Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Rase campagne IX

IMG Auteur
Publié le 16 mars 2012
628 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 3 votes, 5/5 ) , 1 commentaire
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
1
commenter
Notre Newsletter...
Rubrique : Editoriaux

 

 

 

 

Dernière ligne droite avant l’élection présidentielle. Les candidats, déclarés ou non, rivalisent de propositions censées nous sortir de la crise. Mais aucun n’ose aller à l’encontre des idées étatistes. Petit décryptage hebdomadaire de la langue de bois et de la mauvaise foi habituelle de nos politiciens.



• Dans un mois et une semaine, les Français iront aux urnes pour choisir entre les deux finalistes de l’élection présidentielle. Si les sondages se confirment, François Hollande sortira en tête devant Nicolas Sarkozy. Et justifiera ainsi le sentiment de bipolarisation de la vie politique française entre deux formations financièrement puissantes, ne laissant que peu de place aux autres.


Le scénario n’est pourtant pas écrit à l’avance. Le 21 avril 2002, un sondage confidentiel réalisé le jour même du premier tour donnait le duo Chirac-Jospin en tête. Le candidat PS avait même 2,5 d’avance sur Jean-Marie Le Pen. On connaît la suite… Evidemment, à l’heure actuelle, il est difficile d’imaginer la sortie d’un des deux favoris dès le 22 avril. Mais la possibilité n’est pas à exclure. Pourquoi ? Parce que la campagne est, au mieux, médiocre. Elle ne semble pas répondre aux vraies interrogations des électeurs. On les comprend. La France fait face à l’histoire. La politique économique de ces trente-cinq dernières années, basée sur le crédit, s’est révélée désastreuse. L’État est au bord de la faillite. Le pays doit reconstruire les fondamentaux  permettant à son économie d’être compétitive dans un monde globalisé. Cela passe forcément par une réforme en profondeur de cet État. Mais quel État voulons-nous ? Quel doit être sa taille et son rôle ? Avons-nous besoin de cette structure pour organiser nos vies ? Quel rôle joue-t-il vraiment pour donner à chaque citoyen la chance de se réaliser ? Aucun candidat n’a osé aborder ces questions alors que les Français serrent les dents à chaque hausse des prélèvements. Il ne serait pas étonnant qu’ils se lassent…



• A défaut d’un débat de fond, Nicolas Sarkozy et François Hollande pratiquent la stratégie du vide à combler. Ils ne jouent pas aux échecs mais à reversi, ce jeu de société combinatoire qui consiste à changer la couleur des pions de l’adversaire en fonction de la case où l’on pose les siens. L’idée est simplement de limiter la visibilité de l’autre dans les médias. Ce qui nous a permis, le week-end dernier, d’avoir droit à un florilège de fadaises démagogiques. Samedi, François Hollande s’est permis une sortie aussi osée que superficielle sur la présence du mot « race » dans la constitution. Passons… Dimanche, Nicolas Sarkozy a avoué son mécontentement à l’égard des accords de Schengen alors même qu’ils sont en cours de réforme à Bruxelles. Ce que le président sait pertinemment. Intellectuellement malhonnête donc, mais ça fait son petit effet. Surtout envers les électeurs d’extrême-droite. Et puis, si ça permet de souligner le manque de crédibilité internationale des adversaires, c’est toujours ça de pris !


Et après ? Aucune de ces propositions n’est applicable. François Hollande ne touchera pas à la Constitution – le mot race y a justement sa place pour rappeler que l’État ne fait pas de distinction entre les citoyens. Et Nicolas Sarkozy ne fermera pas les frontières avec les voisins européens. Bref, c’est inutile, mais ça fait causer dans les médias et sur les réseaux sociaux. La campagne 2012 est celle de Twitter et Facebook. Il faut faire le buzz !

Sauf que les électeurs ne vont pas juste cliquer sur « j’aime » ou « je n’aime pas »...



• La phrase de la semaine : « Les journalistes sont tous des Pinocchio ». Carla Bruni.


Ce qui confirme ce qui se dit dans les rédactions : la première dame en a connu beaucoup au cours de sa carrière de mannequin et de chanteuse…



 

 

Données et statistiques pour les pays mentionnés : France | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : France | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (3 votes)
>> Article suivant
Noël Labelle est journaliste professionnel depuis une dizaine d’années. Observateur attentif de la vie politique française, il a notamment couvert l’élection présidentielle de 2007 pour Le Quotidien Indépendant du Luxembourg. Il est aujourd’hui rédacteur en chef d’Agefi Magazine, en Suisse.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Noël Labelle avez vous vu et analysé les conférences en ligne de monsieur Asselineau, actuel inspecteur général des finances?

http://www.u-p-r.fr/
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Noël Labelle avez vous vu et analysé les conférences en ligne de monsieur Asselineau, actuel inspecteur général des finances? http://www.u-p-r.fr/ Lire la suite
S. - 16/03/2012 à 06:57 GMT
Note :  0  1
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX