Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Rétablir la loi le Chapelier pour décloisonner le marché du travail

IMG Auteur
 
 
Publié le 22 octobre 2013
602 mots - Temps de lecture : 1 - 2 minutes
( 16 votes, 3,7/5 ) , 10 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
10
commenter
Notre Newsletter...
SUIVRE : Croissance Liberté
Rubrique : Or et Argent

 

 

 

 

Le Chapelier était un avocat au parlement de Bretagne au 18ème siècle. Il est connu pour une loi révolutionnaire de 1791. Le principe de cette loi était simple. Il s’agissait d’établir la liberté d'exercer une activité professionnelle. Son texte prévoit qu’« Il sera libre à toute personne de faire tel négoce ou d'exercer telle profession, art ou métier qu'elle trouve bon ». C’était la fin des corporations et des professions réglementée


Une nouvelle loi le Chapelier permettrait de décloisonner le marché du travail. En effet, dans toutes sortes de professions comme celles des taxis, des coiffeurs, des notaires ou encore des pharmaciens, il existe des réglementations qui dressent des barrières à l’entrée insurmontables pour qui n’a pas le bon diplôme, le bon numéro (quand il existe un numerus clausus), etc.


Le Chapelier est mort depuis des siècles, mais son approche est toujours d’actualité. Attali rappelait dans son rapport de 2008 combien il était important d’ouvrir les professions réglementées pour libérer la croissance française. Avant lui, d’autres personnes tout aussi éminentes avaient mis le doigt sur cette caractéristique française : le rapport Rueff-Armand de 1960, celui de Cahuc-Kramarz en 2004,  ou encore de Michel Camdessus en 2005. 


Prenons un exemple qui fait l’actualité en ce moment, à savoir celui des taxis sur lequel nombre de politiques ont achoppé. Le marché des taxis se caractérise principalement par un numerus clausus qui a organisé en quelque sorte l’inefficacité de la profession et suscite nombre de mécontentements de la part des consommateurs. En effet, ce numerus clausus empêche la profession d’évoluer alors que la demande existe et a conduit à un ticket d’entrée pour devenir taxi particulièrement onéreux, en moyenne 130 000 euros pour avoir une plaque et le droit d’exercer ce métier en indépendant.


Avec l’apparition des smartphones, de la géolocalisation et du paiement en ligne, des entrepreneurs se sont engouffrés dans une brèche crée en 2009 en offrant des voitures de tourisme avec chauffeur (VTC) qui marchent aujourd’hui sur les plates bandes des taxis actuels puisque leur prix est maintenant proche de celui des taxis et leur capacité à répondre à la demande plus rapide.


Le lobby des taxis n’a pas tardé à se manifester par des grèves et des revendications supplémentaires pour protéger leur profession. Ils viennent d’obtenir un délai de 15 minutes entre la commande passée et le début de la course, à savoir que maintenant même si on obtient un véhicule en 7 minutes, il faudra encore attendre à l’intérieur 8 autres minutes pour démarrer. Autant dire que cela ferait perdre du temps à tous et réduit dramatiquement l’intérêt de la concurrence. C’est un peu comme si l’on demandait aux fournisseurs d’accès internet de ralentir le débit pour éviter de concurrencer la poste, dont les délais d’acheminement du courrier sont nécessairement plus longs.


Déréglementer un certain nombre de professions serait susceptible de faire profiter des marchés entiers protégés de la concurrence, de l’innovation, des gains de productivité et donc in fine d’une meilleure allocation des ressources humaines, notamment quand on sait que certaines professions seraient particulièrement accessibles à des individus peut être pas très qualifiés mais dynamiques, fiables et motivés.




Pierre Cahuc rappelle les effets positifs de la déréglementation de cette profession en Irlande. Entre novembre 2000 et mars 2003, le nombre de taxis en Irlande a augmenté de 150%. A Dublin, le nombre de taxis par habitant avait plus que doublé en quelques années passant de 1 taxi pour 186 habitants à 1 taxi pour 72 habitants. Il n’y a donc plus qu’à espérer que nous n’aurons pas besoin d’une révolution pour mettre en place une loi qui l’était effectivement.


 

 

<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :3,7 (16 votes)
>> Article suivant
Cécile Philippe est docteur ès sciences économiques de l'Université Paris-IX Dauphine et d'un Desup en gestion des entreprises dans les pays en développement. C'est au sein d'un think tank américain qu'elle a terminé sa thèse portant sur les théories de l'information et l'émergence d'un marché de l'information sur Internet. De retour en Europe, elle a crée en 2003 l'Institut économique Molinari, dont elle assure depuis la direction. Auteur d'un grand nombre d'articles publiés dans des journaux aussi bien francophones qu'anglophones, elle a publié en 2007 son premier livre aux Éditions JC Lattès intitulé "C'est trop tard pour la terre". Le livre s'intéresse aux questions d'environnement et cherche à mettre fin à un certain nombre de mythes, en particulier celui qui consiste à croire que réglementation et taxation vont de pair avec amélioration de l'environnement. Elle est intervenue à maintes reprises à la radio (BFM, RFI, etc.) et à la télévision (France 3, LCI, etc.) sur des questions de politiques publiques.
Voir son site webS'abonner à ses offres
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
quelle tete d'ahuris ! ah les anarcho capitaliste de l'institut molinari, voudrais nous faire prendre des vessies pour des lanternes, la réglementation est avant tout làppur l'ordre, apres que l'on puisse se servir des regles pour créer des lobby c'est une AUTRE choses ? N'EST CE PAS MADAME DU THINK TANK ?
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
autre ânerie dont on ne parle pas: L’impôt sur les portes et fenêtres qui fut institué en France par le Directoire, pendant la Révolution, le 4 frimaire an VII (24 novembre 1798), et supprimé en 1926.. Il favorisa l'insalubrité des logements et l'explosion de la tuberculose. Victor Hugo s'en fait l'écho dans les Misérables
Avec des syndicats (jaunes) comme on a en France, la loi le chapelier est tout bonnement inutile!
Vraiment avec les syndicats qui signent tout au sein du C.E.S (conseil européen des syndicats) comme la retraite à 70 ans, je ne vois pas en quoi la loi Le Chapelier apporterait quoi que ce soit, c'est déjà open bar sous couvert de fausse opposition...

Voir el professor François ASSELINEAU de l'UPR sur les collabos syndicaliste: http://www.dailymotion.com/video/xob49v_francois-asselineau-les-escrocs-la-confederation-europeenne-des-syndicats_news?start=8




... La loi Le Chapelier (1791). C'est ce qui a interdit aux ouvriers de se syndiquer jusqu'à la fin du XIXe siècle.

Les corporations assuraient la protection sociale. Ca c'est très important.
Ex: la corporation des orfèvres. Ils avaient des maisons de retraite avec des lits gratuits; des fonds de fonctionnement avec lesquels ils payaient des religieux à plein temps pour faire fonctionner ces maisons de retraite et ces organismes de secours. Ils aidaient les vieux, les malades et les indigents, c'est-à-dire qu'ils faisaient de la charité publique. Ils fournissaient des prêts aux maîtres : un maître voulait investir, la corporation lui fournissait le prêt et souvent ils refusaient de les poursuivre en cas de non-remboursement, c'est-à-dire que la solidarité passait avant le reste. Ils aidaient parfois à domicile ou organisaient des ateliers collectifs pour ceux qui ne pouvaient pas se débrouiller tout seul. Qui fait cela maintenant en France ? Personne. Et ils leur fournissaient les outils et les matières premières. C'est-à-dire que si vous étiez tombé dans l'indigence, on pouvait vous aider vraiment à remettre le pied à l'étrier.

Pour vous instruire rien de tel que Mme Marion Sigaut!
http://www.dailymotion.com/video/x135vxa_comprendre-les-lumieres-une-conference-de-marion-sigaut-15-juin-2013-1-2_news
ou encore
http://www.dailymotion.com/video/xrqrm0_marion-sigaut-les-lumieres-un-antihumanisme-marseille_news

Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Un des économistes aveugle et autiste de l'Institut Molinari , l'institut qui ne voit rien venir en économie mais sait curieusement vous expliquer à sa manière et à postériori pourquoi nous sommes ruinés , attend trop souvent le taxi .
Lui vient l'idée géniale de déréglementer la profession .

Avant de s'occuper du cas des taxis , il y a effectivement à déréglementer toutes les professions munies d'un ordre uniquement pour protéger le fromage d'une clientèle captive et surtout démanteler le système bancaire frauduleux qui capte la quasi totalité de la richesse produite.

Mais là , pour les choses importantes et même vitales , c'est le silence des larbins complices du système ,de ceux qui vivent des subventions du système.
Evaluer :   3  2Note :   1
EmailPermalink
La loi en question ça nécessite obligatoirement l'arrêt immédiat de tout type de subventions et privilèges, à quelconque organisme vu qu'ils sont tous interchangeables. Notamment les banques. Ou sinon n'importe qui pourra se prétendre banquier, au bord de la faillite et donc en droit de réclammer les aides de renflouments, les prêts à taux banques centrales, le droit de créer de la devise sur la base de réserve fractionnaire ...
Ils vont pas être contents ses sponsors du coup. Oups, elle l'avait pas vu venir ?

Je dois avouer que je rigole bien quand je tombe sur ses articles. Parmi les molinari elle est celle qui aurait le plus le droit de se faire rembourser par la sécu.
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Globalement d'accord car nous sommes revenus à des situations de monopoles insupportables. Mais voilà, tout le monde peut-il faire n'importe quoi ? Suffit-il d'avoir un GPS pour s'instituer "taxi" ??? Peut-on s'installer plombier ou carreleur avec un simple CAP en sortant de l'école ??? Actuellement c'est le cas mais le manque de professionnalisme nuira toujours d'abord au client. On aura la quantité, mais la quid de la qualité ???
Isaac René Le Chapelier a été guillotiné en 1794.
Il fut notamment l’auteur de la loi qui porte son nom, la loi Le Chapelier du 14 juin 1791, interdisant les corporations, le compagnonnage, les coalitions ouvrières et le droit de grève.
Tout le 19 ème siècle ou presque vit sur cette interdiction. Le droit de s'associer date de 1901, le droit de grève ne fut rétabli qu'en 1864 par un ministre de Napoléon III.
Il dit aussi "qu’il n’y a pas un homme sensé et véritablement humain qui puisse songer à proposer l’affranchissement des noirs »
Evidemment cela , on ne le dit pas à nos enfants à l'école. Imaginez Peillon avouant que la Révolution française a aboli le droit de grève !
Le Chapelier faisait partie du club des Bretons ancêtre des Jacobins. Coincidence, la Bretagne sinistrée par les taxes est en révolution !
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Cette interdiction a été un boulevard pour les patrons-voyous du XIXè (vous savez, les enfants de 8ans dans les mines de charbon...).
Elle aussi assuré la dégringolade des qualités produites et donc celle de la valeur-ajoutée.
Compter sur le seul marché pour trier les bons prestataires des mauvais exige que chaque jour des clients nouveaux servent de nouveaux cobayes pour se faire couillonner par des nouveaux mauvais prestataires.

On remarquera au passage que des pays qui n'ont pas de problème de chômage des jeunes, qui n'ont pas de problème de qualité produite, de compétitivité malgré les salaires élevés, qui ont peu de problème d'insécurité industrielle et qui crachent une bonne valeur ajoutée, ont aujourd'hui un système de corporations ! (Allemagne, Suisse, Autriche...)
Evaluer :   1  0Note :   1
EmailPermalink
Interdire le syndicalisme et le droit de grève n'est pas le marché libre, vu que le marché libre nécessite la liberté d'association.
Evaluer :   0  1Note :   -1
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
quelle tete d'ahuris ! ah les anarcho capitaliste de l'institut molinari, voudrais nous faire prendre des vessies pour des lanternes, la réglementation est avant tout làppur l'ordre, apres que l'on puisse se servir des regles pour créer des lobby c'est u  Lire la suite
sigmundy.freud - 24/10/2013 à 20:02 GMT
Note :  0  1
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX