concernés et les autres) : rien n’était réellement figé dans le marbre, et ces 100 euros recelaient déjà plein de surprises, obligeant nos élus divers et variés à s’entrecroiser dans une danse ni chaloupée, ni gracieuse.

Il fut un temps question d’une simple accélération dans la mise en place de la prime d’activité. La presse, docile, commença donc à détailler le procédé de mise en place, dans une série d’articles balbutiant des explications de plus en plus floues.

C’était confus ? Le gouvernement est donc à nouveau intervenu, pour y ajouter une bonne dose de confusion supplémentaire : ces 100€ seront finalement payés par la Caisse d’Allocation Familiale (CAF), il suffira d’une petite adaptation logicielle et tout ira bien. Rappelez-vous que l’informatique étatique est redoutablement bien conçue, efficace et adaptable.

Proposition que la CAF a été obligé de repousser : compte-tenu de son informatique délicate et de la présence toujours possible de bugs rigolos dans ses myriades de codes complexes, l’institution ne se sent prête qu’à partir de Juin au mieux. Pour une augmentation de 100€ en Janvier, c’est donc mal enquillé.

On se perd réellement dans les explications des institutions, des intervenants et des ministres à tel point qu’une nouvelle idée lumineuse est rapidement apparue : et si l’État faisait directement un petit chèque aux smicards concernés ?

Devant cette magnifique improvisation free-style, on se prend à imaginer le président, un carnet de chèques à la main et un petit bout de langue dépassant de ses lèvres pincées par l’effort de concentration, signant l’un après l’autre les millions de chèques de 100 euros au nom de l’État, ses doigts engourdis par les ampoules.

La réalité sera cependant moins réjouissante (mais pas forcément plus agréable pour Macron) : on ne sait toujours pas quelle institution (Bercy, la CAF, …) sera mise à contribution. Compte-tenu des volumes et des modalités, on n’a aucune idée de ce qui va réellement être mis en place. Y aura-t-il effectivement des chèques, ces moyens de paiement antédiluviens, émis pour être ensuite encaissés par des millions de smicards ou l’administration, résolument moderne, va-t-elle frôler le 21ème siècle par le bon bout et proposer un virement bancaire (qui a toutes les chances de cumuler les erreurs de montant et de destinataires) ?

Nul ne sait vraiment, et en réalité, peu importe : la carabistouille présidentielle commence d’ores et déjà à se dégonfler pour découvrir l’effarante réalité. Lundi dernier, le président est allé au charbon sans avoir la moindre idée de ce qui était réalisable techniquement et budgétairement. Tel un monarque distribuant les écus du royaume par un geste auguste et généreux, il a distribué l’argent des contribuables qu’il n’avait pas, qu’il ne savait où trouver, par un truchement totalement improvisé et d’ailleurs impraticable, dans un contexte où, de surcroît, les caisses sont vides et ne risquent pas de se remplir.

Sarkozy comme Hollande nous avaient habitué à une forme de grotesque pathétique avec leurs apparitions publiques, leurs déclarations idiotes (on se souviendra longtemps de l’affaire Leonarda par exemple). Mais là où ces deux clowns tentaient essentiellement des manœuvres de communication pour plaire au peuple ou camoufler leur inaction par une excitation médiatique ridicule, Macron a, pour sa part, tenté de calmer la colère d’un peuple qui n’en peut déjà plus de sa présence par une manœuvre stupéfiante d’amateurisme et d’impréparation.

Le remède ainsi proposé semble déjà bien pire que le mal lui-même : au-delà des évidentes catastrophes informatiques, budgétaires et politiques que cette promesse va provoquer, la désinvolture ainsi affichée empiète maintenant dans l’enfumage grossier voire, plus grave, dans le mépris.

Forcément, cela va bien se passer.

Source : h16free.com
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (4 votes)
>> Article suivant
H Seize écrit sur http://h16free.com ses chroniques humouristiques d’un pays en lente décomposition, et apporte des solutions dans son livre, Egalité, Taxes, Bisous. Dans un monde toujours plus dur, et alors que la crise, la vilénie, les aigreurs et les misères allant de la maladie aux bières tièdes font rage, un pays fait courageusement face et propose toute une panoplie de mesures plaisamment abrasives qui permettront d'aplanir les aspérités, gommer les difficultés et arrondir les angles. Ce pays, rempli de gentils et d'aimables tous les jours mieux pensant, est devenu un véritable phare scintillant dans la nuit noire de l'obscurantisme des méchants et des vilains. Et pour mieux scintiller, il s'est doté d'une devise qui est parvenue à se hisser au rang de slogan, d'accroche et de modus vivendi : pour chacun et pour tous, il faudra de l'égalité, des taxes, et des bisous.
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Ah !!! L'ambiance commence à devenir intéressante en France.

Le pays est ruiné, totalement ruiné. Les derniers occupants de l'Elysée répètent que c'est le goût des Français pour la dépense publique qui nous a conduit à une telle situation.

N'en croyez rien. Ces politicards de la pire espèce se sont hissés au pouvoir par la "magie" d'une ingénierie électorale toujours plus affûtée. Et ça marche ! Le Français est tellement prévisible.

Le Macron vient de lâcher 100 balles au smicard. Et il se marre parce que ce sont les Français qui paieront... Ils paieront l'endettement de la France jusqu'au dernier centime. D'ailleurs, le Smic est il bas ?
Non, il est très élevé. Pensez donc, un Smicard coûte au bas mot 2500 € par mois à une entreprise. Donc, le vrai problème n'est pas le niveau du Smic, mais le pourcentage effrayant des prélèvements obligatoires.

Et pourquoi les prélèvements sont ils si élevés ? Parce que les Français doivent financer à leur corps défendant des transferts sociaux vers une immigration aussi coûteuse qu'inutile. Cette immigration largement naturalisée est un des outils de manipulation du suffrage dit universel. Ces mêmes Français doivent également payer les intérêts d'une dette qu'ils n'ont pas votée.

C'est bien simple, la politique menée ces quarante dernières années n'avait qu'un seul objectif : ANEANTIR LE PAYS.

Maintenant que c'est chose faite, vous allez vivre l'enfer ! Humiliations, précarité, spoliations, disparition du pays au profit d'une Europe totalitaire.

Et nous ne sommes qu'au début de cette phase épouvantable... Le Titanic vient de heurter l'iceberg. Son naufrage est certain. Rares sont ceux qui trouveront une place sur un canot de sauvetage. Les autres vont se noyer dans l'océan Européiste sous le regard amusé d'une élite méprisante sans scrupule...
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
@ glanduron
Vu la gestion de la "crise" par ceux qui sont actuellement aux manettes, incapacité et trouillomètre à zéro, remettre le pays d'équerre sera un travail titanesque et la "Reconquista" va être saignante. Avez vous vu beaucoup de Rachid ou de Mouloud sur les ronds-points ???? Pourquoi ne mettent-ils pas le nez dehors ????
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
@ Merisier,
Comme je vous le disais dans mon précédent message, la politique de ces quarante dernières années avait pour objectif de ruiner le pays. Personne ne va le remettre d'équerre, donc.

De toute façon, arrivé à un certain stade, il n'y a plus rien à faire. Le Titanic va sombrer.

Ce qui est incroyable, c'est la cécité des Français, qui semblent n'y avoir vu que du feu. Car enfin, il faut vraiment être aveugle et crédule pour élire deux fois François Mitterrand, deux fois Chirac, une fois Sarkozy et une fois Hollande. Et que dire du président en fonction !!!

Vous évoquez l'immigration. C'est une des causes du niveau des prélèvements sociaux et fiscaux. Le Smicard a cependant du mal à comprendre que son salaire brut est en réalité de 2'500 € et que ses prélèvements sont de 1'300 €. S'il le comprenait, ce n'est pas une hausse du salaire brut qu'il demanderait...

Je n'ai qu'un seul conseil à vous donner. Barrez vous tant que vous le pouvez encore !
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
la 5ème République s'achemine vers la fin. Espérons que Macron en s'accrochant au pouvoir ne va pas finir dans un bain de sang ! Il devrait rétablir la proportionnelle intégrale et dissoudre la Chambre, pour laisser la parole aux Français, puis s'éclipser. Certes, on retomberait dans le tripartisme et les combines de la 4 ème , mais après tout, la dislocation de l'Europe et de sa monnaie, la dévaluation drastique qui s'en suivra comme en 1945 puis en 1947 remettront peut être les pendules à l'heure et les Français au travail comme après la guerre. Seul le travail peut nous sortir de la mouscaille et son corollaire que sont des heures de travail effectif: finies les 35 heures, les RTT, les vacances incessantes et les semaines qui finissent le vendredi midi. La Fontaine avec son laboureur et ses enfants a disparu des manuels, mais il est éternel. Le jeune Clemenceau à 10 ans assiste à l'arrestation de son père lors du coup d'état de 1851. Il crie à son père : " je te vengerai !" et son père, médecin, embarqué par les policiers, lui jette: " Si tu veux me venger: travaille !"
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
@ Monrose
On peut rêver... Macron (et ceux qui sont derrière lui dans l'ombre) laisseront-ils se dérouler un tel scénario ??? Aurait-il le courage digne d'un de Gaulle et dire: "OK, message reçu, je quitte le navire !" ??????????????????????
Le départ de Macron signera la fin de la 5ième et serait certainement le détonateur qui fera exploser l'UE...?
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Si Macron et Trump sont chefs d'état et n'ont jamais eu auparavant un mandat électif, la différence s'arrête là... Notre président fait maintenant partie du trio des politiciens amateurs avec l'indéboulonnable Hollande sur la première marche et tient la corde avec Sarkozy pour la médaille d'argent.
Macron n'est qu'un jeunot arrogant qui n'a jamais rien prouvé de son existence, qui se fout de la France comme de l'an 40 et méprise les Gaulois réfractaires.
Trump a 30 ans de plus, connait la Vie, et a construit un empire immobilier, même si son père lui a mis le pied à l'étrier.
Avec Onc' Donald, c'est "America First". Avec Macron c'est la France pays colonisateur criminel de guerre et "UE first".
Et ça, les Français l'ont aussi compris.
Be sure all this can't end well !!!!!
Evaluer :   8  0Note :   8
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
@ Merisier, Comme je vous le disais dans mon précédent message, la politique de ces quarante dernières années avait pour objectif de ruiner le pays. Personne ne va le remettre d'équerre, donc. De toute façon, arrivé à un certain stade, il n'y a plus rie  Lire la suite
glanduron - 18/12/2018 à 20:49 GMT
Note :  3  0
Top articles
Derniers Commentaires
Pétrole : alerte rouge pour la France et nos approvisionnements
16 sept.Josey Wales2
Avant on n'avait deja pas de petrole mais on avait des idees. Maintenant qu'on a plus d'idees...
Clownerie ministérielle : Bruno Le Maire veut une blockchain publique
14 sept.Fortuna
This country is fucked up
La BCE en mode Père Noël avec 1000 euros pour à Noël !!
10 sept.ramin974
Bonjour, Tout ça me rappelle les parties de monopoly que je faisais quand j'étais petit. Normalement quand un joueur n'a plus de sous, il ...
Martin Armstrong : de nouvelles découvertes compromettent le dogme ...
10 sept.Alain J.
Bonjour Venez habiter entre 1800 et 2200 m d'altitude Mr Flamel. L'expérience en science vaut mieux que toute théorie avec des idées préconçues...
France : une couverture (et une fraude) sociale légendaire ?
10 sept.Red Pill1
Mais, mais, mais, je pensais que nous avions le meilleur systeme de secu du monde, que le monde entier nous l'enviait, et que nos enarques, la fine...
France : une couverture (et une fraude) sociale légendaire ?
10 sept.Go4Gold
Il y a trois sortes de comptables : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter
L’avenir inquiétant des banques… et de vos frais !!
07 sept.jymesnil2
Bon la blague qui consiste à prétendre que les banquiers prêtent l'épargne des clients est une blague....les depots sont ridiculement insuffisants ...
Grâce au glyphosate, la SNCF va nous coûter encore plus cher !
06 sept.Fortuna
En France on n'a pas de petrole, on n'a pas de bonnes idees mais au moins on n'aura plus de desherbants
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX