Fermer X Les cookies sont necessaires au bon fonctionnement de 24hGold.com. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez leur utilisation.
Pour en savoir plus sur les cookies...
AnglaisFrancais
Cours Or & Argent en

Retenez-bien !! Vers un cyber-Hiroshima. Une convention de Genève digitale demandée par Microsoft !

IMG Auteur
Publié le 17 mai 2017
413 mots - Temps de lecture : 1 - 1 minutes
( 5 votes, 5/5 ) , 2 commentaires
Imprimer l'article
  Article Commentaires Commenter Notation Tous les Articles  
0
envoyer
2
commenter
Notre Newsletter...

Il n’aura pas fallu longtemps après l’attaque informatique et mondiale sans précédent pour que les lobbyistes se mettent en marche et quelques jours après l’attaque, c’est Microsoft qui relance son appel pour une « Convention de Genève digitale » comme nous l’apprend cet article du quotidien suisse La Tribune de Genève.

« Le jour où il y aura un «cyber-Hiroshima » (ou Fukushima), il y aura une vraie prise de conscience. »

Un jour viendra où nous connaîtrons un « cyber-Hiroshima », un holocauste informatique qui pourrait bloquer une grosse partie du monde, effacer des données bancaires par exemple ou encore créer des vagues d’accidents sans précédent.

« Cette prise de conscience pourrait d’ailleurs prendre une forme inédite : celle d’une Convention numérique de Genève. «À l’exemple de la quatrième Convention de Genève, dont le rôle est de protéger les civils en temps de guerre, nous avons désormais besoin d’une «Convention de Genève pour le monde digital» engageant les gouvernements à protéger les civils des (cyber)attaques en temps de paix.» Lancée en février, l’idée a été remise sur la table dimanche par Brad Smith, le directeur juridique de la société responsable de la dernière cyberattaque : Microsoft.

C’est en effet une faille dans le système d’exploitation Windows XP qui a permis au logiciel WannaCry d’infecter vendredi les quelque 200 000 ordinateurs en question. «Il faut mesurer la taille de cette attaque au vu du nombre de virus informatiques en circulation», nuance toutefois Matthias Bossardt. Selon le responsable de la cybersécurité chez KPMG Suisse, ses effets sur certains services hospitaliers en Angleterre par exemple ou sur les services ferroviaires allemands ont largement pris l’ascendant sur l’ampleur réelle de l’attaque.

Tout cela sans compter le rôle implicite de la NSA, puisque la brèche au sein de Windows avait été décelée puis exploitée par les spécialistes de l’Agence de sécurité nationale américaine. Manque de chance, entre-temps, ces derniers ont eux-mêmes été piratés. Après Snowden et l’affaire des écoutes, la NSA et le piratage informatique, c’est un peu le serpent qui se mord la queue. » (TDG)

Avez-vous bien lu le dernier paragraphe ?

Je le répète ici :

« Tout cela sans compter le rôle implicite de la NSA, puisque la brèche au sein de Windows avait été décelée puis exploitée par les spécialistes de l’Agence de sécurité nationale américaine. Manque de chance, entre-temps, ces derniers ont eux-mêmes été piratés. »

J’espère que vous commencez un peu à comprendre ou à deviner ce qui se joue.

Données et statistiques pour les pays mentionnés : Suisse | Tous
Cours de l'or et de l'argent pour les pays mentionnés : Suisse | Tous
<< Article précedent
Evaluer : Note moyenne :5 (5 votes)
>> Article suivant
Charles Sannat est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires Il a exercé les fonction de directeur des études économiques de la société Aucoffre.com de 2012 à 2015, et créé le Contrarien Matin un site de « décryptage quotidien, sans concession, humoristique et sarcastique de l’actualité économique ». Il a fondé en Septembre 2015 le site Insolentiae.com et se consacre depuis pleinement à ce nouveau projet éditorial.
Publication de commentaires terminée
  Tous Favoris Mieux Notés  
Bonjour,

Vous allez pensez que je fais une fixette mais... La blockchain peut répondre à cet problématique. En tant qu'ordinateur décentralisé et infalsifiable.

Sinon, au lieu de remettre en cause l'usage d'internet c'est peut être l'usage de Microsoft Windows qu'il faudrait mettre en cause.


Pour le dernier paragraphe, je vous soutiens tout a fait... Il faudrait surtout n'autoriser que les instances gouvernementales à pirater les citoyens ! Seules elles sont assez fiables pour mériter ce droit, et au moins elles ne violeraient jamais la vie privée de citoyens...!
Bravo de nous faire connaître une technologie que nous ignorions totalement.
J'ai écouté la patronne de Blockchain France ! Quelle grosse tête !
Je crois que le piratage va être le problème majeur de demain. Depuis que je me suis fait avoir sur une grosse boite, de 700 euros par un compte "associé" dont je ne sais toujours rien malgré plainte à la police, je n'ose plus acheter quoique ce soit par internet.( 700 euros pour un bouquin à 20 euros !)
J'imagine la cata que va être le piratage de nos déclarations d'impôts, quand 90 % de la population dont 20 % de gens très âgés ( dont moi) vont devoir ânonner devant leur ordinateur mal protégé.
Sans parler des "mots de passe" à changer toutes les 5 minutes, comme dans une banque connue, où tout ce fourbi ( identifiant-mot de passe, etc...) se termine par cette phrase: "cette formule clé ne vous permet pas d'accéder à vos comptes"... Mais alors, à quoi sert-elle ?
On voudrait rendre les gens fous qu'on ne ferait pas mieux.
Essayez de vendre votre baraque et vous comprendrez ! On croit que les termites amiante et autres suffisent. Que nenni ! Vous devez prouver que vous êtes branchés sur l'assainissement alors que vous payez depuis 30 ans une facture pour collecte et traitement des eau usées... Trop simple, il faut inspecter votre installation ( interne comme externe) et toutes ces contraintes ont un coût ! Vous ne cessez de passer à la casserole, sans parler des délais que tous ces contrôles imposent.
Sauve qui peut ! Ras le bol !
Evaluer :   3  0Note :   3
EmailPermalink
Dernier commentaire publié pour cet article
Bravo de nous faire connaître une technologie que nous ignorions totalement. J'ai écouté la patronne de Blockchain France ! Quelle grosse tête ! Je crois que le piratage va être le problème majeur de demain. Depuis que je me suis fait avoir sur une gross  Lire la suite
Monrose - 18/05/2017 à 20:32 GMT
Note :  3  0
Top articles
Flux d'Actualités
TOUS
OR
ARGENT
PGM & DIAMANTS
PÉTROLE & GAZ
AUTRES MÉTAUX