Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Quand nous pourrons entendre rugir les presses à imprimer sur Mars

IMG Auteur
Publié le 03 novembre 2015
906 mots - Temps de lecture : 2 - 3 minutes
( 5 votes, 4,2/5 )
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
0
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Article du Jour

 « Nous sortons de l’œil de l’ouragan financier dans lequel nous sommes entrés en 2007, et sommes maintenant pris dans sa bordure postérieure. La situation sera bien plus sévère et durable que ce que nous avons pu traverser en 2008 et 2009. Les Etats-Unis ont créé des trillions de dollars pour échapper à la dernière crise. Une majorité de ces dollars reposent dans les coffres du système bancaire et n’ont pas encore intégré l’économie. Certains se sont frayé un chemin vers les marchés boursiers et des obligations, pour générer une bulle sur les actions et une super-bulle sur les obligations. Plus les actions et obligations grimperont, plus leur chute sera importante. » - Doug Casey, Casey Research

« L’importante récession qui a commencé en 2007 a cycliquement pris fin. Beaucoup pensent que la situation est redevenue normale. Mais ce n’est pas le cas. Nous verrons bientôt se développer une inflation très importante. Nous sommes sur le point de vivre une catastrophe. » - Doug Casey, Casey Research

« Les investisseurs sur les obligations nous signalent qu’ils ne croient plus en la capacité de la Fed à gérer la situation. La Fed ignore les inquiétudes liées à la déflation. La situation commence à ressembler à ce qui s’est passé au Japon en 1995, à l’aube de la montée en puissance du yen. La baisse des prévisions d’inflation nous indique que le marché pense que les banques centrales, malgré leur gaspillage monétaire, sont incapables d’empêcher les économies occidentales de devenir japonaises et de répéter la déflation dévastatrice des années 1990. » - Albert Edwards, SocGen

 

inflationexpectation

Comme le note MK, les marchés sont prévisibles. Que nous dit le marché boursier aujourd’hui ? Et qu’en est-il du marché des obligations ? Ou du marché de l’or ? Parmi les trois, seul le marché des actions nous indique un avenir économique favorable. Les marchés de l’or et des obligations nous indiquent tous les deux que l’économie est sur le point de traverser une désinflation, et est potentiellement sur le point de basculer vers une déflation.

Les prévisions d’inflation de la Fed de Saint Louis pour ces cinq prochaines années ont atteint un niveau que nous n’avions plus vu depuis la crise de 2008, et sont une bonne indication de l’idée que se font les marchés de la situation. Ces prévisions pourraient changer à nouveau, mais elles nous donnent un bon aperçu de ce que pensent les marchés aujourd’hui.

Les actions, qui s’en sont retournées à leurs récents records, sont la donnée aberrante ici ; et il est nécessaire de se demander ce qui motive leur hausse. Le Financial Times a publié ce matin un article intitulé Central bank moves drive equities qui cite Ben Ladler, de chez HSBC : « Les actions des banques centrales poussent les gens à se montrer plus confiants, parce qu’ils comprennent que leurs législateurs sont de leur côté. Les gens sont devenus trop baissiers ». Vraiment ? Il est étrange que les politiques qui ont fait baisser l’or parce que la Fed a semblé trop « belliciste » puissent faire grimper les actions. C’est à se demander à quel degré le public est impliqué dans tout cela. J’ai déjà abordé le sujet de la superficialité des marchés boursiers comme source d’inquiétudes – inquiétudes que les remarques faites ce matin par le FT n’ont fait que souligner.

Quels marchés nous disent la vérité, et lesquels nous mentent ?

Je parie que les marchés des obligations et de l’or ne mentent pas. Souvenez-vous que l’or s’est très bien comporté pendant les périodes de désinflation avant et après 2008. La demande globale en a fait flamber le prix une fois qu’il est devenu clair que la bulle financière précédente avait généré des risques systémiques qui menaçaient le système dans son ensemble.

Doug Casey, comme vous pouvez le voir plus haut, s’attend à ce que l’environnement désinflationniste actuel se transforme en une déflation dévastatrice. Albert Edwards voit les choses quelque peu différemment – la désinflation d’abord, ou peut-être la déflation, puis l’inflation. « Il ne fait aucun doute, a-t-il dit, que les banques centrales occidentales traverseront bientôt une crise financière et une récession plus importantes encore que celles de 2008 – mais cette fois-ci, le niveau des taux d’intérêt et des déficits fiscaux ne signifieront qu’une chose : le QE devra être accru à tel point qu’il sera possible d’entendre rugir les presses à imprimer depuis Mars ». Je suis dans le camp d’Albert.

Ceci dit…

Les deux analystes recommandent l’or, ce qui est une bonne chose parce que l’or protègera les investisseurs privés, et ce peu importe de quel côté du chapeau le lapin sortira – que nous traversions une déflation ou une hyperinflation. A une époque où nous risquons de pouvoir entendre les presses à imprimer depuis Mars, l’or est un actif indispensable.

Doug Casey nous a offert ce résumé de la récente action du prix de l’or : « Il ne fait aucun doute que l’or ait traversé un retracement sévère depuis son record de septembre 2011. Je comprends le sentiment des investisseurs. Mais il n’est pas question de sentiment ici, mais de cycles des marchés. La correction actuelle ressemble fortement aux précédentes, et je pense que nous sommes positionnés pour une nouvelle hausse ».

Pour ce qui est des actions, Alexandar Kocic, de chez Deutsche Bank, pense qu’au vu du « niveau d’inflation très bas, la valeur du S&P devrait aujourd’hui être moitié moins élevée ».

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Etats-unis | Japon | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Etats-unis | Japon | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,2 (5 votes)
>> Article suivant
Michael J. Kosares est le fondateur de USA GOLD - Centennial Precious Metals et a plus de 35 ans ans d’expérience sur le marché de l’or. Il es l’auteur de The ABCs of Gold Investing: How to Protect and Build Your Wealth With Gold et de nombreux articles publiés dans la presse.
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
Dernier commentaire publié pour cet article
Soyez le premier à donner votre avis
Ajouter votre commentaire
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX