Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Pour relancer la croissance… baisser les salaires ! Charles Sannat sur BFM

IMG Auteur
Publié le 26 novembre 2014
659 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 17 votes, 4,8/5 ) , 14 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
14
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux
24hGold - Pour relancer la cro...

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Édito un peu spécial puisqu’une grande partie de ma journée a été consacrée au passage dans l’émission « Les Experts » de Nicolas Doze avec, comme invités, Alain Madelin et Christian Saint-Étienne.

J’ai tenté modestement de faire passer le message contrarien qui est le nôtre. Le débat fut difficile et le « combat » âpre mais, disons-le, je me suis tout de même bien amusé même si évidemment, vous vous en doutez, ce n’est pas évident !!

J’ai essayé de tenir compte des conseils nombreux que vous avez eu la gentillesse de me prodiguer la dernière fois. J’ai tenté de me tenir droit (pas facile), de ne pas me gratter le nez (très difficile) et j’ai même réussi à baisser cet espèce de tabouret sur lequel il faut s’asseoir pour que ma femme ne puisse pas voir ma bedaine reposer sur le bureau (sinon elle me colle au régime, ce qui est une torture). Tout ça pour vous dire que bien sûr on ne progresse que dans la critique constructive alors n’hésitez pas à me faire part de vos retours sur mon adresse mail charles@lecontrarien.com.

Je repasserai sur BFM vendredi 28 avec Guillaume Sommerer sur les coups de 11 heures pour ceux qui peuvent être devant leur écran !

Video 1 : http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/nicolas-doze-les-experts-22-avec-charles-sanat-2511-358750.html

Video 2 : http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/nicolas-doze-les-experts-22-avec-charles-sanat-2511-358750.html

Pour relancer la croissance, geler les salaires !

C’est la dernière idée stupide à la mode, enfin stupide non, disons juste intellectuellement mensongère ! On ne peut pas relancer la croissance en gelant ou en baissant les salaires lorsque 75 % du PIB français est fait grâce à la… consommation !!

C’est juste une aberration. On peut penser que c’est ce qu’il faut faire (je ne le pense pas) mais on ne peut pas dire qu’en le faisant, cela va relancer la croissance…

Pour le moment, et Alain Madelin fait le bon constat, l’Europe a fait le choix, sous la pression allemande, de « l’austérité » (entre guillemets car l’austérité française c’est plus des impôts qui montent que des dépenses qui baissent) et de la déflation salariale. Évidemment, tout cela mènera les pays les plus fragiles de la zone euro vers l’insolvabilité. Les Grecs furent les premiers. Les Espagnols, les Portugais sont les suivants, puis les Français viendront plus tard mais viendront quand même.

Encore une fois, il n’y a aucune solution miracle et facile. Tout cela sera douloureux mais nous devons avoir à l’esprit que des solutions existent et que la seule façon de sortir par le haut ou de se réformer ce n’est pas l’incantation mais la décision. Pour décider, il faudra proposer de grands projets de société à notre pays en rassemblant le plus largement possible. Au bout du compte, il faudra que le peuple de France choisisse son destin, choisisse ce qu’il voudra préserver et supprimer, ce qu’il voudra voir croître et ce qu’il estimera nécessaire de décroître.

Ces choix, cette grande vision ne peut pas être celle d’une élite, aussi « brillante » soit-elle. Ce choix doit être le choix du peuple et cela ne peut se faire que dans le cadre d’un référendum qui sera accompagné d’un immense débat populaire préalable.

Notre pays recèle des forces immenses mais rien ne doit être fait sans le peuple et encore moins contre le peuple. Or notre classe politique fait exactement l’inverse, provoquant par là même non pas le rassemblement mais la division, suscitant non pas l’adhésion mais rejet et blocage.

Nous ne ferons donc rien, si ce n’est contempler ce système moribond aller jusqu’au bout de sa logique mortifère… Cela conduit immanquablement à l’effondrement qui, pourtant, devrait être évité à tout prix puisque personne, et encore moins les peuples, a intérêt au chaos. C’est pourtant, hélas, ce qui se profile.

Il est déjà trop tard, préparez-vous.

À demain… si vous le voulez bien !!

Charles SANNAT

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

Données et statistiques pour les pays mentionnés : France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,8 (17 votes)
>> Article suivant
Charles Sannat est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires Il a exercé les fonction de directeur des études économiques de la société Aucoffre.com de 2012 à 2015, et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». Il a fondé en Septembre 2015 le site Insolentiae.com et se consacre depuis pleinement à ce nouveau projet éditorial.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
D'après St Etienne on entrerait dans une économie de la connaissance, celle-ci ayant une valeur énorme et un développement illimité de sorte qu'il s'agisse d'une civilisation de croissance éternelle.

La connaissance ne se perdant pas lorsqu'on la donne à quelqu'un, sa valeur marginale tend vers une assymptote zéro.
D'ailleurs, en système concurrencé, il y aura toujours un offreur pour casser le prix d'un produit/service à coût marginal nul.

Si la connaissance est le bien le plus précieux/coûteux, alors les vieux en ont beaucoup à offrir et les jeunes n'ont aucun pouvoir d'achat.

Pour qu'un jeune con devienne offreur sur le marché de la connaissance, il va bien falloir commencer par lui en donner un peu.
A moins qu'on la lui vende à crédit !? Charge à lui de se refaire sur les pigeons de la génération suivante ???
Quel beau plan de société ! On a déjà envie d'y être.
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
C'est toujours intéressant quand des tronches parlent de monter ou baisser les salaires (de autres, bien évidemment) de leur poser la question de s'il s'agit du net, du brut ou du super-brut.

Baisser le super-brut tout en augmentant le net peut faire du bien.
L'inverse certainement pas.

L'idéal étant d'égaliser ou presque le net et le super-brut.
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
C'est comme mon salaire : le brut c'est du super, le net de l'ordinaire...
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
Dans les deux cas, c'est sans plomb et sans aucun autre métal lourd non plus !
Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Piètre Scénariste qu'Alain Madelin :
> Scenario 1, on va pas développer, il est nul...
> Scenario 2, non mais je l'aime pas donc...
> Scenario 3,

Quant à Christian Saint-Etienne : C'est tellement magique les pourcentages !
Ça permet d'oublier que le PIB allemand est d'un milliard supérieur à celui de la France (3.6Md$ vs 2.7Md$).
Bien que les allemands soit presque 13 Millions de plus que nous (francais), leur PIB/hab est de presque 5 000€ supérieur au notre (soit plus de 10%, pour ce qui tiennent aux %ages !).
J'ai pas le temps de faire les calculs détaillés, mais ça peut largement expliquer la différence entre les pourcentages/PIB des dépenses sociales !

Et pour faire taire les contestataires, je ne suis pas de ceux qui tiennent absolument a garder le système sociale en place. Par contre, je supporte très mal ceux qui manipulent les chiffres pour leur faire dire ce qu'ils veulent a grand coups de %ages et de comparaisons avec les voisins (qui ont toujours une plus belle pelouse...).

Je ne suis pas d'accord avec toutes les idées de Charles Sannat (mais j'adore sa manière de les exprimer), mais d'où ils nous sortent ces 2 guignols ?
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
"leur PIB/hab est de presque 5 000€ supérieur au nôtre"

Dans les pays du sud de la fédération, le chômage descend en dessous des 3% (10% dans le nord-est).
Résultat, l'industrie supplie le gouvernement de faire ce qu'il faut pour le remonter à 6%, sans quoi elle serait obligée de relever les salaires en 2015 (et donc d'aller à l'encontre des ordres de Goldman Sachs en 2013).

Heu, pour les milliards, vous avez dû vous tromper de trois zéros...
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Vous avez raison, mauvaise interprétation du "billion", je corrige de suite.

je ne peux pas éditer mon message car des réponses suivent.
>> le PIB allemand est de 1 000 milliards supérieur à celui de la France (3 600 Md$ vs 2 700 Md$).
Evaluer :   2  0Note :   2
EmailPermalink
"On ne peut pas relancer la croissance en gelant ou en baissant les salaires lorsque 75 % du PIB français est fait grâce à la… consommation !!"

Bah ça la relance si, enfin du moins ça tente de la soutenir, mais d'une manière plutôt perverse : Les gens qui n'ont pas assez de revenus tapent dans les économies si ils en ont, ou vendent des biens pour garder le nez hors de l'eau.
Un ami vient de vendre sa moto pour payer ses impôts locaux et son loyer (imaginez sa joie) ... mais statistiquement tout va bien : Le commerce fonctionne, les impôts sont payés, l'argent tourne !

Bientôt un parfait moteur de croissance : La débancarisation massive !!
"Un ami vient de vendre sa moto pour payer ses impôts locaux et son loyer (imaginez sa joie)"

S'il vient d'avoir un gros imprévu, c'est lui qui l'a mis dans la gêne même si son impossibilité de payer ne s'est révélée que face à ces deux factures là.
Si par contre il n'a pas subit de gros imprévu, les dépenses comme les impôts locaux et le loyer ne sont pas de surprises. On a le temps de les voir venir. Elles tombent exactement à la date prévue.

Comme tout motard, il ne roule pas le nez dans le guidon et il ajuste sa vitesse (son train de dépenses) à sa visibilité.

Il a l'excuse des mauvais exemples: au gouvernement ils vendraient la moto pour payer son essence !
Les fameux raccourcis qui permettent de prouver n'importe quoi :

Saint-Etienne : le monde entier a 3% de croissance, mais pas la zone Euro. Oui, si on tient compte des pays pauvres qui rattrapent les riches... ou les USA qui parviennent à a conjuguer croissance record avec pauvreté record de la population..... il faudrait penser à détailler les croissances économiques de chaque pays et de les analyser. Nous savons depuis quelques années que les USA présentent une croissance en "bouche de serpent", car elle se désolidarise de la croissance du marché de l'emploi.
A quoi sert une croissance fulgurante si la population se retrouve à la rue ?

Medellin : la croissance future sera décuplée par les inventions technologiques (la croissance du savoir) en cours .... dois-je gober qu'au 21e siècle on invente tout alors que le 20e siècle était une sorte de vide intellectuel ? Prenez juste un bouquin généraliste style "journal des inventions au 20e siècle", et vous verrez toutes les formidables avancées scientifiques et technologiques qui ont amené quoi ? Une crise au 21e siècle, du terrorisme, bientôt une guerre entre les religions, le réchauffement climatique, la pollution partout et l'explosion du cancer du poumon, ebola, le sida.....

Cela me fait penser au raccourci ridicule que je viens de lire dans un article sur le chamanisme : l'effet placebo guérit ou soulage 74% des malades. Ceci est censé prouver que se connecter avec son âme guérit tout.
Il y a juste un hic : mélanger "soulager" (chose complètement subjective) et "guérir" (chose objective) dans la même statistique, c'est de la manipulation.
Ce serait comme de dire que prendre du dafalgan guérit tout car ça soulage tout le monde.
Evaluer :   4  0Note :   4
EmailPermalink
Même chose chez Doze avec Olivier Berruyer, taper sur les salaires (comme les banques et le FMI l'ont suggérés l'année dernière), ayé on y est, et comme le dit monsieur Sannat, c'est une idée débile, le but est réellement de saigner le peuple, faut être banquier pour oser le nier, la destruction de la classe moyenne fait partie de l'agenda depuis longtemps.
Evaluer :   5  0Note :   5
EmailPermalink
Notre élite n'a rien de très brillant. Ce sont des individus issus de cursus similaires, cooptés entre eux avec l'aval de Wall Street pour ceux au sommet de la pyramide. Rien de plus. Tant qu'on ne les aura pas foutus dehors on ne pourra pas se payer nos dentiers !
Evaluer :   9  1Note :   8
EmailPermalink
Depuis plusieurs années, l'Union Européenne crée des coquilles vides pour essayer de STABILISER le château de cartes européen :
- le FESF, Fonds Européen de Stabilité Financière
- le MES, Mécanisme Européen de Stabilité
Mais ces coquilles vides sont incapables de STABILISER quoi que ce soit. Et aujourd'hui, la faillite est généralisée.

Les impayés mettent l'UE au bord de la crise.

Le Parlement européen a sommé mardi les gouvernements de l'UE de consacrer le montant des amendes perçues en 2014 au règlement des factures impayées pour éviter la cessation de paiements en 2015.

http://www.lessentiel.lu/fr/news/europe/story/Les-impayes-mettent-l-UE-au-bord-de-la-crise-29857719

L'Union Européenne est au bord de la cessation de paiements.

De même, neuf pays européens sont en faillite.

En tout, les 28 pays membres de l'Union Européenne ont une dette publique de 11930,266 milliards d'euros. Je dis bien : dette publique de 11930,266 milliards d'euros.

ET DONC l'Union Européenne va … lancer un nouvel emprunt de 315 milliards d'euros !

ET DONC l'Union Européenne va encore créer une nouvelle coquille vide : le FEIS, Fonds européen pour l'investissement stratégique.

C'est ça, l'Union Européenne : quand on est asphyxié par les dettes, quand on est en faillite, on rajoute 315 milliards d'euros de dette supplémentaire !

Malheureusement, les bulles de dette publique ne peuvent pas gonfler jusqu'au ciel.

Mercredi 26 novembre 2014 :

UE : Juncker annonce un plan d'investissements de 315 milliards d'euros.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a annoncé mercredi un plan destiné à mobiliser 315 milliards d'euros pour des investissements en Europe, afin de relancer la croissance et de "remettre l'Europe au travail".
"Nous créons un nouveau Fonds européen pour l'investissement stratégique qui permettra de mobiliser 315 milliards d'euros au cours des trois prochaines années", a déclaré M. Juncker devant le Parlement européen.

http://www.boursorama.com/actualites/ue-juncker-annonce-un-plan-d-investissements-de-315-milliards-d-euros-af8faeaa78557c2e85f143b0e9afdb5f
Evaluer :   7  0Note :   7
EmailPermalink
Merci BA j'admire le temps de recherche et de synthèse que vous nous consacrez j'aimerais aussi partager et vous épauler dans cet apport mais le temps me manque
Je voulais seulement vous remercier de votre constance
car qu'elle constance faut-il avoir dans l'adversité et l'immédiateté de tout

L'économie étant la somme d'investissements qui mobilisent les épargnes vers des productions très diverses à terme avec un profit aléatoire, comment ces prétendues autorités monétraires et politques peuvent encore penser avoir un impact positif sur les économies? Il va falloir leur inculquer les rudiments de l'économie, mais je n'arrive pas à croire qu'il faille commencer par là!!!!!!!
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Merci BA j'admire le temps de recherche et de synthèse que vous nous consacrez j'aimerais aussi partager et vous épauler dans cet apport mais le temps me manque Je voulais seulement vous remercier de votre constance car qu'elle constance faut-il avoir  Lire la suite
CLAUDE F. - 04/12/2014 à 18:16 GMT
Note :  1  0
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX