Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Quelle est la signification du rapatriment de son or par une nation ?

IMG Auteur
 
 
Publié le 12 novembre 2012
1619 mots - Temps de lecture : 4 - 6 minutes
( 23 votes, 4,6/5 ) , 3 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation  
0
envoyer
3
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

 

 

 

 

Malgré la baisse du prix de l'or enregistrée cette semaine, les personnes qui cherchent à investir sur l’or ont été encouragées par les discussions autour de l’audit et du rapatriement de l’or Allemand placé auprès de banques centrales étrangères. Jan Skoyles détermine ce que cela nous indique quant à la situation économique du pays.

Vous êtes certainement nombreux à savoir que l’Allemagne est sur le point de rapatrier une partie de ses réserves d’or. A la suite de questions qui ont été soulevées plus tôt cette année par des membres du Parlement au sujet des 3396 tonnes d’or physique de leur pays, la Cour fédérale chargée des audits a demandé à la Bundesbank d’inspecter à intervalles réguliers ses réserves d’or placées auprès de la Réserve Fédérale, de la banque d’Angleterre et de la banque de France.

Der Spiegel a indiqué que la Bundesbank rapatrierait 150 tonnes d’or depuis New York au cours de ces trois prochaines années et il semblerait aussi que la banque centrale Allemande ait réduit de 1100 à 500 tonnes ses réserves d’or placées auprès de la banque d’Angleterre entre les années 2000 et 2001.

La couverture médiatique des actions entreprises par l’Allemagne relatives à ses réserves d’or semble porter un ton accusateur. La Bundesbank, chargée de prendre soin de ses propres finances, pour le bien de son propre pays et de ses citoyens, est en quelque sorte qualifiée d’antipatriotique pour avoir prétendu qu’une économie basée sur l’effet de levier, la monnaie fiduciaire, le système bancaire et les dépenses gouvernementales est ce dont son pays a besoin.

L’Allemagne n’est pas le premier pays à chercher à en savoir plus sur ses réserves d’or ou encore à en demander le rapatriement. La Suisse se pose également de nombreuses questions et le Venezuela vient tout juste d’achever le rapatriement de ses réserves d’or. Qu’est-ce que les rapatriements d’or peuvent bien nous indiquer sur la souveraineté des nations ?

1.      Une transformation du paysage géopolitique

Il y a deux raisons géopolitiques pour lesquelles un pays se voit confier la charge de prendre soin de l’or d’un autre : atténuer les coûts liés au transport et faciliter les paiements, et protéger l’or face aux risques géopolitiques.

La première de ces raisons peut encore être appréhendée comme étant une raison valable, tout particulièrement au vu de la décision de la Chine, de la Russie, de l’Inde et de l’Iran d’établir des paiements en or contre des importations de pétrole et de blé. En revanche, la probabilité que les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France ne réclament des règlements en or dans un futur proche est extrêmement faible, tout particulièrement du fait que l’Allemagne exporte énormément vers ces pays. C’est l’une des raisons pour lesquelles le Venezuela prenait autrefois la décision de placer son or sous la responsabilité de la Chine et du Brésil – ils sont pour lui d’importants partenaires commerciaux et seraient probablement en mesure d’accepter de l’or en échange des produits qu’ils exportent.

L’or de l’Allemagne a été placé sous la garde des Etats-Unis en raison de la menace que représentait autrefois la Russie. Cette décision paraissait raisonnable à l’époque, puisque les Etats-Unis étaient de loin la moins diabolique des deux puissances. Sur ce terrain de jeu, il est parfois nécessaire de faire un pacte avec le plus costaud.

Une majorité de l’or Allemand détenu aux Etats-Unis n’a jamais vu son territoire national et était déjà situé quelque part dans les coffres des Etats-Unis avant de devenir de l’or Allemand – en raison du surplus de balance commerciale de la nation Européenne entre les années 1950 et l’abolition du traité de Bretton Woods. Entre 1950 et 1971, les réserves d’or de l’Allemagne passèrent de zéro à 3600 tonnes. Au cours de la même période, les réserves des Etats-Unis chutaient de 11000 tonnes.

La Russie ne représentant aujourd’hui plus aucun risque, pourquoi l’or Allemand n’a-t-il toujours pas été rapatrié ?

2.      Le pays dépositaire ne garde plus la trace de l’or dont il est responsable après l’avoir prêté

Au milieu des années 1920, le directeur de la banque centrale Allemande, Hjalmar Schacht, s’est rendu à New York pour attester de la présence de l’or de son pays dans les coffres de la Réserve Fédérale. Les représentants de la Fed se sont cependant montrés incapables de localiser l’or Allemand. Au vu du visage mortifié du directeur de la Fed, Benjamin Strong, monsieur Schacht lui a assuré qu’il lui faisait confiance. ‘Je vous crois lorsque vous dites que mon or est ici’, a-t-il dit. ‘Et même s’il ne l’était pas, je sais que vous feriez tout ce qui est possible pour le remplacer’.

Selon le GATA et le mouvement citoyen demandant le rapatriement de l’or Allemand, les banques centrales auraient prêté ou vendu à découvert une majorité de l’or Allemand. Comme le GATA a pu s’en rendre compte entre 2008 et 2009, la Fed a participé à des swaps sur l’or avec d’autres banques centrales, bien qu’elle n’en ait dit mot. Cette pratique n’est pas rare et est en quelque sorte le secret le plus mal gardé de tous les temps. En revanche, comme l’indique le site Zero Hedge, il se pourrait que plus personne ne sache à qui appartiennent les barres d’or conservées par les banques centrales, ces dernières ayant certainement toutes fait l’objet de nombreux contrats de swaps au cours de ces dernières années. Beaucoup se demandent désormais si l’Allemagne ou tout autre pays qui a placé ses réserves d’or auprès d’une banque centrale étrangère est encore propriétaire de ses lingots ou rien de plus qu’un simple ‘créditeur’ sur des bilans financiers.

Le fait que l'Allemagne n'ait plus audité son or placé auprès de la Fed depuis 1979 donne bien entendu de la crédibilité aux soupçons du GATA et des autres. Ajoutez à cela le refus de la Fed de conduire un audit indépendant – demandé par le sénateur Ron Paul - des réserves d’or stockées à Fort Knox, et son sérieux apparaît comme étant plus que douteux.

3.      Le pays dépositaire ne fait rien pour protéger la valeur de sa propre devise

Comme nous l’avons vu sous le point numéro 1, de l’or a dès le départ été placé à l’étranger pour des raisons de sécurité, tout particulièrement en ce qui concerne les réserves placées auprès de la Réserve Fédérale. En revanche, comme ont pu le prouver deux récentes vagues de quantitative easing et l’annonce d’une troisième, il n’est pas dans l’objectif des Etats-Unis de protéger leurs actifs sur le long terme. Seront-ils en mesure de prendre soin de ceux d’autres pays lorsqu’ils réaliseront que plus personne ne veut utiliser leur devise ?

Nous entendons assez souvent parler de ce que la Chine pourrait bien vouloir faire de tout l’or qu’elle produit et importe chaque année. Nombreux sont ceux qui pensent qu’elle accumule du métal comme assurance contre les milliards d’obligations Américaines et de dollars qu’elle possède. D’autres pensent qu’elle finira bientôt par introduire une nouvelle devise soutenue par l’or et abandonner son trillion de dollar d’obligations Américaines. Bien que les Etats-Unis semblent encore prendre pour acquis le monopole de leur devise sur la scène internationale, si la Chine en faisait ainsi, les Etats-Unis seraient forcés de répliquer – en utilisant de l’or qu’ils ne possèdent plus à eux seuls en quantités suffisantes.

La dévaluation continuelle du dollar est bien entendu une bonne chose pour l’or et une raison supplémentaire pour les pays de rapatrier le leur.

4.      Prévoir le besoin éventuel de protéger son propre système monétaire

L'Allemagne est le seul pays de la zone Euro qui semble vouloir rappeler aux autres la nécessité d’un retour à une monnaie saine. Au cours de ces quelques derniers mois, nous avons pu entendre Jens Weidmann, président de la Bundesbank, comparer les politiques de la BCE au Pacte Faustien. Il n’en est pas moins que, compte tenu de la nature antidémocratique de la zone Euro, seuls très peu semblent y prêter attention. Comme toujours, la BCE trouve encore une fois un moyen de contourner les désaccords et de persuader les pays membres de supporter ses nouvelles mesures – telles que les OMT de Draghi.

L’Allemagne, comme tous les autres pays de l’Union Européenne, est responsable de la protection du capital et du niveau de vie de ses citoyens. A l’heure actuelle, la protection de ceux-ci est menacée par le soutien apporté à ceux d’autres nations. L’or, comme nous ne cessons de le répéter, permet la protection de son capital. L’euro aurait selon certainement dû fonctionner comme  une devise basée sur un système d’étalon or. Malheureusement, comme les Allemands semblent s’en être rendu compte, il est impossible de déguiser une devise fiduciaire sous un manteau doré.

5.      L’or qui vous appartient doit être placé là où vous pouvez le voir

Comme nous ne cessons de le répéter chez The Real Asset Company, lorsque vous achetez de l’or alloué, vous possédez de l’or et vous êtes le seul à pouvoir décider de ce qu’il en advient. La Bundesbank et le Venezuela avant elle, n’ont rien fait de mal. Ce ne sont que les médias qui laissent entendre que la volonté de la Bundesbank de déplacer 600 tonnes d’or depuis la banque d’Angleterre entre 2000 et 2001 apparaît comme un ‘choc’ ou encore un ‘mystère’.

Comme nous l'avons dit plus haut, personne ne sait réellement sur quoi débouchera la crise financière actuelle. Bien que les crises soient malheureusement devenues très fréquentes au cours de ces quarante dernières années, aucune ne s’était jusqu’alors avérée aussi contagieuse ou n’avait de si loin dépassé la compréhension des responsables politiques. Pourquoi les Allemands ne devraient-ils pas rapatrier leur or ? Ils en sont les propriétaires et il y a de fortes chances qu’ils finissent par en avoir besoin.


 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Allemagne | Brésil | Chine | Etats-unis | France | Russie | Suisse | Venezuela | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Allemagne | Brésil | Chine | Etats-unis | France | Russie | Suisse | Venezuela | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :4,6 (23 votes)
>> Article suivant
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Achetez de l'or et de l'argent physique.
50-50 en proportion.
Attendez quelques années.
Jouissez du spectacle de vos voisins ruinés par des placements immobiliers hasardeux.
Observez votre c...nard de beau frère perdre ses dernières billes en bourse.
Regardez bien autour de vous les 99% de sans tètes agonisant financièrement sans comprendre ce qui se passe

Regardez, savourez ce spectacle que vous ne verrez qu'une fois dans votre vie : la fin d'un cycle initié voilà 40 ans
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
A Ralph Z

Vous pouviez mettre votre commentaire à l'indicatif ! Le conditionnel n'est plus d'actualité avec les ETF !!!

Cordialement

Evaluer :   1  1Note :   0
EmailPermalink
Pour la même raison qu'il est préférable d'investir dans de l'or physique, gardé chez soi (malgré les frais de stockage sécurisé - et les risques encourus) plutôt que dans des ETF. Les rumeurs enflent concernant un possible crash des ETF car il y en aurait plus que d'or physique réellement existant...
Evaluer :   4  4Note :   0
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Achetez de l'or et de l'argent physique. 50-50 en proportion. Attendez quelques années. Jouissez du spectacle de vos voisins ruinés par des placements immobiliers hasardeux. Observez votre c...nard de beau frère perdre ses dernières billes en bourse. Reg  Lire la suite
mouloud Z. - 12/11/2012 à 15:42 GMT
Note :  3  0
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX