Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

Pour Angela Merkel, la Grèce peut sortir de l’euro. L’euro n’est donc plus irréversible !

IMG Auteur
Publié le 05 janvier 2015
1416 mots - Temps de lecture : 3 - 5 minutes
( 18 votes, 3,9/5 ) , 29 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
[titre article pour referencement]
0
envoyer
29
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux
24hGold - Pour Angela Merkel, ...

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

C’est avec un immense plaisir que je vous retrouve aujourd’hui pour une nouvelle année qui démarre sur les chapeaux de roues avec l’Allemagne qui envisage tout simplement officiellement pour la première fois de laisser sortir la Grèce de la zone euro… C’est une sacrée nouvelle et nous y reviendrons longuement dans ce premier édito de l’année.

Avant toute chose, je souhaitais, à tous, vous présenter mes meilleurs vœux de bonheur et de santé, le reste n’étant que de l’intendance qui suivra plus ou moins bien. L’essentiel est bien le bonheur alors ce n’est que cela que je vous souhaiterai pour 2015. Soyez heureux.

2015 s’annonce une année complexe !

J’ai eu quelques messages raillant le fait qu’il n’y avait pas eu d’attaque de Noël de la part des marchés. Certes, et alors ? Pour celles et ceux qui n’auraient pas compris ou qui ne veulent pas comprendre, parler d’un risque, évoquer des rumeurs sérieuses et crédibles ne veut pas dire par définition que cela devient une certitude. Nous n’avons pas de certitudes sur tous les sujets.

Alors bien sûr, il n’y a pas eu d’attaque et nous devons nous en réjouir. Certes Mario Draghi a déclaré qu’il irait jusqu’au bout de son mandat mais uniquement parce que la rumeur enflait tellement qu’il a été obligé d’intervenir publiquement pour la démentir, ce qui prouve bien que dans notre monde ultramédiatisé il n’y a pas de fumée sans feu.

Nous sommes au tout début de 2015, nous entamons la 8e année après la crise dite des « subprimes », et que s’est-il passé depuis ? Le constat est implacable.

La croissance économique est au mieux anémique. Les mécanismes européens sont une vaste fumisterie tant il s’agit soit d’artifices de communication (l’Union bancaire par exemple), soit d’une grande plaisanterie économique où des pays surendettés s’endettent encore plus avec de l’argent qu’ils n’ont pas pour prêter le tout à des pays carrément en faillite comme la Grèce qui jamais ne pourront rembourser. Les dettes d’États justement s’envolent… Jamais nous n’avons cumulé des déficits aussi importants et des dettes aussi monstrueuses.

L’Allemagne n’acceptera pas la monétisation de la part de la BCE…

Cela fait donc huit ans que l’Allemagne, la première économie de la zone euro, a réussi à ne pas engager son économie pour renflouer les autres pays européens. Certes l’Allemagne a consenti quelques efforts et quelques dépenses mais somme toute particulièrement limités par rapport à ce qu’elle aurait pu faire. Pour le moment, l’Allemagne n’a pris aucun risque et prône une vertu monétaire sans faille que la baisse du bilan de la BCE matérialise sans conteste.

En zone euro, sous la pression allemande, la masse monétaire baisse et cela leur convient très bien. La rigueur. Rien de plus, rien de moins.

Tout le monde veut croire qu’au pied du mur l’Allemagne dira à Mario Draghi : « Vas-y Mario, fais péter les billets… » C’est ce que veulent croire nos hommes politiques en France (si l’Allemagne cède au dernier moment, Hollande n’aura pas à faire une rigueur et une austérité trop forte), c’est ce que veulent croire nos journalistes et nos médias, et c’est évidemment ce que veulent croire les marchés véritablement drogués à l’argent gratuit des « quantitative easing ».

Vouloir le croire ne veut pas dire que cela va se produire. Je peux évidemment me tromper et cela ne me pose aucun problème. Je ne vous donne pas LA vérité, je partage avec vous des raisonnements. Certains seront bons et justes, d’autres erronés. Dans tous les cas, votre responsabilité personnelle et votre libre-arbitre vous permettront de vous forger votre propre conviction.

Mon analyse consiste à dire que rien ne garantit plus de voir l’Allemagne céder au dernier moment que de la voir ne rien céder du tout au sujet de la mutualisation des dettes et de la création monétaire. Partir du principe que l’Allemagne, qui refuse avec une constance exemplaire depuis maintenant presque 8 ans de se lancer dans une telle politique monétaire débridée, le fera au bout de la 9 année… me semble intellectuellement un peu léger et je ne prendrai pas le pari là-dessus pour engager mon patrimoine sur cette hypothèse. Au contraire. Je préfère partir de l’hypothèse inverse et si mon patrimoine peut résister justement à un refus de l’Allemagne de la fuite en avant monétaire, alors il devrait survivre au fait que l’Allemagne cède plus ou moins partiellement au « dernier moment » et « au pied du mur ».

L’Allemagne refuse tout bluff ou chantage grec. La Grèce peut donc sortir de l’euro…

«Le gouvernement allemand juge quasiment inévitable une sortie (de la Grèce) de la zone euro, si le chef de l’opposition Alexis Tsipras (Gauche radicale Syriza) dirige le gouvernement après les élections (législatives), abandonne la ligne de rigueur budgétaire et ne rembourse plus les dettes du pays », affirme le site Web de l’hebdomadaire, en s’appuyant sur « des sources proches du gouvernement allemand »…

Voilà ce que l’on a appris ce week-end et c’est en revanche, depuis le début de la crise en 2007, une immense première. Pour la première fois, la chancelière allemande explique et fait passer le message que la Grèce peut sortir de l’euro, que cela ne représente plus du tout un risque systémique pour la zone euro et que si elle souhaite rester dans l’euro, la Grèce devra boire le calice de l’austérité jusqu’à la lie.

En effet, « Wolfgang Schäuble avait jugé que la Grèce était tenue de continuer sur la voie des réformes déjà engagées, «sans aucune alternative», quel que soit le résultat du futur scrutin ».

Les choses sont donc très clairement dites par les Allemands. Ils ne négocient rien, n’acceptent rien depuis 8 ans et ne veulent pas plus rembourser les dettes des autres aujourd’hui qu’hier… Alors pourquoi accepteraient-ils désormais l’inverse ? Pour le moment, ils disent aux Grecs « souffrez ou sortez, on s’en fout mais on paiera pas un euro de plus pour vous »… Et vous savez quoi ? Ils diront exactement la même chose à la France ou à l’Italie qui, de surcroît, montrent leur incapacité à se réformer et à tenir leurs dépenses publiques. L’Allemagne n’a aucune bonne raison de faire confiance à la France et à l’administration Hollande.

J’ai toujours dit que la Grèce devait sortir de l’euro et qu’elle finirait par en sortir.

Et c’est évidemment ce que je souhaite à nos amis Grecs pour cette année 2015. Ho, la sortie de l’euro de la Grèce ne sera pas un remède miracle, mais… cela leur permettra, en récupérant leur souveraineté monétaire, de retrouver des marges de manœuvre.

Cela va créer également un précédent politique majeur, en montrant à tous les autres pays en difficulté (dont la France) que sortir de l’euro est possible et réalisable.

Finalement, je peux vous dire que tout cela n’est qu’une question de temps. La Grèce devait sortir de l’euro il y a 7 ans. Nous avons fait souffrir tout un peuple pour rien pendant 7 ans mais la réalité a la peau dure et les faits finissent par s’imposer à tous. Néanmoins, que de temps perdu pour rien et de souffrances inutiles…

Finalement, je peux vous dire que si les dettes française et italienne n’ont pas été attaquées à Noël, elles le seront un jour ou l’autre tant notre situation financière devient chaque jour un peu plus dramatique et tant notre pays s’approche un peu plus de l’insolvabilité. C’est une évidence. Je ne connais pas le moment, mais là encore notre niveau de dettes et notre incapacité à l’endiguer finiront par nous poser de graves problèmes surtout si l’euro, avec la sortie de la Grèce, n’est plus « irréversible ».

Finalement, je peux vous dire que la vérité et la réalité sont un mur et que l’on finit toujours par le percuter. Seule l’interrogation du moment perdure.

L’année 2015 verra probablement le retour sur le devant de la scène du risque d’explosion de la zone euro et c’est une bonne nouvelle car, depuis 8 ans encore une fois, nous n’avons rien fait, nous avons juste gagné du temps. 2015 sera l’année des actes, plus celle des paroles, et cela risque de s’avérer particulièrement difficile. En démarrant l’année avec un nouvel épisode grec, nous devons comprendre que désormais, l’euro… n’est plus irréversible.

Il est déjà trop tard, préparez-vous.

À demain… si vous le voulez bien !!

Charles SANNAT

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Allemagne | France | Grèce | Italie | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Allemagne | France | Grèce | Italie | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :3,9 (18 votes)
>> Article suivant
Charles Sannat est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires Il a exercé les fonction de directeur des études économiques de la société Aucoffre.com de 2012 à 2015, et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». Il a fondé en Septembre 2015 le site Insolentiae.com et se consacre depuis pleinement à ce nouveau projet éditorial.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Lundi 5 janvier 2015 :

Grèce : pour la Commission européenne, l'appartenance à la zone euro est « irrévocable ».

http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/01/05/grece-pour-la-commission-europeenne-l-appartenance-a-la-zone-euro-est-irrevocable_4549370_3214.html

L'appartenance à la zone euro est « irrévocable » !

J'éclate de rire !

Lisez ce dialogue entre Charles de Gaulle et Alain Peyrefitte :

- De Gaulle : Le Marché Commun, il n’y a en fait que deux ans qu’on a commencé à le réaliser. Or notre expansion industrielle remonte à bien avant deux ans. L’expansion industrielle allemande, italienne, de même. Ceux qui racontent des histoires sur les bienfaits incomparables de l’intégration européenne sont des jean-foutre.

- Alain Peyrefitte : Le traité de Rome n’a rien prévu pour qu’un de ses membres le quitte.

- De Gaulle : C’est de la rigolade ! Vous avez déjà vu un grand pays s’engager à rester couillonné, sous prétexte qu’un traité n’a rien prévu pour le cas où il serait couillonné ? Non. Quand on est couillonné, on dit : « Je suis couillonné. Eh bien, voilà, je fous le camp ! » Ce sont des histoires de juristes et de diplomates, tout ça.


Alain Peyrefitte, « C’était De Gaulle », Fayard, tome 2, page 267.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
" Grèce : pour la Commission européenne, l'appartenance à la zone euro est « irrévocable ». "

Sauf à quitter d'abord l'Union Européenne. Pas facile mais faisable : http://www.lefigaro.fr/international/2013/01/23/01003-20130123ARTFIG00451-comment-un-pays-peut-il-sortir-de-l-union-europeenne.php

Ceci montre d'ailleurs au passage - s'il le fallait encore - que l'UE n'est PAS une construction démocratique mais bien une forme de dictature sournoise, disons "sans moustaches" . F. Asselineau a vu très clair là-dedans et c'est un Belge désintéressé qui le pense aussi et qui vous le dit.

https://www.upr.fr/tag/debat-union-europeenne
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
On pourrait remplir une pleine bibliothèque des traités dûment signés qui ont pourtant été abrogés, oubliés ou piétinés.

Les traités sur support papier ne valent pas plus que la monnaie sur le même support. Surtout quand leurs signataires ne connaissent ni l'honneur ni la honte.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
La possibilité d'un coup d’État militaire n'est pas à exclure en Grèce. Il n'y a pas si longtemps, on parlait de Grèce des colonels, de bien sinistre réputation...
Vu la violence extrême de la répression depuis 2008, le pire peut se produire.
Les forces de gauche et d'extrême-gauche qui poussent en Grèce aspirent à plus de mou, plus de relâche. Un peu d'air dans leur garrot !
Je ne vois aucune aspiration militariste chez eux. Aucune envie du cadre sérieux voire rigoriste qui caractérise souvent ces régimes.
La rigueur, c'est précisément leur problème actuel.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
"2015 sera l’année des actes, plus celle des paroles,"

Je ne suis pas du tout d'accord avec cette phrase : 2015 sera très certainement une année de com' encore plus que la précédente, mais surtout pas l'année des actes.

On la démarre avec une pseudo-polémique a la con sur la mort d'un bébé rom (dont 99% des gens se foutent totalement il faut le dire), Ségolène qui n'est pas contente de l'augmentation des péages, Cahuzac renvoyé en correctionnelle, Trierweiler qui vend les droits de son "livre" pour un film, et son Flamby qui tente désespérément de virer au vert pour racler les fonds de tiroirs électoraux en vue de 2017 (il est le seul a y croire ce brave garçon).
2015 on va ennnnnnnnnncore nous bassiner avec de nouvelles taxes justifiées par telle ou telle connerie, du brassage de vent, des écrans de fumée, la croissance qui revient si si pour de vrai de vrai on vous le dit, et surtout...Sarko et Juppé seront là pour nous sauver des atroooooooces griffes du FN, la main sur le coeur et le kiki qui tout dur.

Les seuls actes notables seront les augmentations, des dépenses hein, je ne sais même pas pourquoi je précise...

Surtout on ne touche a rien !!!!!!!!!!!!!!!!
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
" Sarko et Juppé seront là pour nous sauver des atroooooooces griffes du FN, la main sur le coeur et le kiki qui tout dur. " (NB :belle trouvaille mais qui aurait été mise en valeur en précisant : "le coeur tendre").
" Surtout on ne touche a rien !!!!!!!!!!!!!!!! "

Ce "surtout on ne touche à rien" est en effet la fonction essentielle et cachée du FN. Comme l'a fort bien montré, une fois de plus, François Asselineau, le FN ne remet pas en cause le système : il n'en propose que des adaptations. En attendant, grâce à l'immense audience médiatique qui lui a été offerte depuis Mitterand, il a raflé aux marges suffisamment de voix pour que les partis pro- système (de gauche comme de droite) conservent la majorité. Et comme, dans le même temps qu'on le médiatise, on le diabolise tant qu'on peut ( grâce aux dérapages savamment contrôlés qu'il ne manque pas d'effectuer de temps en temps) , il ne franchira jamais la barre des 15 à 20 % (sauf localement, c'est sans importance) qui menaceraient vraiment le système. En conclusion, le FN n'est qu'une pièce maîtresse du saupoudrage marginal des partis destinés à étouffer ceux qui prônent les vraies solutions.

https://www.upr.fr/dossiers-de-fond/fn-propose-pas-reellement-faire-sortir-france-lunion-europeenne-meme-leuro

https://www.upr.fr/tag/marine-le-pen
"En conclusion, le FN n'est qu'une pièce maîtresse du saupoudrage marginal des partis destinés à étouffer ceux qui prônent les vraies solutions."

Merci pour votre commentaire déjà, mais je ne suis qu'a moitié d'accord avec votre conclusion, pour tout le début je suis entièrement d'accord avec vous, mais je bute sur la fin : "Ceux qui prônent les vraies solutions" précisément.
Personnellement je ne suis absolument pas convaincu qu'une telle chose existe, a mon sens il n'existe pas de "vraies" solutions, quels que seront les choix il seront très certainement douloureux.
Ceux qui pensent justement avoir les bonnes solutions sont ou bien des optimistes acharnés, ou des charlatans comme les autres qui sont au pouvoir (ou qui veulent l'être).

Les uniques solutions valables viendront je pense d'initiatives personnelles, mais cela ne naitra certainement pas d'une forme ou d'une autre de politique.
Bref avant de vouloir retourner le pays, il faudrait peut être penser a pouvoir se retourner personnellement : Tant que les gens s'enfermeront dans leur mode de consommation et dans leur dépendances a pas mal de choses matérielles, je parle dépendances avec un S c'est a dire physique et psychiques, ce pays ne bougera pas d'un pouce.
Tant qu'ils penseront que la course a l'argent fera leur bonheur et que le reste sera de la responsabilité du politique, rien ne changera.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Quand j'ai lu le premier article rapportant les propos de Merkel, j'ai cru à une blague !

Il serait de bon gout de lui rappeler la définition de "démocratie", puis celle d"ingérence"...

Il faudrait aussi expliquer à cette menaçante petite dame, qu'elle n'est pas présidente de l’Europe et, accessoirement, qu'elle n'est même pas à la présidence de l'union européenne. Au mieux elle peut donner son avis, mais ça s’arrête la, et tout le monde s'en fout d'ailleurs !
Evaluer :   0  2Note :   -2
EmailPermalink
Celui qui paie l'orchestre choisit la musique.

Il n'y a pas d'indépendance avec l'argent des autres.
Un peuple ou un gouvernement qui a besoin de l'argent des banquiers, mène la politique voulue ou acceptée par les banquiers.
Si un peuple ou un gouvernement deviennent dépendants de l'argent d'un autre peuple ou un autre gouvernement, alors fers aux pieds il lui a déjà remis les clés de la ville.

Ca n'a pas changé depuis des dizaines de siècles. Se rebiffer contre cette loi existe, ça s'appelle la guerre. Contre quel adversaire la Grèce est-elle capable de remporter une guerre ?
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
C'est pire que ce qu'on croyait : http://www.lesoir.be/749260/article/actualite/union-europeenne/2015-01-05/pour-commission-europeenne-l-appartenance-grece-zone-euro-est-irrevocable

D'après le traité de Lisbonne, il est IMPOSSIBLE de quitter la zone Euro.

La zone Euro c'est comme Skype, une fois inscrit on ne peut plus se désinscrire... (sauf si skype a changé cela entre temps).

En d'autres termes : pas question de laisser les rats quitter le navire, on DOIT tous couler ensembles. (On comprend mieux la surmédiatisation de la polémique autour du capitaine du Costa Concordia, qui avait fui le navire avant les derniers passagers).

Belle démocratie.... quand les peuples ont avalisé (ou pas, car on ne le leur a pas tous demandé) l'entrée de leurs pays respectifs dans cette zone Euro, leur avait-on expliqué que c'était un ticket sans retour possible ?
je ne le pense pas...

Du coup, toutes les prédictions des économistes basées sur l'analyse de tendances et d'exemples antérieurs tombent à l'eau vu qu'ils se sont trompés de terrain de jeu. Désolé, mais dans la case "système politique" de la feuille Excel, il faudra penser à effacer "démocratie" et remplacer par "dictature bureaucratique". (Entre nous, on le savait depuis longtemps, mais bon... une piqûre de rappel, en somme).

C'est pareil pour le contributeur au NY Times qui vient de publier ses "confessions" de nouvel an : il y reconnaît ses erreurs de prédictions, comme par exemple quand il croyait que Jeb Bush ne serait pas un candidat pour le poste de président... mais surtout sa prédiction selon laquelle la militarisation de la police US s'inverserait avant l'automne.
A nouveau, son analyse des tendances et enjeux était parfaitement juste : cela coûte beaucoup trop cher d'armer les flics avec des lance-grenades et des chars blindés, en plus cela ne sert à rien vu que la criminalité baisse et que les terroristes n'ont plus fait grand chose sur le territoire américain (à part deux ados tchétchènes qui ont fait sauter une cocotte minute à Boston).
Mais il s'était trompé de terrain de jeu, il a confondu démocratie mercantile avec dictature militaire. Le gouvernement US s'en fiche de la rentabilité ou de l'utilité directe de cette tendance à la militarisation.... seule compte sa volonté qui est de se préparer à écraser les futurs mouvements de protestation quand les choses iront mal (genre quand les producteurs de Shale Oil feront faillite et que des centaines de milliers d'emplois seront perdus tandis que les financiers seront frappés de plein fouet par les défauts sur les dettes que ces producteurs devaient leur rembourser).


Evaluer :   1  2Note :   -1
EmailPermalink
"genre quand les producteurs de Shale Oil feront faillite et que des centaines de milliers d'emplois seront perdus tandis que les financiers seront frappés de plein fouet par les défauts sur les dettes que ces producteurs devaient leur rembourser"

Les financiers ont prêté de l'argent gratuit en prenant les parcelles et les installations en caution.
Quand les compagnies actuelles auront fait faillite, les financiers deviendront propriétaires à leur place et alors les prix reviendront à leur niveau des dernières années.

N'ayez crainte pour les financiers. Ils ne perdent jamais parcequ'il n'a jamais été question pour eux de prendre un risque, un vrai.
Que nous apprend l'Histoire à propos des constructions supranationales ?

Réponse :

1- Au début du cycle, il y a des nations, des nations indépendantes et souveraines.

2- Ensuite, à l'intérieur de ces nations, certaines élites décident de commencer à bâtir une construction supranationale.

3- Ensuite, grâce à la propagande, ces élites parviennent à convaincre les peuples que cette construction supranationale va leur apporter la croissance économique, le progrès social, la baisse du chômage, la solidarité entre tous les hommes, et patati, et patata.

4- Ensuite, les peuples votent pour cette construction supranationale, en pensant qu'elle va réaliser toutes ces belles promesses. Pendant des décennies, il y a de plus en plus d'intégration. C'est la PHASE ASCENDANTE.

5- Ensuite, il arrive toujours un moment où les peuples finissent par comprendre que cette construction supranationale NE profite PAS aux peuples, mais qu'elle profite aux élites. Les peuples finissent par comprendre que cette construction supranationale ne profite qu'à la nomenklatura dans les pays communistes, aux élites politiques et aux élites financières dans les pays occidentaux.

6- Ensuite, les peuples commencent par se révolter, parfois dans la rue, parfois dans les urnes. La construction supranationale entre dans une phase d'implosion, d'effondrement. C'est la PHASE DESCENDANTE.

7- Dernière étape, la construction supranationale se désintègre, se disloque. Les nations qui la composaient reprennent leur indépendance. Fin du cycle.

Aujourd'hui, l'Union européenne est à l'étape 5.

Lundi 5 janvier 2015 :

Europe : l’implosion qui vient.

http://www.michelsanti.fr/europe-implosion/
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
J'ajouterais bien une étape 8 : les responsables ne sont pas sanctionnés dans leur portemonnaie (leur patrimoine, leur retraite, leur recasage), c'est désolant puisque l'on sait par l'Histoire que cela ne marche jamais. Donc nous leur donnant délibérément un ticket en blanc pour s'enrichir sur nous, pour rien.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
L'Europe des marchands de bretelles va imploser, pas grave cela n'a jamais été que l'Europe des commerçants et des ploutocrates, pas celle des peuples.
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Mais ce sont les peuples qui trinquent, sauf quand ils sortent la guillotine...
Tant que l'Europe rapportait à l'Allemagne, elle la trouvait vraiment super, quand elle lui coûte, elle n'est vraiment plus d'accord. C'est bien beau d'être européen, mais nous restons avant tout français, allemands, britanniques etc...
Pour devenir européen, nous devons commençer non par la bourse mais par la langue, puis par la culture. Il faut une langue pont commune nouvelle, facile à apprendre, pour cimenter les esprits. Ce n'est pas un grand projet coûteux. Pourquoi, personne n'en parle, pourquoi personne n'en veut ?
La France est la seule Europe ayant jamais existé, et ce depuis des siècles. C'est une Europe en réduction. Ce qui a fédéré la France ce sont ses rois et ensuite sa langue. C'est un exemple à méditer.
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Ah ! c'est beau le rêve européen : tous solidaires, mais jusqu'à un certain point. Ne touchez pas au grisbi.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
La solidarité fonctionne lorsque l'on en tire personnellement profit. Dès qu'il faut cracher au bassinet pour les autres...bein, il y en a qui deviennent moins solidaires que d'autres.
C'est l'histoire de Coluche avec l'égalité des hommes...et ceux qui sont plus égaux que d'autres...
Maintenant que les dettes de la Grèce détenues par les banques ont été transférées sur les peuples ( B.C.E. et F.M.I. financés par l'oseille des cons-tribuables ), on peut larguer les amarres.
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
"J’ai eu quelques messages raillant le fait qu’il n’y avait pas eu d’attaque de Noël de la part des marchés. Certes, et alors ? "

Euh... non, rien....tiens
Je reviens sur un commentaire que j'avais posté avant les fêtes et concernant le rouble.
La pièce de 5 roubles à 3,87g de fin vaut plus cher que le Nap' qui en contient 2g de plus !!!!! Regardez les cours.
Qu'on se le dise dans les chaumières....
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Elle est beaucoup plus rare, voilà tout... ;-)
Il n'y a pas beaucoup de volume en France pour faire une moyenne. La cote CpOr est calée à 195 depuis des années maintenant.
Ca ne doit pas vouloir dire grand' chose, les cotes ne sont jamais faites par les acheteurs ni par les vendeurs.
http://boutique.or-de-bourse.com/achat/produit_details.php?id=10
Inutile pour le parti Syriza de faire campagne : avec la bénédiction d'Angela, tout devient possible !
Reste plus qu'à attendre le résultat des élections.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
"Reste plus qu'à attendre le résultat des élections. "

Parceque vous croyez encore aux élections ?

La candeur est belle, mais néanmoins un jour ou l'autre il faut devenir adulte, ou du moins perdre ses illusions ou encore ne plus agir/penser en idéologue.
Une nouvelle fois un "risque" fortement annoncé, preuves à l'appui, ne s'est pas réalisé...

Tant qu'à faire, écrivons des articles sur les risques d'impact de comète en 2015, ou de voir un "sinkhole" avaler la maison blanche.

Néanmoins, il faut constater que l'Euro faiblit et que l'or touche à nouveau la barre des 1000 euros l'once.... d'aucuns le voyaient plutôt sous la barre des 900.

La Russie nargue toujours le monde, aidée par la Chine qui lui sert de banque (et de client). Ce serait bien là une stratégie chinoise : soutenir discrètement, en toute légalité, ceux qui s'opposent ou dérangent les USA et leurs vassaux pitoyables.
(Parlant de vassalité, aux Pays-Bas ils ont commandé des F-35, et maintenant se rendent compte qu'il va falloir débourser plus de 200 millions par an juste pour l'entretien de ces trucs ultra high-tech qui, à priori, ne serviront qu'à bombarder des barbus dans le désert. Ceci fait un peu de bruit en Belgique qui envisage aussi d'acheter une quantité similaire de F-35... l'avenir nous dira si les belges vont faire allégeance ou pas, ce serait dommage d'acheter européen)

Le pétrole baisse, bonne nouvelle pour les automobilistes (qui s'en donnent à coeur joie comme j'ai pu le constater sur la route), mais aussi pour les écolos en chef qui en profitent pour glisser des taxes carbone..
La remontée des cours n'en sera que plus douloureuse.

Il serait intéressant d'observer l'Australie, elle fait face à plusieurs problèmes : frappée de plein fouet par le réchauffement climatique, les feux et les orages anormalement violents s'y multiplient. Mais surtout, le prix du charbon baisse lui aussi (merci au ralentissement chinois), or l'Australie compte beaucoup sur son industrie minière...

Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Le pétrole baisse mais le GPL monte, en France du moins.

97 cts sur autoroute (du jamais vu historique!) contre 58 cts en Allemagne.

2/3 de plus pour des taxes similaires !!

à 97cts, rouler à 50% d'E85 (0,77/L) n'est pas moins avantageux.



Le pétrole baisse de 50% mais le gaz de ville (historiquement indexé) ne baissera que de 1%.

A qui profite le crime ?
sans oublier la hausse de 2,4 % des tarifs SNCF...

Dernier commentaire publié pour cet article
"En conclusion, le FN n'est qu'une pièce maîtresse du saupoudrage marginal des partis destinés à étouffer ceux qui prônent les vraies solutions." Merci pour votre commentaire déjà, mais je ne suis qu'a moitié d'accord avec votre conclusion, pour tout le  Lire la suite
Teubass - 06/01/2015 à 19:14 GMT
Note :  3  0
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX