Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en
Dans la même rubrique

Pour en finir avec le ministère de la culture

IMG Auteur
 
Publié le 18 janvier 2013
657 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 23 votes, 4/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
SUIVRE : De Gaulle France
Rubrique : Or et Argent

 

 

 

 

Depuis quelques jours, Aurélie Filipetti, qui a eu l'insolence d'aller passer ses vacances de Noël sur l'île Maurice, est sous le feu des projecteurs. Bataille de chiffre de haut vol sur le nombre d'heures d'avion, sur l'identité de l'acheteur de billet, bref, un débat de qualité sur un séjour qui, affirme la ministre, ne l'a pas empêchée de « rester en contact permanent avec son cabinet ».


Pour clore la polémique, l’Élysée a déclaré : « François Hollande a autorisé Aurélie Filipetti à partir si loin à titre exceptionnel, pour des raisons privées ». « La ministre de la Culture n'est pas, dans son ministère, dans un rythme d'urgence quotidienne, à l'inverse du ministre de l'Intérieur par exemple ».


Outre le ridicule de cette histoire de transat, l'aveu candide du Président a le mérite de présenter le ministère de la Culture pour ce qu'il est : un symbole inutile.


Il n'est d'ailleurs malheureusement pas complètement inutile, mais réellement néfaste pour la culture elle-même, et coûteux, bien que les défenseurs de la culture subventionnée brandissent sans arrêt le chiffre totem de 1% du budget de l’État. Pour 2013, le budget attribué au ministère s'élève à 7,4 milliards d'Euros, ce qui ne représente pas moins de 200 euros par foyer fiscal !


Sur le plan de la subvention de la production culturelle, comment ne se méfie-t-on pas davantage de l’existence d'une « culture d’État », qui dans l'Histoire, s’est surtout distinguée par son manque de créativité : des sculptures de paysannes musclées, la faucille à la main, aux tristes colonnades du IIIème Reich...


Nous sommes parfois induits en erreur devant le patrimoine architectural et artistique qui enrichit notre pays. En effet, il n'y a rien de commun entre la culture subventionnée par un ministère et son réseau de DRAC (Direction régionale des affaires culturelles), et le mécénat, quand bien même il fut celui de l’Église ou des Rois de France. La France n'a pas eu besoin d’un ministère de la Culture pour héberger les plus grands artistes du monde (Léonard de Vinci, Picasso, Dali...), ou pour construire le Grand Palais, l'abbaye de Jumièges, ou l'Hôtel des invalides.


Marc Fumaroli, dans un livre consacré à l'étude des relations qu'entretiennent l’État et la culture (l’État culturel), observe justement l'inverse. Le foisonnement artistique qu'a connu la France jusqu'à la Troisième République et dont le rayonnement était mondial s'est progressivement asséché après la deuxième guerre mondiale, au moment de la création en 1959 du ministère de la Culture par le Général de Gaulle et André Malraux. Il estime finalement que « l’État compromet son propre rôle et égare ses propres ressources, toujours limitées, dès lors qu'il veut tout faire. »


Un autre exemple mérite d'être signalé : Le modèle culturel américain. Il n'y a pas de ministère de la Culture aux États-Unis, dont on ne peut pourtant pas observer que la production culturelle soit moribonde. L'exportation planétaire de sa production musicale, cinématographique, et audiovisuelle en général est sans pareil. Le succès des nouvelles séries hollywoodiennes démontre une capacité d'adaptation inégalée à la mutation des usages, comme la révolution de l'industrie audiovisuelle qu'induit le développement des lecteurs de dvd et des installations de cinéma à la maison. Notons aussi que la moindre ville de province possède son orchestre philharmonique, son théâtre, bénéficiant d'un réseau très dense de mécénat, et d'une articulation efficace au monde universitaire.


Cassavetes, Tarantino, Malik, Lynch, ou Aronosfky, n'ont pas eu besoin de la perfusion d'un CNC (Centre national de la cinématographie) pour enrichir le cinéma de productions originales et pour trouver un public passionné qui accompagne leur travail créatif.


Le mécénat et la production privée garantissent en réalité presque génétiquement la diversité culturelle, tout simplement du fait de la diversité des acteurs, là où la subvention publique passe le rouleau compresseur de la logique administrative, tristement conjuguée aux copinages et aux réseaux.


Si nous voulons vraiment donner de l'air à la culture, libérons-la de ses subventions et de son ministère.

 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4 (23 votes)
>> Article suivant
Renaud DOZOUL est architecte de formation. Il crée une agence à Paris en 2004 après avoir exercé pendant deux ans à Mexico. Il se consacre désormais à la recherche et à l’écriture. Il publie notamment en 2011 « 10 bonnes raisons de restaurer la Monarchie » aux éditions Muller et travaille actuellement sur un ouvrage consacré aux fondements de la liberté en occident.
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Derniers Commentaires
Dépenses sociales : un pognon de dingue
20:53merisier
@LOUIS L. Si nous avions des gouvernants avec des baloches (des vraies !) et qui voudraient vraiment faire de l'écologie pour le bien public, ...
Dépenses sociales : un pognon de dingue
16:54Louis L.2
A propos de sécu, je trouvais un peu fort de café les honoraires de dispensation en pharmacie pour un service inchangé mais je trouve avec effareme...
Dépenses sociales : un pognon de dingue
14:42merisier2
@ gloopy La sécu qui coule lentement mais sûrement la France, est un schéma de Ponzi de par son mode de fonctionnement, structure financière à ...
Immobilier : Les Français organisent leur propre misère
14:39Saphir
Les français, ou les gouvernements français ?
Dépenses sociales : un pognon de dingue
13:55gloopy1
sans doute notre merveilleuse "Sécu" ( qui fut imposée aux Français, sans jamais leur demander leur avis, dans l'immédiate après-guerre ) n'est-ell...
Des élus de plus en plus dangereux
09:42merisier1
@ LOUIS L. et gloopy Après vérification, 24h Gold n'a plus publié les cours des Mpx depuis le 09 avril 2019 ! ???????????????????????
Dépenses sociales : un pognon de dingue
23 juinmerisier2
Pas de souci, grâce à Agnès Buzyn (ministre de la santé !) on va avoir la couche supplémentaire avec la prise en charge de la PMA si l'on en croit ...
Des élus de plus en plus dangereux
21 juingloopy3
ce site agonise complètement depuis qu'il a cessé, depuis plus de 2 mois, de publier l'évolution des cours des métaux précieux ( à l'avantage évide...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX