Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Que va faire Mitt Romney ?

IMG Auteur
 
Publié le 11 octobre 2012
628 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 16 votes, 3,6/5 ) , 2 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
2
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

 

 

 

 

Entretien exclusif avec James Gillespie, porte parole du Parti Républicain en France


Entretien réalisé par Renaud Dozoul



Comment peut-on résumer le bilan économique de Barack Obama ?


Ce n’est plus une opinion, c’est simplement un constat : le bilan des quatre ans du mandat d’Obama s’avère simplement lamentable. Rappelons que 23 millions de personnes ne trouvent pas de travail ou se sont retirés de la population active. Quarante trois mois consécutifs de chômage supérieur à 8%. Imaginez : il y moins d’Américains employés aujourd’hui qu’à la fin officielle de la récession !


Il faut souligner que sous cette administration, en moins de quatre ans, la dette nationale a augmenté plus rapidement que depuis la naissance de notre république. En 2008, Obama promettait de réduire le déficit de moitié. La réalité : un déficit qui a doublé en 2009 puis une augmentation de plus d’un milliard de dollars par an pendant trois ans.


Ce bilan n’est pas acceptable, et cela ne peut plus continuer. Tout simplement, sous Obama les États-Unis foncent droit dans le mur.

 


L'orientation que souhaite prendre Mitt Romney semble reposer sur une diminution de la dépense publique, et une réforme de la fiscalité. Quelles sont ses propositions en matière de dépense publique ?


Depuis les années 1950, les dépenses fédérales en pourcentage du PIB ont oscillé autour de 20%. Lorsque le président Obama a pris ses fonctions, elles ont grimpé à 25%, un niveau jamais atteint depuis la Seconde guerre mondiale.


Romney propose de ramener ces dépenses à 20%, un projet qui implique plusieurs changements importants :

-          Une réduction de 5% des dépenses générales,

-          Un budget sérieux et réfléchi, qui renverse les augmentations catastrophique instaurées sous Obama,

-          Une détermination à laisser aux États la flexibilité d’innover, d’améliorer les services et de réduire les frais, au lieu de leur imposer sans arrêt des « solutions » de Washington,

-          Une rationalisation des services d’État : le gouvernement a bien sa place pour aider ceux qui en ont besoin et assister au développement économique, mais il faut arrêter de parier avec l’argent des contribuables et il faut toujours se souvenir que l’argent public est, finalement, tiré des poches de la classe moyenne. Le gaspillage est impardonnable.


En gros, les dépenses doivent être réduites d’une manière générale, et mieux ciblées pour favoriser la croissance, pas la dépendance.


Mais il faut se méfier des légendes qui circulent sur le programme présidentiel de Mitt Romney : il n’a évidemment pas l’intention d’affaiblir les aides apportées aux retraités, aux plus pauvres, aux anciens militaires, ou aux enfants. Par ailleurs, les réductions du budget défense proposées par Obama, (que même son propre Ministre de Défense a condamné), seront supprimées afin d’assurer notre sécurité.


Quelle direction souhaite prendre Mitt Romney en matière fiscale ?

 

Actuellement, le Code fiscal américain applique des taux relativement élevés sur une assiette assez étroite. Le projet de Romney est de renverser ce système qui écrase la croissance et privilégie les manipulations et les trous fiscaux.


-          Réduction des impôts, pour toutes les tranches d’imposition, de 20 %,

-          Suppression des niches fiscales au profit d’un système plus net, plus transparent et plus juste,

-          Eliminer les impôts sur les plus-values, les dividendes et les intérêts pour les moins riches, afin de faciliter les investissements privés pour la classe moyenne,

-          Réductions des impôts sur les sociétés, actuellement parmi les plus élevés du monde, pour encourager le développement des entreprises et la création d’emploi,


En gros, c’est un programme de croissance, et en particulier un programme de croissance fondé sur le génie naturel du secteur privé américain, non pas sur le rêve d’un gouvernement omniprésent et étouffant. C’est un programme qui veut remettre les Américains au travail et les laisser profiter des fruits de leurs propres efforts.

 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :3,6 (16 votes)
>> Article suivant
Renaud DOZOUL est architecte de formation. Il crée une agence à Paris en 2004 après avoir exercé pendant deux ans à Mexico. Il se consacre désormais à la recherche et à l’écriture. Il publie notamment en 2011 « 10 bonnes raisons de restaurer la Monarchie » aux éditions Muller et travaille actuellement sur un ouvrage consacré aux fondements de la liberté en occident.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
S'il n'était pas du même sérail, s'il n'avait pas déjà montré patte blanche voire donné des gages, il ne serait pas là où il en est.
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
Que va faire Mitt Romney??

La meme chose que tous les autres qui l'ont précédé à ce poste.
Ceux qui n'obéissent pas ou plus ,disparaisent(voir JF Kennedy et autres ....)
Ils doivent obéir aux ordres de l'élite financière représentée par la FED.
Ne vous illusionnez pas!
Evaluer :   4  1Note :   3
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
S'il n'était pas du même sérail, s'il n'avait pas déjà montré patte blanche voire donné des gages, il ne serait pas là où il en est. Lire la suite
Rüss65 - 13/10/2012 à 10:33 GMT
Note :  3  2
Top articles
Derniers Commentaires
Une canicule prévisible mais insurmontable
26 juinmerisier
Perso je fais ma "contre-propagande" auprès des jeunes autour de moi ! Il faut d'ailleurs se rendre compte qu'ils ne sont pas totalement lobotomisé...
Dépenses sociales : un pognon de dingue
24 juinmerisier
@LOUIS L. Si nous avions des gouvernants avec des baloches (des vraies !) et qui voudraient vraiment faire de l'écologie pour le bien public, ...
Dépenses sociales : un pognon de dingue
24 juinLouis L.2
A propos de sécu, je trouvais un peu fort de café les honoraires de dispensation en pharmacie pour un service inchangé mais je trouve avec effareme...
Dépenses sociales : un pognon de dingue
24 juinmerisier2
@ gloopy La sécu qui coule lentement mais sûrement la France, est un schéma de Ponzi de par son mode de fonctionnement, structure financière à ...
Immobilier : Les Français organisent leur propre misère
24 juinSaphir
Les français, ou les gouvernements français ?
Dépenses sociales : un pognon de dingue
24 juingloopy1
sans doute notre merveilleuse "Sécu" ( qui fut imposée aux Français, sans jamais leur demander leur avis, dans l'immédiate après-guerre ) n'est-ell...
Des élus de plus en plus dangereux
24 juinmerisier1
@ LOUIS L. et gloopy Après vérification, 24h Gold n'a plus publié les cours des Mpx depuis le 09 avril 2019 ! ???????????????????????
Dépenses sociales : un pognon de dingue
23 juinmerisier2
Pas de souci, grâce à Agnès Buzyn (ministre de la santé !) on va avoir la couche supplémentaire avec la prise en charge de la PMA si l'on en croit ...
Articles les plus commentésFavorisPlus...
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX