Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Protégeons ce qui nous sauve

IMG Auteur
 
Publié le 16 janvier 2013
588 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 18 votes, 3,3/5 ) , 8 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
8
commenter
Notre Newsletter...
SUIVRE : Chine Croissance
Rubrique : Editoriaux

 

 

 

 

Vous croyez vivre dans un pays moisi ? C’est peut-être vrai. Mais, l’époque, elle, ne l’est pas.


Pensez à vos ancêtres. Leur sort était vraiment désespéré.


0,04% par an pendant 800 ans


Le PIB mondial par tête a augmenté de 0,04% par an entre les années 1000 et 1820. En d'autres termes, la qualité de vie a stagné pendant plus de huit siècles.


Pourquoi ? Parce que pendant cette trop longue période, il y n’y a eu que très peu d’améliorations technologiques décisives, que le commerce restait comme atrophié et que la façon de produire les biens et les services ne progressait presque pas, y compris dans l’agriculture.


Certes, les cités-états italiennes et la Chine impériale ont abrité des progrès remarquables  avant la fin du XVIIIème siècle et le commerce a peu à peu pris son essor. Mais en dehors de ces cas particuliers, ce fut une période désastreuse pour l'humanité. Elle n’a été interrompue que par la révolution industrielle.


En revanche, le monde d'aujourd'hui continue de croître à un taux historiquement rapide, propulsé par les marchés émergents d’Asie, d’Amérique du Sud et bientôt d’Afrique.


La grande stagnation ?


Mais certains croient que le progrès technologique va en se ralentissant et que nous retournons vers une période de stagnation.


Dans le domaine des modes de communication par exemple, les pessimistes soulignent l'énorme saut technologique réalisé entre les coursiers à chevaux et le téléphone, et indiquent par contraste  l’absence de tout progrès notable entre deux générations de téléphones actuels. Même les sonneries restent insupportables, c’est dire.


Le monde semble avoir connu trois vagues d’innovations. La première a accouché des premiers moteurs à vapeur, du filage, du coton, des bateaux à vapeur et des chemins de fer. La deuxième a vu l'électricité, le moteur à combustion interne et la plomberie intérieure, ainsi que des innovations complémentaires telles que les téléphones, les voitures, les appareils électriques et les avions. La troisième voit s’épanouir l’informatique et… rien d’autre. Comme si les gains de productivité engendrés par cette dernière ne se traduisaient pas en croissance.

 

Et s’il était trop tôt pour le dire ? Il faut des années pour que le plein impact des inventions se fasse sentir. James Watt fait breveter son moteur à vapeur en 1769, mais cette innovation n’impacte la croissance qu’à partir de 1830. La lumière électrique apparait en 1808, mais les manufactures et usines ne sont complétement électrifiées qu’à partir des années 1920.


L’informatique modèle le futur


La révolution informatique va prendre des décennies à changer nos vies pour le meilleur. De nombreux changements ont à peine commencé: Internet va révolutionner l'instruction, le perfectionnement de la reconnaissance vocale et de la traduction instantanée va changer notre façon de communiquer, les voitures sans conducteur transformeront les trajets en voiture en temps productif, l'impression 3D va révolutionner l’industrie.


La biotechnologie est déjà devenue un outil-clef pour l’industrie pharmaceutique. La génétique changera la médecine. La nanotechnologie sera aussi transformatrice. L'aquaculture et la récolte de plantes aquatiques va considérablement accroître les approvisionnements alimentaires mondiaux. Le gaz de schiste a déjà considérablement réduit le coût de l'énergie dans les pays qui l'ont adopté et la capture de l'énergie solaire fera des progrès.


De quoi l’innovation technologique est-elle le fruit ?


De l'ingéniosité humaine. Cette ingéniosité est la plus grande ressource de la planète.


Tant que nous conserverons les institutions permettant à cette ingéniosité de s’épanouir pleinement, c’est-à-dire la paix, le respect des droits et libertés individuelles et l’échange sans contrainte des idées, des biens et des services, les perspectives futures resteront pleines d’espoir.

 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Chine | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Chine | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :3,3 (18 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Pas fort, la «cogitation».
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Bonjour,

Le gars passe complètement à côté de la pétrochimie (rien que ça !!!).... et actuellement des découvertes qui restent dans les tiroirs car trop perturbantes pour les multinationales en places.

Il a écrit un article en vitesse pour laisser croire qu'il réfléchit, mais il a juste noirci une page .... lamentable
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Merci, pour leur imperturbable constance, aux aficionados du " flécher sans fléchir, faute de réfléchir, pour n'être pas des flèches ".
Evaluer :   1  2Note :   -1
EmailPermalink
Vibrant hommage à la belle bulle des divers progrès matériels, laquelle enfle de plus en plus vite. Laissons aux fâcheux le souci d'un progrès moral concomitant . Tel était ce sot de Pascal disant : " Science sans conscience n'est que ruine de l'Ame ."
Evaluer :   1  2Note :   -1
EmailPermalink
Bien aimé cet article. Pour le gaz de schiste, je ne connais pas assez le sujet. La seule chose qui me gêne, c'est le pillage continu des ressources naturelles, que restera-t-il pour nos descendants ???
Ceci dit, la conclusion est aussi juste qu'intéressante. Le progrès va de pair avec l'ingéniosité, le tout issu de la faculté de créer. Il faudrait expliquer cela aux marxistes incompétents et rois de l'entrave qui croient nous gouverner.
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
Waaa, on a calculé le PIB de l'an 1000, bravo, génial.

Donc entre 1000 et 1800, il ne s'est rien passé, à part des trucs en "italie" et en chine...
Bravo, d'un revers de la main on a balayé :
- L'apogée de la civilisation islamique
- La ligue Hanséatique
- Bruges, Anvers, Les Provinces Unies, qui ont tour à tour dominé le commerce de ce côté-ci du monde, popularisant des inventions telles que la bourse, l'imprimerie, le sawmill (transformation du mouvement rotatif des moulins en mouvement vertical de va-et-viens, permettant d'utiliser ceux-ci comme scieries automatiques), la flûte (bateau hollandais construit en chaîne)..

Voilà, quand un économiste analyse l'histoire ça donne ça : aeeuuh, les romains c'était bien, et puis y avait rien, et puis y avait nous et nous c'est les meilleurs.

Qui écoute encore les économistes ?
Evaluer :   7  3Note :   4
EmailPermalink
...Qui écoute encore les économistes ? ...

Les dirigeants , avec le brillant résultat que l'on sait et l'avenir radieux qui se dessine.

NB Les Grecs anciens comme les Romains étaient des nuls car ils n'avaient pas d'I phone et autres signes distinctifs de l’aliénation sociale moderne .
On se demande comment ils ont pu vivre.
Evaluer :   7  0Note :   7
EmailPermalink
Ah oui, c'est une légende, faut pas croire les livres d'histoire, les romains ils avaient l'iphone. On nous le cache pour faire croire que l'iphone c'est nouveau, mais non, ça date de la république encore.

Et plus sérieusement, j'oubliais de mentionner les civilisations pré-colombiennes. J'imagine que les empires Inca et Aztèque, ça compte pour du beurre.

Je pense que le vrai problème d'avant n'était pas la stagnation, mais la destruction par des guerres incessantes. (surtout celle des ressources humaines, sans parler de la peste noire).
Vers 1800, la population a dépassé un seuil qui lui a permis de continuer la guerre tout en laissant des ressources humaines disponibles pour faire fonctionner le monde et les innovations.
Ensuite les guerres sont devenues tellement violentes qu'elles ont engendré des périodes de paix nécessaires et très fructueuses.

Maintenant que tout s'automatise, les gens seront bientôt disponibles pour refaire la guerre sans se soucier d'une éventuelle chute de productivité.

C'est cynique, mais bon, quand on voit que la Chine développe son armée et stocke des ressources "superflues".... en prévision de quoi ?
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Pas fort, la «cogitation». Lire la suite
jeannot.fournier.35 - 18/01/2013 à 00:58 GMT
Note :  0  1
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX