Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

Panneau de sortie

IMG Auteur
Publié le 28 novembre 2017
841 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 2 votes, 4,5/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
SUIVRE : Amazon Bitcoin
Rubrique : Editorial du Jour

Dans tous les aéroports tout autour du globe, tout le monde, jusqu’aux garçons cireurs de chaussures, ne parle plus que de Bitcoin à mesure que la devise cryptographique tourbillonne à la hausse pour désormais titiller la barre des 10.000 dollars. Et Ethereum aussi a explosé à la hausse, ainsi que presque toutes les autres crypto-devises, depuis les Byteball Bytes jusqu’aux Tattoocoin (Limited Edition). Et peu importe ce que vous en pensez, le message, ou peut-être même les messages, sont clairs.

Le premier est bien évidemment « devenez riche, et vite ». Il y a huit mois, vous auriez pu investir dans Bitcoin pour seulement 1.000 dollars pièce. A l’approche de la fête du travail aux Etats-Unis, un Bitcoin en valait 5.000, ce qui semblait déjà, pour ainsi dire, chimérique. Au fil de ces deux dernières semaines, il s’est envolé comme une fusée, pour finalement doubler. Voilà qui est apparu comme une chance irrésistible aux yeux de certains. Et la conséquence en a été une bonne vieille frénésie. Des bulbes de tulipe digitaux.

Un autre des messages à en tirer est probablement quelque chose comme « mettez-vous à couvert ». Certains trouillards se tournent vers Bitcoin, parce qu’ils s’aperçoivent que les marchés traditionnels enregistrent des secousses de plus en plus extrêmes et encore jamais vues. Dans un sens, Bitcoin fait peut-être le travail dont l’or se chargeait autrefois, en offrant l’aura d’une « valeur refuge » face à une potentielle super-tempête sur le marché financier global. La dernière fois qu’un tel évènement a surgi de nulle part (ah !) après l’effondrement du « plateau permanent » de 1929, le gouvernement a confisqué autant d’or que possible. Et qui voudrait se retrouver dans une même situation aujourd’hui ? (écho de répliques…)

A l’heure d’aujourd’hui, l’esprit du temps laisse présager de nouvelles stratégies et manipulations de la part des gouvernements pour forcer les populations globales vers des régimes monétaires dénués d’espèces, au sein desquels les autorités seront en mesure de surveiller et de contrôler (et de toucher des intérêts sur) toutes les transactions – et puis il y a aussi la théorie selon laquelle la blockchain utilisée par Bitcoin serait à l’abri de l’emprise des gouvernements.

Je ne suis pas très optimiste quant au supposé caractère imprenable de Bitcoin, et à ses autres prétentions attrayantes. L’affaire Mt. Gox de 2014 a peut-être été oubliée aujourd’hui, mais à l’époque, un petit malin a fait sortir 850.000 Bitcoins (d’une valeur de 450.000.000 dollars) du marché, qui se chargeait alors de deux-tiers de toutes les transactions Bitcoin du monde. Mt. Gox a fermé boutique. Bitcoin s’est effondré, puis a stagné pendant trois ans jusqu’à ce que (simple coïncidence ?) le Grand Golem à la chevelure dorée soit élu Président du Monde libre. Hmmm.

Très peu de mes lecteurs comprennent quoi que ce soit du fonctionnement de la blockchain, votre humble auteur inclus. Je suis toutefois conscient du fait que la sécurité supposée de Bitcoin réside dans un algorithme réparti entre un grand nombre d’ordinateurs en réseau, partout dans le monde, de manière à ce qu’il puisse exister partout et nulle part à la fois, tel le précieux fantôme de la méta-machine techno-industrielle.

En revanche, l’énergie électrique nécessaire à l’ « extraction » d’un seul Bitcoin – c’est-à-dire les calculs nécessaires à la mise à jour de la blockchain – suffirait à porter 2.000 litres d’eau à ébullition. C’est quelque chose qui se passe à l’échelle du monde, et une majeure partie de l’exploitation de Bitcoin est alimentée en électricité par des centrales à charbon, ce qui fait de lui la première devise steampunk. Si Bitcoin continuait de grimper jusqu’à atteindre 1.000.000 dollars par unité, chose qu’espèrent bien des investisseurs, il n’y aurait pas suffisamment d’électricité de par le monde pour le maintenir en place.

Excusez mon scepticisme, ma même sans la demande supplémentaire générée par Bitcoin, le réseau électrique des Etats-Unis est déjà une infrastructure vieillissante et décrépite. Il pourrait être perturbé de bien des manières, voire interrompu pendant un certain temps s’il était soumis à des impulsions électromagnétiques. Et je ne suis pas non plus convaincu que les devises cryptographiques soient hors de la portée des gouvernements. Partout dans le monde, leurs campagnes de digitalisation de la monnaie sont une preuve de leur grand intérêt à détourner les blockchains existantes ou à créer des monnaies digitales officielles pour obtenir le contrôle qu’ils recherchent sur les transactions financières.

De toute façon, il existe déjà plus de 1.300 crypto-monnaies, ainsi qu’une capacité théoriquement infinie d’en créer de nouvelles – bien que l’électricité nécessaire à leur fonctionnement semble être un facteur limitant. Peut-être les gouvernements les fermeront-ils sous prétexte qu’ils sont de véritables ogres énergétiques.

Mon avis personnel quant à ce phénomène est qu’il représente l’apogée du techno-narcissisme – de l’idée que la technologie soit désormais magique au point de surpasser les lois de la physique. Voilà quel est pour moi le panneau de sortie le plus évident. Je n’aimerais pas avoir à participer à la ruée vers la sortie. Et qui sait quels autres exodes elle pourrait inspirer.

 

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,5 (2 votes)
>> Article suivant
James Howard Kunstler est un journaliste qui a travaillé pour de nombreux journaux, dont Rolling Stones Magazine. Dans son dernier livre, The Long Emergency, il décrit les changements auxquels la société américaine devra faire face au cours du 21° siècle. Il envisage un futur prochain fait de crises sociales à répétition, la fin de la Surburbia et du modèle économique associé et une guerre mondiale pour les ressources en énergie. Il prédit la déconstruction des empires européens et américains et pense que, lorsque les convulsions seront terminées, le monde reviendra à un modèle décentralisé et local.
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Derniers Commentaires
Une mère de Wuhan s'exprime: "Pas de lits, pas de médicaments, que ...
23 févr.Saphir2
Rien de tout ça dans mon petit écran, un type qui se tire sur la nouille sur le net, c'est nettement plus important selon nos chers médias.
4 fléaux traversent simultanément l'Asie: coronavirus, peste porcin...
21 févr.Saphir
https://www.fawkes-news.com/2020/02/des-scientifiques-ont-bien-cree-des.html
4 fléaux traversent simultanément l'Asie: coronavirus, peste porcin...
21 févr.Saphir
A qui profite le crime. :D
4 fléaux traversent simultanément l'Asie: coronavirus, peste porcin...
21 févr.Saphir
Mais c'est un mal nécessaire lorsque le souhait de certains est l'effondrement de l'économie mondiale, pour balayer la fiat money d'un revers de ma...
4 fléaux traversent simultanément l'Asie: coronavirus, peste porcin...
14 févr.Pouf12
Des sources nombreuses (pas forcément fiables) évoquent pour le coronavirus des séquences de protéines qui n'auraient rien à faire dans son génome....
Le robot fait pour vous !
10 févr.Fortuna
Si ca ne vous flanque pas la trouille... Pas de ca chez moi
4 fléaux traversent simultanément l'Asie: coronavirus, peste porcin...
05 févr.JR7
Si il me semble que certaines théories dites complotistes méritent attention et réflexion, comment admettre qu'un tel type de virus puisse être mis...
4 fléaux traversent simultanément l'Asie: coronavirus, peste porcin...
04 févr.FLYTOX1
Il y avait un temps ou "Made in China" signifiait "de mauvaise qualité" ... Je me demande ce qu'on dira demain du "made in China", et particulièrem...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX